Mon compte
    L'Atalante
    Note moyenne
    3,9
    665 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur L'Atalante ?

    56 critiques spectateurs

    5
    21 critiques
    4
    11 critiques
    3
    10 critiques
    2
    6 critiques
    1
    4 critiques
    0
    4 critiques
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    raphaelK
    raphaelK

    16 abonnés 401 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 2 novembre 2017
    Il y a dans L’Atalante une imagination foisonnante, qui culmine avec le rêve de Jean imaginant sa jeune épouse nager dans les profondeurs de la mer, en robe de mariée. Mais on pourrait citer de nombreux passages cultes de cette merveille visuelle et sonore, des boniments du camelot incarné par un acteur qui semble improviser (Gilles Margaritis), aux exhibitions du père Jules, dont le burlesque cinématographique est digne des frères Marx. Surnommé le « Rimbaud du cinéma » par Henri Langlois, Jean Vigo nous laisse avec L’Atalante l’une de ces œuvres uniques et magiques qui ont fait la réputation du 7e art.
    7eme critique
    7eme critique

    485 abonnés 2 778 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 6 septembre 2017
    Jean Vigo n'a réalisé qu'un seul long-métrage, mais quel style pour ce film de 1934 !
    "L'Atalante" est une romance particulièrement originale, autant sur le fond que sur la forme. L'ingéniosité de certains plans, quelques photographies talentueuses, mais surtout des idées de scènes remarquables (les chats, la marionnette, les tatouages, le jeu de dames etc...) qui viendront donner une âme au film pour enrichir la poésie qu'il recèle (ce n'est d'ailleurs pas pour rien que "L'Atalante" sera une référence pour des cinéastes tels que Michel Gondry ou encore Jim Jarmusch). Jean Vigo allie la simplicité de ses personnages avec l'originalité de ses scènes pour livrer une romance, à la fois comique et dramatique, unique en son genre.
    Djam A
    Djam A

    15 abonnés 66 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 11 août 2017
    ce flm m,a profondemment marqué tout y es ,la liberté ,la poésie , le ton anar ,ce film devrait etre vu de tous ,
    des scenes magnifique la scene sous marine de jean .la danse du pere jules . la scene de la cigarette avec le tatouage ,magnifique
    un film poétique en avance sur son temps ,jean vigo au panthéon avec seulement quatre films .et partit a seulement 29 ans du a l'imcomprehension de son cinéma .
    Mephiless s.
    Mephiless s.

    58 abonnés 697 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 6 septembre 2016
    On le décrit comme l'ultime chef d'oeuvre de Jean Vigo et bien personnellement je n'ai pas trouvé pourquoi... A part quelques scènes et quelques plans vraiment bien trouvés, je n'ai pas du tout accroché au film... La prise de son est très mauvaise, ce qui fait que souvent on ne comprend pas ce qui est dit, le film manque clairement de rythme et m'a vite ennuyé, je n'ai pas trouvé l'histoire et les personnages passionnants.
    overlook2
    overlook2

    20 abonnés 163 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 27 août 2016
    Le jeunesse a toujours préféré le torrent impétueux au long fleuve tranquille ; c’est ce que découvre Juliette qui, tout juste mariée, embarque sur la péniche de Jean. Vigo réalise un magnifique poème d’amour fou hanté par le spectre de la mort.
    Peter Franckson
    Peter Franckson

    41 abonnés 1 101 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 20 juillet 2016
    Difficile de comprendre l’engouement pour ce film au scénario convenu : une jeune femme (Dita Parlo) épouse un marinier (Jean Dasté). La vie sur la péniche Atalante lui parait vite morne et elle s’enfuit pour rejoindre la ville et ses artifices. Seul le personnage du père Jules, joué par Michel Simon est vraiment intéressant avec ses tatouages, sa vie antérieure aventureuse, sa cabine encombrée d’objets exotiques et son cœur généreux. « Le réalisme social et poétique, l’exaltation de l’amour fou, l’esprit anarchiste » déclamés par ses thuriféraires, on le trouve plutôt, à la même époque, chez Marcel Carné dans « Quai des brumes » (1938), « Le jour se lève » (1939) ou chez Julien Duvivier dans « La belle équipe » (1936). La vie si courte de Jean Vigo a suffi à créer un mythe malgré une œuvre mince (3 courts métrages et 1 long).
     Kurosawa
    Kurosawa

