Mon compte
    Embuscade
    Note moyenne
    3,5
    10 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Embuscade ?

    2 critiques spectateurs

    5
    1 critique
    4
    1 critique
    3
    0 critique
    2
    0 critique
    1
    0 critique
    0
    0 critique
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    548 abonnés 2 526 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 18 novembre 2014
    Voici un excellent western en noir et blanc dans lequel tous les personnages existent et possèdent une épaisseur psychologique. C'est assez rare à ce point pour être souligné. La mise en scène est fort belle avec de très nombreuses scènes nocturnes .La guerre indienne est intéressante et l'intelligence et le courage des apaches  sont bien mis   en valeur. Les deux histoires d'amour sont pleines de dignité et le héros n'est pas un super homme ,il serait même moins admirable que son rival et cela fait gagner beaucoup d'intérêt au scénario. Embuscade est riche en scènes insolites, l’affrontement à poings nus dans l’écurie entre Ben Lorison et Ward Kinsman ne se passe pas comme prévu, Il faut absolument signaler l'embuscade qui donne au film son titre. Elle est remarquable et tout a fait digne d'être comparée  aux  célèbres envolées de flèches de "fort bravo" signé John Sturges. La façon dont les indiens se cachent ne s’oublie pas. Les dialogues sont également originaux et percutants, un peu d’attention est necessaire pour tout suivre. La fin est plein de noblesses ,Sam Wood nous laisse envisager la suite à notre façon.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 22 août 2015
    "Ambush" est le dernier film et l'unique western de Sam Wood sorti l'année suivant son décès en 1949. Filmé en noir et blanc, la première scène démarre sur un pré-générique montrant des images de désolation : un chariot calciné, des cadavres pêle-mêle et des indiens poussant des cris guerriers abandonnant le lieu du massacre qu'ils viennent de perpétrer. Il est rare de voir un western commencer de cette manière avant que le titre et le générique ne s'affiche. L'histoire qui en découle est un peu complexe car dès le début, au fort, il s'agit de bien situer les personnages pour comprendre le type de relations qui lient les uns et les autres. Quel plaisir de retrouver l'excellent Robert Taylor dans le rôle de l'éclaireur Ward Kinsman face à la délicieuse Arlène Dahl (Ann Duverall, fille d'un général de cavalerie décédé dans le scénario). Comparé à un réalisateur comme John Ford ou John Sturges, Sam Wood montre la vie du fort sous l'angle du quotidien et présente les rapports entre les personnages avec un certain pragmatisme qui devait être proche de la réalité. Par exemple, le soldat Conovan (Bruce Cowling) est jaloux du Lieutenant Linus Delaney (Don Taylor) qui courtise plus ou moins sa femme Martha Conovan (Jean Hagen), ou bien la livraison de la solde et les beuveries qui s'ensuivent. Kinsman, (Taylor) entretient des contacts houleux avec le Capitaine Ben Lorrison joué par John Hodiak, remarquable dans la peau d'un officier rugueux et tatillon mais courageux. John McIntire incarne le vieux pisteur Frank Holly) avec un physique à la Buffalo Bill. Le noir et blanc renforce l'aspect dramatique du récit. Même si la réalisation de Sam Wood n'est pas aussi épique que ceux de Ford, elle ne démérite pas pour autant et offre un solide spectacle qui ne décevra pas les inconditionnels du genre. A noter que l'acteur Charles Stevens qui joue le chef apache Diablito était à moitié mexicain et à moitié apache mais aussi et surtout le véritable petit-fils du célèbre chef apache Geronimo.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top