Mon compte
    Elvis
    Note moyenne
    4,1
    10077 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Elvis ?

    854 critiques spectateurs

    5
    251 critiques
    4
    330 critiques
    3
    134 critiques
    2
    85 critiques
    1
    31 critiques
    0
    23 critiques
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    ahmed b
    ahmed b

    1 abonné 7 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 28 juin 2022
    Ce n'est pas un film mais un chefs-d'œuvre!
    Une autobiographies des plus surprenantes l'histoire est magnifique et très bien raconte
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 11 août 2022
    « Elvis » apporte un véritable vent de fraîcheur dans le chemin très balisé du biopic musical : Austin Butler et la mise en scène rythmé impressionnent ! Malgré tout, avec 2h40 au compteur, l’énergie survolté du film fini par nous perdre.
    Matteo Dominici
    Matteo Dominici

    6 abonnés 116 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 2 juillet 2022
    Incroyable, c'est un super film. Quel travail à couper le souffle, le réalisateur du film nous offres un très beau spectacle sur la vie d'Elvis Presley avec des acteurs qui jouent tous très bien, notamment Tom Hanks qui dans ce rôle était super.
    Ce film est un biopic d'Elvis Presley qui nous raconte ses débuts jusqu'à sa mort depuis le point de vue de son agent artistique que j'ai particulièrement apprécié et qui nous apprend beaucoup de choses que l'on ne savais pas sur Elvis. J'ai aimé aussi les autres références aux autres chanteurs comme Ben E King.
    Après je peux comprendre certains qui n'apprécient pas le film car ce n'est pas comme Bohemian Raphsody qui retrace l'histoire de Queen mais aussi de leur chanson, ici on est plus dans les relation entre Elvis et son agent.
    Mais vous ne pouvez que ce film est nul devant un tel spectacle.
    Cinememories
    Cinememories

    450 abonnés 1 437 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 13 juillet 2022
    Depuis quelque temps, nous pouvions sentir une envie de redorer des fragments de l’Histoire chez Baz Luhrmann. Son style hystérique du montage, l’extravagance des couleurs qu’il accentue et un apport musical pour apporter du relief, nous sommes bien dans un kitch esthétique, qui régale et désarme par la même occasion. Un coup d’œil sur sa filmographie permet d’en témoigner : « Ballroom dancing », « Romeo + Juliette », « Moulin Rouge ! », Australia ou la dernière adaptation de « Gatsby le Magnifique ». Il sonne alors la révolte, en ramenant le King sur scène, dans un moment d’égarement, le même que le rockeur partage avec une Amérique confuse et qui va radicalement perdre toute son innocence. La mutation sociale peut ainsi se lire à travers la vie tragique et magique de celui qui galvanise encore la culture actuelle.

    Il est sacralisé comme un saint, mais au nom du business, il est temps de prendre du recul sur une des célébrités les plus emblématiques de la culture musicale moderne. Pour en parler, il a fallu un témoignage solide pour se convaincre de la misère de ce mode de vie, qui ira jusqu’à décrocher l’éternité, mais à quel prix ? L’œil de lynx et le flair mesquin du Colonel Tom Parker (Tom Hanks) constitueront la porte d’entrée vers un monde factice et surtout fantaisiste, celui du spectacle. Mais l’arnaque ne vient pas de ce qui se trouve sur scène, bien au contraire, car Luhrmann sait précisément comme assaisonner son dessert. Cela commence avec la performance flamboyante d’Austin Butler, dont la voix et la prestance vont de pair avec le fantôme du King. C’est ainsi qu’on se lance à la recherche de ce monument, à travers le commentaire de Parker, un manager qui tient plus que la trésorerie dans ses mains.

    Leur rencontre est significative et un lien toxique les unit, où chacun tente de vampiriser l’autre, afin d’atteindre le succès. Et le récit ne viendra pas pour autant estampiller ses dires d’une authenticité alarmante, on préférera suggérer par l’absurde, les dérives qui ont fait chuter la star du sommet. C'est dans les contradictions que le film déroule ses meilleurs couplets, où la poule aux œufs d’or se révèle indomptable. Dès son plus jeune âge, il laisse la musique le submerger, jusqu’à ce qu’il puisse nous le rendre au quintuple de son génie, à base de dandinerie en tout genre, quitte à irriter ceux qui favorisent la ségrégation. Les faits de l’époque viennent ainsi se greffer au voyage du héros, qui ne peut être retenu par sa mère (Helen Thomson) ou encore son épouse (Olivia DeJonge). Ces dernières cherchent à le sauver, tandis que d’autres, l’exploite un peu plus pour la vente des billets et des marchandises à son effigie. Il n’est sans doute pas étonnant de comprendre l’ambiguïté hollywoodienne, en acceptant de retracer le parcours d’une personne, qui a été catapulté par le capitalisme et d’autres outils que l’industrie défend encore de nos jours.


