Mon compte
    Chillerama
    Note moyenne
    3,1
    34 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Chillerama ?

    8 critiques spectateurs

    5
    0 critique
    4
    2 critiques
    3
    5 critiques
    2
    0 critique
    1
    0 critique
    0
    1 critique
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    Dadou
    Dadou

    53 abonnés 1 360 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 7 février 2014
    Un film totalement absurde, loufoque dans le lignée de films de série B mais dont le mérite et de jamais se prendre au sérieux et rien que pour cela, c’est à voir !!!
    Jean-philippe N.
    Jean-philippe N.

    106 abonnés 925 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 14 février 2014
    Les fans de films style "grindhouse" de Rodriguez et tarentino ("Planet terror" (2007) "Death proof" (2007), "Une nuit en enfer" (1996) ou même "Helle ride" (2008) "Machete" (2010), bref, toutes les "bonnes" séries B assumées, et autres nostalgiques de films d'horreur du milieu du siècle dernier vont se régaler avec "Chillerama". Pour les autres, les plus nombreux, évitez: il n'est pas certain que vous arriviez à le supporter jusqu'au bout. Il faut quand même avoir une sérieuse connaissance de la pop-culture US des années 40 à 70 (âge d'or des drive-in) ainsi qu'un solide savoir cinématographique (du genre, mais pas que*) pour goûter toute l'étendue des références contenues dans cet OFNI qui tient plus de la grenade à fragmentation qu'à un pétard de quatorze juillet...
    4,5/5 Sans hésitation: culte!

    * Juste un petit exemple: dans le cours métrage sur les "ours-garous" la couverture du magazine gay que l'on voit à la fin dans les mains du héro montre une photo de Ron Jeremy, acteur porno "célèbre" dans les 70'/80' et qui a d'ailleurs fait plusieurs cameos comme dans "Hyper-tension 2" (2008) ou "Poultrygeist: night of the chicken dead" (2006), un autre chef d'œuvre du cinéma horrifique...
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    6 562 abonnés 7 329 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 9 mars 2023
    Pour son dernier jour d’exploitation, le directeur d’un drive-in organise une soirée spéciale en projetant 4 courts-métrages de Série B, alors qu’au même moment, une contamination de zombie se propage parmi les spectateurs…

    Chillerama (2011) est une anthologie de courts-métrages où chaque réalisateur a souhaité rendre hommage aux séries B horrifiques. "Wadzilla" d'Adam Rifkin est un clin d’œil aux films de montres des années 50 & 60 (tel que Them! - 1954), "I Was a Teenage Werebear" de Tim Sullivan est une parodie de comédies musicales teenage (Grease - 1978), "The Diary of Anne Frankenstein" d’Adam Green revisite l’Histoire (Anne Franck) et le mythe de Frankenstein et enfin "Zom-B-Movie" de Joe Lynch est un clin d’œil aux films de zombies (Night of the Living Dead - 1968).

    Le fil rouge de cette anthologie est "Zom-B-Movie", qui se déroule dans un drive-in où a lieu l’épidémie de zombies (transformant le cinéma en plein air en une orgie de sexe et de tripes). On aura d’ailleurs le plaisir d’y retrouver Richard Riehle, dans le rôle de l’oncle Cecil (le patron cinéphile du drive-in, qui bute les zombies en récitant des répliques de films).

    Pendant ce temps-là, les courts-métrages s’enchaînent à un rythme soutenu : "Wadzilla" (13min) raconte comment un type proche de l’infertilité retrouve malgré lui son unique spermatozoïde transformé en un monstre géant. Après la paire de fesses qui envahie Los Angeles (Rectuma - 2004), nous voilà avec un spermatozoïde qui s’attaque aux habitants de New York et avec lequel l’armée ne pourra rien faire, même en l’aspergeant de spermicide (Eric Roberts y incarne le général Bukakke… ça ne s’invente pas !).

    "I Was a Teenage Werebear" (25min) se veut être une parodie musicale gay ("bear" dans la communauté gay, signifie un homosexuel poilu, voir corpulent, d'où le délire des ours-garous "werebear"). C’est délicieusement ridicule et absurde, tout en étant bien craspec spoiler: (un type se fait violer par un ours-garou avant de se faire empaler par son chibre monstrueux).


