Mon compte
    Ricki and the Flash
    note moyenne
    3,1
    733 notes dont 86 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 86 critiques par note
    8 critiques
    14 critiques
    30 critiques
    23 critiques
    10 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Ricki and the Flash ?

    86 critiques spectateurs

    defleppard
    defleppard

    Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 2 604 critiques

    2,0
    Publiée le 20 janvier 2016
    Pas d'un grand intérêt ce film, on y voit la plupart du temps Meryl Streep interprétant des reprises de rock en faisant semblant de savoir jouer de la guitare, avec un bassiste ayant une tête "pochetron" en arrière plan. La partie famille n 'est pas non plus très entraînante. 2 étoiles.
    brianpatrick
    brianpatrick

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 417 critiques

    3,0
    Publiée le 12 août 2018
    C'est un film bon enfant très facile. Bon il est bien réalisé et les comédiennes et le comédiens jouent très, ils sauvent le film. Après il y a pas mal de musique, le film semble être un film à petit budget, mais non cette meublée passe bien. Meryl Streep chante bien, elle n'est pas désagréable à écouter. Après il ne faut s'attendre à grand chose de ce film, d'où trois étoiles au compteur.
    Benito G
    Benito G

    Suivre son activité 333 abonnés Lire ses 2 888 critiques

    2,5
    Publiée le 28 novembre 2015
    Ricki and the Flash : une vieille chanteur de bar, au fin fond de l'Amérique, son vieux bourgeois d'ex-mari remarié, ses enfants, abandonnés et plein de rancoeur. Sorti de ce petit cercle -le scénario tournant forcément en rond- le film nous joue une espèce de partie de ping-pong familial à base de vieilles histoires de divorces toujours pas digérés, de famille meurtrie et de souvenirs chiqués. Même si le but est, pour une fois, de nous présenter un personnage abject en tout point -pourquoi pas-, rien ne nous permettra de nous attacher ne serait-ce qu'un peu au personnage principal : vieille dame n'arrivant pas à vieillir, mère qui n'a de mère que le nom légal, excentrique hideuse et, pire que tout, nostalgique arriéré des années Bush. Pourtant Demme est toujours aussi habile avec une caméra entre les mains ; pourtant on a tous droit à la rédemption, même si elle intervient beaucoup trop tard... Rien à faire : j'ai détesté ce personnage, et sans un peu, même un minimum de pitié, d'empathie pour elle il est difficile d'aborder sereinement l'histoire ; le film s'est de plus enlisé scénaristiquement alors j'ai jeté l'éponge
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 158 abonnés Lire ses 1 262 critiques

    1,5
    Publiée le 18 mars 2016
    Jonathan Demme qui réalise Diablo Cody au scénario Meryl Streep qui chante du rock'n'roll = … ? Et si l'on ajoute le vénérable Rick Rosas, pilier de Crazy Horse (décédé, dans l'indifférence générale peu après…) ? Et aussi Rick Springfield ? Et une chanson admirable de Tom Petty ("American Girl") en ouverture, plus une autre, roborative, de Springsteen en conclusion, pour le moment guimauve / feelgood incontournable ? Et une fille dépressive qui dort dans un T-Shirt de l'un des meilleurs albums punks US, "Los Angeles" de X ? … ? Alors, toujours rien ? Eh bien non : encéphalogramme plat ! Ni vraiment rock'n'roll malgré la place considérable que prennent les chansons, ni cinéma non plus : malgré le talent exceptionnel de Streep et de Kline - qu'on a plaisir à revoir -, le cast a tendance à cabotiner comme dans un soap des années 70, le scénario tient sur un médiator ébréché, les chansons de Ricky sont surtout d'une affreuse banalité… mais tout le monde dansera, à la fin - sauf quelques bourgeois coincés, refroidis par cette drôle de famille où l'une des mères est black et l'autre rockeuse (c'est là le "message politique" du film : c'est mal d'être coincé !). Les conflits laborieusement ébauchés auront disparu à la moitié du film comme les notes d'une chanson dans le vent, au point où l'on se demandera pourquoi avoir même pris la peine de les inventer. Le vide abyssal de "Ricky and The Flash" nous laisse incrédules : avons-nous même assisté à un… film ?
    Hastur64
    Hastur64

    Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 2 289 critiques

    3,0
    Publiée le 14 juillet 2016
    Pour être honnête je n'avais pas vraiment d'intérêt pour ce film autrement que pour voir Meryl Streep en rockeuse qui a abandonné sa famille pour vivre son rêve. De ce côté-là je dois dire que je n'ai pas été déçu. Elle est vraiment, comme d'habitude cela dit, incroyable dans ce rôle de sexagénaire qui vit toujours comme si elle avait 20 ans. On ne va pas se cacher qu'au-delà de ce personnage hors norme, l'intrigue, elle, reste assez conventionnelle sur le mode de la famille dysfonctionnelle qui tente à travers cette femme de se reconstruire et ce sur un mode comique. Et là c'est sa fille (à la ville comme à l'écran), Mamie Gummer, qui est la plus drôle en femme quittée et qui, en pleine dépression, est complètement sans filtre. Pour le reste un humour gentillet, un peu d'émotion tiède et des péripéties sympathiques et un peu convenues. En somme, on a un long-métrage sans vraiment d'éclat qui repose surtout sur la prestation de Meryl Sreep et son personnage de Ricki. C'est divertissant, mais sans plus. Pour se distraire et/ou les fans de l'actrice aux trois Oscars.
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 1 668 critiques

    3,5
    Publiée le 2 mai 2017
    Jonathan Demme, outre ses qualités pour filmer les passages musicaux, était le cinéaste de la compassion. C'était patent pour ses deux films les plus connus, Le silence des Agneaux et Philadelphia. Ses derniers films était axés sur les réunions familiales et oeuvraient sur la réconciliation. Le ton est léger ici, Meryl Streep s'avère très à l'aise avec une guitare. Après, on ne peut pas dire que c'est profondément inspiré mais on y trouve des qualités de coeur qui fait le prix du film et du cinéma de Jonathan Demme.
    Franck L
    Franck L

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 1 171 critiques

    2,5
    Publiée le 29 février 2016
    Film "gentil" dont le scénario simpliste permet de passer un moment tranquille... Tout tourne autour du rock et la musique est bonne !
    galau7
    galau7

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 719 critiques

    3,0
    Publiée le 16 janvier 2016
    Se laisse regarder, sans réelle surprise et surtout pas la fin. Cela reste bien joué, très empreint de la société américaine.
    Le cinéphile
    Le cinéphile

    Suivre son activité 268 abonnés Lire ses 2 476 critiques

    2,5
    Publiée le 1 mai 2017
    Ce dernier film du regretté Jonathan Demme n'offre rien de révolutionnaire. Comédie pour ménagère cinquantenaire dépressive, Ricki and the Flash ne vaut le détour que pour Meryl Streep, qui s'ajoute une nouvelle composition à son palmarès. Une irrévérence salvatrice gâchée par une happy end interminable et mièvre au possible.

    https://m.facebook.com/la7emecritique/
    elriad
    elriad

    Suivre son activité 225 abonnés Lire ses 1 539 critiques

    3,0
    Publiée le 16 janvier 2016
    Certes ce petit film ne fera pas date et le réalisateur est loin de ses films cultes comme "Philadelphia" ou "le silence des agneaux", mais la seule présence charismatique de l'immense Meryl Streep, son énergie à toute épreuve donnent au film un capital sympathie le rendant agréable, même s'il est bourré de poncifs et de fils blancs, de guimauve et de facilités. Kevin Kline s'en sort bien en donnant la réplique et la propre fille de l'actrice joue sa fille, pour l'anecdote. Pas un grand film, c'est certain, mais rafraichissant un après-midi de pluie et d'ennui...
    videoman29
    videoman29

    Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 1 627 critiques

    4,0
    Publiée le 19 mai 2019
    « Ricki and the flash » est une sympathique comédie américaine, réalisée sans temps mort et qui se révèle d'emblée fort divertissante. On y suit une chanteuse amateure qui a tout « plaqué », y compris sa famille, pour tenter une carrière musicale. Bien des années plus tard, elle est contactée par son ex-mari qui lui demande de revenir pour aider leur fille à se reconstruire après son divorce... Le moins qu'on puisse dire c'est que les retrouvailles sont acides et qu'elles réservent leur lot de scènes dramatiquement drôles. Cerise sur le gâteau, Meryl Streep démontre qu'elle a de réels talents de musicienne en tenant la scène avec l'assurance d'une vieille « baroudeuse ». Ainsi, les nombreux passages musicaux sont bourrés d'énergie et raviront à coup sûr les amateurs de rock américain. Le résultat, bien que parfois prévisible, est plutôt agréable à suivre et vous fera passer un très bon moment de cinéma signé du grand Jonathan Demme (« Philadelphia », « Le silence des agneaux »).
    nico550m
    nico550m

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 725 critiques

    3,5
    Publiée le 30 janvier 2016
    Pas mal, Meryl Streep me surprends toujours tant la facilité qu'elle a, a nous interprété différent rôle. Elle rentre dans son personnage, l'expérience, et les années permettent de dire qu'elle est une grand actrice selon moi. Cette comédie nous montre l'aspect d'une mère face à son passé, à ses enfants. spoiler: La scène qu'elle a choisit au détriment de sa vie de famille. Son rêve.
    angelsmuse
    angelsmuse