    Pourtant, même en sachant cela, le cinéaste est incapable d’aller au bout de son idée, en donnant le coup de grâce au système. Il accepte une démarche qui a élevé « Elvis » à un rang qu’il défend dans la douleur. Mais là encore, nous ne sommes que dans un fantasme, qui ne nous rapprochera pas de la véritable personnalité du King, mais bien de sa place dans un monde qui avait besoin de ce messie pour rassembler les cultures et soulager des plaies grandes ouvertes, où le virtuose n’avait pas son mot à dire. Les tubes que l’on retrouve parlent d’eux-mêmes, en trouvant une cohérence dans l’errance d’un personnage manipulé et sous l’emprise de nombreux diables. En ce sens, l’expérience passionne ou fascine, car l’ombre du Colonel influence les nouveaux enjeux que le musicien doit assimiler, s’il veut encore espérer rejouer son plus grand concert une fois de plus. Un récit rock’n’roll qui vaut le détour.
    defleppard
    defleppard

    331 abonnés 3 269 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 9 août 2022
    Biopic de qualité, émouvant à la fin, biopic qui démontre surtout l'escroc qu'était le faux Colonel Parker, trois étoiles et demie.
    Thomas D
    Thomas D

    72 abonnés 176 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 14 août 2022
    Super interprétation de Tom hanks . Film très bien amené même si le milieu du film nous endors un peu . De super scènes musicales ... et un Elvis qu'on connaît peu . Une sacré histoire
    Aurélien Merceron Laubus
    Aurélien Merceron Laubus

    40 abonnés 17 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 10 août 2022
    Un long-long métrage fatigant visuellement où aucune séquence ne dure plus de 5 secondes, très frénétique et plein d'effets de manche ; aucune chanson du King n'est restituée en entier malgré une durée de plus de 2 h 30 et l'artiste n'est montré que dans son côté "spectaculaire" alors qu'il aurait été intéressant de s'attarder sur son travail de création et d'écriture (comment compose-t-il et orchestre-t-il ?).
    Le seul intérêt du film c'est qu'il m'a fait découvrir un chanteur que je connaissais très peu et son œuvre immense.
    gooneur
    gooneur

    43 abonnés 840 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 8 novembre 2022
    Spectaculaire, foisonnant, servi par une phénoménale interprétation d'Elvis, ce biopic donne la pêche. Un peu dommage d'avoir tant centré le film sur la relation avec le manager, conduisant à sacrifier d'autres aspects et tant de chansons. Grande expérience visuelle et sonore malgré tout!
    Arnaud KaDo
    Arnaud KaDo

    52 abonnés 223 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 4 juillet 2022
    Sympa mais sans plus. Décu globalement. Non je regrette ce n'est pas un chef d'œuvre.

    Pas mal mais déçu pour plusieurs raisons :

    - manque d'équilibre entre le scénario et le nombres de chanson
    - intérêt uniquement pour les gros fan absolu
    - manque de rebondissement clairement
    - trop long ( 2h sont suffisants )

    Les côté sympa :

    - bien en terme de graphisme.
    - bien réalisé (bien filme )
    Aimerico
    Aimerico

    17 abonnés 98 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 28 juin 2022
    Pas indispensable et un peu long. Malaisant d'assister au naufrage annoncé et peu subtil. Les acteurs sont excellents
    Housecoat
    Housecoat

    103 abonnés 392 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 13 septembre 2022
    Baz Luhrmann est un réalisateur...particulier. Dans le sens où ses films ne ressemblent à aucun autre bien qu'on puisse facilement identifier ce qui les différencient des autres.
    Décriés pour leurs kitsch frôlant le ridicule, leur innocence à la limite du guimauve, leur verve maximaliste sans compromis. Luhrmann est un réalisateur jusqu'au boutiste qui ne freine pas ses intentions pouvant doublement déplaire ou quadruplement déplaire. Il est curieux de constater le paradoxe de l'unicité de ses films par rapport à ceux du Hollywood actuel tant ses particularités sont familièrement héritées de l'industrie de Los Angeles durant son âge d'or des 50's. La glorification du rêve américain, cette naïveté poussant à croire en ses rêves malgré les difficultés, une époque rêvée mais qui vit naître les jeunes rebelles James Dean, Marlon Brando et bien sûr, le mythe, celui qui apparaissait tel qu'il était sur une photo dans Lilo & Stitch, le King of the Rock'n'Roll : Elvis Presley.



