Notez des films
Mon AlloCiné
    Au Revoir Là-haut
    note moyenne
    4,3
    16490 notes dont 1218 critiques
    répartition des 1218 critiques par note
    550 critiques
    432 critiques
    140 critiques
    55 critiques
    26 critiques
    15 critiques
    Votre avis sur Au Revoir Là-haut ?

    1218 critiques spectateurs

    Victor M.
    Victor M.

    Suivre son activité 30 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 8 novembre 2017
    Cela fait un moment qu'un film ne m'avait pas fait ressentir autant d'émotions. En sortant de la salle je suis bluffé par ce que je viens de voir. Un film tout simplement brillant; quel plaisir de voir un travail aussi approfondi sur les décors, les costumes et la mise en scène. Ce film va rafler un paquet de récompenses et il le mérite amplement !
    Bernard
    Bernard

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 31 critiques

    4,5
    Publiée le 30 août 2017
    Au fil des de ses réalisations Albert Dupontel nous sert des films étonnants, Albert s'intéresse à la nature humaine, vision modernes des Rougons-Macquart ? L'adaptation du roman " haut revoir la-haut ' est particulièrement réussie, captivante, les acteurs nous promènent ! Chaque scène cache son petit secret, son petit bonheur, un regard aussi sur la guerre ! L'horreur n'est pas que l'appenage des champs de bataille, en cette période de commémoration du premier conflit mondial, M. Dupontel nous balance, aussi, quelques vérités. Le film à voir cet automne
    Serge M
    Serge M

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 31 critiques

    2,0
    Publiée le 29 octobre 2017
    Des scènes très artificielles, difficiles à suivre, souvent incompréhensibles. Le scénario est complètement invraisemblable, on n’y croit pas une seconde et ça finit par fatiguer. Des personnages tellement caricaturaux (le lieutenant, le maire du 8éme arrondissement) qu’ils en sont lassants et Dupontel tellement narcissique qu’il se met lui-même en scène dans le rôle d’un Maillart inconstant, tantôt roublard tantôt semi-abruti. Seul Nils Arestrup et son personnage tirent leur épingle du jeu. Heureusement de beaux décors de carton-pâte et une certaine poésie dans la mise en scène sauvent ce film du désastre.
    Corinne H.
    Corinne H.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

    3,5
    Publiée le 26 octobre 2017
    Superbe film 💝 j ai beaucoup aimé , mais bande annonce absolument pas attrayante. 😞 Sans la curiosité je n y serais jamais allée , et j aurai loupé une très beau film.. Ne jamais se fier aux bandes annonces .
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 3 092 critiques

    4,0
    Publiée le 1 juillet 2018
    un grand film tiré d'un livre excellent avec de grands acteurs. L'époque est bien reconstitué ainsii que le contexte difficile des anciens combattants devant accepter tous les boulots pour survivre. PLV : du grand Dupontel
    Clémentine K.
    Clémentine K.

    Suivre son activité 104 abonnés Lire ses 1 368 critiques

    4,0
    Publiée le 12 décembre 2017
    Je suis littéralement tombée sous le charme de ce film. Il y a ici un réel talent dans la réalisation du film qui sait mêler couleurs, musiques et émotions. Les acteurs sont très charismatiques et savent nous émouvoir juste ce qu’il faut en conservant une certaine subtilité intelligente. À aller voir sans hésiter.
    stallonefan62
    stallonefan62

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 1 787 critiques

    1,0
    Publiée le 9 décembre 2018
    Hormis la reconstitution de la France des années 20, je n'ai pas du tout accroché à l'histoire !!!!!
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 26 octobre 2017
    Ce nouveau film réalisé par Albert Dupontel est remarquable par son histoire, par ses personnages, par ses plans ciselés... Un très grand film !
    Marc Cervennansky
    Marc Cervennansky

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 171 critiques

    3,5
    Publiée le 5 novembre 2017
    Un film brillant sur la forme. On ne peur qu'être respectueux du travail d'Albert Dupontel avec un film "beau" qui s'éloigne de ses premiers films "borderline". Un film taillé pour les Cesar (je prend le pari). La beauté de ce formalisme nuit aussi à la force de l'histoire et des personnages. Un peu l'impression de voir un bel objet mais où l'émotion est un peu étouffée par ce formalisme.
    Stéphane C
    Stéphane C

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 389 critiques

    5,0
    Publiée le 26 octobre 2017
    « Au revoir là-haut » est une ode onirique à la créativité; drôle et quelquefois grotesque, l’œuvre demeure être aussi un brûlot cynique contre l’absurdité de la guerre et sa déshumanisation qui la rend particulièrement bouleversante ...
    Jmartine
    Jmartine

