Mon compte
    Première année
    note moyenne
    3,8
    6433 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Première année ?

    400 critiques spectateurs

    5
    43 critiques
    4
    164 critiques
    3
    123 critiques
    2
    46 critiques
    1
    12 critiques
    0
    12 critiques
    ptitmayo
    ptitmayo

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 969 critiques

    3,5
    Publiée le 14 septembre 2018
    Vu en avant-première à Clermont-Ferrand en présence du réalisateur et médecin Thomas Lilti, "Première Année" est un petit film à la fois drôle et acerbe sur ce que représente ce concours, à savoir une épreuve de vie complètement folle et pas franchement saine d'esprit. Le scénario dépeint bien les étapes chronologiques de cette première année spoiler: (gros amphi, examens blancs, les salles d'examen énormes, le grand rendez-vous pour choisir sa spécialité)
    et ses caractéristiques spoiler: (les épreuves sont de plus en plus fournies, la bagarre pour les places, le raffut des redoublants, les shows décontraction avec les tests blancs)
    et a l'intelligence de ne pas tomber dans l'excès de jargon médical. Toutefois, la principale force du film est de s'attarder sur 2 personnages à part entière (Vincent Lacoste et surtout William Lebghil sont excellents) représentant différents points de vue spoiler: (le triplant qui a la vocation; le nouveau qui fait ça pour gagner l'attention de son père chirurgien (Thomas Lilti a déclaré que c'était du vécu) et cède sa place quand il réalise qu'il n'y ait pas parvenu)
    qui s'additionnent pour témoigner de l'absurdité de cette première année spoiler: (où celui qui a la méthodologie nécessaire d'apprentissage par coeur sera meilleur que celui qui veut comprendre ce qu'il apprend; Il n'y a aucune place pour une vie sentimentale et de loisirs si on veut réussir; l'esprit de compétition prédomine sur tout (le réalisateur a confirmé qu'il avait cet état d'esprit et que ça le gênait))
    , tout en soulignant son apport humain spoiler: (chacun se réalise à travers les épreuves, il y a de l'entraide mutuelle et aussi de la jalousie due à la compétition)
    . En revanche, le film passe à côté de certaines thématiques spoiler: (les prépas inégalitaires (Thomas Lilti a dit qu'il n'en pensait que du mal et qu'il n'avait donc pas le matériel nécessaire pour soulever le débat là-dessus), le défaut initial d'orientation pour Benjamin, la question du Numerus Clausus)
    et se révèle insuffisant sur certains passages durs spoiler: (la dépression d'Antoine est trop survolée, à l'image de son passage express à l'hôpital)
    , au profit d'une légèreté assumée et d'un humour réussi spoiler: (le grattage de nez pendant l'opération, le planning de révision, Benjamin qui mange tout le temps, les pains au chocolat, les maths en guise de pause, les polycopiés qui varie ou non d'une année sur l'autre, la multitude de livres pour aider les étudiants (le vendu, le meilleur, le gros, etc...), les blagues sur les méthodes de triche (répondre que B!!), la démonstration cardiaque dans la rue avec les poubelles et la voisine)
    . Au final, en étant plus une comédie dramatique qu'un drame avec des touches d'humour, "Première Année" n'a pas l'impact d'un film comme "Hippocrate" et se révèle trop court (1h30) pour traiter tous les sujets en profondeur, mais peut s'appuyer sur son humour efficace, un univers bien dépeint et une plongée humaine sympathique et pleine de sens dans la vie de 2 protagonistes bien écrits.
    Fanadri123
    Fanadri123

