Mon AlloCiné
    A United Kingdom
    note moyenne
    3,7
    545 notes dont 51 critiques
    répartition des 51 critiques par note
    4 critiques
    22 critiques
    16 critiques
    8 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur A United Kingdom ?

    51 critiques spectateurs

    Hastur64
    Hastur64

    Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 2 289 critiques

    4,0
    Publiée le 14 août 2017
    La bande-annonce, je trouve, vend mal le film. En effet, en le voyant on se figure avoir affaire à un mélo sentimental dont le ressort narratif repose sur la difficulté d’un amour en proie aux préjugés d’une époque raciste qui rejette le couple mixte (lui est africain, elle est anglaise) que forme Seretse Khama et Ruth Williams. En somme le film nous vend un pur drame romantique. Or le film est plus profond que cela. Et pour cause, car si cet amour dérange par la différence de couleur des deux époux, il s’additionne en plus le fait que l’heureux mari est en plus l’héritier de la couronne d’un protectorat britannique dans le Sud de l’Afrique : le Bechuanaland futur Botswana. C’est là que la raison d’Etat, vient en plus des discriminations sociétales se mettre en travers du bonheur de deux jeunes gens qui ne demandent qu’à s’aimer en paix. Le film est donc plus qu’une ode à l’amour, c’est aussi un film politique sur un couple dont le destin personnel rencontre l’histoire : celle du futur Botswana et celle de l’apartheid. Car le puissant et indépendant voisin du protectorat du Bechuanaland n’est autre que l’Afrique du Sud dont la politique de ségrégation vient d’être votée et qui ne peut donc tolérer qu’à sa frontière Nord se réalise une situation matrimoniale qui est effroyable aux yeux de l’intelligentsia de ce pays. Le film est donc beaucoup plus intéressant qu’une simple bluette romantique sur fond de racisme, il est un symbole politique sur l’acceptation et l’égalité entre les hommes quelle que soit leur couleur de peau et une petite leçon d’histoire sur les balbutiements de l’indépendance du Botswana, pays qualifié de « Miracle africain » ou de « Suisse de l’Afrique » pour sa démocratie exemplaire (il est 30ème des pays les moins corrompus du monde) et son économie solide. Pour ceux donc qui seraient rebutés par les effets lacrymaux d’une histoire à l’eau de rose, ne soyez pas effrayé le film offre beaucoup plus que cela et l’intrigue développée est bien plus passionnante. A voir sans hésitation.
    Emmanuelle B.
    Emmanuelle B.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 28 mars 2017
    Je ne peux que recommander de faire le déplacement jusqu'à ce film... Connaissant bien le Botswana, j'étais curieuse de voir ce que ferait le cinéma de cette histoire incroyable, de ce pays incroyable. J'ai été très émue de retrouver les botswanais tels que je les connaissais (même si le pays a un peu changé en 70 ans...), et de voir à l'écran cette histoire qui parait trop cinématographique pour être vraie : l'année de la mise en place de l'apartheid en Afrique du Sud, l'héritier au trône dans le plus proche voisin épousait une anglaise. Ca peut paraître à l'eau de rose aux esprit chagrins, mais il arrive aussi à l'Histoire d'être rose. Tout dans le film est conforme à ce que je connais de la vérité... et j'ai versé ma larme de le voir ainsi en image. Allez-y, vous en sortirez moins bêtes et aurez découvert les botswanais, qui sont vraiment des gens exceptionnels. Leur histoire le prouve...
    Bravo à l'équipe de ce film d'avoir su le montrer.
    peter W.
    peter W.