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 510 critiques

    3,5
    Publiée le 2 novembre 2017
    J’avais beaucoup aimé le livre de Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013 et multi-récompensé de prix moins prestigieux….j’appréhendais l’adaptation que pouvait en faire Albert Dupontel dont je n’avais pas apprécié Neuf mois ferme, son coté beauf et son imagerie trash. Pour Au revoir là haut, Dupontel a sorti les grands moyens, a bénéficié d’un budget confortable ( on parle de 20 millions) et opté pour un casting de luxe… Sa scène d’ouverture est magistrale, tant sur le plan technique que artistique. Je venais de voir à la Halle Saint Pierre l’exposition Caro Jeunet , et notamment un petit documentaire de Jean-Pierre Jeunet qui montrait les coulisses de la préparation des scènes de tranchées d’Un long dimanche de fiançailles.…Albert Dupontel a utilisé tous les moyens techniques disponibles y compris le drone pour reconstituer l’atmosphère des tranchées en ce début de novembre, la fatigue des poilus qu’ils soient d’un camp ou d’un autre…le survol des terrains ravagés, troués d’obus, étrangement calme avant que l’odieux lieutenant Pradelle contraigne deux de ses hommes à une attaque insensée pour en tirer gloire et accéder au grade de capitaine….Fidèle au roman, on revit la traitrise de Pradelle, l’ensevelissement de Maillard à coté du cheval mort, la blessure d’Edouard Péricourt…le retour incertain à la vie civile, l’improbable amitié entre le rejeton de la grande bourgeoisie, génial dessinateur, défiguré à vie, et le modeste comptable, amitié née dans l’horreur des tranchées…Fidèle aussi au livre, le montage de la double escroquerie, celle des monuments aux morts, pour Maillard et Péricourt, par vengeance, autant personnelle qu’envers l’institution et celle des cercueils pour le cynique Pradelle , par recherche du profit…que le destin de ces personnages se croise, Pradelle épousant la sœur d’Edouard, le père d’Edouard entreprenant le financement du monument du 8iem arrondissement…et étant finalement le premier grugé par l’escroquerie de son fils…tout cela est adaptation fidèle du roman… l’usage de la narration en flash-back d’un Maillard qui aurait été arrêté au Maroc est assez artificielle sinon ennuyeuse et une liberté par rapport au roman…et la fin est largement arrangée, et quelque peu précipitée , les six cents pages du roman de Pierre Lemaitre étant difficilement condensables dans les presque deux heures du film, d’autant qu’Albert Dupontel ayant, nous l’avons dit , bénéficié de gros moyens , s’est laissé aller à une véritable boulimie esthétique, notamment dans sa reconstitution idéalisée du Paris de la Belle Epoque, et son film devient un exercice de style ambitieux parfois étouffant au dépend de la compréhension d’une histoire déjà complexe en passant trop vite sur le mécanisme ingénieux de l’escroquerie aux monuments …néanmoins les acteurs sont parfaits, Laurent Lafitte en Pradelle cynique et sans scrupules, Niels Arestrup père aigri et renfermé, Nahuel Pérez-Biscaye, dont on ne voit que les yeux et la gestuelle, et son jeu de masques digne de la Commedia dell’ Arte, Albert Dupontel dans un registre lunaire et emprunté, sans parler des seconds rôles ( on pense à l’apparition de Michel Vuillernoz) …mais les personnages féminins sont moins creusés bien que tenu par Emilie Dequenne en Madeleine Péricourt, sœur d’Edouard et Mélanie Thiérry en Pauline, domestique des Péricourt et béguin de Maillard. En conclusion, je dirais qu’Albert Dupontel signe un film consensuel, presque trop beau, mais qui me donne envie de relire le livre…
    Gustave Aurèle
    Gustave Aurèle

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 1 704 critiques

    3,5
    Publiée le 30 novembre 2017
    Très belle illustration du roman, Dupontel a su mettre des images magnifiques au service de cette histoire.
    Elisabeth T
    Elisabeth T

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 26 critiques

    5,0
    Publiée le 13 décembre 2017
    Un excellent film, beau, poétique, drôle, touchant. Dupontel est vraiment un grand réalisateur en plus d'être un acteur formidable. A voir absolument.
    nadège P.
    nadège P.

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 538 critiques

    5,0
    Publiée le 27 octobre 2017
    Comment être insensible à un film d'une telle qualité ? Pour ma part j'ai été très sensible et très passionnée. Il se passe beaucoup de choses, il y a beaucoup de personnages, tout est bien imbriqué, expliqué. Le visuel est fabuleux, on est littéralement emporté par cette fresque.
    fasskinder
    fasskinder

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 304 critiques

    1,0
    Publiée le 27 octobre 2017
    OH LA LA ! le film le plus moche de l'année... Il y a des histoires qui paraissent crédibles en littérature et invraisemblables au cinéma (voire Franz d'Ozon); ici on frôle le f....age de gueule, et j'en suis vexé en tant que spectateur. Dupontel n'arrive pas à gérer son rôle (caricatural, théâtral) et sa mise en scène (une pantalonnade de 2h à la comedia dell'arte). Son style kitsch rappelle les pires films des années 1970 (ceux avec des zoom à chaque prise) et on devine que son dieu dans le cinéma est le Jeunet d'un (très très) long dimanche de fiançailles. INDIGESTE
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top