Notez des films
Mon AlloCiné
    Blue Velvet
    note moyenne
    3,9
    6902 notes dont 306 critiques
    répartition des 306 critiques par note
    88 critiques
    105 critiques
    43 critiques
    35 critiques
    22 critiques
    13 critiques
    Votre avis sur Blue Velvet ?

    306 critiques spectateurs

    annatar003
    annatar003

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 852 critiques

    2,5
    Publiée le 6 septembre 2012
    Premier thriller typé Lynch tel qu'on les connaît encore aujourd'hui, "Blue Velvet" fait sortir le réalisateur de sa série de films insolites composés par le chef-d’œuvre "Elephant Man" et le très controversé "Dune". Nous pondant un récit qui fait déjà apparaître les thèmes récurrents qui composeront sa filmographie de demain, David Lynch sort de sa réserve pour retrouver sa fantaisie qu'on lui avait connue à ses débuts pour "Labyrinthe Man". On pénètre ainsi dans un univers pas encore enclin aux métaphores mais déjà très particulier où un jeune homme découvre une oreille décomposée au beau milieu d'un terrain vague. Comment est-elle arrivée là ? A qui appartient-elle ? Telles seront les questions qui mèneront Kyle MacLachlan en territoires hostiles en compagnie de la jeune Laura Dern. Formant un duo plutôt convaincant et accrocheur, les deux tourtereaux devront malheureusement se frotter à un scénario pas toujours intéressant et dont les longueurs sont pas parfois lourdes à supporter. Bien que l'esprit des bons thrillers soit présent dès les premières scènes, celui-ci disparaît souvent pour laisser place à un ennuie ponctué de fatigue devant certaines images qui n'apportent pas grand chose à une histoire qui reste finalement très classique.
    TCovert
    TCovert

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 383 critiques

    4,0
    Publiée le 23 juin 2011
    Avec une histoire policière finalement assez banale Lynch arrive à charger son film d’une atmosphère glauque, de scènes sordides et d’un érotisme malsain. Il n’oublie pas de nous offrir quelques « trip Lynchiens » de courts flash-back et accorde comme à son habitude une place importante au son. Dennis Hopper est excellent dans le rôle d’un détraqué intégral et Kyle MacLachlan apporte tout ce qu’il faut à son personnage de détective amateur emporté par la curiosité. Laura Dern semble moins convaincante de même qu’Isabella Rossellini qui n’a pas vraiment le charme que Lynch veut lui donner. Blue Velvet est un bon film mais n’a pas vraiment la fibre des grands chef-d’œuvres du genre.
    Kill-Jay
    Kill-Jay

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 928 critiques

    4,0
    Publiée le 28 juillet 2014
    David Lynch est un fou, mais qu'est-ce que c'est bon de voir un fou de cette qualité. "Blue Velvet" est l'un des films les plus extraordinaires (au sens premier du terme avant tout) que j'ai vu dans ma vie. J'avoue que je ne connais pas bien les films de Lynch (oui, je sais, honte à moi). J'ai du voir "Mulholland Drive" il y a plusieurs années, je n'avais rien compris et je n'en ai aucun souvenir. Mais celui-ci j'avais envie de le voir, et je n'ai pas été déçu par mon choix de film du soir. "Blue Velvet" est à l'image de la musique (du même titre) qui caractérise l’œuvre : hypnotique, envoûtant, lent, noir, froid. Tout semble surnaturel pendant deux heures, mais ce n'est pas que ça semble en fait, c'est totalement surnaturel dès la première minute avec le pompier qui passe sur son camion en faisant mécaniquement signe à la caméra, tout le long c'est la même chose. Souvent, on ne comprend rien à ce qu'il se passe, c'est le genre de film que t'as besoin de revoir des dizaines de fois pour comprendre à peu près le pourquoi du comment. Et ça, j'aime. J'aime être surpris, j'aime les situations déjantées, j'aimes les surprises. Alors ici, je suis totalement servi. Y'a un paquet de scènes cultes, notamment avec un énorme Denis Hopper, complètement fou dans son rôle de psychopathe. Les autres acteurs sont également très bons mais lui m'a impressionné particulièrement. Et puis, cette réalisation surnaturelle de Lynch est incroyable et basée sur un scénario en béton armé. J'ai un regret, c'est que je trouve le début un peu longuet, j'ai eu un peu de mal à entrer totalement dans l'intrigue pendant une vingtaine de minutes mais après ça, j'ai été totalement envoûté par ce film. Un film à voir absolument, n'attendez pas aussi longtemps que moi avant de le visionner.
    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 289 abonnés Lire ses 2 778 critiques

