Mon compte
    Le Procès du siècle
    note moyenne
    3,3
    1144 notes dont 112 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 112 critiques par note
    4 critiques
    25 critiques
    44 critiques
    30 critiques
    5 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Le Procès du siècle ?

    112 critiques spectateurs

    Cinéphilion
    Cinéphilion

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 201 critiques

    3,5
    Publiée le 9 mai 2017
    Rares mais efficaces, les biopics engagés manifeste un devoir de mémoire important d’autant plus pour les générations à venir. « Le Procès du Siècle » ne surprend pas mais entame une volonté de continuité historique.
    Face à une tel difficulté d’aborder un sujet aussi sensible qui a tant marqué notre culture occidentale, Mick Jackson approche timidement les grands sujets sans trop rentrer dans les détails. Le scénario résulte ainsi sur une simplification légèrement américanisée qui évite de pénétrer dans la complexité de la véracité qu’a été l’affaire.
    La mise en contexte peu paraître lassante pendant les trente premières minutes mais elle est nécessaire. Elle pose les bases, les explore toujours avec frilosité mais l’ensemble devient viral au lancement du procès judiciaire.
    Compte-tenu du degré du combat historique que représente ces deux versions sensibles, le film rend un hommage poignant aux victimes et aux rescapés de ce génocide. Tout d’abord, il y a cette scène clé qu’est la visite du camp de concentration à Auschwitz divisé entre larmes et révolte. Puis il y a le suivi du procès : Une rescapé marqué à vie par le matricule juif sur son bras est contrainte de se résoudre au silence pour des raisons judiciaires. Déborah Lipstadt trouve alors un sens concret à son combat.
    Histoire relativement épurée certe, mais un casting pointilleux. En effet, les protagonistes impliqués à des degrés plus ou moins différents dans l’affaire sont tous représentés, et pus particulièrement l’équipe judiciaire qui entoure notre historienne avec des têtes d’affiches à surprendre : Andrew Scott (Pride, 007 Spectre), Jack Lowden (Pan, Dunkerque) et Tom Wilkinson (Snowden).
    « Le Procès du Siècle » en est déjà un classique du genre mais cette place est-elle réellement légitime ? L’oeuvre méritait plus d’approfondissements face à un tel combat historique.
    Bilan : Trop de légèreté scénaristique face à la lourdeur de l’affaire mais il reste un film à voir.

    La critique complète et bien plus encore : Cinephilion.net
    papalou
    papalou

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 221 critiques

    1,0
    Publiée le 1 mai 2017
    Affligeant de poncif et de facilité.
    L'académisme de ce film le rend ennuyeux et pesant.
    Petit intérêt pour la procédure britannique en diffamation et les arguments de La Défense contre ce négationniste .
    Ce qui m'a vraiment intéressé c'est la personnalité de Irving et le verdict...
    Je n'ai pas pu faire l'économie d'un parallèle avec nos politiques mis en examen se présentant devant les tribunaux....glaçant!
    Je vous laisse découvrir!
    Caroline C
    Caroline C

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 9 critiques

    2,0
    Publiée le 1 mai 2017
    Ce film traite du procès intenté par un professeur d'université juif américain(Rachel Weisz) à un écrivain anglais négationniste qui soutient que les fours crématoires n'ont jamais existé. Le début est plutôt convaincant, mais le scénario inclut des scènes répétitives, où les acteurs semblent s'ennuyer ferme...A EVITER
    mattdvl
    mattdvl

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 34 critiques

    4,0
    Publiée le 27 avril 2017
    Le film est intelligent, rythmé, et au casting impeccable. Un film indispensable pour toutes les générations.
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 3800 abonnés Lire ses 6 301 critiques

    3,5
    Publiée le 18 mai 2018
    Premier film depuis plusieurs années pour Mick Jackson qui adapte le livre de Deborah Lipstadt qui raconte l'histoire de son procès. Le film porte sur un sujet sensible à savoir le négationnisme avec ici deux camps aux idées différentes qui s'affrontent. La réalisation très classique ne bonifie pas le sujet, mais pour le coup, il se suffit à lui-même et fait oublier les quelques imperfections. Par exemple, je trouve que les scènes du procès sont sous-exploitées, on aurait dû avoir quelque chose de plus intense et percutant ce qui est rarement le cas même si les échanges sont pertinents et toujours intéressants, car une fois de plus, le sujet est fort. De plus, on apprend des choses, pas simplement sur la Shoa, mais sur la justice en Angleterre qui oblige les avocats à partir sur un plan qui fait peur à Deborah. Cette stratégie ajoute un peu de piment au procès et donne un peu plus d'importance aux personnages des avocats qui sont parfaitement incarnés par Andrew Scott et Tom Wilkinson. Ça manque un peu de profondeur voire de finesse, mais ce "Denial" est un bon drame juridique qui est captivant jusqu'au bout.
    kevinsolstice
    kevinsolstice