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 109 critiques

    4,0
    Publiée le 13 septembre 2018
    Première Année marque la quatrième réalisation de Thomas Lilti. Médecin de formation, il se lance dans le cinéma avec un premier long-métrage ; Les Yeux Bandés avec Guillaume Depardieu en 2008. Il décrira plus tard le milieu hospitalier ; Hippocrate (2014) puis le quotidien d'un médecin de campagne avec Médecin De Campagne en 2016 avec François Cluzet. Cette année, Thomas Lilti revient à la base des études de médecine en racontant le destin de deux étudiants, Antoine et Benjamin, pour qui le parcours ne sera pas une promenade de santé. Ils devront s'acharner et trouver un juste équilibre s'ils veulent franchir cette violente et compétitive première année. Le projet est né durant la promotion de Médecin De Campagne, le public s'interrogeait sur le manque de médecins dans les campagnes et le réalisateur en est donc venu à la conclusion que le problème n'était peut-être pas les jeunes médecins mais le système qui les forme. Thomas Lilti a ensuite eu une vision très cinématographique de ce que pourrait être son prochain film. Le réalisateur retrouve Vincent Lacoste quatre ans après Hippocrate dans lequel son rôle lui a valu une nomination aux Césars en 2015. Ici dans Première Année, l'idée était de montrer la violence et l'épreuve que sont les grands concours qui déterminent toute une vie. La médecine n'est pas ici un "prétexte" mais plutôt un "contexte", une porte d'entrée qui doit permettre aux spectateurs de comprendre très vite le but des personnages. On y suit le jeune Benjamin découvrant l'univers de la fac de médecine via les conseils d'Antoine, un triplant. Ce qui est intéressant dans l'approche de Thomas Lilti est son choix d'inverser les rôles, dans le sens où c'est le jeune arrivant qui a compris le système, qui s'est fondu dans le moule et qui explique à Antoine des choses qu'il n'a toujours pas intégré en deux ans de temps passé sur les bancs de la fac. L'ironie est que Benjamin semble passer le concours un peu par hasard tandis qu'Antoine est prêt à tout sacrifier pour réussir. Ayant vécu aussi cette première année de médecine, Première Année survole à mon sens un peu son sujet en abordant que très peu la dualité entre les loisirs de la vie étudiante et l'obligation de travailler ardemment, élément qui aurait pu créer un climat émotionnel plus important encore chez le spectateur ; cette confrontation au choix. De même, le réalisateur souhaitait montrer la "violence" de ce concours, il ne s'agit ici que de violence "psychologique" où les personnages se torturent l'esprit, et non d'une violence "physique" comme les jeunes étudiants peuvent subir au cours de cette première année (je parle en connaissance de cause, car j'en ai vu des choses sur les deux "premières années"). C'est plus une version soft, presque censurée de cette épreuve. Peut-être que les choses ont changé en dix ans de temps. Le film pourrait même encourager les étudiants à se lancer en médecine et tenter l'aventure, peut-être pour faire face à la pénurie de médecins ? Le film alterne des moments quasi-documentaires et des moments très cinématographiques avec ses scènes très rythmées et sous tension soulignant l'aspect impitoyable du concours.Néanmoins, le film s'intéresse beaucoup à l'amitié et à l'entre-aide, deux éléments assez rare en première année et c'est là où il marque des points, sur l'aspect humain des personnages. Le final est une belle preuve d'humanité et redonne espoir en beaucoup de choses. Cet aspect est une belle réussite et reste très humble dans la démonstration de ses propos. Première Année fait le job, le film se tient, il est bien écrit et est porté par deux très bons acteurs ; Vincent Lacoste et William Lebghil jouent de manière sincère et juste. Je regrette cependant que le film n'exploite pas plus certains éléments évoqués plus haut pour en faire un film plus complet et riche mais le film explore une autre piste et démontre que dans ce milieu où règne la compétition et l'individualisme, il demeure une once d'humanité et d'humilité.
    Loïck G.
    Loïck G.

    Suivre son activité 198 abonnés Lire ses 1 383 critiques

    3,5
    Publiée le 24 septembre 2018
    Je pense que Thomas Lilti a réussi à retranscrire l’ambiance de cette fameuse première année en fac de médecine que l’on sait par la rumeur dure et parfois imbécile. Et bien que médecin de formation, le réalisateur réussit surtout à faire du cinéma en imaginant l’amitié entre deux étudiants, bien différents socialement et intellectuellement. Ils vont se serrer les coudes pour franchir le cap fatidique. A travers leurs relations, et frisant toujours la technique du documentaire, le cinéaste nous convie sans peine à le suivre dans ce dédale administratif où tous les sentiments se cognent et s’éloignent dans une mise en scène quasiment évidente. Un récit d’une belle humanité au cœur d’un système totalement inhumain. Thomas Lilti imagine le cinéma qu’un documentaire n’aurait pu façonner. Il a fait à nouveau appel avec justesse à Vincent Lacoste dont le duo avec William Lebghil confirme la relève des comédiens français. Une bien belle école.
    Pour en savoir plus : lheuredelasortie.com
    bladgik
    bladgik

