Mon compte
    Les Enfants Loups, Ame & Yuki
    Note moyenne
    4,4
    7564 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Les Enfants Loups, Ame & Yuki ?

    436 critiques spectateurs

    5
    164 critiques
    4
    178 critiques
    3
    60 critiques
    2
    23 critiques
    1
    7 critiques
    0
    4 critiques
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    Ashitaka3
    Ashitaka3

    99 abonnés 1 190 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 6 août 2014
    Une maîtrise parfaite du récit, avec une poésie campagnarde au sommet de la pureté. Les personnages sont parfaits et l'animation hors du commun. Le réalisateur fait preuve de talent avec une facilité ultra-déconcertante. La beauté des images est à couper le souffle et l'ambiance émerveille partout. Un chef-d’œuvre à consommer de toute urgence.
    L'exemple typique réussi d'une histoire de loups, voire même de bête. Contrairement au film twilight, on ne s'enferme pas ici dans une histoire d'amour et de sexe sur toute la durée, ici ce qui importe l'initiation, l'apprentissage de la vie, le pardon, le deuil, des valeurs nobles tellement bien amenées. Le film peut paraître lent aux yeux les plus égarés et déconcentrés, ce qui prouve que vous n'êtes pas encore à l'écoute de vos sentiments et ouverts à la nature. Il n'y a pas que les miyazaki.
    Sebi Spilbeurg
    Sebi Spilbeurg

    78 abonnés 1 005 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 6 janvier 2015
    Quand nous parlons d’animation japonaise, nous pensons obligatoirement aux studios Ghibli, et plus exactement aux œuvres intemporelles d’Hayao Miyazaki (Princesse Mononoké, Le Château Ambulant…). Mais il existe d’autres productions du pays du Soleil Levant qui se sont également prêtées à ce genre d’exercice, telle la Toho (à qui nous devons la saga de Godzilla et les films d’Akira Kurosawa). Il suffit de voir Summer Wars sorti en 2009, qui a su rafler bon nombre de prix à travers le monde. Eh bien, son réalisateur, Mamoru Hosoda, se permit deux ans après de réitéré cet exploit avec son nouveau long-métrage, Les enfants loups, Ame & Yuki, qui nous intéresse ici !

    Pourtant, à voir ce que pouvait bien nous réserver ce film d’animation question originalité, nous ne pouvions qu’appréhender le résultat, surtout avec ces derniers divertissement pour ados (genre Twilight) qui n’ont cessé de sortir ces dernières années portant sur le même sujet (des humains lycanthropes qui doivent vivre en société et ce malgré leur « malédiction »). Pire, le long-métrage aurait très bien pu suivre le parcours de ces deux fameux enfants loups (en même temps, ils font l’objet du titre) lors de leur scolarité jusqu’à l’adolescence, nous proposant au passage des amourettes à l’eau de rose ou encore les éternels thématiques de l’isolement et de la différence. Des sujets mille fois vus au cinéma et que nous attendions donc de voir ici, le tout à reculons. Mais contre toute attente, Ame & Yuki va partir dans une toute autre direction.

    Bien que la seconde partie du film s’intéresse à nos deux enfants et aux thèmes cités précédemment, traités de manière juste et touchante (soit dit en passant), ces derniers ne sont aucunement présentés comme les personnages principaux de cette histoire, ce rôle revenant à leur mère Hana. Alors, que peut bien apporter la lycanthropie dans une telle trame ? D’autant plus qu’ici, le fait d’avoir des protagonistes se transformant en loup nous est montré comme un fait normal (bien que les protagonistes soient étonnés de cela). Elle est tout simplement utilisée pour souligner les différents thèmes qu’abordent Ame & Yuki. Oui, encore une fois, il y a bien la solitude, la différence et le rejet social. Mais le film ne s’arrête pas là !

    Avec la lycanthropie comme banal prétexte, Ame & Yuki se présente à nous comme une ode à la Nature. Où celle-ci n’a pas sa place dans d’immenses villes bétonnées et grises, mais plutôt dans les vertes campagnes où elle est respectée par chaque personne y habitant. Une ode à la vie, spoiler: qui voit notre héroïne subir la douloureuse existence citadine (aucun travail et tout le temps surmenée par ses enfants et la pression de la ville même – serait-ce un portrait du Japon actuel ?) puis retrouver le goût de vivre en allant s’installer à la campagne et travailler dur pour enfin se sentir bien avec ses voisins et son entourage.
    Une ode à l’amour, montrant à quel point une femme peut être follement amoureuse d’un homme en s’occupant de ses enfants, qu’elle aime plus que tout, comme il se doit, en les protégeant de la vie réelle. Une ode à la générosité, qui montre que les hommes peuvent partager et s’entraider après une vision puérile de ces derniers (la ville, où la foule se montre indifférente vis-à-vis de vos besoins et de vos sentiments). Vous l’aurez compris, à partir de rien, Ame & Yuki se révèle être une véritable mine d’or question écriture, en plus d’être un dessin animé qui ne s’adresse vraiment pas aux plus jeunes.

