Mon AlloCiné
    Nymphomaniac - Volume 2
    note moyenne
    3,1
    2179 notes dont 206 critiques
    répartition des 206 critiques par note
    18 critiques
    55 critiques
    46 critiques
    44 critiques
    29 critiques
    14 critiques
    Votre avis sur Nymphomaniac - Volume 2 ?

    206 critiques spectateurs

    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 168 abonnés Lire ses 2 107 critiques

    2,5
    Publiée le 8 mars 2016
    Après un premier volume très intellectuel et assez ennuyeux, une suite qui s'avère un peu plus dérangeante, presque choquante par moments mais dont l'analyse psychologique du personnage de Charlotte Gainsbourg me paraît bien plus basique, un peu schématique, celui incarné par Stellan Skarsgard, ultra réfléchi, devient franchement agaçant au fil du film. Même s'il passe par des phases prévisibles, le scénario évolue de façon plutôt intéressante. Au final, un diptyque décevant qui ne m'a pas ému plus que ça, une mise en scène que j'ai trouvée assez crâne et voilà qui ne va pas me réconcilier avec Lars Von Trier.
    Shékiinä .
    Shékiinä .

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 678 critiques

    3,5
    Publiée le 15 décembre 2014
    Le volume 2 est plus psychologique, profond, déroutant, dérangeant et dramatique tout en gardant ce ton décalé qui ne manque pas d'humour dans certaines scènes. Grâce à ce deuxième volume on lis beaucoup mieux dans les tréfonds de l'âme fragile de Joe ainsi que dans celle de Seligman mine de rien car il est un personnage important de l'histoire (ce film est particulier car c'est un échange entre deux personnalités totalement à l'opposées : Joe la nymphomane rationnelle, rebelle ; et Seligman l'asexuel idéaliste, posé... on peut ainsi voir la confrontation de deux esprits différents aux arguments différents). Le volume 2 est plus intéressant parce que Charlotte Gainsbourg n'est plus simple narratrice allongée sur son lit mais est sur le devant de la scène, et c'est en cela que le film est intéressant parce qu'elle peut vraiment montrer toute l'intensité de son jeu d'actrice (ça ne m'étonne pas que Lars Von Trier en a fait son actrice fétiche).
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 15 mars 2015
    Un an et quelques mois après avoir visionné le premier volume, voilà enfin la suite. Les premiers chapitres étaient très intéressants, philosophiques avec un certain humour. Le second volume est plus sombres et trash que le premier. Sado-masochisme, ménage à trois, pédophilie ou encore homosexualité tous les thèmes reliés au sexe sont évoqués. Le film est très complet avec des discours justes sur la société d'aujourd'hui ("On n'écoute que ceux qui parlent bien même s'ils disent des stupidités"). Le portrait d'une femme du XXIème siècle est dépeint et montre un évolution très intéressante. Une femme forte et indépendante qui cherchera à tout prix de combler ses désirs. Et Charlotte Gainsbourg est excellente dans le rôle de la nymphomane. Ensuite, la caméra embarquée est très bien maîtrisée: des plans magnifiques et révélateurs. Nymphomaniac: Volume 2 complète avec brio le premier film avec des thèmes encore plus varié et des sujets allant de la Bible de l'Eglise de l'Est à Freud en passant par Punic. Cependant, un discours du film est ouvertement raciste et je le désapprouve ouvertement. Sinon, ces deux films sont vraiment bons et pertinents.
    gemini-hell
    gemini-hell

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 395 critiques

    3,5
    Publiée le 5 février 2014
    La confession de Joe se poursuit dans cette deuxième partie du film de Lars Von Trier. L’aspect mystique et sacrificiel de l’héroïne y est davantage souligné et semble répondre à l’implosion et à la perte de contrôle de sa vie sexuelle, avec les effets collatéraux que cette déperdition engendre. Charlotte Gainsbourg s’investit à fond dans ce rôle difficile et audacieux et occupe davantage l’écran que dans le volume 1, pour le plus grand plaisir du spectateur. Dommage que le récit se dilue en fin de route avec ce chapitre VIII bien improbable. Au final, même si ce n’est pas le meilleur film du cinéaste danois, voilà tout de même une œuvre qui sort des sentiers battus de par les thèmes qui y sont abordés et qui se distingue par un remarquable travail de mise en scène.
    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 297 abonnés Lire ses 2 778 critiques

