Notez des films
Mon AlloCiné
    Max et Lenny
    note moyenne
    3,3
    129 notes dont 21 critiques
    répartition des 21 critiques par note
    5 critiques
    7 critiques
    6 critiques
    3 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Max et Lenny ?

    21 critiques spectateurs

    Olivier Barlet
    Olivier Barlet

    Suivre son activité 181 abonnés Lire ses 258 critiques

    4,0
    Publiée le 18 février 2015
    Le cinéma est comme la vie : il offre parfois des rencontres improbables et belles, qu'il faut savoir saisir au vol pour ne pas les rater. Maxine, dite Max, une jeune Congolaise, surprend Lenny rapper en solitaire, une adolescente d'origine algérienne, sauvage et solitaire, d'une cité des quartiers nord de Marseille. Max n'a pas de papiers, Lenny pas d'avenir : elles sont faites pour s'entendre. C'est une histoire de filles, une histoire tendre et cruelle, ancrée dans la dureté de leurs vies de jeunes urbaines livrées à elles-mêmes. C'est une histoire d'amitié, "la richesse des pauvres" comme le dit François Bégaudeau (le prof d'Entre les murs), qui a coécrit le scénario avec Fred Nicolas. Max et Lenny se mêlent et s'entraînent, se complètent et s'affrontent. Lenny fait décoller Max de son quotidien, et Max pousse Lenny à renouer avec la société. Dès lors, Lenny peut mettre d'elle-même dans ses textes, ouvrir sa puissance musicale, s'épanouir enfin. Le film suit leur rythme, les écoute et les trace, respecte leurs hésitations et leurs silences. Il est à la mesure de leur duo de battantes. Nous partageons leur énergie, leur drame aussi, l'enfant de Lenny, le destin de Max… La caméra les suit de près, capte les tensions. On sent l'improvisation des réactions, style Pialat ou Cassavetes. Elle donne du souffle à leur voyage, car leur tentative de s'en sortir est un essai de sortie de leurs assignations : la violence, la drogue, la zone… Au final, la force du verbe de Lenny (la rappeuse Camélia Pand'or, qui a enregistré deux albums) pour transcender le réel, la poésie comme arme pour continuer malgré l'épreuve. Ne ratez pas Max et Lenny, elles vous accompagneront un bon bout de chemin.
    WutheringHeights
    WutheringHeights

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 930 critiques

    4,0
    Publiée le 23 février 2015
    Fred Nicolas dresse le portrait de deux jeunes femmes laissées en marge de la société, sans verser pour autant dans la complaisance ou le discours angéliste. La mise en scène est à la fois nerveuse (caméra épaule) et aérienne (plans larges, fluidité), accompagnant deux interprètes exceptionnelles : Camélia "Lenny" Pand'or (rappeuse de son état) et Jisca "Max" Kalvanda (qui pourrait avoir une jolie carrière devant elle). En trame sonore de ce film attachant malgré ses quelques faiblesses, le flow de Camélia / Lenny se mêle à un concerto de Mozart, pour le meilleur effet. Une belle découverte. LA SUITE :
    caphi
    caphi

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 11 critiques

    3,5
    Publiée le 20 février 2015
    Portraits de deux adolescentes face aux adversités réalisés tout en force et en énergie et dont les musiques, diverses, viennent apporter le rythme et les couleurs des décors restitués avec sincérité. Cette oeuvre, d'une sensualité revendiquée, évitant le misérabilisme, est une symphonie d'amour et d'optimisme sur ces jeunes déracinés et ballotés au gré des politiques. La rapeuse Camélia Pand'Or mange l'écran et sa partenaire lui fait face avec une belle présence naturelle. Co-écrit avec François Bégaudeau, le premier film de cet ex. assistant de Robert Guédiguian, Erick Zonca et Brigitte Roüan, est une belle découverte. A ne manquer sous aucun prétexte. les PARIS de caphi
    Pauline_R
    Pauline_R

    Suivre son activité 156 abonnés Lire ses 398 critiques

    4,0
    Publiée le 25 février 2015
    Un très beau premier film, à la fois lumineux et bouleversant. Si on peut le rapprocher de Bande de filles de Sciamma (mais à deux et à Marseille...), le film est certes moins stylisé, plus sobre mais peut-être plus émouvant. Se voulant très réaliste, le film nous montre la vie tourmentée de deux adolescentes aux destins qui vont être fortement liés et magnifiquement interprétées par deux jeunes actrices épatantes. Les moments de rap amènent beaucoup de poésie et d'émotion au film, si ce n'est une certaine grâce. Une belle surprise.
    Janina R.
    Janina R.