    Et comme si cela ne suffisait pas, le résultat final fait preuve d’une maîtrise incontestable dans le domaine de l’animation. Certes, le style visuel ne possède pas le charme ni les traits d’un Miyazaki, ce qui peut être le détail sur lequel chipoter. Mais cette ombre s’efface sans mal derrière toute la poésie qui se dégage d’Ame & Yuki. Grâce à une animation de toute beauté, qui s’offre un magnifique panel de couleurs, de dessins réussis et d’effets de mise en scène réalisés à merveille (l’exemple de spoiler: la découverte du corps d’Ookami
    saura convaincre même les plus réticents). Le tout accompagné par la sublime musique de Takagi Masakatsu, compositeur qui signe ici sa première collaboration pour un long-métrage, et vous obtenez une œuvre en tout point émouvante et féérique.

    Avec Les enfants loups, Ame & Yuki, vous verrez bien que les studios Ghibli ne sont pas les seuls à savoir livrer un grand film d’animation japonais, et ce même s’ils ont le monopole de l’international. Que d’autres productions peuvent également offrir au public de véritables bijoux qui sauront toucher au plus profond du cœur chacun des spectateurs qui auront la chance de les voir. Ame & Yuki fait partie de ceux-là : vous ne regretterez aucunement son visionnage !
    boscopax
    boscopax

    75 abonnés 1 509 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 9 mars 2014
    Magique, splendide, émotionnellement encore plus abouti qu'une oeuvre faite de chair et de sang, Ame et Yuki nous plonge dans une hypnose visuelle sans nom, où les grands et les petits se noient dans les rires et les larmes. Merci pour ce bijou.
    Zoumir
    Zoumir

    64 abonnés 1 035 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 25 avril 2016
    Après avoir découvert le talent de Mamoru Hosoda dans Summer Wars, il confirme dans un autre registre tout le bien que je pensais de lui. Les enfants loups, Ame et Yuki est une histoire d'une simplicité et d'un réalisme saisissant. Saupoudrez la vie d'un peu de fantastique et vous obtenez une fable poignante, douce et intelligente sur des thèmes aussi planétaires que personnels. A travers l'histoire de cette femme qui élève seule ses deux enfants loups, Mamoru Hosoda traite du rôle de parents, de la construction d'un être face aux regards des autres et face à lui même. Le film est une ode à l'accomplissement de soi mais aussi un véritable plaidoyer pour la liberté de l'être et pour la nature resplendissante dans chaque plans. On a l'impression de ne jamais toucher terre tant le récit sait s'entourer de légèreté et de poésie. Une véritable petit bijou touchant et plein d'espoir avec des personnages attachants.
    Misoramengasuki
    Misoramengasuki

    58 abonnés 399 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 22 janvier 2014
    Quatre étoiles seulement parce que Hosoda Mamoru se contente de reprendre les recettes miyazakiennes éprouvées: cocktail de fantastique, de poésie et d'écologie, héros positifs ayant la capacité de se transformer (un thème récurrent du folklore et de la littérature japonaise), musique d'un lyrisme naïf mais efficace. Pas de grande originalité, donc, mais un résultat proche de la perfection malgré tout. La reconstitution du quotidien de Hana à Tokyo est hallucinante de réalisme (je me suis cru projeté dans la bibliothèque de mon ancienne université là-bas, tellement c'était ressemblant!). Le personnage de "Ôkami", le père de Ame et Yuki, est très bien vu: par sa nonchalance, son côté renfermé et décalé par rapport à la société, il incarne parfaitement ce que sont beaucoup de jeunes japonais de la nouvelle génération. De façon générale, cette histoire assez classique de deux enfants à la double identité qui vont devoir chacun se choisir un destin est remarquablement conduite, avec beaucoup de scènes d'une grande beauté formelle (on peut juste reprocher une présence un peu trop voyante des incrustations numériques), un peu d'humour, et surtout des personnage terriblement attachants, parce que dessinés d'un trait ferme sans jamais caricaturaux: Hana, mère courage "à la japonaise", c'est à dire qui n'en rajoute pas dans le côté "j'en bave pour mes enfants", mais garde toujours sourire et simplicité; Yuki, a priori la plus exubérante et "animale" dans son enfance, mais qui se civilisera en rencontrant le jeune Sôhei; et Ame, qui au contraire répondra à l'appel de son côté loup. C'est beau, c'est émouvant, c'est parfaitement exécuté: pourquoi bouder son plaisir ?
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 30 septembre 2012
    J'avais adoré "La Traversée du Temps" et "Summer Wars" précédemment, donc je n'ai pas hésité à aller voir "Les Enfants Loups". J'avoue, au début, j'étais un peu sceptique quand j'ai vu le perso se transformer en loup et continuer à parler toussa... mais finalement, ça s'est bien passé. Les petits sont ultra choux, l'histoire est belle, et bien sûr, je ne parle pas des images. Les montagnes, la forêt... C'est très attachant, la mère est très forte, c'est drôle par moment, attendrissant à d'autre, et carrément larmoyant parfois. Le son était très bon aussi, je regrette juste que le début ait été aussi lent et que leurs destinées soient aussi prévisibles :').
    keating
    keating