    2,5
    Publiée le 4 février 2014
    Le volume 2 perd le charme du 1er... Lars Von Trier part loin et cherche à choquer davantage le spectateur sur certaines scènes, tout en continuant de traiter ce coté psychologique qui enverra vers un coté philosophique. Alors même que les questions, que le film soulève, nous intéressent fortement, le désintérêt se met peu à peu en place au point de ressentir l'intention majeure du réalisateur, celle de vouloir s'attaquer à ce sujet sans le moindre tabou, pour au final lui donner un coté too-much (ce qui en repoussera toute forme poétique). On passera également sur l'enchaînement des acteurs (ceux incarnant les mêmes personnages au fil des années) qui ne se coordonnent pas vraiment... Lars Von Trier se veut original et cherche un réalisme choquant le cinéma habituel, mais se perd, non pas dans ce sujet complexe où les dialogues (toutefois moins travaillés que la 1ère partie) découlent d'une vraie philosophie, mais dans l'approche de sa mise en scène qui se veut déstabilisante (jusqu'à la dernière seconde) et pas vraiment captivante. Dommage, ça commençait plutôt bien...
    Quoi qu'il en soit, on ne pourra que le remercier de nous proposer des sujets qui sortent du lot en s'incrustant dans des psychologies passionnantes, tout en dénonçant les effets néfastes de la société qui nous entoure.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 2 793 critiques

    1,5
    Publiée le 3 juillet 2014
    Autant le premier était de bonne facture, autant celui-ci m'a semblait vulgaire et inintéressant... Ici, le personnage de Joe change radicalement et devient assez détestable! Point positif, la présence de Stellan John Skarsgård, toujours parfait dans le rôle du psy/confident, à la culture sans limite.
    Hakim1976
    Hakim1976

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 352 critiques

    2,5
    Publiée le 4 mars 2014
    Dérangeant, malsain, ce film raconte ET montre le sexe sous tous ses aspects! Je ne me suis pas senti à l’aise avec ces deux volumes de Nymphomaniac , même si j’ai une légère préférence sur celui ci car j’apprécie le jeu plus présent dans l’action de Charlotte Gainsbourg dans ses récits plutôt que celui de Stacy Martin qui joue son personnage mais plus jeune. Sadomasochisme, pédophilie, partouze, violence sexuelle, bref j’en suis ressorti très mal à l’aise. Il a juste ce gros mérite d’attiser ma curiosité de savoir où tout cela va nous mener. Le final est sec mais soulageant également…
    Ciné2909
    Ciné2909

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 589 critiques

    2,0
    Publiée le 7 avril 2014
    On est tout de suite replongé dans l’histoire chaotique de Joe et avec Nymphomaniac Volume 2 et c’est maintenant au tour de Charlotte Gainsbourg de prendre la relève de Stacy Martin à l’écran. Logiquement, on reste sur le même ton avec des scènes toujours aussi sulfureuses, provocantes et on a également droit à un petit hommage à Antichrist. A la vue de cette seconde et dernière partie, il apparait évident que l’œuvre de Lars Von Trier a souffert de cette découpe brutale et qu’on doit considérer Nymphomaniac dans son intégralité. Reste tout de même que ce 2ème volet m’a paru interminable et je n’ose imaginer ce qu’aurait donné un film de plus de 4 heures avec comme sujet le sexe et ses déviances.
    Vinceralmetaladicted
    Vinceralmetaladicted