    Baz Luhrmann ne pouvait trouver de meilleur sujet pour son grand retour que la vie du King. Emboîtant le pas de Martin Scorsese, l'enfant terrible du cinéma nous invite à le redécouvrir par le prisme d'une rockstar dont la vie ne pouvait trouver meilleure voix que celle de ses fantasmes décomplexées et toujours sincères. Elvis est l'osmose parfaite entre la success story hollywoodienne d'un autre âge - mais réactualisée - avec l'énergie stimulante du clipeur.
    Chaque performance du chanteur est un pic d'activités cérébrales où l'on se demande qui, d'Austin Butler, de Baz Luhrmann ou des monteurs Matt Villa et Jonathan Redmond, est le plus habité par un démon festif qui incite les spectateurs intra et extra diégétiques à taper furieusement du pied et à hurler son admiration de l'une des plus monumentales icones de l'histoire américaine.


    Le projet est pharaonique, Luhrmann accumule les décors, les mouvements de caméra et les symboles pour illustrer avec une puissance presque balourde chaque moment du biopic ; mais la nuance est acquise grâce aux performances extraordinaires d'Austin Butler bluffant de ressemblance avec Elvis Presley à chaque détail de chaque moment importants de sa vie, et de Tom Hanks tellement à l'aise dans la peau de vache du « Colonel » Tom Parker qu'il nous fait regretter de ne pas incarner plus souvent de vils méchants, méchants qu'on aurait des remords d'adorer tant il nous fait ressentir de la haine uniformément mélangée à de la pitié dans le rôle de l'impresario incapable de conjuguer sa haine et son amour de son fils spirituel. Le chemin parcouru des deux vedettes sur les périodes les plus culturellement fertiles de l'histoire des Etats-Unis est rythmé par des conflits toujours plus poignants et évolutif au gré de leurs fonds et sommets de carrières.


    De même que la mise-en-scène se modulant selon l'avancée de la société tout en gardant toujours des repères fixes telle la narration psychédélique du Colonel ruminant et le point de vue de tous les publics sur Presley qui ; quelque soit l'époque, le moyen (film amateur, magazines, meetings télévisés, etc.) et le taux de décibels des groopies et peines-à-jouir ; témoigne sans rien édulcorer de son impact sulfureux sur une société qui n'attendait que son apparition pour impulser son évolution vivace et tourmentée (conflits de conservateurs avec la jeunesse rebelle, ségrégation raciale, nouveaux fers de lance musicaux inspirés par le King, sur vingt ans).




    Toute cette folie furieuse clinquante et colorée nous fait saisir l'évidence lors de la plus grande phase de doute d'Elvis Presley. En ressentant de la peine pour lui, nous rêvions de lui dire que si, il a laissé une trace, grande trace, une merveilleuse et indélébile trace dans l'histoire, avec un grand H.
    Luhrmann nous le confirme dans un épilogue parfaitement maîtrisé dans lequel, le véritable Elvis, visible pour la seule et unique fois dans le film portant son nom, nous a délivré sa performance la plus émouvante suivi du rappel qu'il est bel et bien l'interprète le plus populaire au monde. Pas mal pour un seul homme qui aurait pu encore nous témoigner son amour si il n'avait pas été fauché en pleine gloire, faisant de lui le plus mythe le plus éclatant de la chanson.


    J'ignore si Elvis fera date, mais une chose est sûre, le King ne pouvait rêver d'un meilleur hommage, le plus Rock'n'Roll qui soit.
    Cyril G
    Cyril G

    6 abonnés 92 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 26 juin 2022
    Génial. Au dessus de Raphsody et Elthon. King is Alive ... Grand moment de cinéma vraiment avec des acteurs incroyables
    Z20041025004453353307438
    Z20041025004453353307438

    1 critique Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 8 juillet 2022
    Ce "biopic" ne devrait pas s'appeler "Elvis" mais "Colonel Parker".
    Ce n'est pas un mauvais film en soi, mais pour le spectateur qui vient voir le film pour découvrir ou se replonger dans la vie d'Elvis et sa musique, il y a une déception.
    Le film est d'abord trop long, avec une fin qui n'en finit plus. Pourtant le début commence plutôt bien, avec la scène réussie lorsque que le colonel Parker découvre Elvis pour la première fois. Mais la suite déçoit. On n'arrive pas à s'attacher au personnage d'Elvis et ça s'est bien le comble ! Il apparaît tout le long du film comme une simple victime, on en vient à se demander comment il a pu avoir autant de succès le long de sa carrière, avec certes un don exceptionnel mais on ne perçoit pas finalement un quelconque charisme. Le réalisateur ne développe principalement que sa relation avec le colonel Parker, mais on ne voit pas celles qu'il a noué avec ses choristes ou ses amis par exemple. Cette incarnation d'Elvis manque franchement de personnalité et d'empathie.
    Je voulais avoir un peu de rêve et de la lumière en allant voir ce film, j'en suis ressorti avec un goût assez amer, malgré de très jolies scènes.
    dragonfly_182
    dragonfly_182

