Notez des films
Mon AlloCiné
    Kurt Cobain: Montage of Heck
    note moyenne
    4,1
    462 notes dont 61 critiques
    répartition des 61 critiques par note
    11 critiques
    25 critiques
    11 critiques
    6 critiques
    6 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Kurt Cobain: Montage of Heck ?

    61 critiques spectateurs

    Erik P
    Erik P

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 12 critiques

    5,0
    Publiée le 5 mai 2015
    Ce documentaire est aussi prenant qu'il peut mettre mal à l'aise tant il est parfois intime. Retraçant la vie de l'homme, avec ses qualités mais aussi ses défauts, "Montage of Heck" fait descendre l'icône de son piédestal pour mieux cerner l'homme, ses colères, ses addictions, son amour... Très prenant et non complaisant, et accompagné par la sortie d'un livre du même nom, c'est LE documentaire ultime sur Kurt Cobain. A voir et à revoir.
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 9 mai 2015
    Ce « documentaire » s’avère de plus en plus décevant à mesure que les minutes passent. Avec une entrée en matière vraiment enthousiasmante (Territorial pissings, choix excellent pour ouvrir), suivies de premières séquences animées que j’ai trouvées originales et judicieuses, on s’aperçoit assez rapidement que ce « documentaire » semble vouloir répondre à un objectif douteux. Qu’un documentaire suive un fil directeur, vise à soutenir une thèse, cela ne me choque pas du tout. Mais je crois que cet objectif doit être clairement assumé par le réalisateur, et que les moyens choisis pour défendre la thèse soutenue doivent être honnêtes. Or, ni l’une ni l’autre de ces conditions ne sont respectées. Le film veut démontrer que Kurt Cobain était suicidaire, et expliquer que le suicide s’avérait quasi-inévitable, le chanteur ne pouvant supporter de nouveau un sentiment d’abandon (par Courtney Love et de lui-même par rapport à sa fille), déjà rencontré au cours d’une jeunesse difficile. Sur cette thèse, il y aurait déjà des choses à redire sur le fond (les raisons de l’overdose de Cobain à Rome sont trop nombreuses, les proches de Kurt Cobain affirment qu’il n’était pas suicidaire, Kurt Cobain souhaitait divorcer de Courtney Love, la soit-disant lettre de suicide a été modifiée par Courtney Love, l’arme avec laquelle Kurt Cobain se serait suicidé ne contenait pas d’empreintes, etc. beaucoup d’éléments font vaciller la thèse rapidement officielle du suicide, et j’affirme moi-même ne pas y croire). Mais c’est surtout la forme qui me parait scandaleuse. Pour défendre cette thèse d'un Cobain suicidaire, le réalisateur procède à des associations de musique-extrait de journaux intimes-images qui ne sont ne sont pas justes chronologiquement et donc sans rapport à la réalité. En outre, cette manière dramatique de zoomer sur ces extraits de journaux intimes pris hors contexte, est aussi malhonnête qu’écœurante. On reste proche du reportage scandale à la TF1 avec des séquences très intimes et pleines de voyeurisme de Courtney Love et Kurt Cobain, montrant la belle complicité initiale entre les deux époux, puis la lente démission de Cobain par rapport à son rôle de père (il est vrai que Love était une mère irréprochable…). Et oui il ne pourra supporter d’abandonner son enfant (ayant lui-même était « abandonné » plus jeune), donc boum, il se suicidera, crédible non ? Cette tentative de manipulation échappe à toute volonté de se rapprocher de la vérité, des faits. Cela dit, dans une interview, le réalisateur déclare lui-même rechercher l’émotion plus que les faits. Dans ce cas, son « documentaire » ne devrait pas prétendre en secret expliquer objectivement le pourquoi de la mort précoce du chanteur, et devrait être qualifié de fiction. Finalement, ce « documentaire », fait en collaboration avec Courtney Love et sa fille, n’est en rien un hommage à Kurt Cobain. Au contraire, il dépeint une image dégradante du personnage et ne semble être qu’une tentative pour justifier la thèse du suicide. Est-ce une coïncidence que ce « documentaire » sorte juste avant le documentaire Soaked in Bleach, réalisé à partir de preuves du meurtre de Kurt Cobain, et qui peine tant à être diffusé ?
    PèreVinyard
    PèreVinyard

