Mon compte
    Tanna
    note moyenne
    3,8
    85 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Tanna ?

    19 critiques spectateurs

    5
    3 critiques
    4
    9 critiques
    3
    6 critiques
    2
    1 critique
    1
    0 critique
    0
    0 critique
    WutheringHeights
    WutheringHeights

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 930 critiques

    4,0
    Publiée le 17 novembre 2016
    Un film intense et passionnant inspiré de faits réels qui rappellent à s’y méprendre l’histoire de Roméo et Juliette. (...) Tanna est envoûtant, formellement très beau et apporte la lumière sur une culture dont on ne sait quasiment rien. Assurément l’une des belles surprises de cette fin d’année.

    LA SUITE :
    Laurent C.
    Laurent C.

    Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 1 133 critiques

    4,0
    Publiée le 30 novembre 2016
    Tanna, c'est cette Ile sublime au sud de Vanuatu où continuent de cohabiter non sans mal deux tribus, fortes de leurs traditions. Wawa aime Dain, mais pour restaurer une paix entre les deux tribus, elle est donnée par le chef à l'autre camp au mépris de l'amour du jeune couple et de leur volonté de s'émanciper du poids de la tradition. En quelque sorte, "Tanna" revisite les grands mythes de Roméo et Juliette, ou Tristan et Iseult. Les femmes font les frais politiques d'une tradition qui s'effrite et se perd face au néo-colonialisme et à la montée d'un christianisme un peu fou. Le long-métrage pourrait s'apparenter à un reportage. C'est pourtant un vrai film de cinéma qui soigne une photographie brillante et surtout un jeu d'acteurs incroyable. Il faut imaginer l'équipe technique au milieu de ces gens à moitié nus, occupés à manger des insectes, chasser, se baigner dans les rivières, et parlementer. On assiste à une longue et belle leçon de démocratie où les peuples doivent choisir entre la modernité, le conservatisme, le primat du collectif et le droit individuel. La réalisation aurait gagné à être coupée parfois. Néanmoins, c'est une intrusion respectueuse et spirituelle dans l'intimité de deux tribus qui nous apprennent à aimer, à penser la liberté et à faire grandir la paix dans les cœurs.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 815 abonnés Lire ses 3 721 critiques

    5,0
    Publiée le 10 novembre 2016
    Tanna est une toute petite île âgée de plus de trois millions d’années et située dans l’archipel du Vanuatu à l’Est de l’Australie. En 2004 et 2013, les cinéastes découvrent cette île et réalisent des documents audiovisuels sur l’histoire aborigène en Australie. Ils décidèrent alors de se lancer dans l’aventure de la fiction. Tanna est donc un long-métrage avec une histoire. Mais les acteurs vont être ici les vrais personnages du film et la tribu Yakel va jouer sa propre histoire. Le speech ? Une sorte de Romeo et Juliette version indigène. Mais au-delà du scénario, oui fort prenant, Tanna est surtout l’occasion pour nous de rencontrer une contrée, sa culture, ses pratiques, ses chants, ses danses, ses lois, son alimentation et son mode de vie. C’est aussi ça le cinéma, nous faire découvrir une partie du globe sans être trop explicatif comme le ferait un documentaire. Les cinéastes s’appuient d’ailleurs sur ce dilemme de l’amour pour nous montrer également les évolutions des traditions ancestrales grâce aux nouvelles générations. Alors oui, le jeu est parfois moyen, mais chacun est tellement sincère qu’il est impossible de ne pas les trouver touchants. Candidat aux Oscar pour l’Australie, Tanna est un film sur l’ouverture au monde dans une mise en scène remplie de vie et toujours modeste. Un magnifique papillon.
    D'autres critiques sur ma page Facebook : Cinéphiles 44
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 2 037 abonnés Lire ses 4 176 critiques

    3,0
    Publiée le 17 novembre 2016
    Les réalisateurs Bentley Dean et Martin Butler, habitués des documentaires, sont allés planter leur caméra au Vanuatu et ont demandé à une tribu aborigène, l'une des dernières à observer des règles ancestrales, de jouer une histoire devenue légende, vieille d'à peine trente ans. Il y est question de mariage arrangé et du refus de deux amoureux de s'y plier. Pas question de postuler à un prix d'interprétation pour les "acteurs" de Tanna et inutile d'attendre des dialogues ciselés. La mise en place est un peu longue mais une fois l'intrigue amorcée, le film tient ses promesses. Avec des paysages somptueux où un volcan se distingue par ses effets pyrotechniques. Mais aussi par sa narration simple et honnête et son respect de coutumes qui, à nous, enfants de la prétendue civilisation et de l'économie de marché fera se poser quelques questions sur le sens de notre mode de vie. Et cela ne peut pas faire de mal.
    Daniel C.
    Daniel C.