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 466 critiques

    4,0
    Publiée le 4 octobre 2018
    Très bon film où on se sent tout de suite immergé dedans . Le duo fonctionne à merveille. On suit le parcours de ces deux étudiants dans cette course à la rude concurrence . Belle réussite en immersion dans les études
    floramon
    floramon

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 1 155 critiques

    4,5
    Publiée le 17 septembre 2018
    J'ai adoré de voir un film sur le monde des etudiants en première année, fin tout simplement étonnante, tout était bien fait, on rentre dans le film complètement malgré quelques longueurs. Un bon jeu d'acteurs , un film à voir.
    nessim2010
    nessim2010

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 184 critiques

    4,5
    Publiée le 12 septembre 2018
    J’ai choisi de voir totalement au hasard première année. Et je dois avouer que j’étais face à une petite merveille.

    Je m’apprête à dire que du bien alors on va vite zapper sur les toutes petites longueurs présentes dans le film. C’est juste quelques minutes pas mauvaise mais un peu inutile.

    Pour le reste, on a à faire à une très bonne comédie. Une vraie comédie. Pas une comédie qui propose que de te faire rire comme boulot. Non, là on rit mais on est constamment dans la situation des élèves (excepté que ça dure qu’une heure et demi). Pendant une heure et demi je me suis senti en pression. Je ne dis pas que c’était comme si je passé l’exam mais je voulais que les deux personnages principaux l’ont comme je le voudrais pour un proche.

    Et l’attachement aux personnages n’est pas grâce aux rôles ou au scénario mais uniquement grâce aux acteurs. J’avais déjà un petit niveau d’admiration pour Vincent Lacoste et william lebghil mais là il m’ont plus qu’impressionnés. Ils arrivent tellement bien à jouer que ce soit en solo ou même dans les dialogues entre eux qui sont excellent. Certaines phrases banal sont géniales quand c’est eux qui les disent. Ils arrivent à te faire rire en un regard et arrivent à te faire pleurer en un seul geste.

    Car oui, dans première année, on passe de la comédie au drame à la comédie en moins de trois minutes. Mais que ce soit de la comédie ou du drame on est toujours dans l’admiration.

    Parlons du film en lui même, il possède une bon nombre de qualité mais je vais retenir que trois grandes. Je déjà parlé des acteurs principaux de un, pour ce qui est du deux c’est la réalisation. C’est filmé d’une manière assez forte. Mais toujours dans le rapprochement, alors oui ça parle surtout aux gens qui ont fait une première année de médecine ou un concours important mais il faut que ça parle aux autres donc la technique c’est le rapprochement. Que ce soit certaines scènes filmés d’une manière assez flou, ou par le monde toujours présent ou cette forme d’humour assez intelligent qui nous fait pas spécialement rire mais réfléchir. Et la troisième grande qualité est l’histoire secondaire. Bon l’histoire principal, c’est deux gars qui passe le concours de première année de médecine. Mais l’histoire secondaire des deux personnages principaux sont fortes. Elle ne sont ni drôle ni triste, elle te prennent aux tripes, elle te donne envie de rentrer dans l’écran, elle te donne envie d’être à leurs places pour faire ce qui est bon, enfin ce qui nous semble être bon. Que ce soit Antoine qui veut toujours faire mieux ce qui risque fortement de le rendre malade (je pense que j’aurais dis fou pour n’importe quel acteur mais Vincent Lacoste se débrouille tellement bien qu’on arrive à le comprendre dans sa folie et on comprend qu’il est juste en plein burn out). Et il y a Benjamin, qui est un peu fainéant, qui fait ça comme ça (on comprendra plus tard que c’est pour une autre raison) et le personnage de Benjamin nous donne le sourire presque tout aux long du film (et encore une fois, seul william lebghil était fait pour ce rôle).