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 47 critiques

    4,5
    Publiée le 23 janvier 2016
    Le film nous retrace la vie de Kurt Cobain, de sa naissance à sa mort en passant par sa carrière en tant que leader du groupe Nirvana. Le film est entrecoupé de témoignages des proches du chanteur. Ce documentaire est passionnant pour son coté intime. En tant que fan du groupe, on se rend compte que Kurt était heureux entouré de sa famille. Mais on le voit peu à peu affaibli et on redoute la fin fatale qu’on connait déjà. Sur la partie audio, nous avons droit à des dessins animés qui nous illustre les paroles de Kurt sur son vécu. Le documentaire possède une BO très intelligente avec un mix des tubes de Nirvana et des sessions solitaires du chanteur chez lui. C’est donc un documentaire très riche en émotion à la fois sombre et beau, que nous offre Brett Morgen et qui dévoile une facette de Kurt Cobain que les médias ne connaissaient pas: c’était celui du père de famille heureux de vivre près de sa famille.
    Aurelie S.
    Aurelie S.

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 12 mai 2015
    Digne d un magasine people bas de gamme!! Certains parlent de chef d œuvre ?....... Pour moi ce documentaire est malsaint gênant et intrusif. On partage des moments de vie privée( scène de bain avec sa petite fille et sa femme) complètement personnel , qui je suppose au moment de l enregistrement par cette petite famille ne devaient certainement pas être filmés pour être regardés et partagés par des milliers de personnes...cela m a mis mal a l aise. Pauvre homme, exploité même après sa mort. Surtout lui, qui semblait détester la surexposition médiatique ... Là pour le coup il est servi !! Pourtant je suis fan de ce groupe et intéressée aussi par le personnage de Kurt cobain, je devrais donc être ravie de pouvoir voir des images inédites. Et bien non...ce sont des images qui auraient du rester dans le domaine du privé.Mais je suppose qu elles ont du être bien juteuses !! Seuls intérêts de ce film : de bons moments de musique et c est vrai un montage original, avec des animations sous forme de dessin
    happykollapse
    happykollapse

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 91 critiques

    1,5
    Publiée le 7 juin 2015
    Pauvre Kurt, Lui qui détestait le surexposition médiatique de sa vie privée (même s'il adorait celle de sa musique, quoiqu'il en disait) le voilà mis a nu plus que jamais au travers de documents intimes incroyablement voyeuristes. Il en découle un malaise certain et on est partagés entre se laisser aller a ce voyeurisme ou le trouver scandaleux. J'opte plutôt pour la deuxième option. Certes le montage et les animations sublimes valent le coup d’œil, l'ambiance de sa vie et de son art sont bien retranscrites. Les quelques morceaux inédits sont appréciables même si on aurait aimé en entendre plus . Je fais partie de cette génération là, grunge, déglinguée et révoltée et me replonger dans cette époque ne fut pas sans plaisir nostalgique et coupable. Quand je vois les "artistes" d'aujourd'hui , tout en plastique avec leur coupes de hipster, je ne peux que me raccrocher a ce passé sale et rock’n’roll mais tellement authentique et expressif. Cet art brut qui sort des tripes me manque cruellement... bref je m'égare. Je ne sais pas vraiment comment juger ce reportage, entre écœurement et nostalgie, entre beauté formelle d'un côté et voyeurisme abject de l'autre mais je me dit qu'on devrait en rester là et arrêter d' étaler l'intimité de cet homme pour le laisser enfin reposer en paix. RIP
    Dean D.
    Dean D.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 10 mai 2015
    Dans ce film, Courtney Love ne fait que dilapider des images de l'intimité de Kurt Cobain. On se retrouve voyeur et terriblement embarrassé. Les vrais Fans ne pourront que déplorer cette intrusion dans la vie de la star et ce manque de pudeur de Courtney Love.
    Zetwi
    Zetwi

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 28 critiques

    2,0
    Publiée le 10 mai 2015
    Une veritable dissection de la vie du chanteur de Nirvana. Le film est à l'antithese du sujet qui n'aimait pas du tout la surexposition médiatique, on se trouve mal à l'aise devant autant d'intimité. Dommage car derriere tout ca se cache d'excellentes sequences d'animation, ainsi qu'une musique toujours aussi captivante.
    Paul T
    Paul T