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 713 critiques

    4,0
    Publiée le 11 janvier 2017
    Plongée dans un univers tellement inattendu ! L'amour peut-il constituer un acte politique et avoir de fait une portée militante ? Peut-on au nom de l'amour braver les interdits sociétaux au péril de sa vie ? Risquer sa vie pour aimer, c'est un bel enjeu tout de même. Les deux "tourtereaux" ont pris le risque d'affirmer leur amour en désaccord avec les choix de leurs parents, de leurs tribus. Pour découvrir comment là-bas dans une contrée lointaine de l'Australie, on se débrouille pour exister et comment l'acte héroïque de deux jeunes réunis par l'amour a eu des effets ultérieurs sur le fonctionnement établi. Cela s'appelle la dimension instituante d'un acte individuel, qui conteste l'institué, c'est-à-dire l'ordre établi. En somme, ça n'est pas parce que "c'est comme ça" que l'on est contraint de s'y soumettre. Cela s'appelle la création étayée par le désir.
    Gfa Cro
    Gfa Cro

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 573 critiques

    4,0
    Publiée le 11 février 2017
    Simple, efficace et réussi
    .-.-.-.
    vu le 20161122, commenté le 20170211
    .-.-.-.
    Le scénario est simple, et raconte simplement l'histoire de ce couple. Le film a donc la force de la simplicité et de la véracité, voire de la naïveté. Le film s'attache de prés à ce couple. Leurs façons de procéder, d'agir m'ont semblé naïve mais cela m'a semblé possible du fait de l'éloignement de leur culture et que ce n'était pas fondamentale. Je pense par exemple au fils de l'autre tribu : c'est lui qui surveille les frontières, qui est choisi lors du rassemblement des deux tribus, qui part à la chasse, ...
    .-.-.-.
    Le film arrive, à travers cette histoire, à montrer un peu leur culture, leur mode de vie.
    Étonnement la fin m'a surpris mais du coup, je comprend mieux pourquoi cette histoire a marqué l'histoire.
    bendelette
    bendelette

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 202 critiques

    4,5
    Publiée le 22 novembre 2016
    une nature superbe,des personnages loin de notre société moderne et quelque part proches de nous ,une leçon de vie
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 527 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,0
    Publiée le 15 juillet 2018
    Premier film de fiction tourné dans le Vanuatu, "Tanna" possède une histoire assez simple. Mais grâce à une mise en scène qui propose quelques moments bien touchants, à une interprétation de qualité et à la présence d'une très belle photographie qui met particulièrement bien en valeur la beauté des paysages, on passe un moment très agréable devant cette oeuvre qui possède une bonne dose de poésie.
    framboise32
    framboise32

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 1 284 critiques

    2,0
    Publiée le 16 septembre 2016
    Je n'ai pas bien compris pourquoi les réalisateurs ont décidé de faire un film et non pas un vrai documentaire, plus court... Et on se demande bien aussi ce qui a poussé cette tribu vivant de manière ancestrale à participer et à apparaitre dans le film. On leur demande quand même des gestes "intimes" qu'ils n'ont pas l'habitude de faire.
    Le problème du film est que la tribu, bien que sympathique , est tout de même un peu "robotisée" dans certaines scènes. Ce qui est normal vu qu'ils sont non professionnels et découvrent en même temps le cinéma. Ils vivent tellement en dehors de tout ca. Il y a aussi la manière dont ils sont dirigés, mollement dirigé . Est ce que les réalisateurs ont voulu les préserver, ne pas les brusquer ???? Certaines scènes sont répétitives et trop minutieuses

    La lumière qui se dégage du film, les décors naturels sont magnifiques. On découvre le village, la jungle, et le magnifique volcan.

    A vous de voir, 1:45 j'avoue ca a été un peu long. Un documentaire aurait suffi pour nous faire découvrir l'ile et les tribus qui y vivent. Ce film est quand même "original" par le choix fait de filmer sur l'ile meme et avec ses habitants
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 843 abonnés Lire ses 2 739 critiques