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 85 critiques

    4,5
    Publiée le 30 mai 2014
    Etant donné que nymphomaniac vol 1 et vol 2 n'appartiennent qu'à une seule et même oeuvre, je parlerai des deux en même temps.
    Il est clair premièrement que ce film plaira majoritairement à la plupart de ceux qui ont une vision assez littéraire du cinéma. En effet, de la manière dont il est abordé et par son esthétique, il s’appréhende comme un ouvrage ou un tableau basculant entre romantisme et naturalisme.
    On est fasciné par ce mysticisme assez glacial et très fréquent dans les films de Lars von Trier.
    Pour ce qui est du fond, on y voit une femme qui s'autoproclame nymphomane ("quelqu'un de mauvais" pour citer le film). Mais en fait, ce n'est pas uniquement une réflexion sur la nymphomanie que le réalisateur nous offre ici. Mais c'est aussi une réflexion sur la sexualité, et l'éthique par rapport à la sexualité. Qu'est-ce qui est moral et qu'est-ce qui ne l'est pas ?
    Biensure ici tout n'est pas seulement question de sexe (c'est du Lars Von Trier s'il-vous-plaît !) : on y découvre également (surtout chez la protagoniste) des éléments qui poussent à réfléchir sur la condition humaine, le sens de l'humanité et surtout le désespoir auquel peut mener toute démarche intellectuelle vis-à-vis l'existence - chose qui est très présente dans le Vol 1, notamment à travers la relation père/fille- . Il y a aussi que souvent -comme dans tous ses films- le réalisateur rapproche l'homme de la (sa) nature, au point de presque la sacraliser. Le genre humain, qui pousse lui aussi à la réflexion, notamment de par le sexe, nous apparaît également comme sacré.
    Contrairement à ce que certains pourraient croire avant d'avoir vu l'oeuvre, les images et scènes explicites ne sont pas du tout (du moins d'après moi) des appâts à spectateur. Au contraire, plus l'histoire avance, et plus le sexe devient quelque chose d'assez répugnant, ou sinon il nous paraît comme un bloc de pierre, un monolithe pour lequel on éprouverait rien. Et il est juste de penser que ce film a le mérite de nous communiquer des choses assez bouleversantes et inattendues.
    Pour ce qui est de la forme, la narration de Nymphomaniac se construit avec pour base le dialogue entre Selingman et Joe.
    Selingman est un homme cultivé et le fait que ses références culturelles servent à la rélfexion vis-à-vis des idées du film enrichissent celui-ci, et je crois que c'est l'un des éléments qui contribuent le plus au fait qu'on ait l'impression de voir quelque chose d'assez parfait (le côté très recherché et bourré de références de tous côtés, typique ches LVT).
    Malheureusement, ce dialogue qui sert de base à la narration est aussi l'élément qui fera le seul et unique gros défaut que je repère dans le film: je trouve assez artificiel le fait qu'à chaque fois que Joe voit un élément dans la pièce où ils sont, Selingman lui réponde avec une de ses inépuisables connaissances, et que cela permette à la protagoniste d'embrayer sur son histoire. On pourrait développer quelque chose sur le hasard, mais je trouve personnellement que ce serait vraiment tiré par les cheveux. En gros ça ne marche que très peu.
    Il y a aussi cette musique lorsque Joe brûle la voiture, et qui fait un gros contraste avec l'ensemble du film.
    Mais bon, tout ceci n'enlève rien au génie de Lars Von Trier à travers ce film, c'est juste que sans ces deux éléments, Nymphomaniac aurait été un chez d'oeuvre (C'en est déjà un à mes yeux, mais il y a ces deux petits détails qui m'empêchent de lui donner la note maximal).
    PS: j'ai par contre eu du mal avec la VF.
    Excellent, 18/20.
    AKeazyE
    AKeazyE

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 46 critiques

    2,5
    Publiée le 2 septembre 2014
    Vraiment moyen ce volume , alors que dans la première partie Lars von Trier avait réussi à me scotché à l'écran là j'ai eu l'impression de voir un film totalement différent, alors qu'a la base c'est un seul film coupé en deux !Y a toujours de bonne idée spoiler: par exemple Joe qui se lasse et essaye de nouvelle expérience, le fait qu'elle est un enfant
    mais j'ai l'impression que Von Trier à voulu faire du trash pas assez trash pour les dernier chapitre du film (si on le voit comme un seul film) et même si j'aime les "twist final" et fin ouverte là je n'ai pas du tout aimé la fin.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 122 abonnés Lire ses 3 197 critiques

    4,0
    Publiée le 23 octobre 2017
    Un très bon deuxième volet. Une deuxième partie nous plonge et qui nous immerge dans les abysses de la nymphomanie. Un très beau film. Un récit plus immersif, intense, touchant, fascinant.
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 2 236 critiques

    2,5
    Publiée le 1 mai 2018
    Film qui est dans le prolongement de la partie 1.
    Les acteurs sont plutôt bons, rien à reprocher là-dessus. Il faut leur reconnaître l'audace qu'ils ont eu pour jouer dans des scènes de sexe de ce film (même s'il semblerait que ce ne soit pas complètement eux qui jouent).
    Mais l'histoire ne m'intéresse vraiment pas et je n'ai pas d'empathie pour le personnage principal.
    Le film démarre de manière très abrupte (la division du film en deux parties s'est faite de manière pas très réussie). Certaines scènes sont bien réussies. spoiler: La scène SM est assez rigolote du fait de son caractère très procédurier et professionnel de Jamie Bell. La scène du pédophile est de son côté très dérangeante, car elle fait réfléchir. La scène de l'avortement est en revanche inregardable.