    4 abonnés 84 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 27 juillet 2022
    D'Elvis, je ne connaissais que son look fringuant, iconique, et sa mort tragique qui en ont fait sa légende. Quant à sa musique, c'est à travers le dessin animé de Disney, Lilo and Stitch, que je l'ai découverte alors que j'étais enfant. Autant dire que j'en savais très peu sur le King qui était, après avoir vu «Elvis », bien plus que cela.

    De mémoire, je ne crois n'avoir jamais été à ce point scotchée, touchée et épatée devant un biopic, ce genre si conventionnel d'une personnalité (peut-être passionnante) mais à l'exécution/ dramaturgie si... ennuyeuse. Pour ne pas dire chiante. 

    Avec «Elvis », Baz Luhrmann dynamite tout cela. Et ça ne ressemble à aucun film du genre que j'ai pu voir. Le style du réalisateur colle et se prête parfaitement au clinquant et à l'icône qu'était Elvis Presley. C'est peut-être pour cela que Luhrmann était le réalisateur idéal pour mettre en scène ce projet.

    Le film n'est d'ailleurs pas qu'un tour de force visuel dénudé de fond. Bien au contraire. Le scénario aborde l'enfance d'Elvis, ses diverses influences musicales héritées d'un quartier peuplé d'Afro-américains, sa famille, ses drames, ses amis, ses rencontres jusqu'à la malheureuse du Colonel Parker (excellent Tom Hanks) qui le mènera jusqu'à sa perte... Le film a ainsi l'intelligence de recontextualiser l'époque, les mœurs, les tensions raciales et le puritanisme du pays tout en s'insérant dans la vie de ce jeune garçon du Tennessee et qui façonneront Le Elvis Presley que l'on connaît.

    À ce propos, que dire de la performance hallucinante et habitée de Austin Butler qui disparaît littéralement pour faire renaître le King ? Et c'est en cela que l'expérience du film est si profonde, si immersive, servie aussi par la réalisation dingue, tournoyante et inventive de Baz Luhrmann et les musiques du chanteur qui parsèment le récit (des originales et des reprises contemporaines). 

    Moi qui n'y connaissait rien à rien sur Elvis Presley, j'ai pourtant l'impression d'avoir vécu une infime partie de vie avec cet homme adulé, trompé et critiqué. De lui avoir crié à l'écran de se méfier du Colonel manipulateur et malhonnête, tout comme le fait Priscilla dans le film. D'avoir vécu avec lui le pire drame de sa vie, de l'avoir vu se faire détruire avant de renaître, d'avoir été abandonné par une partie de son entourage (son père) et de l'avoir vu s'épuiser jusqu'à la mort pour son public et pour l'oisiveté de son manager sans scrupule. 

    Mais surtout et avant tout, j'ai l'impression d'avoir assisté à la naissance d'une star, à la passion d'un homme, sensible, inquiet, heureux, malheureux, bon vivant, qui donnait tout pour cet art qu'il aimait tant, la musique, et ce, jusqu'à son dernier souffle. 

    Spoiler : Dans ce troisième acte, Luhrmann rend un vibrant hommage au chanteur. spoiler: Les images d'archives et le sublime morceau choisis pour clôturer
    son film massif ne manquent pas de nous marquer profondément et de laisser le spectateur avec une pointe de tristesse, celle de devoir dire adieu à un grand homme. 

    Biopic singulier et complètement à part au cinéma, « Elvis » nous transporte dans une autre époque, nous tient en haleine et ne nous lâche jamais sans la moindre once d'ennui. Un spectacle et une expérience formidables.
    Alexandra
    Alexandra

    3 abonnés 17 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 28 juin 2022
    Ce film est un pur chef-d'oeuvre, pour ses acteurs qui donnent toute leur âme à leurs personnages que ce soit Austin Butler ou Tom Hanks (qui je dois bien l'avouer m'a surprise en jouant le rôle d'un parfait salaud), pour sa mise en scène royalement dirigée (en même temps c'est le KING lol), les scène de chant sont à tomber par terre, la musique est géniale... Un film sur Elvis Presley ne pourrait qu'être royal et il l'est.
    Il dégage quelque chose de grandiose et nous fait ressentir une réelle émotion. Je suis tombée amoureuse à nouveau du cinéma et de la musique...
    Merci Mr Baz Luhrmann <3
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top