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 1 137 critiques

    2,5
    Publiée le 26 décembre 2017
    Un film pas désagréable, si l'histoire n'est pas banale la réalisation reste en revanche très conventionnelle. Je parierai de plus que la vrai histoire est assez différente et bien plus complexe que ce que le scénario nous propose.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1282 abonnés Lire ses 3 519 critiques

    3,5
    Publiée le 1 avril 2017
    La rencontre eut lieu en 1947 à Londres. Entre le futur roi du Bechuanaland et une jeune anglaise. Histoire d'amour impossible que celle racontée par A United Kingdom ? Evidemment, à cause du racisme, de la situation de l'époque (L'Afrique du Sud venait de mettre en place sa politique d'apartheid et le Bechuanaland était encore un protectorat britannique), des préjugés de l'époque. Les violons sont de sortie et les mouchoirs itou, c'est parti se dit-on pour l'évocation d'une romance contrariée avec tout cela comporte de mièvrerie (tout le monde n'est pas Jeff Nichols). Sauf que pas vraiment, enfin en partie si, mais progressivement le film glisse vers la géopolitique de la période des années 50, entre guerre froide et colonialisme encore prégnant. A United Kingdom simplifie un peu les faits mais l'essentiel est là : la naissance d'un pays indépendant, le Botswana, n'est pas loin. Le film a quelque peu manqué de moyens, cela se sent, et la mise en scène est bien sage mais faute de lyrisme, on apprécie l'écriture soutenue et claire du récit et l'interprétation persuasive de Rosamund Pike (émouvante) et de David Oyelowo.(charismatique).
    kevinsolstice
    kevinsolstice

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 1 931 critiques

    4,0
    Publiée le 19 février 2018
    J'ai beaucoup aimé. La musique de Patrick Doyle magnifie le film dans son lyrisme romanesque. Nous sommes loin de la perfection et de la puissance évocatrice d'Out of Africa, mais c'est un bon film à voir, intelligent et profondément émouvant.
    guy m.
    guy m.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 76 critiques

    4,5
    Publiée le 20 février 2018
    Un film qui permet de découvrir l'histoire du premier président du Botswana. L'aspect romantique du film a toute sa place dans ce récit, n'en déplaise aux esprits chagrins. Le film est basé sur des faits réels et relate sans mièvrerie les difficultés d'un couple mixte "royal" et du pays qu'il incarne en période de colonialisme et d'apartheid.
    LAURA J.
    LAURA J.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 102 critiques

    4,0
    Publiée le 1 décembre 2016
    vivez la naissance du botswana au coeur du histoire d'amour et de politique. très intéressant et les acteurs sont géniaux!
    moket
    moket

    Suivre son activité 205 abonnés Lire ses 3 465 critiques

    3,0
    Publiée le 27 février 2018
    Un biopic et une comédie sentimentale assez classique. Le film se regarde sans déplaisir mais manque un peu d'intensité.
    Gentilbordelais
    Gentilbordelais

    Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 1 927 critiques

    3,0
    Publiée le 14 mars 2019
    situé à l'après guerre et dans une époque où la ségrégation noirs/blancs s'accentue dans de nombreux pays, cette adaptation retrace l'histoire d'avant la naissance du Botswana. en toile de fond de cette fresque complète qui va à l'essentiel, racisme et manœuvres politiques pour servir les intérêts d'une l'Angleterre colonisatrice. un joli film, ode à la tolérance, à l'ouverture, à la démocratie qui manque parfois d'approfondir quelques aspects mais qui permet à D. Oyelowo, après Selma (2014), d'atteindre une certaine stature.
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 3447 abonnés Lire ses 6 149 critiques