    Suivre son activité 18 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 21 février 2015
    Une vision enfin différente des cités marseillaises, loin des kalach et autres horreurs. Car l'amitié est une herbe folle qui pousse partout et donne des ailes à ces 2 ados que la vie n'a pas gâté. L'image est magnifique, la mise en scène, simple et maîtrisée et les comédiennes au top du naturel de leur jeunesse. Courrez-y, le jeune cinéma français a besoin de spectateurs!!!
    Rudy Maggiore
    Rudy Maggiore

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 30 critiques

    4,0
    Publiée le 17 février 2015
    a l'heure ou on ne parle plus que de lea seydoux et de louane emera, nous avons ici 2 comédienne qui ont leurs places parmi les espoirs et les futures très grandes du cinéma français. le film en lui même est propre bien réalisé, le réalisateur n'as aucune prétention, si ce n'est juste de poser une loupe au dessus des bâtiments, aucune dénonciation, aucune solution proposé, ce film est un constat.... et ça change des autres films qu'ils veulent s'auto proclamer sauveur des cités! bravo à toute l'équipe, je regrette seulement une fin un petit peu expéditive, on aurait aimé en savoir plus... spoiler: est ce que max reviens en france un jour? par exemple....
    Tony D.
    Tony D.

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 27 critiques

    4,0
    Publiée le 26 février 2015
    Une belle découverte! Les actrices sont convaincantes. Le rap utilisé pour la BO est de bonne qualité
    Nicolas T.
    Nicolas T.

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 212 critiques

    3,5
    Publiée le 19 février 2015
    Un film très fort...émotionnel...les deux actrices sont émouvantes...à voir...j'ai été touché par le destin et le parcours de ces deux adolescentes...un beau film sensible...rare...
    nikomedien
    nikomedien

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 5 critiques

    5,0
    Publiée le 25 février 2015
    Un film juste, honnête avec beaucoup de sincérité. Un film indépendant français, à faible budget mais avec une âme que l'on aime découvrir dans le cinéma d'Arts et d'essai de notre quartier.
    Amandlas T.
    Amandlas T.

    Suivre son activité 35 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 19 février 2015
    A voir, tout simplement. une belle histoire d'amitié fusionnelle et salvatrice dans un décor Marseillais sans cliché.
    tuco-ramirez
    tuco-ramirez

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 1 262 critiques

    2,5
    Publiée le 11 juillet 2016
    Quartiers nord de Marseille, Max et Lenny, deux adolescentes vont nouer une belle relation d’amitié sur fond de menaces d’expulsion, de menaces de dealers, de larcins, d’exclusion et surtout d’espoir et de goût pour la vie. Cette énième histoire sur les banlieues se veut une version plus franche et directe que « Gang de filles » de Sciamma qui adoptait déjà un point de vue féminin. Moins romanesque et plus ancré dans la réalité ; son scénario cohérent est très classique et peu novateur. Ce film marche clairement sur les pas d’autres films récents : « Vandal » ou « Fish Tank » pour sa version anglo-saxonne. Pour son premier film, Fred Nicolas assisté de Begaudeau au scénario maitrisent bien le sujet en évitant les clichés, l’angélisme ou le misérabilisme. L’histoire d’amitié prend le pas sur une photographie des banlieues chaudes. La dureté des quartiers nord de Marseille ressort malgré tout très bien. Fred Nicolas dresse un beau portrait de cette ville très atypique où l’on passe très vite des HLM pourris aux criques paradisiaques. La misère est moins difficile au soleil ? Prétend la chanson… Un premier film juste avec un fort parfum de déjà vu… et quelques maladresses de mises en scène.
    Gustave Aurèle
    Gustave Aurèle

