Mon compte
    Les Garçons sauvages
    Note moyenne
    3,6
    27 titres de presse
    • Bande à part
    • Cahiers du Cinéma
    • Culturopoing.com
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • aVoir-aLire.com
    • L'Humanité
    • La Septième Obsession
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Mad Movies
    • Paris Match
    • Positif
    • Première
    • Sud Ouest
    • Télérama
    • Critikat.com
    • Ecran Large
    • Le Dauphiné Libéré
    • Voici
    • Transfuge
    • L'Ecran Fantastique
    • Le Figaro
    • Le Parisien
    • Paris Match

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    27 critiques presse

    Bande à part

    par Olivier Bombarda

    Ce cinéma surnaturel, on le reçoit cinq sur cinq.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    Cahiers du Cinéma

    par Stéphane du Mesnildot

    Les Garçons sauvages est nacré comme une perle, blanc comme le sperme et noir comme le sang, étincelant comme un diamant, et traversé d’éclats technicolors sidérants.

    Culturopoing.com

    par Sophie Yavari

    Avec "Les Garçons sauvages", Bertrand Mandico ouvre la voie à un cinéma pulsionnel et onirique, romantique et punk.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Les Fiches du Cinéma

    par Nicolas Marcadé

    Tout en nous racontant une histoire dans le creux de l’oreille, Bertrand Mandico nous enveloppe de somptueuses hallucinations visuelles. Le beau bizarre dans toute sa splendeur.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Les Inrockuptibles

    par Serge Kaganski

    Un tourbillon de liberté, d’aventure, de poésie et d’érotisme.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Libération

    par Marcos Uzal

    C’est une fausse histoire de pirates, dont le trésor serait le film. Certes, un trésor de contrefaçons et de bijoux en toc, mais qui brillent d’un éclat enivrant et lascif.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    aVoir-aLire.com

    par Julien Dugois

    En guise de premier long-métrage, Bertrand Mandico nous offre une épopée au cœur d’une imagerie aussi gothique que queer. Ce travail sur les corps et les désirs ne plaira pas aux censeurs de Civitas... une raison de plus d’en faire un film culte !

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Cette féerie baroque aux accents décadents révèle un talent tapi depuis presque vingt ans dans l’ombre des courts métrages : Bertrand Mandico, le plus fou et sensuel des nouveaux conteurs, totalement obsédé, archi-cinéphile.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    La Septième Obsession

    par Étienne Marchand

    Au-delà d’incarner la réussite éclatante d’un projet à la grande ambition technique, "Les Garçons Sauvages" marque une étape déterminante dans l’évolution d’une filmographie en marge du cinéma français. Un film rêveur et précieux, dont l’embrun hallucinatoire n’est pas près de s’estomper.

    Le Journal du Dimanche

    par Baptiste Thion

    Le réalisateur parvient à embarquer le spectateur dans son histoire dense et romanesque, à l’envoûter avec sa poésie érotisante et ses images agissant comme des paroles incantatoires. Une claque.

    Le Monde

    par Mathieu Macheret

    La forme baroque du film n’est, en elle-même, qu’une grande montée de sève : poudroiements, surimpressions, passages instantanés à la couleur, rétroprojections, bricolages visuels… Autant de procédés primitifs, réalisés à même le plateau, qui font revivre la candeur et la poésie illusionniste du cinéma muet.

    Le Nouvel Observateur

    par Xavier Leherpeur

    Un premier long-métrage en incessant trompe-l'œil et volutes incandescentes, coup d'essai prometteur d'un auteur repéré depuis longtemps pour ses films courts.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Mad Movies

    par Gilles Esposito

    "Les Garçons sauvages" est donc un film transgenre à tous les sens du terme. C'est-à-dire qu'en plus de malaxer les repères sexuels, il malaxe aussi les catégories cinématographiques pour créer un style et un univers qui n'appartient qu'à lui, mais dont chaque spectateur (...) aurait bien tort de se priver.

    Paris Match

    par Karelle Fitoussi

    POUR : Dans un cinéma français de plus en plus frileux, ce véritable champignon hallucinogène, sur fond de Nina Hagen, est une claque esthétique, transgenre, hystérique, d’une liberté rare.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Positif

    par Yann Tobin

    Le cinéma ébouriffant de Mandico n'a besoin ni de références, ni d'explications pour déployer sa magie. Simplement d'un peu de disponibilité de notre part. Ne serait-ce que par curiosité, la moindre des choses serait de la lui accorder.

    Première

    par Eric Vernay

    Mais ne pinaillons pas, ce conte pour adultes séduit le plus souvent, singulier malgré un faisceau d’influences bigarrées, littéralement brillant - on se croirait dans une joaillerie - avec pour évident trésor, ses scintillantes actrices.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    La grande force de Bertrand Mandico dont « Les garçons sauvages » est le premier long-métrage, vient de sa maîtrise formelle qui lui permet de bâtir un monde en soi, un monde personnel et pourtant abreuvé de références, un monde féérique où d’Homère à Ovide en passant par Peter Brook ou Cocteau, toute une poésie du corps et du désir déferle somptueusement.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    Télérama

    par Jacques Morice

    Noir et blanc luisant, personnages romanesques, imaginaire foisonnant de fantasmagorie : Les Garçons sauvages s’annonce d’emblée comme différent. Amateurs de collages et d’assemblages, de rêves éveillés et de poésie vénéneuse, ce film est pour vous…

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Critikat.com

    par Thomas Choury

    De l'inventivité certaine et réjouissante du début il ne reste, à la fin, qu'une esthétique quelque peu précieuse et chichiteuse. Comme si les deux heures de projection n'avaient été qu'une lente fanaison, à rebours du bourgeonnement attendu.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Ecran Large

    par Lino Cassinat

    On ne demandait qu'à l'aimer, on a du mal à rentrer dans cette fantasmagorie. Mais la simple existence de ce film si particulier est déjà une source de joie, et il mérite que les plus hardis et les plus rêveurs tentent leur chance, ils pourraient y trouver magnifiquement leur bonheur. Cependant, n'oubliez pas de déposer votre cerveau à l'entrée de la salle, et laissez vous porter sans trop vous poser de questions dans ce somptueux bain de plastique argentique. Sinon, ça va être difficile à vivre.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Un délire post-ado rimbaldo-romantique, dans un récit d'aventures nourri de références cinématographiques et cultivant une esthétique baroque du grouillement et de la métamorphose, où se développe un imaginaire branche sur l'air transgressif et transgénérique du temps.

    Voici

    par Lola Sciamma

    Un trip transgenre purement sensoriel, avec des images choc à la beauté poétique et transgressive.

    Transfuge

    par Jean-Christophe Ferrari

    (...) ce tohu-bohu de références n’accouche que d’un exercice de style vain et appliqué.

    L'Ecran Fantastique

    par Yann Lebecque

    (...) un métrage interminable à force de premier degré involontairement burlesque alourdi de répliques aussi stupides que "l'espérance est un bonheur presque égal au bonheur".

    Le Figaro

    par La Rédaction

    Interdit aux moins de 12 ans, ce film dont l'intérêt nous échappe emprunte avec complaisance des esthétiques démodées.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Parisien

    par Pierre Vavasseur

    Direction d’acteurs catastrophique, métaphores sexuelles ridicules… Ce film nous a épuisés.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Paris Match

    par Fabrice Leclerc

    CONTRE : De cette odyssée érotico-onirique où une bande de jeunes voyous sont repris en main avant de se révolter, on retiendra l’énorme vacuité d’un propos emballé dans un noir et blanc tape-à-l’œil.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top