Notez des films
Mon AlloCiné
    Love & Mercy, la véritable histoire de Brian Wilson des Beach Boys
    note moyenne
    3,9
    1129 notes dont 109 critiques
    répartition des 109 critiques par note
    14 critiques
    42 critiques
    33 critiques
    14 critiques
    4 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Love & Mercy, la véritable histoire de Brian Wilson des Beach Boys ?

    109 critiques spectateurs

    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 344 abonnés Lire ses 3 087 critiques

    4,0
    Publiée le 10 janvier 2017
    Un bon biopic relatant le destin passionnant de l'un des plus grands artistes musicaux du XXème siècle et Dieu sait pourtant qu'il y a du niveau ! En alternant ses acteurs (P. Dano, fabuleux et J. Cusack, qu'on avait pas vu aussi bon depuis... ben depuis très longtemps en fait) et ses époques, le film brosse à la fois le portrait d'un artiste et d'une certaine époque avec beaucoup de soin. Si certains passages sont un peu mous voire superflus, cette évocation qui détourne certains codes du biopic et qui se laisse parfois aller à quelques beaux plans assez audacieux reste agréable à voir. Un bon scénario, des acteurs au top, quelques bons passages au niveau de la mise en scène, c'est du très haut niveau et certaines scènes sont vraiment fabuleuses. Instructif, passionnant et éclairant, distillant quelques belles réflexions sur l'art et son business. D'autres critiques sur
    Claude DL
    Claude DL

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 1 076 critiques

    4,5
    Publiée le 2 janvier 2017
    Quelle claque ! J'ignorais tout de la vie de Brian Wilson, génial créateur des Beach Boys qui ont bercé notre enfance. On découvre que cet immense créateur était un être totalement perturbé par son enfance, avec un père débile et violent, puis par son psy, qui reluquait sa fortune en organisant sa déchéance. Heureusement, l'amour a remis cet être exceptionnel sur les rails, pour notre plus grand plaisir. Acteurs admirables, et morceaux des Beach Boys à la pelle : des comme ça on en redemande !
    maxime ...
    maxime ...

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 1 634 critiques

    4,5
    Publiée le 13 mai 2017
    La conception de ce biopic en soit a déjà de la gueule, la technique mise au profit de son sujet, merci ! Ajoutons à cela une performance remarquable du casting, en tête John Cusack et Paul Dano qui se partage le même rôle pour le meilleur. J'ai un gros coup de cœur pour Elizabeth Banks qui apporte beaucoup à son personnage. Love Mercy est un long métrage qui sort des carcans et permet de redécouvrir les merveilleuses chansons des Beach Boys, un gigantesque plaisir !
    I'm A Rocket Man
    I'm A Rocket Man

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 2 034 critiques

    4,5
    Publiée le 17 octobre 2016
    Biopic très touchant sur Brian Wilson, leader des Beach Boys et génie absolu de la musique !!! Le réalisateur se focalise uniquement sur 2 périodes de sa vie, les années 60 où sa création était à son apogée et les années 90 où son état mental était au plus bas; C'est brillant, émouvant et terriblement triste. Le docteur Landy fait froid dans le dos et j'ai adoré suivre la rencontre entre Mr Wilson et son adorable épouse qui l'a tiré des griffes de ce manipulateur névrosé. J'ai un peu moins aimé la période des années 60 je dois l'avouer mais ce biopic est absolument génial et original !! A voir pour les amateurs de musique !
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 143 abonnés Lire ses 1 262 critiques

    3,5
    Publiée le 27 juillet 2016
    Bien sûr, je suis comme vous, j'en ai marre des biopics hollywoodiens ou autres... Mais on parle quand même ici de Brian Wilson, nom de Zeus ! Alors, après bien des tergiversations (de bonnes critiques ça et là, un metteur en scene débutant,...), je me suis lancé... et n'ai pas regretté de l'avoir fait, malgré un indéniable délitement du film sur la longueur : la dernière partie, celle de la libération des griffes de l'abominable Dr. Landy (que Giamatti peut être bon quand on lui donne un personnage intéressant à incarner !) est quand même assez convenue et inintéressante. Car "Love & Mercy" est une petite réussite, grâce en particulier à des choix scénaristiques et narratifs originaux : seulement deux "chapitres" de la vie de Brian Wilson, disons la chute et la résurrection, la première - la meilleure - parlant du Génie et de la Musique, alors que la seconde traite de la Survie d'un homme une fois que génie et musique s'en sont allés, mais ces deux chapitres sont montés en parallèle. Grâce aussi à une excellente idée de Bill Polhad, nous faire vivre - si une telle chose est possible - le calvaire du jeune Brian, cette cacophonie sonore dans sa tête, entre fragments de musique sublime et éclats de voix qui le torturent. Mais bon, je l'avoue, s'il y a une chose qui rend la vision de "Love & Mercy" IMPERATIVE à toute personne amoureuse (ou même simplement intéressée par le sujet) de la Musique, ce sont les merveilleuses scènes de construction en studio des chefs d'oeuvre des Beach Boys : elles sont à pleurer, et elles démontrent que Polhad a saisi quelque chose d'important sur Brian Wilson et sur la musique en général.
    El G.
    El G.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 46 critiques