    4,0
    Publiée le 5 septembre 2014
    Bien qu'il doit renfermer un bon nombre de mystères, "Blue velvet" est un Lynch à la portée de tout le monde, du moins sur son histoire relativement simple, à savoir une enquête à laquelle se livre un parfait amateur, attiré par un mystère permanent et inexplicable. La réalisation de Lynch sur ce film, est brillante et se pose là comme une leçon de metteur en scène. D'une beauté enivrante et d'une propreté léchée, "Blue velvet", à l'image de son personnage principal, provoque le même effet de mystère à notre égard, passionné par un élément que l'on ne peut décrire. D'autre part, la prestation de Dennis Hopper et la musique, ajoutent à ce long-métrage une qualité impressionnante. La seule chose que l'on pourrait regretter, et de ne pas laisser de réel doute au terme de son histoire, à l'image de l'indétrônable "Mulholland drive", où le chamboulement débarque dans notre tête.
    yohanaltec
    yohanaltec

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 767 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juillet 2015
    David Lynch réalise un super film, mélangeant la perversité et l'enquête policière. Les années 60-70 sont ici bien représentés. Le scénario est original et certaines scènes sont haletantes (quand Jeffrey se cache pour la première fois dans le placard). Les acteurs sont excellents, en particulier Denis Hopper, qui se surpasse.
    NomdeZeus
    NomdeZeus

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 044 critiques

    3,5
    Publiée le 5 avril 2013
    Et si ce rideau de velours bleu cachait la porte d’entrée vers l’univers étrange de David Lynch? Dans ce quatrième long métrage, le réalisateur trouve réellement son style singulier. L’ambition du film est claire: dévoiler le monde insondable et malveillant, bien caché derrière l’apparente perfection du style de vie américain (du Chabrol sous extasy en quelque sorte). Dès lors, cette banale histoire de chantage se transforme en une expérience dérangeante, saturée de violence, de sexe et de perversité. En revanche, si le réalisateur aborde ici pour la première fois ses obsessions majeures, il n’ose pas encore s’affranchir d’une trame narrative classique. Ce sera chose faite avec les moins conventionnels Lost Hiway et Mulholand Drive. Blue Velvet marque donc une étape importante dans la filmographie de Lynch, à mi-chemin entre ses « films de commande » et ses « films labyrinthiques ».
    NicoMyers
    NicoMyers

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 302 critiques

    4,0
    Publiée le 1 juillet 2009
    Dans tous les films de David Lynch, le réalisateur traite le thème de l’illusion et du faux-semblant par le biais d’images oniriques. C’était déjà le cas avec Elephant Man, dans lequel un homme semble apparemment être monstrueux et sauvage mais est très humain et sensible en cherchant un peu derrière l'apparence première ; ce sera le cas avec Mulholland Drive, qui prend place à Hollywood, ville du cinéma donc de l’illusion, et qui présente une héroïne qui se voit dans ses rêves aveuglées par les flashs des photographes (la scène au club Silencio résume à elle seule cette idée de supercherie).Blue Velvet prend place dans un village typiquement Américain, aux formes droites, linéaires, aux maisons propres et aux pelouses parfaitement tondues. Mais même ces pelouses peuvent cacher un monstre informe (première scène symbolique) ou une oreille coupée. Jeffrey fait un voyage au cœur de ces ténèbres que cachent les fleurs bien arrosées, des ténèbres à la fois terrifiants (le caïd joué par Dennis Hopper) et attirants (la superbe Dorothy Vallens). Le message semble être qu’il ne faut pas rester aveugle et bercé d’illusions, le monde a sa part de ténèbres (« the world is strange ») et il n’est pas parfait comme le fait croire le village de Lumberton. Néanmoins il ne faut pas tomber dans les extrêmes et voir ce monde en demi-teinte, comme le montre un des derniers plans, celui du rouge-gorge, qui symbolisait l’amour dans un rêve fait par Sandy, tenant pourtant un insecte mort dans son bec. L’alternance entre les scènes avec la brune, triste et mystérieuse, et la blonde, tendre et affectueuse, comme entre l’ombre et la lumière, fait une fois de plus de ce film de Lynch un long rêve, une hallucination (avec quelques détails absurdes, comme « l’homme en jaune »). (...) 9.5/10
    justineg
    justineg

