Mon compte
    Ouija : les origines
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Ouija : les origines" et de son tournage !

    L'histoire du Ouija

    Les interprétations divergent sur l’origine de la planche de Ouija. La période du 19 et 20ème siècle fut marquée par un intérêt croissant pour le domaine du paranormal. C’est en 1890 que Charles Kennard et Elijah Bond commercialisent des planches permettant de communiquer avec l’au-delà. L’appellation "Ouija", selon Kennard, aurait été choisie par la planche elle-même lors d’une séance. La signification, encore trouble à ce jour, résulterait de la juxtaposition du mot "oui" traduit en français et en allemand. Il ferait office de réponse à la question : "Esprit es-tu là ?". Le succès fut immédiat et se perpétue encore aujourd’hui.

    Un prequel

    Ouija : les origines est un prequel à Ouija sorti en 2015. Le film se déroule dans la même maison que son prédécesseur mais 50 ans avant. Paulina Zander, le personnage interprété par la comédienne Lin Shaye dans Ouija, est ici joué par Annalise Basso tandis que le fantôme "Doris" devient dans ce prequel une petite fille campée par Lulu Wilson.

    Le petit garçon de E.T. au casting !

    L'acteur américain Henry Thomas, célèbre pour avoir joué le petit garçon dans E.T. l'extra-terrestre de Steven Spielberg, figure au générique de Ouija : les origines. Il est né en 1971 et, contrairement à Drew Barrymore, n'est pas devenu une grande star même s'il a joué dans des films connus comme Légendes d'automne, De si jolis chevaux ou encore Gangs of New York. Dans le long métrage de Martin Scorsese, le comédien campait le pote lâche de Leonardo DiCaprio qui révèle l'identité de ce dernier au personnage de Daniel Day-Lewis.

    Une bonne affaire

    Doté d'un budget de 5 millions de dollars, le premier Ouija en avait rapporté pas loin de 103 dans le monde rien qu'avec sa sortie en salles. D'où l'idée de faire une suite, conçue elle pour 9 millions de dollars.

    Le choix Elizabeth Reaser

    Elizabeth Reaser a été choisie pour le rôle de la mère intelligente et ingénieuse de cette famille en crise. Les producteurs et Mike Flanagan ont jeté leur dévoulu sur cette comédienne, qui campait la mère adoptive d’Edward Cullen dans la saga Twilight, pour sa performence dans le drame romantique Sweet Land et "ses yeux qui laissent entrevoir tout ce qu’elle pense et ressent", d'après le cinéaste.

    Blumhouse Productions

    Ouija : les origines est l'un des nombreux films d'horreur à petit budget produit par Jason Blum, le fondateur et directeur de Blumhouse Productions. Parmi les très lucratifs longs métrages de la société située à Los Angeles, nous pouvons compter, en plus des deux Ouija, les cinq Paranormal Activity, les trois Insidious, les deux Sinister ou encore les trois American Nightmare.

    Comme pour "L'Exorciste"

    Les scénaristes de Ouija : les origines ont fait en sorte que le film emprunte d'abord le chemin du drame d'époque centré sur une mère célibataire et ses filles. La raison ? Rendre les personnages plus complexes pour augmenter le degré de terreur à venir. Mike Flanagan précise : "Les 45 premières minutes de L’Exorciste n’ont rien de surnaturel, c’est un drame. Le film permet d’apprendre à connaître les personnages et de plonger dans leur vie – et quand l’horreur survient, elle vous prend vraiment à la gorge."

    Bel environnement pour phénomènes terrifiants

    Patricio M. Farrell a voulu que la maison de la famille Zander possède une esthétique riche et nuancée qui ramène le spectateur à une époque idyllique et chaleureuse. Le chef décorateur explique pourquoi : "Je voulais que les décors du film soient le plus beau possible. On ne s’y attend pas et c’est encore plus perturbant de voir un phénomène inexplicable et terrifiant survenir dans un environnement familier. C’est d’autant plus difficile d’oublier le moment où l’horreur surgit."

    Cascades

    Les cascades du film ont été réalisées dans le principal lieu de tournage, une demeure de Los Angeles datant du 19ème siècle, ce qui a posé d'importants problèmes logistiques comme s'en rappelle Mike Flanagan : "La mise en place des équipements de sécurité complexes que nécessite ce type de cascades, puis le tournage dynamique des acrobaties ont été très difficiles à réaliser. Si un acteur ou un cascadeur ratait un marqueur de quelques centimètres seulement, toute la scène était à refaire."

    Toujours au sujet des cascades, les comédiennes Annalise Basso et Lulu Wilson en ont réalisé elles-mêmes par souci d'authenticité (dans la mesure du possible bien sûr). "Les regarder grimper aux murs et se balancer dans le vestibule de la maison était assez éprouvant", termine le metteur en scène.

    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Un p’tit truc en plus (2024)
    • La Planète des Singes : Le Nouveau Royaume (2024)
    • The Fall Guy (2024)
    • Le Deuxième acte (2024)
    • Back To Black (2024)
    • Le Tableau volé (2024)
    • Civil War (2024)
    • Challengers (2023)
    • Un homme en fuite (2024)
    • Border Line (2023)
    • Furiosa: une saga Mad Max (2024)
    • Une affaire de principe (2024)
    • Borgo (2023)
    • Marcello Mio (2024)
    • L'Esprit Coubertin (2024)
    • L'Amour ouf (2024)
    • Nous, les Leroy (2024)
    • Les Trois Fantastiques (2023)
    • Les Intrus (2024)
    • Bad Boys Ride or Die (2024)
    Back to Top