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 82 critiques

    3,5
    Publiée le 11 septembre 2015
    [...]
    Ricki Randazzo (Meryl Streep) est une quinquagénaire dont le groupe de musique (Ricki and the Flash) est attitré à un bar miteux de Los Angeles. Chaque soir, après avoir travaillé en tant que caissière dans un magasin bio, elle retrouve la scène pour chanter les grands classiques du rock. Un jour, son ex-mari (Kevin Kline) l’appelle car leur fille va mal, très mal et que la présence de sa mère pourrait peut-être faire pencher la balance. On comprend vite qu’il doit être à bout de solutions pour l’appeler mais elle daigne faire le déplacement, pour le plus grand bonheur, ou pas, de sa famille. On apprend alors que cela fait des années qu’elle les a abandonnés, pour vivre son rêve de gloire et de musique.
    Meryl Streep est, comme toujours il faut bien le dire, excellente et parfaite dans son rôle de mère paumée et complètement égocentrée. Coiffée à la hippie, maquillée à outrance, elle excelle dans son rôle de femme tour à tour délurée et perdue, qui ne sait pas comment renouer le lien avec sa fille suicidaire. Elle impose son look et son style de vie dans une famille qui n’est quasiment plus la sienne et doit assumer les réactions de ceux qui furent ses proches et qui n’ont jamais compris son départ.
    Dans le rôle de sa fille, sa fille, la vraie justement: Mamie Gummer. Déjà repérée dans The Good Wife où elle campait une avocate enfantine mais redoutable, on la découvre ici en jeune femme abandonnée par son mari infidèle et complètement déséquilibrée psychologiquement par cet abandon et celui de sa mère quelques années plus tôt.
    [...]
    Ce que j’ai apprécié, même si le scénario n’est pas des plus originaux, c’est le fait qu’on ne retombe pas dans les happy end classiques du genre « elle se remet en question, elle s’explique avec ses gosses, ils pleurent tous et elle est réinvitée à noël ». On ne tombe pas non plus dans le pathos de règlements de comptes familiaux à n’en plus finir comme dans Un Ete à Osage County. Non, on a juste une histoire simple qui pourrait très bien être réel avec une mère qui ne veut pas forcément reprendre cette place là et qui assume son choix de vie, malgré les conséquences.
    Les acteurs sont convainquant, les chanson sympa et Meryl Streep est capable d’envoyer la sauce comme il faut (on l’avait déjà remarqué dans Mamma Mia). Au final on passe un bon moment et on est entraînés comme les personnages dans la scène finale du film, qui donne bien la pêche.
    Pour moi, ça sera un bon 14/20!
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 605 abonnés Lire ses 3 417 critiques

    1,0
    Publiée le 19 janvier 2016
    Meryl Streep en rockeuse, voici le résumé de l’histoire, que nous découvrons d’ailleurs sur l’affiche. L’histoire ? Celle-ci tente de renouer avec sa famille et particulièrement sa fille qui s’est fait larguer. La structure américaine du long-métrage n’échappe pas à la règle du genre, Meryl Streep la soixante-huitard mal fagotée en fait des tonnes et finit par gonfler. Les autres personnages sont secondaires et ont une personnalité si fade que nous sommes obligés de nous accrocher à l’actrice en pleine crise d’égo. Et malgré son image de film rock’n’roll, Ricki and the Flash est une comédie vraiment très sage. Si tentatives musicales il y a, les essais de donner du punch et de la vitalité à l’histoire est moindre. Bref, ne parlons pas de déception, car rien n’est inattendu.
    D'autres critiques sur ma page Facebook : Cinéphiles 44
    Ciné2909
    Ciné2909

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 606 critiques

    2,5
    Publiée le 24 novembre 2015
    Pour incarner la fille de Meryl Streep ; notre pote Mamie Gummer n’aura pas eu à chercher son inspiration bien loin puisqu’elle l’est également dans la vie réelle ! Hormis ce petit détail, on ne voit pas trop ce qui pourrait vous donner envie de découvrir Ricki and the Flash ; une comédie assez convenue et donc loin de se montrer indispensable. Une mère absente qui revient dans la vie de sa fille, du bonheur partagé puis un moment de doute avant le happy end de rigueur ; il n’y a là rien d’extraordinaire. Après, si c’est pour la voir gratter de la guitare oui c’est marrant pendant 2 minutes mais de là à justifier tout un film …
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top