    La fin est vraiment longue, on est bien content lorsque le film s'achève.
    La fin est totalement incompréhensible. Je ne vois pas du tout où Lars von Trier veut nous amener et pour moi, elle n'a aucun intérêt.
    Bref, ça m'a moyennement emballé.
    Papagubida
    Papagubida

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 171 critiques

    3,0
    Publiée le 12 mars 2015
    Une note très légèrement en dessous de celle de la première partie pour ma part. Cependant, ça reste toujours un bon film. Pour la petite intro, lisez ma critique sur la première partie, je ne vais pas redonner mon avis sur le fait que ça soit pornographique ou non. En revanche, forcément, beaucoup de points (positifs ou négatifs) sont similaires à ceux de la première partie. Les deux actrices (bien que dans ce "volume 2" on voit très peu Stacy Martin) restent selon moi très moyennes, même si c'est sûrement du au personnage. Peu d'émotions se font ressentir quand elles jouent. Je salue cependant le courage de Charlotte Gainsbourg (après avoir salué celui de Stacy Martin dans ma critique du "volume 1) qui a osé tourner des scènes vraiment hard, et sans doublure (on le voit bien), même si cette version est elle aussi censurée.. Mais pour avoir vu certaines des scène scensurées sur le net, elle a du mérite car peu d'actrices de son calibre en auraient fait autant. Cette deuxième partie est un peu, sur le plan du thème de la nymphomanie, mais surtout du sexe en général, un bon complément à la première partie car ce second volet aborde toute la sexualité, même les sujets les plus graves/sensibles tels que la pédophilie par exemple. D'ailleurs, même si elle ne dure que quelques minutes, la scène avec le pédophile arrive à parler de la pédophilie sans choquer, et ça c'est fort (la force de Von Trier). Il arrive presque, non pas à pardonner la pédophilie comme le prétendent certains, ça serait un crime de faire ça, mais à nous faire réagir et comprendre que tous les pédophiles ne sont pas à enfermer. Ils ne choisissent pas leur attirance (comme nous) et certains (bien plus qu'on ne le pensent) sont "gentils" et humains, et savent que leur attirance est honteuse et mauvaise, et donc arrivent à résister à leurs envies et ne touchent jamais un enfant, le tout parfois gardant ça secret. C'est un sujet sensible, mais Von Trier l'a quand même abordé, et par le bon bout, parvenant même à nous faire prendre conscience de certaines choses graves comme celle-ci. Cependant, revenons-en au film en lui-même. Le scénario reste remarquable, comme celui du "volume 1", peut-être même encore mieux écrit. Il comporte énormément de références littéraires, et on voit que Von Trier n'a pas fait un film "pour choquer" : il maîtrise totalement le sujet. Malheureusement, certaines phases sont vraiment lentes, plus longues que dans la première partie et donc on s'ennuie un peu plus facilement, d'où ma note légèrement inférieure. Les musiques sont peu nombreuses mais, comme dans la première partie, restent excellentes et intègrent parfaitement l'univers du film. Au final, un film moyen mais qui, comme le premier, reste agréable à suivre.
    hpjvswzm5
    hpjvswzm5