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 1 699 critiques

    3,0
    Publiée le 13 juin 2018
    Des scènes de vie parmi tant d'autres dans ce film qui traite plusieurs sujets difficiles sans vraiment en approfondir un.
    gabrielle B.
    gabrielle B.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 21 février 2015
    Film excellent, comme on en voudrait plus et qui nous fait aimer le cinéma français! L'histoire d'amitié entre Lenny et Max est très belle et surtout très bien jouée. Ce film une très belle réussite.
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 4 271 critiques

    2,5
    Publiée le 24 septembre 2020
    Max et Lenny n'est pas fait pour son histoire. L'histoire n'est qu'un véhicule. Un véhicule conçu pour gagner le temps du spectateur. Le spectateur est donc lent à réagir a l'histoire. Et il y a de longues pauses dans le film. Du remplissage surement. Je ne serais pas surpris d'apprendre que le garçon blanc de la classe moyenne impliqué dans la production sur la relation étroite d'un garçon avec une fille pauvre est un artifice du réalisateur pour rendre son film attrayant. Les personnages ne sont pas crédibles. Le jeu des acteurs est médiocre. Et le scénario est mieux que certaines des publications françaises de mauvaise qualité du 21e siècle...
    Matthias T.
    Matthias T.

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 566 critiques

    3,0
    Publiée le 4 mai 2016
    Il n’est pas étonnant de voir deux noms au scénario de Fred & Lenny – en l’occurrence François Bégaudeau, et le réalisateur Fred Nicolas -, tant le film embrasse généreusement de sujets – pêle-mêle les filles-mères, les amitiés fusionnelles, l’immigration, la mafia marseillaise, le trafic de drogue, la petite criminalité, le machisme, et on en passe. Il y en a peut-être trop, mais on pardonne facilement cet excès à ce premier film plein de fougue et de justesse. Au centre de l’histoire se trouvent deux jeunes filles a priori assez antagonistes : l’une, Lenny, immigrée algérienne, est terne et masculine, n’évoluant que dans des mondes réservés habituellement exclusivement aux hommes – des trafics de drogue à la Joliette, à la scène du rap – ; l’autre, Maxine, immigrée congolaise, est féminine, joyeuse et solaire. Toutes deux cependant, grandies trop vite à cause des circonstances, sont devenues des mères à leur insu – l’une, Maxine,doit s’occuper de ses trois frères et soeurs et de sa grand-mère toute seule, en l’absence de sa mère, renvoyée au Congo faute de papiers ; l’autre, Lenny, désireuse de perdre sa virginité rapidement, a donné la vie trop jeune. Le film dépeint leur amitié fusionnelle par des détails, des gestes : Max qui s’assoit sur les genoux de Lenny pour laisser une place à un passager dans le bus ou qui la savonne dans un bain mousseux ; ou encore les deux amies front contre front qui s’étreignent dans un bref moment de tendresse. Il s’agit d’une amitié simple, évidente, qui ne passe pas par beaucoup de mots. Tant mieux, Lenny, mis à part ses chansons de rap qui lui servent d’exutoire idéal, est plutôt du genre laconique. Les grandes effusions, ce n’est, a priori, pas trop son truc. Portrait de deux filles-mères qui se cherchent, d’une amitié très forte, et d’une partie de la population marseillaise – les immigrés et les dealers, avec, en lisière, vigiles, policiers, assistants sociaux et instits -, Max et Lenny est aussi et avant tout un film sur ce que la musique peut nous apporter, et comment elle peut nous sauver : le rap – d’ailleurs les plans rapprochés sur une Lenny psalmodiant ou crachant son « flot » et tout ce qu’elle a sur le coeur, qu’on aurait aimés plus nombreux, se révèlent parmi les plus saisissants du long-métrage -, mais pas seulement. Il y a aussi de la musique classique – le Concerto numéro 23 de Mozart présent sur l’i-pod de Lenny, avec elle en permanence, dont elle fait écouter un morceau pendant une visite à sa fille Nina et sur lequel elle réalise une reprise présent durant le générique de fin, ou encore la chanson de Wendy Rene, apposée pendant une ronde en moto nocturne, et aux paroles on ne peut plus signifiantes : « After Laughter … Comes Tears ». (critique parue sur le site Toutelaculture.com-
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top