    Je pense pas avoir tout dis mais juste aller voir premier année. Première année n’est pas un film où on ressort en disant : “je me suis bien marré� comme les comédies françaises qui marche actuellement. Non, on ressort chamboulé, on se pose des questions, on prend exemple, on retiens les lessons et on est bien. Un grand bravo, vous avez réussi à me faire adorer un film sans effets spéciaux, sans acteurs hyper connus, sans blague bête. Et j’en veux encore. J’en veux encore plein des films comme première année.
    Alexandre Cacheux
    Alexandre Cacheux

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 390 critiques

    4,0
    Publiée le 22 septembre 2018
    Au moment où il est question de supprimer le Numérus Clausus pour les études de médecine, Première Année livre un témoignage drôle mais poignant.
    Et acide aussi. Dénonçant un concours dépassé et inadapté au monde moderne.

    Souvent comédie, parfois documentaire, Première Année finit par être un bon film. Grâce à son duo d'acteurs excellent, une réalisation solide et une réflexion étayée sur les valeurs de notre société.

    Cruel mais juste.
    Dan C
    Dan C

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 40 critiques

    4,0
    Publiée le 15 septembre 2018
    Magnifique film sur l'enfer de la sélection universitaire à la française. Une aberration qui est très bien retranscrite. Le Réalisateur montre très intelligemment l'aspect philosophique d'un tel système. Le film est à la fois drôle et émouvant. Aussi un grand bravo aux deux acteurs principaux.
    Olivier C
    Olivier C

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 38 critiques

    1,0
    Publiée le 16 septembre 2018
    mise à part le fait que c'est bien joué et que c'est sans doute relativement fidèle à la réalité, le film est plat, l'intrigue cousue de fil blanc. Plus un docu-fiction qu'une comédie dramatique. Dommage également que l'on reste quasiment exclusivement sur l'aspect travail alors qu'il doit avoir moyen d'en dire beaucoup plus. Ni on ne rigole ni on pleure.
    Daniel C.
    Daniel C.

    Suivre son activité 116 abonnés Lire ses 711 critiques

    4,0
    Publiée le 13 septembre 2018
    Le cinéaste parle de la "boucherie pédagogique que constituent les études de médecine. La bande annonce fournit quelques slogans. Apprendre l'annuaire ? L'étudiant en prépas demande "pourquoi", celui de médecine "pour quand". Ce qui est attendu dans les réponses aux examens relève plus du cerveau reptilien. Voilà, le décor est posé et la question sociétale à se poser, c'est pourquoi ne prend-t-on pas soin de ceux, dont la mission est de prendre soin des autres ? La maltraitance infligée, l'élimination de ceux qui ne résistent pas, tous ces phénomènes ne peuvent être sans conséquence sur la manière d'accueillir les patients. Au milieu de tout ça, il y a la solidarité possible ou pas et puis la sociologie bourdieusienne de la reproduction, qui est mise à l'honneur par un de ceux, qui constitueront l'élite. En tout cas, la casse institutionnalisée est bien exposée. Jusqu'à quand cela va-t-il continuer ainsi ?
    I'm A Rocket Man
    I'm A Rocket Man

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 2 259 critiques

    2,5
    Publiée le 12 mai 2019
    Film très décevant ! Par le même réalisateur qu'Hippocrate et que Médecin de campagne pourtant ! Du coup je m'attendais à un petit chef d'oeuvre, une valeur sûre mais malheureusement là ça ne fonctionne pas. Trop plein de clichés, de scènes inutiles et de bons sentiments. Les acteurs sont pourtant bons, deux ou trois scènes sont accrocheuses mais la fin est trop tirée par les cheveux & la vie familiale et le profil social des étudiants ne sont pas creusés et au final c'est plat ! Dommage car il y avait du potentiel...
    virnoni
    virnoni

