Notez des films
Mon AlloCiné
    Il était une fois dans l'Ouest
    note moyenne
    4,5
    25552 notes dont 1222 critiques
    répartition des 1222 critiques par note
    813 critiques
    277 critiques
    24 critiques
    70 critiques
    24 critiques
    14 critiques
    Votre avis sur Il était une fois dans l'Ouest ?

    1222 critiques spectateurs

    Michel1664
    Michel1664

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 389 critiques

    1,5
    Publiée le 14 août 2018
    Bon je suis pas très fana de Western et cela se confirme encore. Un rythme d’une lenteur surréaliste, un début soporifique (non je blague, tout le film est comme ça !), des scènes de « tension » pour la plupart faiblardes. Une histoire moyenne, des personnages assez banales. Reste de beaux décors, Claudia Cardinal sublime et cette musique réellement mythique mais ça fait très peu pour 2h40 ! Ce film aurait eu une bonne moyenne avec un montage plus dynamique : une durée de 1h20/1h30 aurait été beaucoup plus indiqué, cette lenteur est vraiment dérangeante.
    Athalie
    Athalie

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 216 critiques

    2,5
    Publiée le 1 avril 2010
    Pas mal , pas mal. Mais trop de longueurs tuent les longueurs. Et surtout le Spectateur (en l'occurence, moi). Certaines scènes sont vraiment bien trop longues et lentes ce qui casse le rythme par ailleurs soutenu du film. Les acteurs sont tous énormes, en particulier Jason Robards, quel regard, quel maintien... Wouahou! Cardinale s'en sort également très bien, apportant un peu de rafinement dans ce monde moite et poussiéreux. Transitions futées et réfléchies, musiques orgasmiques... Beaucoup de bons points! :)
    Mortel
    Mortel

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 283 critiques

    5,0
    Publiée le 6 décembre 2007
    Ce film est fantastique, rien n'à dire "Il était une fois dans l'ouest" et surment le meilleur western de tout les temps. Le scénario est manifique, Sergio Leone nous livre l'un de ses meilleurs film sans aucun doute, avec de grands acteurs comme Henry Fonda, Charles Bronson et Claudia Cardinale, puis la musique et manifique. Un film culte qui n'a pas pris une ride à voir.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 299 abonnés Lire ses 2 524 critiques

    1,0
    Publiée le 27 février 2014
    Voici sans doute le film le plus difficile à critiquer de tous ceux commentés sur le site allocine car il a un indice de satisfaction exceptionnel et ne pas le louanger vous fait passer, ipso facto, pour un ringard. Pourtant, quand on ne l’aime pas, pas du tout même et que pire encore quand on est certain qu’il fait du mal à l’art cinématographique populaire, il faut bien l’écrire, sinon à quoi servirait un forum entre personnes partageant des loisirs communs? Tout d'abord, c’est la troisième fois que je le vois en 46 ans et son exhibitionnisme exacerbé me mets toujours autant mal à l’aise, mais ayant commencé une série de critiques, je ne pouvais pas m’y dérober. Ce n’est quand même pas ce que j’ai vu de pire. Pour commencer les acteurs: ils sont inexistants, filmés comme des robots avec des gros plans constamment laids, même Claudia Cardinale en perd tout son charme. D’elle ne demeure qu’un objet sexuel auprès duquel Henry Fonda, 60 ans passés salira, un peu plus son image d’acteur dans une fausse scène d’amour. Woody Strode et jack Elam n’ont pas accepté par hasard de se faire tuer à la fin du générique aussi célèbre que vain, je leur en sais gré. Seul, Jason Robards apporte un minimum d’humanité. Bien entendu, nous sommes dans un pur cinéma de divertissement mais, pourquoi salir ainsi le genre western en cherchant même à en faire une sorte d’opéra baroque. Comment accepter que pour aller en buggy d’une gare espagnole à une ferme toujours espagnole, il faille passer par monument Valley... Croyez vous qu’il viendrait à Tarantino l’idée de montrer la tour Eiffel dans un film se passant dans le Tennessee? En faisant cela et tout le reste, notamment en construisant ses films sur des sentiments répugnants, Leone à vidé de toute substance le genre western étasunien. Qu’à t il mis à la place: des centaines de photographies étincelantes dans leurs graphismes mais laides, cela s’appelle de la poudre aux yeux, des énormes gros plans avec des zooms sur les iris à vous aveugler, des mines patibulaires à faire hurler de peur les enfants; le tout enrobé d’une musique conçue pour être racoleuse. Que tout cela est facile à faire! Il serait infiniment dommage de ne pas s’apercevoir de la mystification, elle priverait des milliers de jeunes du plaisir infini que procure, quelque soit notre âge, le beau cinéma des grands maîtres mais qui comme toute chose de valeur demande du travail d’initiation et du temps. Je n’ai aucun doute sur la place que ce film occupera dans cent ans dans l’histoire du cinéma lorsque celui ci sera enseigné dans nos écoles mais en attendant, il continue par sa réputation de grand film à faire des dégâts psychologiques, un peu moins qu'avant heureusement, car les jeunes de 2014 commencent à s'y ennuyer.
    Emmanuel W
    Emmanuel W