    49 abonnés 582 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 24 janvier 2016
    J'ai adoré cette très belle histoire, où l'animation prend tout sons sens en donnant vie aux métaphores homme-loup, avec une poésie probablement impossible en images réelles. Dans la lignée des Miyazaki, le film s'intéresse aux connections entre l'homme et l'animal, l'homme et la nature. La façon de représenter cette nature à la fois concrète et spirituelle, est un véritable enchantement. Les personnages sont forts, des premiers aux seconds rôles. Et la mise en scène est incroyable ; loin de se reposer sur sa beauté visuelle, elle propose quelques grands mouvements de caméra également. Les scènes de neige, d'eau, de couloir d'école ou de rideaux se gravent instantanément dans la mémoire. Je suivrai attentivement le nom de Mamoru Hosoda désormais!
    nikolazh
    nikolazh

    56 abonnés 1 060 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 11 septembre 2012
    Pas aussi réussit visuellement que ses précédents longs métrages (dont le génialissime 'Summer War') la faute à un chara design simplifié (les décors et l'animation étant eux de grande qualité), le film étonne cependant par son sujet et son traitement : comment élever des enfants loups ?! On suit du coup avec beaucoup de curiosité et d’intérêt ce film qui parle de nature et d'environnement, et surtout de choix, celui de se comporter comme un humain ou de laisser son instinct de loup prendre le dessous. C'est donc au parcours initiatique des deux enfants qu'on assiste, en même temps que la vie de cette petite famille exilée à la campagne, un parcours écrit avec beaucoup de finesse et de justesse, et qui finit de convaincre qu'on a là un très bon film.
    yayo
    yayo

    56 abonnés 1 221 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 13 juin 2013
    Waouh la claque! Un vrai coup de cœur cet anim. Il nous fait passer par différents stades d'émotion intenses. Le début est très posé, on se demande même où nous emmène le film. On a le début d'une histoire d'amour racontée d'une subtilité exemplaire. Puis arrive le moment du premier pivot du film où l'on apprends que l'homme est à moitié loup. Ensuite avec la naissance des enfants le film prends un ton très léger, mais cela ne dure pas malheureusement. La mère se retrouve donc obligée de s'occuper seule de sa progéniture. En ville l'atmosphère et tendue et on sent vraiment comme un étaux qui se ressert. La décision de partir au vert allège d'un coup la pression. Je m'arrête là pour ne pas gâcher la suite, mais le film continue à éblouir dans tous les sens. La caractérisation des personnages et leur évolution sont le point fort du film. Les dialogues sont fins et sonnent vrais; la mise en scène est parfaite, la musique magnifique. Enfin comment de pas parler des graphismes à tomber par terre. Non franchement je crois que ce film va finir dans mon top. En tout cas c'est sûr que je le reverrai encore et encore...
    vinetodelveccio
    vinetodelveccio

    61 abonnés 802 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 2 janvier 2015
    Un film sublime et délicat qui prend au cœur et bénéficie d'une animation magistrale. Hosoda démontre ici tout son talent en prouvant que l'animation japonaise a de beaux jours devant elle, et cela même avec le retrait du maître Myasaki. D'ailleurs Hosoda se démarque beaucoup de son illustre prédécesseur, avec une ligne plus nette et claire, qui fait presque penser parfois à des œuvres françaises. Les arrières plans sont magnifiques et les idées de mise en scène sont nombreuses, permettant des ellipses temporelles et spatiales intelligentes et d'une grande fluidité. Le tout est donc esthétiquement incroyable, mais il s'agit aussi d'un film poignant, sur le libre-arbitre, le destin et l'abnégation, un hymne à la nature absolument bouleversant.
    konika0
    konika0