    4,0
    Publiée le 5 juillet 2016
    Que se trame t-il dans le cerveau de l'un des plus grands génies musicaux du vingtième siècle ,l'égal d'un McCarney,Gerschwin,Bacharach et autres Leonard Bernstein?Ce biopic retrace deux périodes distinctes de la carrière de Brian Wilson,le maitre à jouer et à penser du groupe californien Beach Boys :la genèse et les sessions d'enregistrement(circa 1966) de l'album "Pet sounds",considéré de nos jours comme un monument de la musique pop ;ainsi que les prémices de son grand-oeuvre symphonique, à cette époque inachevé,"Smile";la rencontre avec une vendeuse de voitures qui va lui permettre de sous soustraire de la coupe d'un psychanalyste aux méthodes douteuses (circa 1985).Les compositions de Paul Dano et plus encore de John Cusack,fragile et emouvant,sont somptueuses et les reconstitutions musicales sont tout simplement bluffantes.Un pur bonheur pour les amoureux des 60's et de sa musique.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 471 abonnés Lire ses 3 440 critiques

    3,5
    Publiée le 28 mars 2016
    Brian Wilson est sans discussion possible la figure de proue des Beach Boys. Son âme torturée aux frontières de la schizophrénie le classe dans ces génies de la pop music rapidement disparus des radars, laissant leur groupe à l'agonie ou au contraire s'épanouir sans eux. Ainsi Syd Barrett des Pink Floyd, Brian Jones des Rolling Stones ou encore Jim Morrison des Doors. Comme eux, Brian Wilson s'est laissé emporté par son génie créatif et les drogues dans une descente aux enfers suivie pour lui d'une longue et fragile rédemption semée d'embûches qui lui permet encore aujourd'hui de composer et de chanter même fortement amoindri. C'est ce parcours pénible mais aussi mystérieux que Bill Pohlad a choisi de porter à l'écran en cette décennie propice à l'exhumation des destins tragiques du rock (Ian Curtis, Janis Joplin, Jimy Hendrix, James Brown,...) alors même que les icônes rescapées des années 60 et 70 entrent doucement dans le troisième âge et que pour beaucoup d'exégètes, le rock'n'roll est mort depuis longtemps. Plus exactement depuis le retour d'Elvis Presley du service militaire pour les plus pessimistes. Si l'on s'en tient aux canons du genre désormais assez codifié du biopic de rock stars, l'histoire des Beach Boys passe donc obligatoirement par l'évocation du destin tourmenté de son principal auteur- compositeur. C'est sans aucun doute occulter le formidable falsetto de feu Carl Wilson (1946-1998) le benjamin de la fratrie et la personnalité complexe de Dennis Wilson le beau gosse du groupe, pote de Charles Manson (avant le massacre de Cielo Drive), disparu en mer lors d'une nuit de beuverie de 1983. Le biopic de Bill Pohlad est de ce point de vue réducteur, laissant une place plus que minime aux quatre autres membres de ce groupe familial dont les harmonies vocales régnèrent sur le continent américain juste avant la déferlante Beatles. Paradoxalement, le film laisse assez peu de place à la musique aérienne des "Garçons de plage" hormis quelques reconstitutions plutôt réussies de séances d'enregistrement mémorables dont celles du tube planétaire "Good Vibrations". On l'a dit, c'est le parcours chaotique de Brian Wilson qui intéresse exclusivement Bill Pohlad et pour rendre compte de toutes ses années d'errance, le réalisateur encore novice s'est adjoint les services d'Oren Moverman scénariste du formidable et iconoclaste "I'm not there" de Todd Haynes (2007) où six acteurs différents dont une femme (Cate Blanchett) se relayaient pour évoquer les multiples facettes de la personnalité de Bob Dylan. Selon ce principe, la mise en parallèle des deux périodes clefs de la carrière de Wilson est construite autour de deux interprétations (Paul Dano et John Cusack) qui se répondent en miroir. Lé période créative tout d'abord avec la gestation difficile de l'album "Pet Sounds" suivi de la quête de l'impossible Graal avec "Smile", réponse non parachevée au "Sgt. Pepper's" des Beatles. Si le rôle négatif du père tyrannique et violent est abordé dans la tentative de dresser le portrait psychologique de l'âme des Beach Boys peinant à assumer son rôle d'aîné et de leader, on comprend