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 209 critiques

    4,5
    Publiée le 7 mai 2015
    Le documentariste de Robert Evans et des Rolling Stones, Brett Morgen a décidé de s’attaquer à un autre monument de la pop culture, Kurt Cobain. Son reportage Cobain : Montage of heck est le septième à être consacré à l’icône grunge des années 90 et sûrement le plus intimiste. Avec la participation de ses parents (et beaux-parents), de ses petites-amies et de ses amis proches, Morgen utilise des archives inédites aussi diverses que des dessins, des vidéos de famille et de la musique, pour un résultat saisissant et profond à la fois passionnant et voyeuriste. Cobain : Montage of heck est la première biographie cinématographique autorisée de Kurt Cobain. Ainsi Brett Morgen a eu accès à une profusion jamais égalée de documents confiés par sa famille et des proches. Prenant le contre-pied des documentaires précédents, Montage of heck éclipse quasiment la mort de Cobain, réduite à une épitaphe juste avant le générique, pour laisser se découvrir un Cobain moins obsédé par la mort que dégoûté par la vie. L’un des aspect les plus intéressant du documentaire tient sûrement dans la richesse des extraits choisis de son journal intime. Tourmenté par une enfance qu’il juge difficile mais somme toute banale pour un enfant de divorcé, Cobain devint surtout l’archétype d’une génération désabusée, celle qui allait être frappé en plein vol par la fin des trente glorieuses, une jeunesse désenchantée, dégoûtée par le monde cynique et cruel qu’on lui propose dont la famille de Cobain n’est qu’un épiphénomène. Victime d’un père machiste et bien dans ses bottes patriarcales, Cobain, l’enfant sensible allait finalement rentrer en rébellion ouverte à l’adolescence. Pour le reste, les confidences de son père, de sa mère et de sa belle-mère ne livre rien que de très banal et archétypale sur une famille recomposée de la classe moyenne. Les vidéos de famille où l’enfant brille par sa joie de vivre font toutefois la lumière sur des apparences trompeuses. Féministe, gay-friendly, libertaire, révolté, Cobain trouva dans la scène underground de Seattle un échappatoire à un quotidien morose et un exutoire à un sentiment profond d’injustice. Avec Krist Novoselic, il va créé Nirvana et révolutionner le hard-rock. Véritables bêtes de scènes, les membres de Nirvana, donnant tout dans des shows survoltés verront, à la suite de la publication de Nevermind dont le clip du titre phare Smell Like Teen Spirit sera diffusé en boucle sur MTV, leurs carrières s’envoler littéralement. Multipliant les unes de magasines et les interview avec une désinvoltures non feintes, dans lequel Morgen nous replonge pour notre plus grand plaisir, Cobain et ses amis vont connaître les affres de la célébrité. Alors que l’homme Kurt Cobain aspire à une vie calme et à un foyer soudé, la presse à scandale, notamment Vanity Fair, va déverser sa bile infect entraînant chez lui un cercle vicieux déjà vicié par l’usage de drogues. Les charognards qui n’incarne que l’idée la plus bassement mercantile du journalisme vont avoir raison de l’artiste en se délectant de la déliquescence de l’homme. Le clou du spectacle étant la révélation de la grossesse sous héroïne de Courtney Love. Cobain se battît probablement vraiment contre son addiction en devenant père. Des douleurs constantes et surtout l’acharnement de la presse ont eu raison de sa volonté. Paradoxalement, quelques mois avant sa mort, il livrait sur MTV, un concert acoustique incroyable, MTV Unplugged in New York, donnant l’impression d’un homme apaisé. La force de Cobain : Montage of heck est tout autant son principal défaut. Intimiste, le documentaire de Brett Morgen exprime au plus près à la fois le mal-être que la révolte, autant la culpabilité que l’espoir qui émane des textes de l’artiste. Le documentaire dépasse la simple hagiographie, la comptine pop de l’ascension fulgurante d’une groupe rock pour s’attacher à l’homme derrière le groupe avec ses doutes et ses tourments. Objet cinématographique non identifié, éminemment émotionnel, Cobain : Montage of heck rend son humanité à la légende. Pour ce faire, il s’insinuent néanmoins dans des recoins privés de la vie de Cobain et de son entourage avec un voyeurisme assumé que Kurt lui-même aurait sûrement haït. Cobain : Montage of heck est un magnifique dilemme, Cobain n’est-il pas une dernière fois face à l’homme qui a vendu le monde ? Tout au moins le sien ? Retrouvez nos autres critiques sur Une graine dans un Pot :
    Tikuf I.
    Tikuf I.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 29 avril 2015
    Après le très bon "About a son", "Montage Of Heck" frappe encore plus fort. Retraçant la vie de LA voix des années '90, ce documentaire est prenant jusqu'au bout grâce à ces scènes animés, ces témoignages de l'entourage, ces musiques inédites. Ce documentaire n'en n'est pas un... C'est un voyage à travers Kurt Cobain. A voir et à revoir sans modération !
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 138 abonnés Lire ses 3 127 critiques

    1,0
    Publiée le 31 août 2015
    Plus proche du documentaire que du film une partie pour expliquer les origines du chanteur, peux palpitante et la suivante sa descente aux enfers au sein se son couple (images intimes à l'appui). PLV: réserver à ceux qui préférait l'icone au chanteur
    Sebastien G
    Sebastien G

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 7 critiques

    4,5
    Publiée le 11 mai 2015
    Et bien ce film est vraiment très bon ça change des documentaires avec 100000 intervenants. Le réalisateur montre bien l'état d'esprit de Kurt Cobain. à voir absolument!
    Isabelle E.C.
    Isabelle E.C.