    "The Diary of Anne Frankenstein" (19min) nous ramène en pleine Seconde Guerre Mondiale où Hitler (accompagné d’Eva la nymphomane) va voler le journal d’Anne ‘Frank’enstein pour mettre au point une créature revenue d’entre les morts.

    On fera l’impasse sur "Deathication" ("Défécation mortelle") qui est un intermède dont on ne verra à peine quelques minutes (de la scatologie à outrance, des flatulences et de la merde sous toutes ses formes).

    Un nécrophile qui se fait castrer par un mort-vivant, du pop-corn contaminé, des zombies dépravés, un spermatozoïde vorace, des ours-garous homosexuels, le Frankenstein du 3ème Reich ou encore un raz-de-marée de matières fécales, le tout, mis sous la forme d’un hommage aux films grindhouse, les amateurs du genre vont se régaler. C’est volontairement cheap, les effets sont ringards, c’est mal joué et crétin, on ne boude pas notre plaisir.

    ● http://bit.ly/CinephileNostalGeek ● http://twitter.com/B_Renger ●
    Stargate
    Stargate

    282 abonnés 2 881 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 6 juillet 2016
    Probablement inconnu de la quasi totalité des gens, Chillerama est une comédie parodique des films des années 80 et antérieures, ainsi que des navets et du cinéma de manière générale.
    C'est une réussite dans le sens où ils ont fait du neuf avec du vieux, grâce à un humour fondé sur des critères du passé et en insistant tellement fort sur certains points que les caricatures explosent.
    Si vous avez l'impression que c'est mal filmé, que les effets spéciaux sont dignes du premier King Kong, que les histoires et les jeux d'acteurs sont ridicules, sachez que c'est voulu à 100 % !
    Il faut en avoir conscience avant de se le procurer car sinon vous allez directement mettre la note la plus basse possible sans même aller jusqu'à la moitié du visionnage, parce que vous n'aurez rien compris de sa raison d'être.
    Original donc, bien qu'un peu inutilement gore (attention, je mettrais bien une interdiction aux moins de 16 ans), mais je crois que ça aussi, c'était voulu...
    cocolapinfr
    cocolapinfr

    61 abonnés 634 critiques Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 18 septembre 2014
    3 courts métrages de type nanard intégrés dans un film de série B pour former une avalanche de médiocrité. Les moyens de faire un bon film sont présents, mais il n'en est rien, c'est mal filmé, le scénario est mauvais, des scènes inutiles, des dialogues ridicules. Cette médiocrité volontaire était nécessaire pour "rendre hommage" à ce cinéma du temps des parents des réalisateurs de Chillerama.
    Le probleme de Chillerama est son absence d'humour, catastrophique pour un film parodique.
    Dommage.
    Jean B.
    Jean B.

    3 abonnés 42 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 3 décembre 2014
    Le n'importe nawak poussé à l’extrême ! La première histoire m'a beaucoup fait rire, contrairement au deux suivante, quant au fil rouge rien de passionnant. Mais ce film a tout de même le mérite de faire dans l'originalité alors après c'est sur que ça plaira pas a tout le monde...
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 26 janvier 2014
    Film à sketchs en forme de parodie mais aussi d'hommage au cinéma en général et au cinéma d'exploitation et ses sous-genres en particulier. Avec leur pitch souvent aux limites de la débilité et du vulgaire, les différents métrages contenus dans "Chillerama" ne font ni dans le bon goût, ni dans la dentelle. Seul l'un d'entre eux, en noir et blanc et en allemand, échappe à cette règle et ridiculise Hitler (d'une manière qui rappelle "Le führer en folie"). Et disons-le, je me suis bien marré. Transgressif et surprenant.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 9 juillet 2013
    Aux premières images, on se dit qu'on est tombé sans le savoir sur un film s'inscrivant dans une rétrospective des séries B américaines. Le cadrage, l'étalonnage, le rythme, l'intrigue, tout y semble bancale, et pourtant on se rend vite compte qu'il s'agit d'un hommage au genre, certes moins intelligent que ceux qu'a pu faire Tarantino dans sa voie mais néanmoins pleinement assumé. Or si on aime (aussi) voir des films "pour de rire", au millième degré, à l'esthétique de série B "maîtrisée" et laissant transparaître une touchante candeur, on aimera Chillerama.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top