Mon compte
    M.A.N.T.I.S.
    note moyenne
    2,8
    2 notes dont 1 critique
    répartition des 1 critique par note
    0 critique
    0 critique
    0 critique
    1 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur M.A.N.T.I.S. ?

    1 critique spectateur

    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1222 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    2,5
    Publiée le 10 janvier 2017
    MANTIS est un film très peu connu en France, et pour cause, il est le film pilote d’une série très courte initiée par Sam Raimi et qui n’est jamais passée sur nos écrans. Un téléfilm donc, où l’on retrouve la patte du producteur qu’est Raimi, mais qui aujourd’hui n’est plus qu’une curiosité.
    Une curiosité en effet car c’est l’une, si ce n’est la première série qui donna le premier rôle à un super-héros noir et handicapé de surcroit. Autant dire que c’était audacieux et singulier, et c’est sûr, ça fait rentrer MANTIS dans la légende.
    Maintenant sur le plan strictement qualitatif, bof ! Le film n’est pas antipathique, car il est court, plutôt alerte, avec des personnages classiques (on a dû voir à peu près tous les rôles présents entre Robocop, Les Tortues Ninjas et Batman) mais assez dégrossis, et le métrage dégage une indéniable volonté de bien faire. En dépit de son budget faible et de ses limites inhérentes, MANTIS est un film plutôt proprement mené, avec une réelle histoire, et il vise le divertissement sans prétention. Honnêtement, je n’ai pas vu dans ce film quoi que ce soit de très notable, mais je ne me suis pas ennuyé, et la gradation est plutôt bonne. La dernière partie plus punchie est plaisante. Après il faut aussi savoir que ce téléfilm est un pilote, donc que tout n’est pas forcément très détaillé puisque seules les bases sont jetées.
    Le casting est aujourd’hui une curiosité là aussi. Voir Marcia Cross dans un petit rôle, voire Steve James dans son dernier, admirer la charmante Gina Torres, bref, quelques moments sympathiques pour le cinéphile gourmet. Des acteurs assez convaincants pour des rôles classiques comme je l’ai déjà dit. Lumbly surprend agréablement dans la peau de ce héros original et singulier, avec une vraie épaisseur. Après j’ai trouvé pas mal de situations assez convenues qui ne permettent pas beaucoup à Gina Torres, Steve James (qui saura surprendre ici !) et les autres de s’exprimer vraiment.
    Le souci de MANTIS reste sûrement son visuel. Effets spéciaux très datés, costume de super-héros assez ridicule (on dirait un Daft Punk !), le métrage est aussi une sorte de pot-pourri d’autres films sortis avant : Robocop, à la fois pour l’histoire et le côté glauque de cette ville livrée aux gang, Darkman pour l’esthétique de certaines séquences (on retrouve peut-être l’influence de Raimi), Les Tortues Ninjas (plus pour le traitement des personnages et pour l’atmosphère là encore), bref, pas mal de références récupérées de ci de là. Le truc c’est que le budget limite n’a pas permis des folies niveau décors, photographie, le film parvenant parfois à faire illusion, mais trop rarement. Il y a des scènes d’action qui frôlent le grotesque tout de même ! Heureusement, un score assez intéressant et dynamique parvient à donner un aspect plus « luxueux » au métrage, qui souffre d’une mise en scène pâlichonne signée d’un téléaste expérimenté mais sans génie.
    Finalement, MANTIS est un film de super-héros kitsch, dont l’originalité réside dans la nature de son héros. Le spectacle peut toutefois être divertissant, tant que l’on accepte les nombreuses références empruntées, et le manque de budget évident. Après, je ne crois pas que ce soit notable dans le genre. 2.5
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top