Notez des films
Mon AlloCiné
    Ad Astra
    note moyenne
    3,1
    11599 notes dont 1184 critiques
    répartition des 1184 critiques par note
    91 critiques
    212 critiques
    225 critiques
    277 critiques
    210 critiques
    169 critiques
    Votre avis sur Ad Astra ?

    1184 critiques spectateurs

    petitlapinnoir
    petitlapinnoir

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 292 critiques

    2,5
    Publiée le 19 septembre 2019
    James Gray est un "grand petit cinéaste", que j'ai beaucoup apprécié dans la nuit nous appartient ou The Yards. J'ai donc été particulièrement étonné de voir son nouveau film orienté vers la science-fiction, et les moyens dont il a pu bénéficier. Sur la forme, rien à redire, on en prend plein la vue, et la scène de la station en détresse est vraiment flippante. Sur le fond, ça se gâte un peu. Encore une fois, le film est flippant, mais pas pour les mêmes raisons. Tel l'astronaute dans l'espace, l'homme est toujours seul. Et il faut garder le moral, quoiqu'il arrive. Mais à l'image du père du héros principal, il arrive que la folie prenne le dessus, sans nous en rendre compte. Et la dimension psychologique de Ad Astra nous écrase littéralement. Là ou je suis extrêmement déçu, c'est la conclusion du film, trop facile, et peu pertinente, vu le sujet développé. J'aurai préféré une fin plus proche de 2001, ou liée avec la recherche d'une vie intelligente. Mais avec des si….
    Bidou F
    Bidou F

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 27 critiques

    1,5
    Publiée le 18 septembre 2019
    La déception est à la hauteur de l’attente : c’est lent, le propos est gnagnan à souhait et les absurdités s’enchaînent à un point qui rend l’objet totalement indigeste. Malheureusement les images ne sauvent pas le film. Visiblement il a fait l’unanimité contre lui à la sortie de la salle. Ca part déjà mal avec un postulat de départ absurde, ça continue avec une mission tellement bête qu'on ne comprend pas bien l'objet, des personnages qui se répandent auprès du héros sociopathe à propos d'une mission ultra-confidentielle, le sociopathe qui devient soudainement hyper-sensible et la mission commence vraiment avec un passager clandestin en passant par un sauvetage totalement débile en route pour l'espace... bref... je ne comprends pas qu'on qualifie ce film de chef d'oeuvre, on est à des année-lumières d'Interstellar en terme d'intensité et la première image hommage à 2001 l'odyssée de l'espace ne nous aura pas leurrée longtemps... c'est simplement mauvais.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1699 abonnés Lire ses 3 757 critiques

    5,0
    Publiée le 24 septembre 2019
    Film absolument sublime, sans nul doute le meilleur Gray que j'ai pu voir et l'un des meilleurs films se déroulant dans l'espace. J'ai été totalement bluffé, je me doutais bien que le véritable sujet du film allait être la relation père/fils, puisque l'on sait que James Gray est un réalisateur très porté sur les dilemmes familiaux où le protagoniste principal doit choisir entre les siens et autre chose comme l'amour, un idéal, le bonheur, un code de conduite... Et forcément ça ne manque pas. Mais ce que je trouve réellement fabuleux ici, c'est lien avec son film précédent, à savoir The Lost City of Z. Dans ce film on avait Charlie Hunnam qui quittait inlassablement sa famille pour aller toujours plus loin en Amazonie jusqu'à ne plus ne revenir... ici on a Tommy Lee Jones qui a quitté inlassablement sa famille pour aller toujours plus loin dans l'espace afin de détecter une vie extraterrestre. Sauf que cette fois, afin de ne pas faire une redite, nous suivons le fils. Et j'ai adoré le personnage de Brad Pitt (le fils donc). Il nous est immédiatement présenté comme quelqu'un qui a un sang froid à toutes épreuves, qui est loyal envers sa mission même s'il n'y croit pas... et surtout qui semble réprimer ses sentiments. Toute la force du film est là, réussir à montrer comment, tel Télémaque, il va tenter de retrouver son père en retraçant les différentes étapes de son voyage, mais surtout et c'est là le cœur du film, comment il va abandonner le nihilisme pour embrasser la vie. Le film montre ça, comment la croyance obsessionnelle en dépit de preuves détruit le croyant, comment il abandonne sa propre vie, comment il délaisse ce qui est important, ce que l'on sait qui a de l'importance car il est là, tangible. Et bordel, ça fait du bien de voir ça au cinéma et encore plus dans un film de SF. Je ne me souviens pas d'avoir déjà vu un film de SF où l'on part à la recherche d'extraterrestre pour finalement dire que c'est ce qu'il y a sur Terre qui importe. Et ça c'est fabuleux ! On a un film qui part explorer les étoiles et qui revient sur l'intime, sur ce qui importe vraiment, qui est, vu que l'on est chez James Gray, les siens. Toute l'introspection fonctionne vraiment bien, limite avec Pitt en voix off on se croirait chez Malick. Disons que ça permet de comprendre le personnage et puis Pitt a vraiment une belle voix et l'écouter en contemplant les étoiles, c'est quelque chose ! Pour moi c'est très clairement un film qui réussit absolument tout en se détournant du spectaculaire au fur et à mesure pour se concentrer sur l'intime, sur ce qui importe, tout en proposant des bases spatiales sur la Lune avec des mecs qui font des attaques de véhicules, des guerres pour les ressources... La Lune, la Guyane, même combat. Disons qu'il est passionnant de suivre un film qui se passe dans un univers où la croyance vient d'un salut extraterrestre, où l'espoir est placé dans cette rencontre... pour finalement parvenir à cette fin la. J'ai été subjugué. Absolument subjugué. C'était grandiose.
    Enis N
    Enis N