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 189 critiques

    5,0
    Publiée le 18 décembre 2010
    Jamais personne ne pourra égaler les westerns de Sergio Leone. Tout se prouve encore avec celui-ci, une véritable légende. La B.O d' Ennio Morriconne est quand à elle présente et très plaisante. Un mythe !
    tavares I
    tavares I

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 22 critiques

    3,5
    Publiée le 31 octobre 2013
    Un gros western de Sergio Leone avec (notamment) Charles Bronson et Henry Fonda. Les plans sont magnifique, c'est tres tres beau. Pour ma part ca a un peu mal vieillit, mais ca reste un classique! Culte.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 417 abonnés Lire ses 4 151 critiques

    5,0
    Publiée le 12 mai 2015
    Des acteurs avec de vraies gueules, des bruits d'ambiance, des bastons de regards et des dialogues très courts et lents qui appuient la tension du film. Il en sera du même tout du long avec des petits passages de l'Ouest comme on les aime : Armes à feu, crachats, poussière, harmonica et alcool. De sacrés personnages qui rappelle le Bon, la Brute et le Truand. Allez savoir pourquoi ! ^^ "Il était une fois dans l'Ouest" est juste l'un des meilleurs western de tous les temps.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 275 abonnés Lire ses 3 136 critiques

    4,5
    Publiée le 17 février 2020
    Sergio Leone signe une nouvelle un monument du western et du cinéma en général. Pas ou peu de fausses notes dans "Il était une fois dans l'ouest". La mise en scène est splendide et parfaitement maîtrisée, la BO magnifique et les acteurs charismatiques. On en fait plus des western de ce calibre et c'est bien dommage...
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 1 528 critiques