vite que le caractère introverti de Wilson s'accommodait mal du rythme infernal des tournées et des retombées de la célébrité. Paul Dano nourri pour l'occasion au beurre de cacahuètes pour accéder à la bonhommie joufflue du Brian Wilson de ces années-là, s'en sort plutôt bien, même si le réalisateur le laisse trop souvent se débattre seul pour exprimer l'indicible d'une personnalité en décomposition. Le choix de John Cusack pour camper le zombie des presque deux décennies de déprime qui ont suivi l'overdose créatrice est en revanche plus discutable. Pohlad a incontestablement suivi les conseils d'Oren Moverman pour qui la ressemblance physique n'est surtout pas l'exemple à suivre. Face à l'ampleur de la tâche, peu d'évènements biographiques spectaculaires venant pimenter cette période méconnue, John Cusack en fait des tonnes, éloignant par moment le spectateur du sujet. Heureusement la très belle et convaincante Elizabeth Banks, bouée de sauvetage inespérée, permet de recentrer le propos et de lui conserver sa crédibilité face au concours de cabotinage que se livrent John Cusack et un Paul Giamatti en roue libre dans le rôle du psychanalyste véreux (Docteur Eugène Landy) qui veille jalousement sur sa poule aux œufs d'or. Il aurait certainement été plus judicieux de confier l'ensemble de la composition à Paul Dano, mais sans doute à cause de son inexpérience, Bill Pohlad a cru que la recette de "I'm not there" pouvait constituer un gage de qualité et de succès garanti. Un mauvais calcul qui ne donne pas au film toute l'ampleur que son sujet méritait. Cela dit, on a vu bien pire dans le domaine du biopic de rock star.
    Raphaël O
    Raphaël O

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 1 567 critiques

    5,0
    Publiée le 7 octobre 2016
    Un biopic sur le leader des Beach Boys, Brian Wilson, aussi instructif dans le récit que brillant dans la mise en scène et dans la reconstitution, avec des musiques de légende et retranscrivant deux périodes distinctes de l'artiste interprétées par Paul Dano et John Cusack, tous deux absolument magistraux. Une réussite !
    NarnoNarno
    NarnoNarno

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 479 critiques

    4,0
    Publiée le 22 janvier 2016
    Intelligent biopic dans sa manière de présenter B.Wilson, alchimiste mélodique et artiste torturé par lui-même et son environnement, "Love & Mercy" traite de 2 étapes de la vie d'un homme à qui on aurait confié les yeux fermés une planche de surf alors qu'il n'en a jamais pratiqué. En ciblant son propos sur 2 périodes bien distinctes du leader des Beach Boys, B.Pohlad joue la carte de l'originalité en évitant l'hagiographie chronologique, ne brouille absolument pas les pistes en donnant le rôle principal à 2 acteurs différents, et jongle subtilement sur l'espace temps qui permet d'appréhender au mieux la vie d'un homme au talent indéniable mais emprisonné dans une schizophrénie douteusement reconnue. Le film se concentre sur l'homme et non sur le groupe, parti pris judicieux qui passe les Beach Boys en mode fil rouge et qui pourra en désarçonner plus d'un. La reconstitution soigneuse joue la carte de l'authenticité, l'immersion dans le génie de Wilson se traduit dans des scènes très réussies comme la genèse musicale de 2 plus gros titres du groupe. Le défaut mineur de ce film est dans l'interprétation de haut vol de P.Dano (habitué des rôles torturés) et J.Cusack, tous deux en mode Actor Studio, qui nuisent parfois à l'authenticité de leur personnage mutique et à son approche intimiste. Même reproche pour P.Giamatti malgré un rôle en or. E.Banks a une plastique irréprochable proportionnelle a son étonnante retenue, qui en fait, quant à elle, une excellente surprise. "La Véritable Histoire De Brian Wilson de Beach Boys" est un slogan lourd, douteux et inutile, "Love & Mercy" se contente de manière simple et factuelle de raconter une histoire vraie, étonnante et méconnue et de redécouvrir un groupe et son leader, catalogués par leurs bermudas à fleur mais dont la garde robe musicale est beaucoup plus étoffée que notre ignorance aurait pu l'imaginer. Le tout sous une B.O. diablement efficace.
    Julie A
    Julie A

