Notez des films
Mon AlloCiné
    Fièvres
    note moyenne
    4,1
    161 notes dont 80 critiques
    répartition des 80 critiques par note
    51 critiques
    22 critiques
    4 critiques
    2 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur Fièvres ?

    80 critiques spectateurs

    Celine P.
    Celine P.

    Suivre son activité 11 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 1 novembre 2014
    Un film bouleversant. Brut, sensible, le réalisateur attrape au vol l'âme humaine sans fioriture, servit par des comédiens majestueux. Longue vie à ce petit bijoux.
    Chayma B.
    Chayma B.

    Suivre son activité 11 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 1 novembre 2014
    Bon, je l'avoue. Des larmes ont jailli après la sortie. Seul moyen d'alléger l'incroyable densité de sens et d'émotions que ce film provoque. Il va très loin... pour peu qu'on accepte d'être pris et pénétré. Pour moi c'est ça le cinéma, se livrer. Merci à ces acteurs merveilleux, merci à la caméra superbe, merci à ce réalisateur poète et courageux pour ose aller si loin dans la folie du quotidien, celle qu'on croise sans la voir.
    Erik P.
    Erik P.

    Suivre son activité 41 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 31 octobre 2014
    Trés beau film, touchant et profond. Les deux acteurs principaux sont superbes. Le père et la mère aussi. Nounours aussi. Un film qui te prend et te montre la dure réalité d'un rapport père fils, quand le père est absent et le fils totalement perdu. C'est une poèsie ce film. C'est un comte. Une fresque. J'irai le revoir si je pouvais. Bravo au réalisateur. Un film tenu de bout en bout. Une superbe BO et une très belle lumière.
    Carole M.
    Carole M.

    Suivre son activité 82 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 31 octobre 2014
    DOUCE FUREUR Après Fissures (2011), Hicham Ayouch revient avec de nouveaux personnages à fleur de peau, écorchés par les troubles de l’existence. Fièvres explore la rencontre électrique de Benjamin, 13 ans, adolescent colérique et provocateur, et de Karim, père mutique et maladroit. Deux générations et deux mondes s’entrechoquent ainsi dans une cité anonyme, où la poésie apaise un temps la violence des cœurs. Une plongée délicate dans les affres de la solitude, où les pulsions mortifères ne s’éteignent jamais… Être incandescent, Benjamin bouillonne de colère comme sous l’effet des Fièvres du titre. Loin d’une mère emprisonnée, l’adolescent teste la résistance de son nouvel entourage, par ses propos amoraux et ses actes provocants. Face à un père qu’il découvre pour la première fois, il frappe sans cesse là où ça fait mal, avec une volonté sadique évidente. Mais la provocation grossière ne cacherait-elle pas une recherche volontaire du rejet chez un garçon trop souvent laissé-pour-compte ? Le petit délinquant devient alors le pivot d’un film sensible sur l’errance, où chaque individu est enfermé dans sa carapace. Si celle Benjamin vibre sous l’effet de la colère, la coquille du père est plus discrète mais tout aussi lourde à porter, calcifiée par la culpabilité d’avoir condamné son propre frère à la coquille bien réelle d’un corps paralysé. Dans cette ballade bercée souvent par une lumière entre chien et loup, l’énergie contrariée des personnages constitue un fil tendu, un fil élastique dont le retour brutal guette toujours. Pour porter cette tension permanente, Fièvres dispose d’interprètes d’une précision vibrante : le jeune Didier Michon s’affirme avec une justesse épatante, sous le regard bienveillant d’un Slimane Dazi impeccable de retenue et de gaucherie tendre. Avec force, et non sans humour aussi, Fièvres vient dire la difficulté d’exister quand l’obscurité remplace l’horizon. Il dévoile à mi-mot le malaise de ne savoir trouver sa place dans un environnement pourtant bienveillant, la douleur sourde d’un sentiment permanent d’imposture. Entre éclats de voix et mutisme, le mal-être prend des formes divergentes dans un duo père/fils arbitré par des grands-parents désabusés, dans l’intimité d’un HLM tranquille. Loin de l’imagerie classique de la banlieue, l’écriture de Fièvres oublie les passages obligés, pratiqués encore dans bien des fictions récentes (des confrontations frère/soeur de Bande de filles aux égarements entre deals et boîtes de nuit dans Qu’Allah bénisse la France). Hicham Ayouch prouve pourtant que rien est « obligé », en traçant une voie singulière par un récit concentré sur les êtres, et non sur les représentations sociales. Dans ce cinéma de l’état d’âme, la poésie sert de respiration sensible lors des rencontres entre Benjamin et Claude (Tony Harrison), marginal au verbe envoûtant. Mais elle se niche aussi dans l’ardeur des regards, le traitement chromatique des décors, le tempo de la musique, pour composer un essai métaphysique où la noirceur prend le visage d’un ange. Âpreté et douceur se conjuguent pas à pas, plan après plan, dans ce film où chaque instant de clarté cache une obscurité prochaine. Sur cette partition délicate, Hicham Ayouch joue les équilibristes, mais ne tombe jamais de son fil. Le jeune cinéma en France, c’est aussi un bel essai poétique comme celui-là. Carole Milleliri (pour Clapmag)
    Strategie W.
    Strategie W.