    530 abonnés 1 509 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 16 juillet 2016
    Unique long-métrage de Jean Vigo, cinéaste génial dont la modernité aura sans nul doute inspiré bon nombre de réalisateurs (on imagine parfaitement ceux de la Nouvelle Vague sensibles à ce cinéma), "L'Atalante" est une histoire d'amour magnifique sur un bateau en route vers Paris, conduit par un accordéoniste tantôt grincheux tantôt joyeux, imprévisible et insaisissable, incarné par un immense Michel Simon. Ce personnage marginal, au même titre que le saltimbanque rencontré dans un restaurant au milieu du film, est filmé avec une vitalité débordante et un amour presque irraisonné. Cette folie - des personnages, des dialogues et des situations - est omniprésente et s'accorde à une liberté narrative exceptionnelle et à des changements de tons incroyablement audacieux. Car l'impression qui domine est plutôt celle de voir un film s'écrire de lui-même, s'improviser en permanence - au fil des fleuves qu'il parcourt - et passer de l'humour le plus décalé au drame amoureux le plus poignant qui soit, ce dernier étant incarné dans la rupture entre Jean et Juliette, qui engendre la solitude, la décrépitude et l'insupportabilité de vivre sans l'autre, des sentiments mis en scène de façon tour à tour réalistes et oniriques, où le cinéaste fait valoir son inventivité formelle hors du commun. "L'Atalante" est un film riche, aussi profond dans son intrigue minimaliste que dans les réflexions périphériques proposées (la ville fantasmée / la ville réelle) et son intérêt pour les êtres en marge de la société, qui aura certainement influencé Carax pour "Les Amants du Pont-Neuf", lui donne une véritable singularité; car si la façon dont Vigo filme l'amour est aussi sensuelle qu'universelle, son film, lui, marche seul au milieu d'un cinéma français qui ne lui ressemble alors absolument pas. Loufoque et grave, surréaliste et profondément humain, "L'Atalante" est un grand film d'un cinéaste malheureusement trop vite disparu.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    972 abonnés 4 905 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 1 juillet 2016
    Le film a des airs de Pagnol. Revisité évidemment par un cinéaste qui choisit un ton presque burlesque voire iconoclaste. L'histoire d'un amour hésitant dans un lieu original qui voit Michel Simon camper un personnage farfelu qui aurait bien plu à Tati s'il avait été muet..... Parfois poétique mais assez étrange dans l'ensemble.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 24 mai 2015
    L'Atalante peut être loué pour sa liberté formelle, son tournage en extérieur, ses plans originaux (plongées à l'intérieur de la péniche, scène sous l'eau...), son sujet "adulte". Sa principale imperfection réside, à mon sens, dans la direction d'acteurs. Le jeu est parfois trop théâtral, comme souvent dans le cinéma français de l'époque. Michel Simon en fait des tonnes en bête de foire. Ce défaut de réalisme dans l'interprétation crée une distance entre les personnages et le spectateur, frustré de ne pas pouvoir "être" sur l'Atalante.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 6 juin 2014
    D'un scénario simple, voire banal, Jean Vigo, nous livre une œuvre d'une grande singularité et d'une liberté de ton tout à fait inhabituelle dans le cinéma français des années 30. En effet, les dialogues ne semblent pas avoir été écrits, les acteurs transpirent le naturel et ont l'air d'improviser dans des séquences prisent sur le vif.
    La réalisation est toutefois très travaillée donnant au film un style vivant, moderne et audacieux qui lui aura valu d'avoir affaire à la censure qui l'amputa de ses scènes les plus sensuelles.

    Beaucoup de qualités le rendent très attachant, si ce n'est inoubliable, notamment pour ses quelques aspects poétiques et surréalistes magnifiés par une musique nostalgique et sa direction d'acteur nous offrant une prestation mirifique de Michel Simon dans le rôle d'un personnage ambigu mais sympathique qui, en plus d'être essentiel à l'histoire, apporte une bonne part des touches humoristiques, puis, celle de Dita Parlo avec ses attitudes d'ingénue, son sourire radieux et ses yeux émerveillés devant tout ce qui la sort de sa condition de femme à peine extraite de sa petite vie de provinciale se retrouvant confiné dans une partie exigu de l'Atalante, cette péniche de fret dont l'homme, avec qui elle est fraichement mariée, à la charge.
    Rôle tenu par Jean Dasté, également criant de naturel tout comme Gilles Margaritis, en camelot, dans quelques apparitions assez brèves mais remarquables.