    2,0
    Publiée le 21 mars 2017
    Comme "Belle", "A United Kingdom" m'a laissé sur ma faim à cause d'un traitement trop lisse et superficiel. Certains éléments font d'ailleurs penser au précédent film d'Amma Asante avec de nouveau une femme qui se retrouve dans un milieu pas fait pour elle d'après les autres qui dans un premier temps la rejettent. Le tout se déroule dans un climat difficile avec ce couple qui va avoir du mal à se faire accepter par leurs familles et gouvernements respectifs que ça soit à Londres ou encore au Bechuanaland, un territoire britannique avant de devenir le Botswana lors de l'indépendance. C'est ce dernier point qui va mener à l'indépendance qui est au centre du récit, et pas spécialement l'histoire d'amour, avec Seretse qui va tout faire pour monter sur le trône malgré la réticence des Britanniques qui vont tout faire pour au moins retarder cela dans un but bien précis. Durant ces épreuves, on voit naître un vrai leader bien incarné par David Oyelowo tandis que Rosamund Pike peine à convaincre dans son rôle d'épouse qui manque consistance. L'histoire de fond est intéressante seulement le rendu est bien trop classique avec des enjeux pas assez mis en avant ou pas assez forts comme quand pendant un long moment, le seul enjeu est de savoir si Seretse va pouvoir rentrer chez lui... C'est plein de bonnes intentions, mais c'est un film qui ne m'a pas convaincu.
    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 1 678 critiques

    3,0
    Publiée le 2 avril 2018
    Une histoire d'amour impossible entre une jeune anglaise et un un jeune homme africain à l'époque où le mariage mixte n'était pas concevable. Mais là ou se corse la difficulté c'est que ce jeune homme n'est autre que le futur roi de ce petit pays le futur bostwana . Donc en plus des familles c'est tout le pays et l'angleterre qui se met au milieu de ce couple. Cela devient un enjeu politique.
    Une belle interprétation du couple d'acteurs dans une réalisation classique .
    Une histoire méconnue pour ma part .
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 119 abonnés Lire ses 1 950 critiques

    4,0
    Publiée le 7 novembre 2020
    L'histoire incroyable de ce couple qui repousse les limites de l'entendement dans une époque raciste : ils s'aiment à la folie malgré leur couleur de peau différente. Lui est un prince dont le peuple sous protectorat anglais ne veut pas d'une reine "venant du peuple colonisateur", et elle est une modeste secrétaire dont la famille préfère la renier plutôt que d'assister à son mariage avec un homme de couleur. Tout le monde se ligue pour les séparer, mais rien n'y fait. La résilience de ce couple fait fondre les cœurs tendres, porté avec brio et complicité évidente par Rosamund Pike et David Oyelowo. S'ensuit cette sordide affaire de séquestration de plusieurs années de l'homme au Royaume-Uni par le gouvernement (on se demande comment cela est possible, tant cela bafoue les droits de l'Homme...), et son combat pour rejoindre sa femme, coincée dans un pays dont elle ignore tout et entourée de femmes qui ne savent toujours pas quoi penser d'elle... On adore pester contre les anglais odieux et tout-puissants du film, on adore plaindre ce pauvre couple, on adore la chaleur humaine qui nous est offert par ce beau final bourré de tolérance. On découvre cette histoire de A à Z, qui a conduit à la formation du Botswana (rien que ça...), qui a inspiré Nelson Mandela et qui a proclamé une ouverture d'esprit inédite pour l'époque, et qui ne fait pas de mal de rappeler aujourd'hui... Très instructif, un duo complice, un pamphlet contre le racisme et la colonisation, A United Kingdom gagne à être vu.
    ned123
    ned123

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 1 352 critiques

    3,0
    Publiée le 18 septembre 2017
    J'ai vu un film... qui présente les étapes qui ont précédé la décolonisation de l'Afrique et qui met bien en perspective les relations de vassaux que pouvaient avoir des "roitelets" Africains vis-à-vis de la puissance anglaise. La reconstitution est vraiment réussie, et on ne met pas de côté le fond de racisme de l'Angleterre de la fin de la Seconde Guerre à propos de Africains, tout comme la défiance forte vis-à-vis des Anglais. On découvre cette histoire authentique avec un grand plaisir, et le mariage "royal" entre un "roi africain" et une secrétaire anglaise, avec les pressions politiques qui pèsent sur leur unions. L'histoire est intéressante, la lumière très belle et les dialogues très réussis. Il n'empêche que pendant le film, le rythme m'est apparu parfois trop lent, les personnages un peu figés, Cela dit, assister à la naissance d'un état n'est pas si fréquent que cela...
    VOSTTL
    VOSTTL