    3,5
    Publiée le 8 janvier 2017
    La distribution en France de films en provenance des Antipodes, Australie et Nouvelle-Zélande le plus souvent, étant réduite à la portion congrue, malgré la qualité souvent excellente des films qui y sont réalisés, on se gardera bien de faire la fine bouche face à un film coproduit par le Vanuatu et l'Australie. Le Vanuatu ? C'est un archipel composé de 83 îles pour la plupart d'origine volcanique et qui est situé à environ 1 750 kilomètres à l'est de l'Australie. C'est un état indépendant depuis 1980, après avoir été très longtemps, sous le nom de Nouvelles-Hébrides, une colonie gérée conjointement par la France et le Royaume Uni. Tanna est une des îles de cet archipel, 550 km2, 30 000 habitants environ. "Tanna" raconte une histoire vraie (parait-il !) qui s'est déroulée en 1987 et liée à l'opposition entre deux tribus voisines : une histoire de mariage arrangée pour mettre fin à une guerre stupide qui s'était déjà soldée par de nombreux morts. Problèmes : pour mettre fin à cette guerre, on sacrifie des animaux qui n'y sont pour rien et on organise un mariage entre une fille d'une tribu avec un garçon de l'autre. Tans pis si Wawa, la fille en question, petite-fille du chamane, est amoureuse de Dain, le petit-fils du chef de la tribu. Sauf que la jeune génération commence à ruer dans les brancards face à la Kastom, la tradition locale qui, d'un côté, a permis de résister au mode de vie importé par les colonisateurs, mais, d'un autre côté, recouvre d'une chape de plomb la vie des habitants. A noter que, concernant ce film, on fait une comparaison avec "Roméo et Juliette" qui n'a pas lieu d'être puisque les deux amoureux ne viennent pas de familles ou de clans ennemis : ils sont de la même tribu !
    Ce film a été réalisé par Bentley Dean et Martin Butler, deux documentaristes implantés depuis déjà pas mal de temps sur les lieux du tournage et pour qui ce film représentait leurs premiers pas dans la fiction. Le film a été tourné en langue Nauvhal par des tribus de l'île de Tanna et on ne peut que craquer face au jeu très naturel de Marie Wawa qui joue Wawa, de Mungau Dain qui joue Dain et, surtout, de Marceline Rofit, qui joue Selin, la sœur de Wawa. Par contre, on se demande bien pourquoi Lisa Gerrard, la chanteuse du groupe Dead Can Dance, est allée prêter sa très belle voix à une musique d'accompagnement d'un grand nombre de scènes, une musique totalement inadaptée et d'une grande médiocrité qui arriverait à faire passer Bruno Coulais pour un grand musicien. "Tanna" a été choisi par l'Australie pour représenter ce pays pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère (pour les américains).
    Sylvain P
    Sylvain P

    Suivre son activité 241 abonnés Lire ses 1 279 critiques

    3,0
    Publiée le 19 novembre 2016
    Si l'intérêt documentaire de Tanna est indéniable, les qualités cinématographiques sont un peu moins évidentes. Néanmoins, cette découverte de sociétés traditionnelles où la liberté est une notion abstraite et le poids de la tradition une évidence incontestable est indispensable. Tout aussi indispensable que la lecture des livres de Jared Diamond sur le même sujet. Un très bon moment d'anthropologie.
    Bulles de Culture
    Bulles de Culture

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 634 critiques

    3,5
    Publiée le 19 novembre 2016
    Tanna est donc un film totalement dépaysant et hors du temps pour nous occidentaux. C'est une belle histoire d’amour qui promet une belle évasion en salles.
    Peter Franckson
    Peter Franckson

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 905 critiques

    3,0
    Publiée le 15 juin 2016
    Le titre fait référence à l’île de Tanna dans l’archipel du Vanuatu (ancien condominium franco-britannique des Nouvelles-Hébrides, devenu indépendant en 1980) : 28 000 habitants sur 550 km² ; ile volcanique (depuis 3 millions d’années), elle héberge un volcan en activité et facile d’accès, le Yasur (361 m) où sont tournées plusieurs scènes du film. C’est l’histoire de 2 tribus en guerre ; leurs 2 chefs, pour arrêter le cycle de la violence décident qu’une jeune fille, Wawa, sera mariée à un autre jeune homme qui lui, a attaqué sauvagement son grand-père, chaman de la tribu Yakel. Elle refuse de se plier à la tradition, même pour sauvegarder la paix et s’enfuie avec son « fiancé », Dain. C’est une tragédie inspirée de faits réels et jouée avec beaucoup de naturel par les membres de la tribu Yakel. Cela tient du documentaire ethnographique avec un vrai sens de la mise en scène, rappelant « La forêt d’émeraude » (1985) de John Boorman ainsi que les films de Robert Flaherty, père du docu-fiction et notamment « Tabou » (1931) coréalisé avec Friedrich Murnau. .
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 22 novembre 2016
    Un bijou.
    Un grand film simple, humain, beau. Une revisite de Roméo et Juliette de shakespear version tribale.
    Le couple est sublime. La photographie à tomber... Des scènes envoûtantes avec une bande originale planante. Un voyage unique et bouleversant
    critikamateur
    critikamateur

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 64 critiques

    5,0
    Publiée le 10 juin 2017
    Tanna, qui se situe entre le documentaire et la fiction, nous plonge au sein d'une culture primitive sur fond de nature sublime. Ce film nous amène à nous interroger sur les cultures humaines, à la fois immensément complexes et souvent absurdes. Classer ce film au rang de chef d'oeuvre est peut être un peu poussé mais certaines images volcaniques qui restent en tête sont superbes.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top