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 2 critiques

    1,0
    Publiée le 21 septembre 2019
    Par où commencer? Le scénario? Il y'en a pas. Un simple monologue ennuyeux et sans intérêt du personnage principal. Aucune intrigue, aucun sens. Le film est resté au point mort jusqu'à la fin.. Sinon, aucune cohérence scientifique, comment peut-on traverser des anneaux, rochers immenses gravitant à tres grande vitesse muni d'un vulgaire bouclier? L'auteur de ce scénario n'a semble-t-il, jamais entendu parler de l'énergie cinétique. Il semble aussi confondre Neptune avec Saturne, ce qui est assez embêtant si l'on veut réaliser un film sur l'espace. Et le reflet de jupiter sur le casque de l'astronaute qui se trouve à côté de.. Neptune (ou Saturne, on n'est pas à une planète près) alors que cette dernière se trouve à des milliards de km de Jupiter, juste grandiose!
    Adelme d'Otrante
    Adelme d'Otrante

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 290 critiques

    4,5
    Publiée le 19 septembre 2019
    James Gray continue de questionner la filiation, les fils doivent-ils marcher sur la trace des pères, les pères doivent-ils se sacrifier pour les fils, et ses réponses sont cinglantes. Dans son précédent film on remontait le fleuve, ici les astéroïdes mais la destination reste la même : le colonel Kurtz. Gray filme avec autant de talent l'infinité de l'espace et l'intimité de son héros, la fulgurance des scènes d'actions et la lenteur métaphysique, dans l'espace personne ne vous entendra pleurer. Mise en lumière par le chef opérateur de Nolan et en musique par Max Richter et Nils Frahm cette œuvre est un écrin idéal pour la prestation magistrale de Brad Pitt qui tutoie les étoiles.
    Marius Ne
    Marius Ne

    Suivre son activité 3 abonnés Lire sa critique

    1,0
    Publiée le 19 septembre 2019
    Film avec une belle affiche d acteur mais sa s arrête la. Le film n'a aucun rebondissement on devine absolument tout à l avancé. Mais vriament longtemps avant
    Jean-Flavien P
    Jean-Flavien P

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 27 critiques

    4,0
    Publiée le 18 septembre 2019
    Un Apocalypse Now dans l’espace maintenu à 60 BPM, Gray a donc bienveillamment adapté Apocalypse Now où Kurtz est remplacé par le père, ou la figure du père pour vraisemblablement apporter une touche spirituelle à son film mais on est bien loin par exemple d'Interstellar, en terme de science fiction ou de la référence qu'est 2001. La réalisation est superbe et Pitt y est formidable comme à son habitude. Bref, correct mais je m'attendais à mieux de Gray car il a le potentiel, mais bon n'est pas Kubrick qui veut. Comble de la chose il y avait la bande annonce de Shining, le remake... Absolument interdit ce genre de touche, le monde court vraiment à sa perte!
    EauQuiChante
    EauQuiChante

