Mon compte
    La Machine à explorer le temps
    note moyenne
    3,7
    992 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur La Machine à explorer le temps ?

    79 critiques spectateurs

    5
    12 critiques
    4
    36 critiques
    3
    25 critiques
    2
    4 critiques
    1
    1 critique
    0
    1 critique
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3 896 abonnés Lire ses 7 critiques

    3,0
    Publiée le 21 mars 2019
    Ayant lu le roman il y a peu, il me paraissait logique de redécouvrir le classique de George Pal qui, s'il a un peu vieilli, demeure une valeur sûre du cinéma fantastique. Bien sûr, en 2019, difficile de prendre au sérieux la ridicule représentation des Morlocks, certains décors faisant quand même très « studio ». Mais cela participe paradoxalement à l'attrait de l'œuvre, très représentative de son temps (le début des 60's), retranscrivant avec soin et habileté l'univers du livre, que l'on retrouve pleinement sans avoir l'impression d'une banale retranscription. Pal a su faire un vrai travail d'adaptation, fidèle sur l'essentiel tout en enlevant certaines parties et en ajoutant d'autres, inscrivant ainsi le titre aussi bien dans son époque (les deux guerres mondiales, l'usage de la radio...) que celle d'H.G. Wells. Si on peut discuter une poignée de choix, la plupart s'avère judicieux et cohérents pour le grand écran. Rod Taylor y apparaît à son avantage, et la gent masculine ne pourra qu'apprécier la présence délicate d'Yvette Mimieux, même si sa Weena apparaît bien éloignée de celle du roman (euphémisme). Du cinéma légèrement désuet, perdant (clairement) en réflexion sociale et philosophique ce qu'il gagne en divertissement : charmant.
    Grouchy
    Grouchy

    Suivre son activité 85 abonnés Lire sa critique

    2,5
    Publiée le 12 février 2012
    Bon film de science fiction des années 50, qui a malheureusement vieilli pour ses décors en carton pâte et ses effets visuels primitifs. L'histoire originale n'est pas vraiment ensorcelante ( un retour au passé aurait été plus intéressant ).
    Teuteu8391
    Teuteu8391

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 373 critiques

    3,5
    Publiée le 14 novembre 2014
    Une agréable surprise pour moi qui suis toujours un peu sceptique avant de voir les films anciens. Pour l'époque ou il à été fait je le trouve véritablement réussi, un joli voyage dans le temps très imaginatif, qui en a inspiré plus d'un de notre époque. Un très bon moment sur La machine à explorer le temps - Time machine. 3.5/5
    NelsonZwarovski
    NelsonZwarovski

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 68 critiques

    5,0
    Publiée le 22 mai 2011
    J'ai addorer ce film. Tout est parfait. Je trouve que Rod Taylor joue très bien.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 7 février 2014
    Adapté du roman de H.G. Wells, La Machine à explorer le temps ou The Time Machine est le voyage de George dans le futur lointain. George est un scientifique qui a créé seul une machine de la quatrième dimension pouvant se déplacer librement dans le temps.
    Beaucoup d'idées, des personnages charismatiques, des dialogues bien écrits saupoudrés d'humour et de petites trouvailles très agréables. Le film ne possède aucun temps mort, l'aventure est un réel plaisir grâce notamment aux différents changements et à l'évolution de l’environnement mais aussi grâce à la prestation de Rod Taylor qui embarque le spectateur avec lui.
    Certains effets spéciaux sont encore prenants mais d'autres ont pris la poussière surtout au niveau des costumes et des décors. Le scénario souffre de nombreuses incohérences temporelles mais si on arrive à faire abstraction des quelques défauts, on peut passer un très bon moment de science-fiction.
    Sans oublier que cette oeuvre de George Pal est la genèse des voyages dans le temps.
    Laurent H
    Laurent H

    Suivre son activité 23 abonnés Lire sa critique

    3,5
    Publiée le 12 novembre 2010
    Malgré le temps et les remakes ce film reste culte . a voir
    llecointe
    llecointe

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 329 critiques

    1,0
    Publiée le 27 juin 2009
    Hou là là, quelle piètre adaptation du roman d'H.G.Wells! Ce film est vieilli et vraiment idiot par moments(notamment lors de la scène du souterrain où la lutte avec les Morlocks est risible alors qu'elle est flippante dans le bouquin). Par ailleurs, l'esprit du livre est pas mal transgressé. Cela dit, on peut saluer l'initiative du réalisateur de nous montrer les changements s'opérant petit à petit lors du voyage aller de l'explorateur dans sa machine à voyager dans le temps.
    Bref, "La Machine à explorer le temps" ressemble à s'y méprendre à un film de série B, voire de série Z. Totalement dépassé et archaïque.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 383 abonnés Lire ses 3 critiques