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 1 227 critiques

    3,5
    Publiée le 8 mars 2018
    Tout comme les biopic, je ne suis pas exigeant sur « Les histoires vraies ». Tout comme les biopic, « Les histoires vraies » ont pour mission de m’instruire. Le cinéma n’est pas que divertissement, il est aussi information. Maintenant, quand l’information se fait divertissement, je suis preneur. Peu importe sa structure narrative, l’essentiel c’est de me captiver. Et cette « histoire vraie » qui s’inscrit dans la Grande Histoire du monde est tout simplement surprenante. Une Histoire d’Amour avec un grand « H » et un grand « A ». Une Histoire d’Amour qui dérange non seulement la communauté blanche mais qui dérange aussi la communauté noire. Une Histoire d’Amour entre un Noir et une Blanche. Seretse Khama, étudiant en Angleterre et chef d’une tribu au Bechuanaland - frontalier de l’Afrique du Sud - se marie avec Ruth Williams, une simple secrétaire anglaise. Nous sommes en 1948 ! Cette Histoire d’Amour déclenche une onde de choc insoupçonnée ! Au-delà du racisme ordinaire, cette Histoire d’Amour va devenir une affaire d’Etat. Le Bechuanaland est sous protectorat de L’Empire Britannique et l’Empire va s’employer pour annuler ce mariage entre 1948 et 1956 ! Même l’Afrique du Sud qui a mis en place l’apartheid s’invite dans ce ballet diplomatique nauséabond ! Mais cette Histoire d’Amour se révèle indestructible. Seretse Khama, promis à régner sur le Bechuanaland a préféré placer l’Amour au-dessus de la raison d’Etat. Cette union entre un Noir et une Blanche va peu à peu conduire le Bechuanaland vers un régime démocratique et à son indépendance pour s’appeler le Botswana. Alors qu’au même moment, aux Etats-Unis, pays qui se revendique moderne et qui pratique la ségrégation, le futur Botswana va donner un exemple de modernité grâce à l’union d’un homme noir et d’une femme blanche. Incroyablement vrai ! Et tellement admiratif. Comment se fait-il que ce fait divers n’ait pas autant d’audience pour servir comme référence à tous les racistes dégénérés ?! Malheureusement, dans notre monde moderne, il reste encore de nos jours des bastions d’intolérance. Les nouvelles générations ne m’inspirent pas confiance. Des belles histoires d’Hommes, il y en a eu, il y en a, et il y en aura. Combien d’autres sont à dévoiler. J’apprécie le titre qui joue l’ironie : « United Kingdom » ! En tout cas, cette Histoire d’Amour fait honneur au genre humain et me réconcilie avec l’Humanité. Seretse Khama et Ruth Williams étaient en avance sur leur temps. Mais n’est-ce pas terrible de raisonner ainsi ? On ne devrait pas « être en avance sur son temps » dès qu’il s’agit d’une union entre une femme et un homme de couleur. Et là encore, « couleur » ne devrait plus être un repère visuel. Juste une femme et un homme, voilà tout. Deux êtres humains tout simplement. Merci à Amma Asante pour ce fait historique et à ses interprètes, David Oyelowo et à Rosamund Pike, rayonnante et émouvante. A découvrir… en V.O !
    Flowcoast
    Flowcoast

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 199 critiques

    3,0
    Publiée le 11 août 2017
    David Oyelowo remet le couvert dans une biopic, après avoir interprété Martin Luther King, s'empare d'un autre héros noir Seretse Khama. Vu en Version Française, donc évidemment difficile de parler des performances des acteurs, mais United Kingdom réussit à insérer des scènes soignées en termes de dialogue, de paroles. Oeuvrant comme le nouveau roi, la galère survient pour Khama avec son interdiction d'épouser une femme blanche et britannique. Une histoire vraie touchante, un grand pas, même si le film aurait pu être moins standard et plus éloquant en termes de qualité d'images, de scènes.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top