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 906 critiques

    4,0
    Publiée le 24 avril 2007
    Le deuxième film de David Lynch que je vois après Mulholland drive et les deux films n'ont rien à voir, c'est sûr on sent quand même la patte du réalisateur mais l'histoire n'est pas aussi tordue. J'ai beaucoup aimé surtout les scènes des personnages de Laura Dern et Kyle MacLachlan car celles avec Isabella Rossellini étaient trop bizarres, ça partait un peu dans tous les sens. Un film très suspense avec de très bons acteurs, peu être un poil long mais à voir !!
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 18 avril 2011
    "Blue Velvet" était peut-être un bon film en 1986, mais David Lynch a depuis fait "Twin Peaks" et surtout "Mulholland Drive". "Blue Velvet" apparaît donc comme étant un film potable, mais relativement anecdotique par rapport aux autres films de son auteur. Comment souvent chez Lynch, le bizarre se mélange à la violence et à la sexualité, le tout sur une B.O excellente (Angelo Badalamenti oblige), sauf qu'ici... il manque un certain mystère, du charme, de la tension. Dennis Hopper est à son aise, mais il ne fait que plonger le film un peu plus dans le thriller. Kyle MacLachlan est plutôt juste. En revanche, Isabella Rossellini en fait des tonnes... Pas mauvais, pas excellent non plus, légèrement fascinant et assez agaçant.
    Yoloyouraz
    Yoloyouraz

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 566 critiques

    4,0
    Publiée le 19 mai 2007
    Une intrigue à l'allure ordinaire, des personnages plutôt classiques, un environnement presque cliché.. et Blue Velvet s'emballe, l'incroyable script étant remarquablement servi par une mise en scène superbe, ajoutant profondeur et émotion à une aventure qui passione.
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 144 abonnés Lire ses 1 669 critiques

    3,0
    Publiée le 21 novembre 2010
    Pour notre plus grand bonheur, David Lynch revenait de très belle manière après le désastre de "Dune", il renouait avec cette univers si intense qui avait déjà fait jadis sa renommée. Pourtant il faut avouer que "Blue Velvet" réalisé en 1986 n’est pas son film le plus étrange en comparaison avec le futur travail du cinéaste plus tard ; Lynch prefère suivre son scénario linéairement et ne pousse pas trop loin ses fantasmes oniriques. Mais l'oeuvre n’en reste pas moins un voyage fascinant. Il s’agit de la descente aux enfers d’un jeune homme qui de par son comportement beaucoup trop curieux se retrouvera happé par ses démons voyeurs et pervers. En filmant dans des couleurs éclatantes et magnifiques, Lynch manipule son spectateur ; il ralentit d’abord le temps au maximum de manière à créer un sorte d’ambiance enivrante (on se croirait dans un rêve) pour ensuite l’emporter vers une spirale infernale de sexe et de violence. Dès lors on ne peut qu’être impressionné par cette œuvre déjantée portée très haut par l’interprétation hallucinante de Dennis Hopper. Laura Dern et Isabella Rossellini sont remarquables et Kyle MacLachlan presque aussi troublant que son rôle d’inspecteur atypique de "Twin Peaks". En fait "Blue Velvet" est exactement à l’image de la fameuse chanson de Bobby Vinton : envoûtant, inquiétant...beau.
    Drr GonZo
    Drr GonZo

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 158 critiques

    4,5
    Publiée le 5 août 2012
    le chef d oeuvre de david lynch ,un scenario sensuel , et envoutant , denis hopper est magistral dans son role de dingue . un classique
    Eowyn Cwper
    Eowyn Cwper

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 804 critiques

    2,5
    Publiée le 5 juin 2017
    Encore une fois, Lynch se sert de sa manière propre et très spéciale de faire des films pour tirer un gros avantage au mépris d'un très gros inconvénient. En clair : il prend un gentil scénario à l'américaine, la romance estudiantine, et le place dans un thriller néo-noir morbide et lent. En forçant l'optimisme à se faire une place dans une intrigue pourtant si toxique pour lui, il presse jusqu'à la dernière goutte d'art qu'on pouvait possiblement trouver là-dedans. Un résultat génial mais dur à supporter par sa lourdeur et le sentiment l'oppression qu'il dégage.
    Claricewins
    Claricewins

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 1 053 critiques

    1,0
    Publiée le 3 janvier 2011
    Je crois que l'univers de Lynch n'est pas fait pour moi (je n'ai pas encore vu Elephant Man, peut-être qu'il me plaira). Je suis passée à côté du style et de l'ambiance du film, et en dehors de cela, l'histoire ne m'a pas paru passionnante.
    Arcadux
    Arcadux

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 71 critiques

    5,0
    Publiée le 9 décembre 2013
    Du grand Lynch, un double univers qui s'assombrit peu à peu et qui fait évolué le jeune Jeffrey Beaumont dans un monde terriblement malsain. Des scènes inoubliables, une bande-son à tomber par terre, la joie de retrouver le casting de Twin Peaks, ce film a tout pour plaire..
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top