    Suivre son activité 13 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 31 octobre 2014
    Bonjour à tous ayant fait le site de didier michon je n'ai pu m''empécher d'aller voir son film des son ouverture. ce film est super, avec des acteurs jouant remarquables leur rôle Se site reflète exactement la réalité de la vie de certaines personnes défavorisées qui hélas non plus gout à rien conclusion aller vite tous voir ce film vous pouvez aussi aller voir le site internet de didier michon afin d'être informé sur toutes ses dernières activités didier-michon.com
    Tanya B.
    Tanya B.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 31 octobre 2014
    Un long métrage vraiment captivant avec plein de rebondissements. Un film émouvant et à la foi drôles qui donne réflexion. Je vous le recommande vraiment
    Amina A.
    Amina A.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 31 octobre 2014
    Frappée par la façon à la fois très onirique et réaliste dont est filmée ici la banlieue, qui devient un cadre universel dans lequel se déroule un drame universel. Rarement rendu avec un regard si incisif. Drame de la quête désordonnée et poignante du père, scellé par un lourd non-dit familial. On assiste à la naissance d'un Père. Et c'est bouleversant. Personnages très touchants, tout en nuance, aux mots rares qui en disent tant.
    bukilarist
    bukilarist

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 31 octobre 2014
    Un film magnifique, superbement interprété. J'ai été surpris par la grâce qui émane à chaque instant de cette oeuvre poétique et singulière. Quand le cinéma français propose des films aussi mûrs, réfléchis et émouvants, on en redemande! À voir absolument!
    Leila B.
    Leila B.

    Suivre son activité 22 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 2 novembre 2014
    Un film enthousiasmant, un très bon scénario . Avec de tres bon acteur ce film a une vraie morale .on se met vraiment dans la peau du personnage principal ,un belle histoire avec de l amour de la haine et un belle liberte dexpression.bravo
    Maxime L.
    Maxime L.

    Suivre son activité 16 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 2 novembre 2014
    J'ai eu le plaisir d'assister à la projection de FIÈVRES tout juste sorti à l'écran. Ce conte urbain tranchant malheureusement ne s’appréciera guère plus longtemps qu'une étoile filante... sauf si... vous prenez les salles d’assaut pour prolonger son passage et élargir son public comme il le mérite!! C'est vif et hors pistes battues, c'est intense en dramaturgie et ça pétille de talent que ce soit en scénario, en mise en scène comme en musique (magnifique BO de Bachar Khalife!). Donc en fait, si on pense que le talent dans le cinéma français c'est bien et ça compte, suffit de le soutenir en allant directement lui rendre visite!!
    Morelle G.
    Morelle G.

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 31 octobre 2014
    Une grande découverte, c'est un film poignant dépeignant de manière réaliste les aspects violents, fous et poétiques de l'existence à travers l'irruption d'un enfant méconnu dans une famille échouée en banlieue, qu'il bouleverse de sa force vitale, brute, intransigeante, la poussant à ses limites. Une camera juste et puissante qui tranche avec la fadeur du cinéma ordinaire.
    Prescillia.
    Prescillia.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 31 octobre 2014
    Film très émouvant que je vous conseille ! On est tout de suite captivé par cette histoire très touchante. Les acteurs jouent très bien leur rôle. Un film à ne pas manquer !
    Daniel C.
    Daniel C.

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 707 critiques

    4,5
    Publiée le 1 novembre 2014
    Quel excellent film, tragique certes, mais tellement interpellant! Cela constitue un tryptique cinématographique pour moi, qui ai vu successivement "Fils de", puis "Vie sauvage" et aujourd'hui "Fièvres". Qu'est-ce qu'un père ? Qu'est-ce qu'un fils ? Qu'est-ce qu'être ou avoir un père ? Qu'est-ce qu'être ou avoir un fils ? Qu'est-ce qu'être un homme ? Et la mère dans tout ça ? Présente? Absente ? Il y a aussi la dimension géométrique dans ce film : la banlieue est montrée sous des angles inattendus, inhabituels. Les visages également peuvent être filmés tellement près. Cela procure des sensations perceptives inédites chez le spectateur. Et puis, il y a aussi la maladie cachée, tue, expatriée ailleurs. Cet homme psychotique de génie, qui vit dans sa caravane n'effraie pas le jeune Benjamin, interprété magistralement par Didier Michon. En voilà un, qui cherche son père ! Il le cherche tellement qu'il finira par le rencontrer authentiquement. Je l'ai vu un samedi "Fièvres", mais on peut y aller à n'importe quelle séance, dès lors qu'il est projeté. Bravo aux salles, qui s'engagent sur de tels films! Un film à voir absolument. Les dialogues sont majestueux de sincérité, de provocation, d'évocation de ce qui fonde l'humanité. Chacun est engagé dans ce qu'il dit et par ce qu'il dit. Bravo à l'équipe du film !!
    Leon L.
    Leon L.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 2 novembre 2014
    Je n'ai rien a dire! tout est dans les critiques, le talent de jeu des acteurs reste sans voix.
    alfabel
    alfabel

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 31 octobre 2014
    Une banlieue sans clichés ; des interprétations poétiques et bouleversantes à la fois ; ll’attention aux détails symboliques ainsi qu’une photographie et des musiques excellentes font de "Fièvres" un film à ne pas rater !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top