    4,0
    Publiée le 30 octobre 2018
    J’ai eu la chance de le voir avec les yeux d’un enfant de 10 ans et j’avoue que l’anticipation, l’aventure et évidemment les molochs ont eu sur moi une forte impression.
    L’ayant revu beaucoup plus tard, je retrouve toute la magie et le fantastique d’un film « intemporel » qui a gardé un charme fou et une invention débordante.
    Acidus
    Acidus

    Suivre son activité 369 abonnés Lire ses 3 critiques

    3,5
    Publiée le 19 mai 2016
    Bonne adaption cinématographique du célèbre roman éponyme de H.G. Wells. Ce voyage dans le futur est captivant et se transforme en véritable aventure épique. D'ailleurs, le film a bien vieilli et conserve tout son charme même si les costumes des Morlocks prête aujourd'hui à sourire. De quoi passer une bonne soirée.
    Med_77
    Med_77

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 86 critiques

    4,0
    Publiée le 11 décembre 2008
    Un très bon film , dommage que la fin n'est pas assez développé.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 10 avril 2009
    N'hésitez pas à lire ou à relire le chef-d'oeuvre de HG Wells. Le film deviendra alors à vos yeux ce qu'il a toujours été : une série B poussive et maladroite.
    Sawyer17
    Sawyer17

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 509 critiques

    2,0
    Publiée le 1 novembre 2010
    Outre la première partie explicative, toutefois intéressante, on ne trouve aucuns intérêts au film...Oubliable.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 7 005 abonnés Lire ses 10 critiques

    4,5
    Publiée le 1 février 2021
    Sorti en 1960, "The Time Machine" est devenu, au fil des ans, l'un des grands films de science-fiction du 7ème art! George Pal utilise à merveille sa technique pour les besoins de cette folle « machine à explorer le temps » qui permet d'aller dans le futur. spoiler: On fait d'abord de petits sauts dans le futur avant de voir Londres bombardè et d'assister ensuite à l'explosion de la bombe atomique...puis à une explosion volcanique! Si ce n'ètait que ça, car, quand George pousse sa machine jusqu'en 802701, ce sont d'horribles crèatures (les Morlocks) qui envahissent la Terre!
    Difficile de faire la fine bouche devant un divertissement aussi agrèable proposant autant de trouvailles de mise en scène tels que l'accèlèration du temps ou son happy end! Rod Taylor est un inoubliable scientifique emportè par le temps vers un avenir incertain! Le film (Oscar des meilleurs effets spèciaux) a fait l'objet d'un remake tèlèvisuel en 1978, puis d'un remake pour le cinèma en 2002, par l'arrière-petit-fils de Wells...
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 168 abonnés Lire sa critique