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 397 critiques

    2,0
    Publiée le 23 mai 2020
    Ad Astra n'a qu'un seul point fort: il propose de belles images, sont certaines sont tout simplement spectaculaire. Tout le reste du film m' a paru vide, sans émotion, sans personnalité, et ne m'a rien fait ressentir. Ce n'est pas un problème de manque de scène d'action, car il en réalité il y en a...C'est plutôt, et c'est étonnant car le style n'est pas du tout le même, un problème identique à celui de certains blockbusters décérébrés contemporains: tout est mis dans une image spectaculaire, et on pense que cela suffira à combler le spectateur. Or, ça ne suffit pas: il faut pouvoir ressentir quelque chose, et pour cela il faut de la tension dramatique, un personnage qui n'ait pas une personnalité neurasthénique comme dans Ad Astra, laisser la place à l'imagination et à l'implicite...A défaut, on n'a ici qu'un personnage dépressif qui va d'un point A à un point B....et c'est tout. Tout cela est donc extrêmement vain...
    bctu
    bctu

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 23 critiques

    0,5
    Publiée le 21 septembre 2019
    ouah !! le film le plus mauvais que j'ai vu depuis très longtemps, je suis resté jusqu'au bout pour connaitre la fin, mais quelle déception. Des décors dignes de souterrains de parking, des bases lunaires ou martiennes des année 70, des tenues de cosmonautes ressorties des archives de la Nasa, une histoire incohérente, un scénario truffé de longueurs, des fusées et des effets spéciaux pas du tout à la hauteur de ce qui se fait maintenant, aucune esthétique. un Monsieur Brad Pitt qui sauve le monde, un film trop long, des effets spéciaux dignes des année 50, on sent bien que ce n'est pas la spécialité du réalisateur ou alors on ne lui a pas donné les moyens de ses ambitions. Bref ça craint dans le futur avec ce que je viens de voir. Bon courage si vous allez le voir
    Mus'ab .
    Mus'ab .

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 24 critiques

    4,5
    Publiée le 18 septembre 2019
    "Je vais vivre et je vais aimer" Si vous êtes à la recherche d'adrénaline et d'actions, ce film n'est pas fait pour vous. Beaucoup de messages sont transmis, sur l'existence même, l'amour, se contenter de ce que nous avons. Un film qui m'a fait réfléchir, notamment les 15 dernières minutes.
    Genevieve M
    Genevieve M

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 19 septembre 2019
    Nul et prétentieux ! Du grand n'importe quoi truffé d'invraisemblances...Bref ! on s'ennuie pendant deux heures...
    Hanna
    Hanna

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 10 critiques

    4,0
    Publiée le 18 septembre 2019
    Quand la conquête spatiale rejoint la recherche de soi... Ce film déroutant interroge sur l'absence, la solitude, la construction de l'individu. Brad Pitt nous montre l'étendue de son talent, il est encore très beau et touchant, un grand acteur.
    Phil B
    Phil B

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 17 critiques

    4,5
    Publiée le 21 septembre 2019
    Un film émouvant , esthétique , métaphysique et passionnant du début à la fin . Brad Pitt est exceptionnel dans ce rôle . Bravo au très grand James Gray
    Douglas Saunders A
    Douglas Saunders A

    Suivre son activité 6 abonnés Lire sa critique

    1,5
    Publiée le 18 septembre 2019
    J'ai rarement vu un film aussi chiant. Le casting au top n'arrive pas à rattraper la platitude de ce navet haut de gamme.
    batiaz
    batiaz