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 578 critiques

    4,0
    Publiée le 23 septembre 2018
    Encore une réussite ce nouveau film de Thomas Lilti. Après Hippocrate et Médecin de campagne, il traite une fois encore de la médecine avec la première année d'étudiants dans ce secteur. Le film semble tourner en rond au début avec des scénettes de mise en oeuvre de l'année, mais très vite, l'ensemble s'emballe grâce à une touche beaucoup plus humaniste et intéressante. Comme le réalisateur le démontrait dans ses précédents films. Le duo d'acteurs contribue également bcp à faire de ce film un joli moment rempli d'émotions, Vincent Lacoste et William Lebghil étant parfaits de justesse et de complicité.
    Le film intéresse surtout dans sa présentation quasi documentaire de cet univers compétitif, préparant uniquement des bêtes de concours, plus que révélant des vocations. Il traite de la lutte des classes, entre ceux qui ont toutes les chances de leur côté grâce à leur milieu baignant déjà dans l'univers médical, puis, les autres, les trimmeurs, qui rameront, alors qu'ils ont l'amour du métier en eux. Le sujet prend encore de l'ampleur en questionnant les idéaux des protagonistes, le sens qu'ils donnent à cette première année. Le film offre une conclusion extrêmement poignante et humaniste qui donne au moins du réconfort dans ce monde brutal, où chacun peut y perdre ses valeurs, pris dans la compétition et l'excellence. Car il y a surtout dans ce film une grande générosité et démontre que sans l'autre, rien n'est possible.
    Laurent A.
    Laurent A.

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 250 critiques

    4,5
    Publiée le 17 septembre 2018
    J'ai été étudiant et ai connu la pression de la première année (et des suivantes en filière scientifique) ce film est une vraie réussite, il pose les vraies questions du lien entre motivation réelle pour un métier, et le fond de ce qui est étudié à un rythme effréné pour aboutir à une sélection impitoyable qui en est la toile de fond et la conclusion définitive. Notre société manque de professionnels motivés et compétents et dans le même temps elle étouffe les vocations avec des systèmes abêtissants pour réduire les entrées et les professionnels à former. Ce film relate aussi une amitié réelle et authentique, une de celles qui peuvent exister au tout début de l'âge adulte dans le contexte d'un début d'études avec un concours où chacun joue sa vie et son avenir, c'est ce qui fait la force de ce film, l'issue est magnifique, c'est un cadeau qui ne peut laisser personne indifférent, surtout lorsqu'on est passé par ces rudes chemins dans son jeune âge. Un film qui est presque un documentaire de société sur un mode de fonctionnement à revoir pour le rendre plus humain et plus juste.
    L'Info Tout Court
    L'Info Tout Court

    Suivre son activité 346 abonnés Lire ses 1 025 critiques

    3,0
    Publiée le 13 septembre 2018
    Lilti a cette faculté unique de parvenir à recréer en toute sérénité un univers, une atmosphère, un bruissement vivant. Quasi méticuleux dans son approche, le cinéaste rend fascinant et bouillonnant l’écosystème d’une première année de médecine. Finement reconstruit, le monde qui se déploie sonne toujours juste et amène sans forcer un propos plus féroce sur l’individualisme très peu montré de ces écoles prestigieuses.
    Dois-Je Le voir ?
    Dois-Je Le voir ?

    Suivre son activité 214 abonnés Lire ses 1 480 critiques

    4,5
    Publiée le 31 mars 2020
    Ce film est « Admis » sans aucun doute avec même une petite mention. Je l’ai trouvé fort par la portée qu’il a. Déjà, c’est la première fois je vois un film qui aborde ce thème. Afin de retranscrire au mieux ce que vivent ces étudiants, Thomas Lilti s’est de nouveau rendu sur les bancs de la fac et son constat est effarant. On voit et on ressent la pression énorme que peuvent avoir ces jeunes afin d’obtenir une des rares places disponible. Pour les représenter on va avoir un duo au jeu plutôt complémentaire. William Lebghil sera l’étudiant un peu touriste sur qui tout glisse comme de l’eau et on aura son opposé, Vincent Lacoste qui sera sans cesse sous tension. Les deux sont parfaitement dans leur rôle chacun avec sa propre problématique. Cette comédie dramatique est une belle critique d’un système qui n’est pas fait pour tirer les moins bons vers le haut mais au contraire les broyer. Une véritable compétition est instaurée entre les étudiants ce qui peut faire disparaitre chez certains tous signe d’humanité et de solidarité. PREMIERE ANNEE va donc nous montrer un schéma universitaire qui chaque année s’empire.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top