    5,0
    Publiée le 17 mars 2020
    LE western mythique ! Alors qu’il pensait en avoir fini avec le genre après Le Bon, la brute et le truand, Sergio Leone est amené à y retourner et décide d’en offrir une sorte de version ultime. Chaque séquence est poussée vers le grandiose et le prouve dès les quatre premières séquences de présentation qui sont chacune complètement mythique spoiler: (l’affrontement entre les tueurs de Frank et Harmonica, l’assassinat de la famille McBain par Frank et ses hommes, l’arrivée de Jill et sa traversée de l’Ouest, l’introduction de Cheyenne qui se trouve confronté à Jill et Harmonica) . Ainsi, Leone utilise chaque élément dont il dispose pour offrir du pur cinéma : chaque cadre est extrêmement travaillé et réfléchi ; les costumes et les décors, du plus petit détail au plus gigantesque (Monument Valley en hommage au western classique et surtout à John Ford), également ; le travail sur le sons atteint des sommets notamment en jouant sur le silence spoiler: (la première séquence, servant de générique, reste mythique pour cela ; les grillons qui s’arrêtent annonçant la présence des hommes de Frank à la ferme des McBain…) … Pour ce qui est du son, il est impossible de ne pas évoquer la sublime musique d’Ennio Morricone. Le compositeur italien atteint le sommet de son art et l’aboutissement de son travail sur le western. Chaque "héros" possède son propre thème et tous sont monumentaux tout comme le reste de la bande originale. Leone considère Morricone comme un coauteur du film et applique une méthode rare (la musique est composée en amont et, le son étant postsynchronisé, est diffusée en direct sur le plateau pendant le tournage des séquences) permettant d’accorder parfaitement la musique et la mise en scène. Même si on pourrait regretter que la partie centrale semble être traitée trop rapidement pouvant donner l’impression de trous dans la narration (pourquoi Harmonica et Cheyenne ne tuent-ils pas Morton aussitôt ?), le tout atteint des sommets et est un aboutissement de la vision que possède Leone de l’Ouest. Ainsi, même si les méchants absolus sont clairement Morton et surtout Frank, aucun personnage n’est irréprochable spoiler: : Cheyenne est un criminel évadé, Jill était une prostituée et n’hésite pas à s’offrir à l’homme qui a tué son mari pour survivre, Harmonica trahit Cheyenne (rappelant en cela les rapports Blondin-Tuco du Bon, la brute et le truand) . L’Ouest est un monde qui s’est construit sur la violence et le machisme. Ce dernier aspect est pour une fois souligné par Leone en offrant un des principaux rôles (voire LE principal) à une femme (Jill) spoiler: qui, après avoir subi de multiples violences, sera finalement présentée comme un des éléments positifs du nouveau monde en construction (elle materne les hommes installant les rails de chemin de fer dans la séquence finale) . Les acteurs de leurs côtés ne seront jamais aussi sublimes que sous la caméra de Leone : Claudia Cardinale, Henry Fonda, Charles Bronson, Jason Robards… Tous sont à leurs paroxysmes bien qu’ils possèdent tous une sacrée carrière. Que dire donc d’autre d’Il était une fois dans l’Ouest que tout y est mythique et que Leone y atteint des sommets (même si certains pourront lui préférer la trilogie des dollars pour sa plus grande présence de l’humour). Et pourtant le cinéaste sera capable de livrer un film peut-être encore plus grand avec Il était une fois en Amérique.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 2 595 critiques

    4,5
    Publiée le 23 juin 2020
    Un western baroque mythique dans lequel Sergio Leone se livre à une démythification de l’Ouest, fondé par le sadisme et la vengeance. Tout est dans les silences, les regards (les yeux bleus d’Henri Fonda qui sabote ici son image), l’air inoubliable d’harmonica lancinant composé par Ennio Morricone (Ouin, ouin, ouin, ouiiiiiin), et son casting sublime. La quintessence du western spaghetti.
    Nicolas S.
    Nicolas S.

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 1 317 critiques

    3,5
    Publiée le 14 août 2018
    "Il était une fois dans l'Ouest" est l'un des classiques des western des années 60. A ce titre, il a eu l'immense privilège d'être sélectionné par le National Film Registry pour être conservé à la Bibliothèque du Congrès. Je parle bien d'immense privilège car seuls 700 films sur toute l'histoire du cinéma ont eu cet honneur pour le moment. Il faut dire que le film le mérite. Si le début peut effrayer par sa lenteur (et, disons le, son ennui), lorsque l'homme à l'harmonica débarque enfin, il va dynamiser le film. Ce dernier va briller par ses répliques géniales (on dirait presque du Audiard parfois), son jeu tout en retenue et sa présence magnétique. Le choix de Charles Bronson pour l'incarner était donc plus que judicieux. Face à lui, beaucoup d'autres acteurs talentueux dont Henry Fonda, tout autant magnétique, et Claudia Cardinale dans un personnage plus complexe qu'il n'y paraît. L'apparition de ces acteurs est intensifiée par un thème musical qui a traversé les époques et qui est connu même de ceux qui n'ont jamais vu le film. La bande originale composée par Ennio Morricone se vendra même à environ 10 millions de copies ! Sans elle, le film ne serait pas le même. Plusieurs thèmes reviennent comme un leitmotiv mais leur présence n'est pas agaçante. Au contraire, elle intensifie le jeu des acteurs et les sentiments ressentis par les spectateurs. Si le scénario n'est, lui, pas extraordinaire et tient plutôt sur une feuille de papier A4, le film peut compter sur la réalisation magistrale et la folie des grandeurs de Sergio Leone qui n'hésita pas à faire tourner ses acteurs dans des décors naturels, par 50 °C (la sueur sur leurs visages lors des gros plans est donc naturelle ...).
    videoman29
    videoman29