    Ayant été plusieurs fois floué dans son histoire, le film fut retrouvé dans les années 90 dans sa version approuvé par Jean Vigo sur son lit de mort qui n'aura pas passé sa 29e année et n'aura pas pu assister aux premières projections de son seul long-métrage qui, s'il n'a jamais vraiment rencontré de succès, n'en figure pas moins aujourd'hui dans tous les classements des meilleurs films jamais tournés... toutes proportions gardées considérant l'époque où il a vu le jour... et envers les fans de Michael Bay qui le trouveront forcément nul...
    laurent r.
    laurent r.

    7 abonnés 84 critiques Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 27 avril 2014
    Etrange et pas terrible. Nous voilà embarquer en tant que spectateur a bord d'une péniche dans laquelle se trouve un couple de jeunes mariés, Michel Simon et un mousse. On attend désespérément le grain de sable pour emballer le film, il arrive finalement au bout d'une heure. Michel Simon fait ses gammes, il s'agite, il fait l'indien, le lutteur, il essaie une robe, il triche aux dames, on dirait qu'il improvise et ce n'est pas drôle. Il est très loin de l'immense acteur qu'il va devenir. L'intrigue est pauvre, les seconds rôles extrêmement mauvais. On pourra toujours se consoler avec cette salle où l'on paye pour écouter de la musique avec sur la tête l'ancêtre des écouteurs mais évidemment ce n'est pas suffisant. C'est avec un énorme soulagement qu'on voie le mot fin apparaître, il est d'autant plus grand qu'on sait qu'on ne le reverra jamais une deuxième fois.
    coperhead
    coperhead

    21 abonnés 472 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 16 septembre 2013
    un film magnifique et finalement très poétique qui se passe essentiellement sur une péniche l'Atalante avec quatre personnages deux jeunes mariés un mousse et un vieux loup de mer (michel Simon remarquable ) Un film en rupture totale avec le cinéma des années trente qui était très réaliste.
    Mathias Le Quiliec
    Mathias Le Quiliec

    48 abonnés 378 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 23 septembre 2013
    Bon film. Est-ce qu'une impression ou dans certaines scènes et dans la réalisation, le film s'est plus ou moins inspiré du Sunrise de Murnau sortit six ans plus tôt ? Dans tous les cas ce fût un bon choix et une réussite. Michel Simon est drôle et attachant, les scènes de tendresse du couple principal sont sincères, sobre et excellemment joué. C'est vraiment un film plein de joie qu'on aurait aimé réaliser ou dans lequel le spectateur aurait eu envie de jouer. Quand j'ai appris qu'il s'agissait du seul long métrage du défunt Jean Vigo (29 ans !) et qu'il n'avait même pas pu le visionner avant, ça m'a attristé et eu envie de lui mettre 5 étoiles. Mais restons objectif. En tout cas le film est souvent cité parmi les meilleurs existant par la presse comme par les réalisateurs du monde entier. A juste titre donc.
    Acidus
    Acidus

    653 abonnés 3 675 critiques Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 11 juillet 2013
    Suis-je passé à côté de quelque chose? Une subtilité m'aurait-elle échappé? Parce que j'ai beau cherché, je ne vois rien de positif à dire sur ce film (sa courte durée peut être), considéré par beaucoup comme un classique du cinéma français. Déjà que la prise de son n'est pas top alors en plus, s'il faut se farcir des acteurs à l'accent si prononcé qu'il nous empêche de comprendre une phrase sur deux, on peut déjà faire' une croix sur les dialogues. En plus, le reste ne vaut guère mieux: scénario bidon, mauvaise mise en scène, acteurs médiocres,... Non vraiment, je n'ai ressenti que de l'ennui et une pointe de soulagement à l'arrivée du mot "FIN".
    JeffPage
    JeffPage

    35 abonnés 534 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 25 septembre 2012
    Sorti en 1934, l'Atalante est le premier long métrage de Jean Vigo, et aussi son dernier car il mourut peu de temps après que le film fut retiré de l'affiche.
    Nous racontant la vie d'un couple à bord d'une péniche, ce film nous présente une galerie de personnages (Michel Simon, exceptionnel) et de situation des plus étranges, nous plongeant dans une ambiance très particulière tout au long du film. La photographie du film, assez sombre, nous plonge dans le bateau grâce à ses plans serré du meilleur effets, renforçant l'impression d'enfermement que finira par ressentir la femme. La musique, peu présente, donne son sens à certaine scène sans dialogue, permettant une compréhension totale du récit jusque dans les scènes les plus obscure.
    Avec cet unique long métrage, Jean Vigo prouvait toute l'étendue de son talent qui aurait put déboucher sur une filmographie magnifique.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top