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 1 931 critiques

    3,5
    Publiée le 25 avril 2018
    Une bataille juridique intéressante et pragmatique, le procès du negationnisme et sa connexité avec l'antisemitisme ... un sujet très bien traité qui évite l'écueil du pathos et de la thérapie pour se concentrer sur l'essentiel des faits ...
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 672 abonnés Lire ses 2 027 critiques

    4,5
    Publiée le 1 mai 2017
    C'est une très bonne chose qu'un film ait été fait sur ce procès.
    Je n'en avais pas entendu parler avant et je suis contente d'avoir pu voir ce film.
    Il y a des longueurs mais c'est vraiment très intéressant surtout très important.
    Cévenole30
    Cévenole30

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 312 critiques

    3,0
    Publiée le 7 mai 2017
    Le sujet est intéressant mais traité de façon peut-être un peu trop plate et assez aride émotionnellement : l'émotion n'est pas vraiment au rendez-vous et j'ai donc été un peu déçue sur ce plan.
    Gauthier C.
    Gauthier C.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 28 avril 2017
    Superbe film sur le négationnisme. Ou l'on peut voir chaque arguments contres contres des avocats de génies
    alloGreg
    alloGreg

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 30 critiques

    1,0
    Publiée le 31 mai 2017
    Un procès qui mérite à peine d'y consacrer une soiree-ciné.

    Alors que la partie attaquée est censée prouver l'existence des chambres à gaz, je m'attendais à un festival d'arguments techniques.

    Or, le seul argument technique avancé dans ce sens s'effondre.

    Tout le reste du film sert à faire passer l'autre partie pour un antisémite, ce qui accrédite, par ce seul fait, l'existence des chambres.

    À se demander quel est le but de ce film finalement.
    Doude O.
    Doude O.

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 10 critiques

    2,0
    Publiée le 8 juin 2017
    Sujet intéressant, mais film trop prévisible. Deborah Lipstadt est poursuivie en justice par David Irving, qu'elle a accusé sur ses recherches aboutissant au dénigrement de l'existence des camps de concentration. Cette bataille juridique va durer des années. Et devinez qui gagne le procès à la fin ?

    Quelques scènes supposées émouvantes m'ont gêné : quand Déborah chante dans le camp, quand elle rencontre une victime des camps au tribunal. J'ai trouvé ça mal joué et too much.

    En résumé, je n'ai pas passé un mauvais moment, ai même appris quelques choses, mais pas grand chose à retenir de ce film.
    cinéman
    cinéman

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 529 critiques

    3,0
    Publiée le 19 mai 2019
    Bon film basée sur une histoire vraie à la fin du 20è siècle : celle d'un procès en rapport avec le négationnisme. David Irving, le négationniste en question, est toujours vivant en 2017, et son personnage teigneux est très bien interprété ici. Le rythme est soutenu, avec en parallèle l'histoire de la Shoah et un voyage à Auschwitz, qui accrédite la vérité indéniable de 6 millions de juifs tués dans les chambres à gaz. L'actrice principale est convaincante et son équipe d'avocats fort sympathique. C'est à un devoir de mémoire que nous invite ce film, et à ne pas se laisser influencer par des neo nazis ou des réformateurs de l'Histoire, qui tentent d'effacer cette horreur afin de redonner crédit aux thèses nauséabondes du troisième Reich. Un film intéressant pour les férus d'Histoire, ou un bon divertissement pour tous, même si ça n'est pas non plus un chef d'œuvre.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 276 abonnés Lire ses 1 234 critiques

