Mon compte
    L'Atalante
    Note moyenne
    3,9
    665 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur L'Atalante ?

    56 critiques spectateurs

    5
    21 critiques
    4
    11 critiques
    3
    10 critiques
    2
    6 critiques
    1
    4 critiques
    0
    4 critiques
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    TanTylash
    TanTylash

    9 abonnés 77 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 21 juillet 2010
    Quelques jolies scènes mais la naïveté, parfois touchante, parfois poétique, domine l'ensemble trop fortement pour élever sa portée au delà d'un film sans prétention.
    Spiriel
    Spiriel

    30 abonnés 318 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 10 novembre 2008
    Totalement unique, et pour cause, c'est le seul long métrage réalisé par Vigo. Le réalisateur décide de raconter la vie de ces "rien du tout" en refusant de romancer, de provoquer la pitié ou l'attachement. Cela donne des personnages criant de vérité, reflets de la misère sociale et humaine, et un quotidien sans aucune trace de confort de quelque nature que ce soit. Dita Parlo a une présence érotique mais jamais fantasmée incroyable, et Jean Dasté est génial dans ce rôle de mari brutal et sensible. Mais c'est bien sûr Michel Simon, plus légendaire que jamais ici, qui emporte l'adhésion. Mais l'Atalante n'est pas qu'un miroir social d'une rare intelligence, c'est également un bijou de magie et de poésie. Vigo réussit ce miracle d'associer toutes ces composantes comme une alliance naturelle, logique. Au final, la modernité du film, qui comme Zéro de conduite n'a en rien vieilli, étonne et subjugue. Et pousse à se demander à quoi aurait pu ressembler la suite de la carrière de cet écorché vif.
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 14 octobre 2008
    2 fois que je le vois, 2 fois que je n'y suis pas sensible. Et pourtant que j'aime le cinéma d'antan. Je trouve tout trés mal joué même michel simon n'est pas à sa place. Je crois que comme beaucoup d'oeuvre mythique, tout le monde est saisi du syndhrome de la joconde, on ne sait pas comment dire que ça nous plait pas. moi ça ne m'a pas plu. Carné, Renoir, et autres ont mieux su me touché. Mais faut dire que dans le cinéma muet il y a déjà tout, sûrement que ce film y aurait gagné à l'être muet.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 12 octobre 2008
    Superbe. un des chef d'oeuvre du cinéma Francais. On retiendra en particulier le personnage du père Jules espéce de Marin mythomane.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 5 juillet 2008
    L'ayant vu il y a quelques mois, j'en garde une excellente image et je me remémore très bien certaines séquences plus que réussies. La réalisation est je trouve efficace notamment la scène du rêve de la jeune fille qui est d'un érotisme sulfureux très certainement pour l'époque. Dommage que Jean Vigo soit mort peu après son premier long métrage, il aurait très certainement eu une très riche filmographie.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 5 juin 2008
    Avec des images très belles et des réflexion percutantes le film est étonnant de vitalité.
    Michel Simon est encore meilleur que dans Boudu, si on peut ne pas aimer le film, on ne peut être que bluffé par son jeu à moins d'aimer la guimauve et le consensuel.
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    216 abonnés 1 024 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 26 janvier 2008
    «C’est pourtant vrai qu’on est des riens du tout.» constate un marin dans «L’Atalante» (France, 1934) de Jean Vigo. «Des riens du tout», c’est ce que semble illustrer ce film de Vigo. Le film relate l’histoire de personnages en marge, vivant sur l’eau et en petite communauté. De ce simple prédicat, Vigo fait naître toute la grâce du film. Il y a de la vie, de l’élan, des cabrioles, des rires et des vagues dans cette oeuvre de Vigo. Cette cinétique intrinsèque nourrit le film d’un romantisme allègre, nullement élégiaque. Les fréquentations anarchistes de Vigo peuvent expliquer ses choix esthétiques et thématiques. En vérité, peu importe là d’où viennent les choix de Vigo car l’élégance éphémère embrase le film. Ce quatuor, composé de trois marins et d’une femme, vit sur un bateau, l’Atalante. Au sein de ce monde masculin, non moins tendre, la femme (magnifique Dita Parlo au visage candide) souffre de l’ennui et succombe au charme d’un artiste guignol, angelot agité qui vient égayer ses mornes habitudes. C’est le conte d’une villageoise qui s’introduit dans la marge et qui rêve de centre, de la ville. Lorsque cette-dernière viendra à s’enfuir, le désespoir de son marin d’époux donnera lieu à une scène magnifique où l’homme, plongé dans le fleuve, cherche, les yeux ouverts, le souvenir de sa femme. Vigo lui superpose ladite femme en robe de mariée, aux voilages flottants. La quête de l’amour perdu prend des allures somptueuses au cours de cette scène. Cette scène incarne également la mystérieuse esthétique que Vigo installe dans «L’Atalante», privilégiant les diagonales aux lignes droites, les brumes alanguies à une photographie intelligible, une post-synchronisation ingénue à une parfaite prise de son, un découpage composite et tant d’autres. Cette naïveté liminaire du film procure son charme. Comme une pensée anarchiste, qui concéderait à ne donner aucune importance aux choses, Vigo privilégie la passions humaines.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 31 mai 2007
    Une envie qui nous saisit à la vision de ce très beau film, grave et léger, optimiste et mélancolique : se jeter à l’eau pour y voir celui ou celle qu’on aime…
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 5 mars 2007
    Magnifique film. Un véritable chef d'oeuvre de Jean Vigo. Avec une interprétation des personnages exelente. Ce film est très riche par la technique de cadrage, de filmer, par ses nombreux symboles...Chaque plan est pensé par Jean Vigo...Un film absolument splendide, et indispensable à une culture cinématographique.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Une jeune femme (Dita PARLO) décide d'épouser un marinier Jean DASTE) et vivre avec lui sur sa péniche en compagnie du père Jules(Michel SIMON).La jeune femme finie par sz lasser de cette existance et reve d'une vie aventureuse et citadine. Ce film de Jean VIGO ,décédé prématurément à 29 ans) est un chef d'oeuvre de surréalisme .L'interprétation est magistrale .Jean DASTE et Dita PARLO forment un couple torturé par la vie d'un naturel absolu pour le cinéma de l'époque .
    Michel SIMON est éblouissant dans son role de confidant et baroudeur-raleur au coeur d'or.
    Ce film est sorti muutilé à l"époque ,le sujet ne plaisant pas à la critique.La version actuelle n'a été reconstituée que bien plus tard pour nous livre cette merveille.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un film très joli et très travaillé, et de surcroit très moderne pour l'époque. Tous les acteurs sont formidables.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top