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 71 critiques

    2,0
    Publiée le 24 septembre 2019
    Inter…éssant ou Inter…minable? Je ne sais pas trop quoi dire de ce film, est-il fabuleux ou est-ce de l’esbroufe totale? Probablement un peu des deux. J'ai eu la chance de le voir dans une salle de qualité, au 2ème soir d'exploitation, sans aucun bruit parasite car nous n'étions...que 6 dans la salle. Imaginons le simple scénario d’un homme à la recherche de son paternel, un marin au long cours, l’ayant abandonné enfant pour fuir sur une île hostile et déserte suite à une expédition polaire. Devenu adulte, l’enfant, lui aussi navigateur, décide de traverser les océans sur un bateau à voile afin de faire face à son paternel..et à lui-même. Le pitch sent le film d’auteur français à plein nez, genre: Romain Duris, rasé de près, participant à la route du Rhum avant de choisir son propre chemin. Transposez-le à Hollywood et le décor devient l’espace, ajoutez-y quelques explosions, des pirates (sur un bateau ça fonctionne aussi) et une touche de suspense et vous avez Ad Astra. L’image et les décors sont magnifiques, il se rapprochent du style d’interstellar, mixé avec 2001 Odyssée de l’espace pour son aspect réaliste, Mais il porte les mêmes défauts que ses pairs: les plans sont inter….minables, d’une lenteur si démonstrative que cela ressemble parfois plus à un documentaire ‘live’ qu’à un film. On ressent parfaitement que les soubresauts d’action et de suspense sont là uniquement pour donner des impulsions de vie au film, comme un coeur artificiel qui se contracte machinalement pour empêcher le corps de mourir. L’histoire de cette relation père-fils me parle personnellement, et je ne suis probablement pas le seul. Et je pense que nous sommes tous touchés par une forme de solitude à un moment ou un autre de nos vies. Et bien que beaucoup soient entourés d’amis et de familles, pour certains le bonheur n’est souvent qu’une façade sociale. La voix off l’évoque parfaitement lorsqu’elle dit avoir ‘toujours le sourire face à quelqu’un’. Par exemple, l’entretien psychologique à répétition est très intéressant car il est une sorte de balisage social, de reformatage utile à recalibrer McBride, à la conserver dans le moule. J’ai trouvé intéressant que Grey montre que l’homme, où qu’il soit, reproduit les mêmes travers que dans son milieu social initial: où qu’il aille, l’homme finit par reprendre ses habitudes destructrices, non pas par les choix qu’il s’impose mais par les ordres ou les usages qui lui ont été imposés par la société. Pourtant le traitement ne m’a absolument pas touché, je n’ai pas réussi une seule seconde à avoir de l’empathie pour Roy McBride. Que Brad Pitt joue à la perfection le rôle que lui a imposé James Grey ou qu’il donne sa propre interprétation n'y change rien, je n’ai aucun sentiment pour le protagoniste principal, je ne m’identifie pas du tout à l'astronaute bien que son histoire personnelle me parle réellement. Les seconds rôles n’ont aucune personnalité non plus (les ressent-on au travers des yeux de McBride?), Liv Tyler, Donald Sutherland et même Tommy Lee Jones sont de simples accessoires de façade. La seule qui donne une petite impulsion au scénario est Ruth Negga, mais cela ne dure qu’un instant avant d’enchaîner sur un des moments des plus WTF du film. Car bien que ce film soit hyper-réaliste, il bouscule à plusieurs reprises la suspension consentie d’incrédulité et ça c’est vraiment dommage. La finalité du film m’est à l’évidence totalement passée au dessus, la faute peut-être aux teasers qui nous faisaient miroiter quelque chose d’incroyable alors qu’en fait, tout est très très consensuel. Et c’est là aussi qu'Ad Astra échoue face à Interstellar ou 2001 qui, dans leur finalité, étendaient leurs univers bien au delà de l’écran tout en ouvrant des pistes de réflexion sur l’humanité, sa condition et sa place dans l’univers. Grey a beau essayer, Ad Astra n’y arrive pas, et il l'a probablement voulu comme ça vu que le but de ce voyage initiatique est "soi-même". Mais alors comment se satisfaire d’un tel film dont la recette semblait sublime pour au final ressembler à un simple soufflé sans gluten. J’ai pas mal d’empathie généralement, j’adore les films d’espace et même si c'est dingue que je puiss dire ça, je pense que ce scénario n’a rien à faire dans le vide spatial, il se serait contenté d’une simple croisière en solitaire et d’un journal de bord en papier, ça me semblerait bien plus satisfaisant.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top