    4,5
    Publiée le 3 mai 2017
    Je me suis rendu en salle sans rien savoir du film, ou presque : je n’en connaissais que les acteurs principaux et le fait que ce long métrage s’inspirait de faits réels. Bien sûr, si j’y suis allé, c’est parce que je savais quand même que nous allions avoir droit à un procès digne de ce nom. Et comme j’apprécie grandement ces combats juridiques, avec les joutes verbales qu’on ne peut trouver nulle part ailleurs, il ne m’a pas fallu longtemps pour me décider. Et je n’ai pas été déçu, même si il y a quelque chose qui m’a rapidement interloqué. Le titre : pourquoi donner au film le nom de "Le procès du siècle" quand il n’est qu’une retranscription d’une affaire qui, me semble-t-il, n’a pas été médiatisée à travers le monde ? Sur la toile, on ne trouve pas grand-chose de ce procès, si ce n’est quelques encarts des journaux "Libération" et "Le Monde". En tout cas, je n’en connaissais pas l’existence, ou tout du moins je n’en ai aucun souvenir. Bon il est vrai que le sujet fait désordre, et vous comprendrez rapidement pourquoi si vous vous décidez également de vous rendre en salle afin d’en savoir davantage. Mais je crois que pour apprécier ce film à sa juste valeur, il faut aimer le monde des tribunaux, aimer les combats verbaux, et avoir un grand respect envers le genre humain, quelle que soit sa race ou sa religion. En dehors de cela, ou s’il vous manque un des trois aspects que je viens de citer, "Le procès du siècle" risque fort de vous paraître long et ennuyeux. Et pourtant… Pour écrire le scénario, tout en se basant sur le propre livre de Deborah Lipstadt ("Denial : Holocaust history on trial"), David Hare a minutieusement épluché les archives ayant reporté les 40 jours de procès. L’exercice était périlleux parce que la réécriture de l’Histoire n’est pas toujours possible. Le cas qui nous intéresse entre dans ce cadre, d’autant plus que la réécriture de l’Histoire est un des enjeux de ce procès. Le scénariste n’avait donc pas le droit au moindre écart, et c’est en reprenant mot pour mot tous les dialogues de prétoire consignés dans les archives officielles qu’il a reconstitué ce procès hors du commun. Bien sûr, il n’y est pas arrivé seul, puisque la véritable Deborah Lipstadt l’a beaucoup aidé dans l’adaptation. Le souci d’authenticité a même été poussé jusque dans les coiffures et les costumes, que ce soit les tenues des hommes de loi, ou les tenues de Deborah, similaires en tout point pour certaines à celles portées par l'enseignante. Malgré les premiers mots choquants issus d’une sorte d’archive télévisuelle, la réalisation est sobre, si sobre qu’on pourrait la qualifier d’académique. Cependant elle est intelligente, présente bien le contexte avant de se dérouler dans un rythme parfait, le plus naturellement du monde, sans longueur notable. On ressent parfaitement les états d’âme que traverse Deborah Lipstadt, qu’elle soit confrontée à un procès qui tourne mal ou à ses propres avocats qui ne démordent pas de la stratégie qu’ils ont mis en place. Le procès est maîtrisé de bout en bout, simplement parce que chaque mot prononcé est d’une importance capitale. Les uns enfoncent le clou, les autres se retournent contre celui qui les a prononcés. Certains propos sont choquants, d’autres sont savoureux, bref c’est un régal pour tous les amoureux des mots. Si Rachel Weisz signe une interprétation très honorable dans la peau de Deborah, mes mentions spéciales reviennent à Tom Wilkinson dans le rôle de l’avocat Richard Rampton, et à Timothy Spall dans le rôle de David Irving. L’un attire irrémédiablement toute notre sympathie avec son air de patriarche protecteur attentionné et compréhensif, l’autre s’adjoint notre antipathie à tel point qu’on rêve de le voir se faire atomiser durant le procès alors qu’on le voit devenir peu à peu de plus en plus seul et isolé. Pourtant, et franchement ça me navre de devoir dire ça, on peut d’une certaine manière comprendre le point de vue du négationniste, surtout à une époque (an 2000) où il faut dans chaque enquête une preuve tangible et irréfutable, en résumé du concret. Andrew Scott ne démérite pas non plus en valeureux chef d’orchestre qui doit mener son équipe à la victoire. Je crois qu’on peut dire que la réalisation de Mick Jackson est sans véritable parti pris, ce qui constitue un exploit sur un tel sujet. En revanche, la musique m’est passée totalement inaperçue. Donc elle ne choque pas, mais ne porte pas plus que de raison les séquences les plus émouvantes. Finalement, la musique est aussi sobre que la réalisation. Le seul truc qui me manque, ce sont les quelques précisions sur le devenir de David Irving et de Deborah Lipstadt. C’est dommage, ça nous éviterait d’aller chercher ce genre de réponse sur le net.
    Philippe G.
    Philippe G.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 149 critiques

    2,0
    Publiée le 2 mai 2017
    Il faut oser une série B sur un sujet pareil . A part l'idée des avocats d'éviter aux rescapés d'être confrontés au négationniste de service , pas grand chose de fort dans ce film . Mieux vaut revoir Music Box de Costa Gavras .
    Interprétation plutôt faiblarde dans l'ensemble .
    Mathéo Feray
    Mathéo Feray

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 127 critiques

    3,0
    Publiée le 26 mai 2017
    Ce film doit être vu ne serait-ce qu'une seule fois juste pour comprendre le petit jeu des négationnistes et voir en quoi leurs arguments mensongers et provocateurs ne tiennent pas face à la réalité historique. Le procès Irving-Lipstadt eut bien lieu (pour les sceptiques) mais il est trop méconnu, hélas... Le film en lui-même jouit d'une réalisation un peu trop académique mais les acteurs sont convaincants malgré tout. De plus, il s'avère être un cours d'Histoire efficace. Sans totalement sombrer dans le pathos, la Shoah y est évoquée avec justesse. On peut cependant lui reprocher, outre la réalisation, son manque de rythme et quelques longueurs. Je vous le dis de suite, les exigeants resteront sur leur faim. Moi, je ne demandais qu'à voir et le défi est modestement relevé. C'est pourquoi je vous le conseille car l'épouvantable génocide juif ne doit absolument pas être oublié et ce film le défend face à ses contestataires avec tact et sincérité. Pour que la mémoire des victimes vive...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top