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 226 critiques

    4,0
    Publiée le 11 mai 2015
    Ce documentaire retrace la vie de Kurt Cobain le leader de Nirvana. Sa musique grunge punk-rock m'a accompagnée depuis un peu plus d'une vingtaine d'années. J'ai eu l'impression grâce à ce doc d'avoir pu partager un peu de la vie de cet artiste intégral, grâce à ce montage de séquences d'animation, de musique, de films très intimes dévoilant sa vie privée, avec ses parents, ses amis, sa femme et sa fille, de dessins, de textes, de sons, mêlés à des extraits d'émissions, d'interviews et de concerts. On le voit garçonnet hyperactif entouré de sa famille, puis ado en total décalage et enfin adulte en souffrance junkie mais amoureux et père aux portes du suicide. Une expérience sensorielle bouleversante sans longueur.
    DodJigi
    DodJigi

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 29 critiques

    4,5
    Publiée le 11 mai 2015
    Attendu depuis des mois, le documentaire retraçant la vie et la carrière de l'ex-leader du groupe Nirvana est une réussite complète. Au sommet des espérances, le film nous plonge dans l'intimité de Kurt Cobain, à un niveau encore jamais atteint dans l'histoire des biographies de cinéma. Les enregistrements audio des premières musiques composées à la fin des années 1980, les vieilles images familiales tournées en format Super 8, le témoignage poignant et émouvant de ces proches, ainsi que les notes et dessins gribouillés par Kurt lui-même dans ses cahiers de notes personnels accompagnent du début à la fin le documentaire, nous traçant ainsi un portrait détaillé et marquant de l'icône des années 1990. De l'adolescent en perte de repères jusqu'à la rockstar malade de son succès, le spectateur est à la fois en empathie et en admiration pour Kurt Cobain, tant le personnage, au caractère imprévisible et à l'esprit tourmenté, est complexe et profond. On soulignera également le grand effort visuel effectué dans ce documentaire, notamment sur les dessins et les notes de Kurt Cobain, mis en mouvement grâce à de belles compétences techniques et graphiques, tant au niveau des animations que des perspectives, symbolisant à merveille les pensées, les craintes et les colères de ce chanteur et guitariste de grand talent, qui a tragiquement quitté ce monde à l'âge de 27 ans. Que vous soyez fan ou non de Nirvana, que vous cherchiez à comprendre la vie de Kurt Cobain ou non, courez voir "Montage of Heck" et laissez-vous tourmenter par l'histoire de ce génie incompris qui, en cinq années seulement, changea à tout jamais le monde du rock'n'roll.
    Avoine M.
    Avoine M.

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 252 critiques

    2,5
    Publiée le 2 juin 2015
    Les fans hardcore éviteront de regarder ce documentaire sous peine d'amère réévaluation à la baisse de leur idole; Cobain y apparaît en effet égocentrique, morbide, boutonneux, abruti par les drogues ( les images de vidéos maison sont terrifiantes de laideur, à tel point qu'on se demande comment Courtney Love - d'ordinaire plus avisée en matière de l'image angélique qu'elle veut donner de son mari ( qui a dit " de son gagne-pain "? ) a pu en autoriser l'exploitation - et totalement déconnecté. Restent les extraits de concerts et de répétitions, déjà vus ailleurs pour la plupart, qui satisferont peut-être les fans de la musique de Nirvana ( dont nous fûmes, à l'époque ).
    VVVictoriaVici
    VVVictoriaVici

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 27 critiques

    5,0
    Publiée le 5 mai 2015
    On commence par quoi? On ressent clairement dans son ultra sensibilité, on peut ressentir ce qu'il ressent aussi à certains moments. Je sais pas trop mais tout le long de la projection on a envie de lui dire merci. Mais merde, il a temps souffert. On dirait qu'il a concentré et gardé toutes les souffrances possibles, pour que nous n'y soyons pas exposés.. Avoir les témoignages de tout ses proches, l'honnêteté dont ils font souvent preuve fait de cette bio une perle. [et d'autres choses à dire]
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top