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 1 504 critiques

    5,0
    Publiée le 20 octobre 2020
    A la fin des années 1960, Sergio Leone est au sommet de sa gloire. Ses « western spaghetti » triomphent partout et les stars hollywoodiennes se ruent sur ses plateaux de tournage. C'est dans ce contexte qu'il réalise « Il était une fois dans l'ouest », probablement son meilleur film. La maîtrise de son art est désormais totale et les scènes cultes s’enchaînent à l'écran, parfaitement mises en valeur par la musique hypnotique de son vieux comparse Ennio Morricone. Côté casting, le génial Henry Fonda joue pour la première fois un rôle de méchant et Claudia Cardinale illumine l'écran de son éclatante beauté... mais c'est bien le sombre Charles Bronson qui tire le mieux son épingle du jeu avec cet étonnant personnage de « tueur à l'harmonica » qui lui va comme un gant. Il n'y a pas de « gentil » dans l’œuvre de Leone, tout le monde se bat sans pitié pour vivre (survivre) dans un ouest américain qui n'a jamais été aussi sauvage. Son dernier grand western est, à ce titre, une véritable cerise sur le gâteau qui fait date dans l'histoire du cinéma et qui marquera durablement les générations suivantes de cinéastes. Le résultat est un pur chef-d’œuvre, unanimement reconnu comme tel et qu'il est bon de voir et revoir sans la moindre modération.
    kibruk
    kibruk

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 874 critiques

    5,0
    Publiée le 30 mars 2012
    Les années 69/70 sont celles qui marquent le début d'une évolution radicale du cinéma, et "Il était une fois dans l'Ouest" est de ces films phares qui y ont contribué. Il a dynamité - avec "Little big man" - les codes bien établis du western. Totalement moderne il n'a pas pris une ride, et on s'émerveille toujours de la qualité de sa réalisation faite de plans somptueux et de musiques inoubliables.
    nikolazh
    nikolazh

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 060 critiques

    5,0
    Publiée le 6 septembre 2010
    Un monument du cinéma, absolument sublime visuellement et d'une maitrise parfaite. C'est le film qui réinvente les codes du western. Magistral.
    adicte
    adicte

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 700 critiques

    5,0
    Publiée le 28 mai 2013
    Cultissime! Les acteurs semblent être nés pour incarner leurs personnages. La réalisation est parfaite: soignée, mesurée et parfaitement rythmée. Le scénario et la mise en scène sont complétement originales, sachant qu'à l'époque, les westerns ne montraient que des cowboys blancs et propres poursuivre des méchants bandits, souvent indiens, sales et très très méchants. Avec Sergio Leone, il n'y a pas de héros, juste des hommes dans un monde sans pitié, où les personnages sont esquissés avec précision. La bande originale, comme toujours d'Ennio Moricone, est chargée en émotions et s'accorde à merveille avec le travail de Sergio Leone. Un film noir, où le seul éclat de lumière est dû à la présence de Claudia Cardinale et non à ce soleil omniprésent et accablant qui plante le décor. Si vous n'avez jamais vu ce film, vous n'avez jamais vu de western, et entre nous, c'est bien dommage.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top