    25 abonnés 778 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 18 août 2018
    Merveilleux. Les films Digimon et One Piece … pas étonnant que je sois passé à côté du travail de Hosoda. En très gros, c’est l’histoire d’une jeune nana qui tombe amoureuse d’un homme loup. Ils ont des enfants et elle part les élever à la campagne. Un film riche en thématiques. On y trouve ce qui caractérise souvent le cinéma d’animation japonais à savoir des scènes intimes de la vie quotidienne tout comme des scènes purement fantastiques. L’évolution de la petite famille à la campagne est assez jouissive. En apparence on s’éloigne du thème central du film mais c’est pour mieux faire résonner le thème de l’appartenance à une communauté. Car ici, les personnages sont obligés de se choisir une place. Citadins ou ruraux ? Enfants ou adultes ? Humains ou loups ? La confrontation est intérieure autant que sociale. On y parle de deuil et d’héritage, de nature et de responsabilité dans préservation de environnement aussi. Tantôt (très) drôle, tantôt (très) palpitant tantôt (très) déchirant, le récit nous fait passer par tout un tas d’émotions avec brio et une maîtrise fine de l’art de l’ellipse. Le rythme s’étire ou s’accélère avec une articulation fluide comme une rivière qui nous porte. Un très beau et bon moment !
    pelu
    pelu

    16 abonnés 1 070 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 12 janvier 2018
    Une fois de plus l animation japonaise par le biais de ce réalisateur qui monte de plus en plus nous produit un petit bijou.
    Dans un Japon rural où la nature est un personnage à part entière l histoire d une mère admirable courage qui porte la charge d élever ses enfants mi loup mi humain. Un scénario d une grande simplicité mais remarquablement mis en œuvre. Dans son animation et ses dessins , l intégration de plan réel de la nature. Dans le dessin est une vrai réussite , le trait des personnages n est pas très détaillés mais pourtant on ressent bien leurs sentiments notamment grâce à la simplicité de l ensemble les émotions sont simples palpables , ils sont touchants de sincérité des fois mêmes troublants. L histoire familiale est belle et prenante on devient inquiet pour eux pour leur avenir... une sorte de conte au milieu de la nature où se mélange humour tendresse mélancolie , une histoire où chacun des enfants fera son choix entre l humain et l animal une métaphore ou une opposition très présente durant tout le film où les messages de tolérance et de partages sont très présents.il faudra note une belle bande sonore discrète mais qui fait aussi partie de la réussite de cette belle animation qui plaira à toutes les générations.
    Jadeliro
    Jadeliro

    20 abonnés 750 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 14 juin 2016
    Un film d'animation atypique, l'histoire d'une famille qui affronte la différence. On y retrouve les thèmes de la nature, chers aux plus grands auteurs japonais, la rupture brutale entre la vie urbaine trépidante de Tokyo et le rythme fondamentalement différent de la campagne profonde. Des thèmes universels qui nous parlent à tous. L'animation est fluide, les personnages sont attachants, et la musique apaisante est parfaitement en accord avec le déroulement de l'histoire. Une nouvelle réussite de Hosoda, que je trouve juste entachée par une fin un peu abrupte.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 17 septembre 2012
    Vue les bonnes critiques je me suis laisser convaincre (bon d'accord... j'ai la carte LEPASS aussi... ça y joue !)

    Qu'elle déception ! je me suis laisser plonger dans le film mais rien ne décolle... je l'ai trouver vraiment ennuyant !
    Des scènes sont vraiment horribles niveau graphisme.
    Puis de magnifique scènes, avec beaucoup d'émotions... mais qui malheureusement ne rattrape pas le film. Bon, c'est vrai je ne suis pas fan de ce genre de film, mais je ne lâche pas l'affaire, un jour j'en trouverais un (pour moi) extraordinaire !

    CONCLUSION : Réserver au fans, je pense.
    Caine78
    Caine78

    6 312 abonnés 7 396 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 19 septembre 2012
    Hayao Miyazaki se serait-il trouvé un rival de taille ? En tout cas, après une somptueuse « Traversée du temps » et un « Summer Wars » très intéressant, Mamoru Hosoda confirme son formidable talent pour nous raconter des histoires aussi riches qu'émouvantes. Pourtant la trame des « Enfants loups, Ame et Yuki » est plutôt simple, mais celui-ci nous la raconte avec tant de ferveur, de sensibilité et de pudeur qu'il est difficile de résister. L'œuvre a d'ailleurs beau se diviser en deux parties distinctes, le charme opère d'emblée pour ne plus jamais partir, à l'image de personnages aussi émouvants qu'attachants. Il est en effet rare de voir le cinéma nous offrir des héro(ïne)s aussi marquant(e)s, le réalisateur présentant la femme dans ce qu'elle a de plus magnifique et de plus fort. Il n'y a pour autant jamais de leçon morale, Hosoda préférant se livrer à un superbe éloge de la nature et de la libre pensée, à l'image d'Ame et Yuki, qui choisiront en définitive des chemins aussi différents que respectables... Le tout parcouru par quelques envolées lyriques d'une rare beauté, soutenu par des couleurs souvent élégantes... Bref, hormis une musique légèrement omniprésente (et encore), rien à jeter dans ce nouveau fleuron de l'animation japonaise, assurément l'un des événements de cette année 2012.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top