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 6 critiques

    3,0
    Publiée le 21 janvier 2016
    Si vous connaissez comme moi l'histoire des BB... Vs serez déçus ... Brian wilson n'est pas considéré et l'histoire ne tourne qu'autour de sa maladie et non de son génie
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 2 237 critiques

    3,5
    Publiée le 21 janvier 2016
    Beau Biopic, très intéressant, et brillamment interprété par tous les acteurs à l'affiche. Superbe bande originale, pour les fans des Beach Boys et ceux qui souhaitent découvrir.
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 113 abonnés Lire ses 3 092 critiques

    2,0
    Publiée le 16 janvier 2016
    Un film agréable mais complètement flippant, d'autant plus que tiré d'une histoire vraie. PLV : une autre vision de l'entourage des stars
    CINEJAIME
    CINEJAIME

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 107 critiques

    5,0
    Publiée le 12 janvier 2016
    Je ne peux pas comparer avec la vraie vie de Brian par manque de connaissance, mais le film est bien fait et inspire des pistes. Et c'est aussi un clin d'oeil à un passé pas si lointain, les années 60-70, elles sont passées vites mais elles furent intenses.
    tuco-ramirez
    tuco-ramirez

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 1 261 critiques

    3,0
    Publiée le 10 décembre 2015
    Et bien non, ce n’est pas le titre d’une comédie romantique ; mais un biopic, atypique, sur le génie du leader des « Beach Boys », Brian Wilson. Plus que les ritournelles de plage sentant bon le sable de Californie, Brian Wilson a mis en musique parmi les meilleurs morceaux de musique pop de tous les temps. Ce n’est pas moi qui le dit, mais Rolling Stone magazine plaçant « Good Vibrations » au 6ème rang des meilleurs morceaux de tous les temps ; de nombreux spécialistes nommant l’album « Pet Sounds » comme un pilier du rock ; et même la légende John Lennon était admiratif devant l’inventivité de Wilson. Ce biopic sort des sentiers battus, car au lieu de faire un éloge très chronologique de la légende, il se concentre sur deux périodes clés de la vie de Brian Wilson en alternant flash-back réguliers. Pas de passage en revue des meilleurs tubes du groupe, le scénario se focalise sur le génie destructeur de l’artiste, ses névroses et leurs exploitations par un médecin malveillant bien décidé à plumer la poule aux œufs d’or. Le thème du film tourne donc plutôt autour de la solitude du créateur mal entouré, qui fait les mauvais choix et se fait exploiter que sur Brian Wilson lui-même. Par contre ce va et vient entre gloire et déchéance, les 60’s et les 80’s, peine à tenir en haleine 2 heures durant ; la thématique s’assèche vite sans relance scénaristique notable. Plus concentré sur l’intime de l’homme que sur le grand mélodiste, ce film est universel… mais au sujet déjà maintes fois traités.
    brunocinoche
    brunocinoche

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 908 critiques

    4,0
    Publiée le 4 décembre 2015
    Si tous les biopics étaient de ce niveau, ce serait le paradis dans les salles obscures! Formidable mise en scène originale sur le plan du découpage, alternant savamment jeunesse et âge mûr et ne s'attardant pas trop sur l'enfance, mise en scène audacieuse, parfois même expérimentale et psychédélique. On découvre ou redécouvre les chansons des Beach Boys dont la légèreté est aux antipodes du caractère de Brian Wilson. Pour incarner ce dernier, 2 acteurs parfaits, John Cusack que l'on n'avait pas vu aussi bon depuis longtemps et Paul Dano qui de film en film confirme qu'il est l'un des meilleurs de sa génération.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top