    3,0
    Publiée le 8 janvier 2014
    Adaptation du classique de H.G. Wells, "La machine à explorer le temps" a, également, su marquer son époque sur grand écran avec des effets spéciaux spectaculaires qui avaient, d’ailleurs, décroché l’Oscar en leur temps. C’est sans doute le point le plus incompréhensible pour le spectateur puisque le principal défaut du film aujourd’hui est incontestablement la qualité de ses effets spéciaux, franchement risibles. C’est tout le problème des films fantastiques des années 60 qui, contrairement aux productions Universal des années 30 (plus sobres et élégantes), se sont montrées très (trop ?) ambitieuses dans leur volonté de grand spectacle, quitte à montrer des choses pas encore très au point. A ce titre, l’attaque atomique dévastant Londres est un grand moment de modélisme en carton-pâte avec, en prime, une lave invraisemblable. Idem pour les décors du futur (les paysages peints, la destruction des puits ou plutôt de la maquette des puits...) et le design des Morlocks, particulièrement artificiel (pour ne pas dire grotesque), avec leur gueule impossible et leurs poils bleus. Quant au "truc" de mise en scène, à savoir l’effet accéléré (cristallisé, notamment, par le mannequin en vitrine dont les tenues évoluent avec les années), il s’avère plus amusant que révolutionnaire (surtout lorsqu’il s’agit de faire pourrir un corps de Morlock). Le film de George Pal suppose donc un effort de tolérance plus important que ses prédécesseurs mais peut compter sur la force du récit de H.G. Wells, qui reste à une merveilleuse idée, surtout dans sa première moitié. Outre les amorces scénaristiques pleines de promesses (le retour du héros en haillons suivi d’un flash-back explicatif, les doutes du trio de mécènes sur le voyage dans le temps, le fonctionnement de la machine, les peurs du meilleur ami raisonnable…), on assiste surtout aux premières étapes du voyage du héros Georges (le méconnu Road Taylor, pourtant impeccable avec son charme à l'ancienne) qui va quitter la fin du 19e siècle pour s’arrêter en pleine guerre (en 1917 et en 1940) et, plus amusant, en 1966 (c’est-à-dire quelques années après la sortie du film). L’image donnée de ce proche futur en dit long sur les craintes de l’époque et sur sa vision de l’avenir (les tenues en aluminium, la peur de la guerre atomique…) et donne une image définitivement kitch au film, aujourd’hui. Cette première moitié permet de mettre en avant les arcs les plus dramatiques du scénario, notamment grâce à la relation entre le héros et son ami Filby (Alan Young, très bien), avec les interrogations autour de la disparition du héros, le délabrement de sa maison en son absence, la mort des proches et la rencontre avec leur descendance, son impuissance à modifier les événements… L’arrivée de ce brave George dans un futur bien plus éloigné fait forcément perdre beaucoup de tension dramatique (tous ces thèmes étant forcément balayés) au profit, néanmoins, de la découverte d’un nouveau monde. Cette découverte est, également, chargée de promesses et commence plutôt bien avec la rencontre des Elois qui paraissent vivre dans un monde parfait mais qui, pourtant, ne réagissent pas lorsqu’une des leurs manque de se noyer. Le mystère de ce paradoxe s’épaissit avec la visite du repaire des Elois, où l’opulence alimentaire semble avoir remplacé la culture (voir l’état de leurs livres). On espère, alors, que le récit va s'aventurer sur le terrain de la critique sociétale. Malheureusement, le film commence alors à se perdre dans des méandres romantico-mièvre avec une succession de scènes d’intimité entre le héros et la belle Eloi, Weena (Yvette Mimieux, terriblement nunuche), et les Elois s’avèrent rapidement insupportables d’apathie. Mais surtout, "La machine à explorer le temps" rate le coche de l’horreur lorsqu’apparaissent les fameux Morlocks. Plus que leur design, c’est leur attitude qui les dessert puisqu’il est difficile de comprendre comment des telles monstres à la limite de la débilité mentale aient pu s’organiser et imposer leur loi aux Elois (à ce titre, le remake de 2002 apportait une réponse intéressante). Cette représentation vient confirmer que l’autre problème du film est clairement le manque de subtilité de son propos… ce qui est vraiment dommage puisque le récit de Wells était propice à une vraie réflexion sur notre société. Ce manque de subtilité est d'autant plus surprenant que le réalisateur n'en a pas manqué pour conclure son film (le choix final du héros étant montré avec beaucoup de finesse). Pour autant, "La machine à explorer le temps" se regarde avec le plaisir de la nostalgie, qui permet de pardonner pas mal de défauts du film et bénéficie du design incroyable de sa fameuse machine "manufactured by H.G. Wells", si on en croit son écran de contrôle. Cette ambiance fin 19e apporte, en outre, une véritable élégance à l’histoire et achève de faire de ce film un agréable divertissement d’un autre temps, qui a cependant, très mal vieilli.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 634 abonnés Lire ses 3 critiques

    4,0
    Publiée le 17 mars 2018
    Un film de science-fiction que l'on peut qualifier aujourd'hui de kitsch. Mais la recette fonctionne encore grâce à une naïveté et une sincérité jamais prises en défaut qui nous font accepter des décors pour le moins étriqués. La ringardise est à son comble quand le héros se projette 10 000 ans dans le futur et qu’il doit affronter des Morlochs qui ne feraient pas peur de nos jours à un enfant de six ans. La machine à remonter le temps est magnifique et elle est le thème central du film où l’on retrouve un Rod Taylor très impliqué qui dans les bonus du DVD évoque le tournage et parle directement à Georges Pal qu’il imagine parti avec sa machine dans une autre époque. Touchant encore sa rencontre avec un de ses acolytes du film avec lequel il joue une scène écrite pour faire croire que nos héros se retrouvent 45 ans plus tard alors que Rod rentre de son pays magique. Sublime !!!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top