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 459 critiques

    4,0
    Publiée le 5 février 2014
    LVT ne fait pas dans la demi-mesure lorsqu'il fait un film. Je ne parle pas ici forcément des scènes sexuelles, mais plutôt du film en lui-même. Et vas-y que je te fais des dialogues entre les deux personnages limite explicatifs, des références bien lourdes à mes autres films, la lévitation liée à l'orgasme avec apparition de la vierge en prime. On peut dire qu'il rentre dans le lars (sic). Et vous savez quoi ? C'est génial. Parce que mine de rien il a une sensibilité le bonhomme. En plus de son humour ravageur. Je trouve qu'il sait très bien amener à la vérité, des scènes réalistes, il y avait le segment Mrs. H dans le volume 1, là il y a la séparation entre Joe et Jérôme. Finalement c'est loin d'être le sexe le plus malsain. Le film est sans doute plus émouvant que le premier, on ce personnage qui a perdu tout plaisir, et qui va essayer de le retrouver, même si elle doit le faire au prix de sa famille. Elle est un peu prisonnière de son "pouvoir". Il y a tout dans ce film : du rock, du vrai, du beau, je pense à la relation entre qui se tisse entre Joe et P, mais tout cela n'a rien d'une rédemption débile à l'américaine (et puis aux Etats-Unis, on ne couche pas avec sa fille adoptive, rhooo, quels rabats-joie). Mais il y a aussi un humour fou, la scène avec les deux blacks m'a tué, je crois que j'adhère complètement à l'humour de LVT. Le film pourrait être lourd, psychologique... tout ce que tu veux, mais il y a chez lui un équilibre qui fait que la lourdeur devient géniale et fascinante. Et puis la mise en scène est loin d'être en reste, elle est fluide, capte les moments de grâce, comme l'apparition de l'arbre où l'amour mère/"fille". Même Seligman a une épaisseur, ce n'est pas juste le mec qui écoute comme ça sans rien dire, non, il est même assez troublant. Non mais sérieusement, c'est lourd comme film mais génial, et il en est conscient, puisqu'il fait dire aux personnages des trucs du genre "c'était bien inutile comme digression ça". Et encore une fois on a une belle fin, toute en tension. Le film est tout sauf hystérique, loin d'être con dans son propos, voire même lucide (oui, il semblerait que les gens sont trop cons pour la démocratie), il est calme, et il envoûte. Je suis dégoûté de ne pas avoir vu Melancholia au cinéma, car quand je vois ses promesses visuelles (et au vu de la qualité de ce film-là), je me dis que ça devait être grandiose. LVT, le plus génial des porcs. Rien à ajouter.
    Critik D
    Critik D

    Suivre son activité 120 abonnés Lire ses 1 103 critiques

    4,0
    Publiée le 15 avril 2015
    Je n'ai quasiment pas dormi de la nuit, tellement je voulais connaître cette suite, connaître le dénouement de cette histoire, où tout cela allait nous mener. C'est donc avec euphorie que j'ai découvert la suite ce matin. Elle diamétralement opposé à son premier chapitre, j'ai envie de dire logique. On entre dans un aspect plus noir de la personnalité de Joe, ce que cet amour pour Jérôme a créé en elle. Ce besoin d'explorer davantage sa sexualité. J'ai préféré la première partie, peut être parce que le personnage est davantage représentatif de mon âge, que cette réflexion je l'ai également. Ce deuxième volet n'en reste pas moins intéressante, avec une fin que finalement on attend mais que l'on a du mal à penser. On se laisse une nouvelle fois prendre au récit de Joe, annoter des anecdotes de Seligman. Cette fois, on peut davantage apprécier le jeu de Charlotte Gainsbourg, la naïveté de Stacy Martin fait place à la maturité, à la dureté de Charlotte. On est davantage dans une réflexion personnelle de la narratrice plus que dans l'exploration propre au premier opus. Lars Von Trier, nous montre sa deuxième facette de réalisateur, et réussi en deux films traitant pourtant du même sujet à développer deux environnements différents et un revirement propre à sa personnalité. J'ai adoré le plan de Joe et de son âme d'arbre, vraiment magnifique est emprunt d'une certaine poésie. le scénario est tout aussi bien construit que le premier, on ressent moins l'ennuie et les longueurs dont on pouvait être sujet précédemment. On s'attache tellement au personnage de Joe, j'attendrais presque un troisième volume pour savoir ce qu'elle devient, si elle a retrouvé sa vie de femme, ce qu'il advient de Jérôme... En clair, ce deuxième volet est tout aussi prenant, bien que plus sombre, on a plaisir d'y découvrir la suite du casting, et j'ai adoré l'analyse finale tiré par Seligman. J'avais lu, sur un avis qu'il valait mieux s'arrêter au moment où Joe fini son histoire et s'endort. Grossière erreur selon moi, il y aura un manque, un manque à comprendre ce que traverse indubitablement le personnage. Et l'analyse faite durant ses deux films ne seraient pas complète. Je recommande vivement ses deux films, autant l'un que l'autre, apparement chacun y va de sa préférence selon ses attentes scénaristique, il n'en reste pas moins que Lars Von Trier est un génie et qu'il nous le prouve avec ses deux films. Je pense tenter de m'intéresser un peu plus à sa filmographie. En attendant, découvré ses deux films et n'hésite pas à partager votre propre analyse.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top