Mon compte
    Première année
    note moyenne
    3,8
    6464 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Première année ?

    400 critiques spectateurs

    5
    43 critiques
    4
    164 critiques
    3
    123 critiques
    2
    46 critiques
    1
    12 critiques
    0
    12 critiques
    benitoberlon
    benitoberlon

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 806 critiques

    4,0
    Publiée le 16 février 2019
    Excellent film sur la dureté des concours...ici, le concours pour la 1ère année de médecine...D'après les dires, c'est très réaliste. Je veux bien le croire! William Lebghil est bluffant de justesse (je n'avais eu un aperçu de son talent qu'au coté de Kev Adams, et ça ne m'avait pas beaucoup marqué jusque là....). Vincent Lacoste en fait peut être un peu trop, mais son physique de jeune étudiant passe parfaitement bien...dommage pour cette fin méga happy end, pas très subtil et qui m'a un peu déçu. sinon, très immersif, comme une longue apnée et très réussi!
    Xavi_de_Paris
    Xavi_de_Paris

    Suivre son activité 167 abonnés Lire ses 2 850 critiques

    3,5
    Publiée le 16 février 2019
    Une immersion réaliste et drôle en même temps sur le milieu des étudiants en médecine. De bons moments d'humour sont distillés, servis par un Vincent Lacoste et un William Lebghil très bons, voire excellents dans leurs rôles respectifs. Le film montre une histoire d'amitié oscillant entre la circonstance et la sincérité. On voit tout le travail abattu par ces étudiants qui font du bourrage de crâne à longueur d'année, pour un résultat aléatoire. J'ai moyennement aimé le final, qui ne gâche cependant pas le tableau d'ensemble.
    Thibault F.
    Thibault F.

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 822 critiques

    3,0
    Publiée le 12 février 2019
    Première année me procure une forte charge émotionnelle puisque j'ai été confronté lors de mes années d'étude à toutes les péripéties qui sont présentés aux deux étudiants Antoine et Benjamin. Si la réalité est retranscrite avec minutie, il ne faut jamais oublier que nous sommes face à une oeuvre de fiction. Et comme toute fiction qui se respecte, nous jouons parfois avec la réalité pour accentuer les traits afin d'interpeller le spectateur. Médecin à la ville, Thomas Lilti s'en est détourné pour devenir un metteur en scène talentueux et incontournable du cinéma français : preuve en est, sa photographie sur Allociné est issue d'une émission de Druker. La reconnaissance est acquise. C'est une oeuvre qui parle à tous les étudiants qui ont été, ici ou là, médecine ou non, face à de terribles épreuves : questionnant les valeurs de l'amitié, du mérite et de la ténacité, Première année fait le job même si je reste absolument convaincu qu'il ne fallait pas forcément se détourner de la promo pour mieux appréhender nos deux personnages joués par Vincent Lacoste et le copain de Kev, William Lebghil. On les isole trop alors que traiter les différentes individualités d'une promo aurait eu un écho plus fascinant. Une mise en scène sans éclat, avec sobriété et classicisme viennent achever Première Année dans la catégorie des films de son temps. Si cette oeuvre fonctionne, c'est tout simplement car elle appelle à la nostalgie/ou terreur (c'est en fonction) du vécu des universitaires/étudiants. Mais est-ce suffisant pour en réaliser un bon film ?
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 955 abonnés Lire ses 1 224 critiques

    4,0
    Publiée le 7 février 2019
    Critique contenant des spoilers sur la conclusion du film.

    Dernier volet de la trilogie de Thomas Lilti sur le milieu de la médecine, Première Année commence au début du voyage des médecins, là où ses deux prédécesseurs se déroulaient en plein exercice. Bien qu'il montre quelques passages d'exercice, il s'intéressera plus à ce qui fait de PACES l'un des pires évènements de la vie d'un médecin, et des origines de leur volonté de suivre ce parcours, au travers de deux personnages que rien ne semblait réunir, pas même leur envie de réussir.

    D'un côté, William Lebghil incarne le reflet d'une partie de sa génération : flemmard, reposé sur ses capacités depuis trop longtemps pour s'en sortir, il avance le sourire aux lèvres, l'air béat, jamais trop dynamique, jamais trop impliqué (quand il découvre PACES, bien sûr). Pour lui, il suffira de se lier d'amitié avec l'autre protagoniste du film, le talentueux Vincent Lacoste, pour commencer à bosser et se dire qu'un concours se ne gagne pas qu'à la force de ses acquis.

    Lacoste incarne le triplant, celui qui se tue à la tâche pour un résultat décevant; pas assez bien organisé, peut-être même qu'il n'a pas les capacités de réussir. Le tableau est posé : il s'agira d'une histoire d'amitié sur fond de critique sociale,de ce système concurrentiel d'où réchappe rarement la santé mentale de ses participants. Cela, on s'en rend rapidement compte : Première Année met en exergue, par sa mise en scène, le côté industriel de cet abattoir de nouvelles têtes déterminées, plaçant un millier de candidats dans un entrepôt, comme des animaux qu'on s'apprête à changer en McDo.

    Des plans impressionnants que le travail sur le son rend encore plus efficaces; des feuilles qui se retournent comme des oiseaux s'envoleraient, un tonnerre d'applaudissements n'étant pas sans rappeler les moeurs d'une tribu. Parce qu'il y a, dans Première Année, comme une volonté de retranscrire de manière mainstream ce sentiment de groupe inhérent à la fonction d'études en médecine, de ces 1ère, 2ème, 3ème année qui triment ensemble, envers et contre tous et risquent le burn-out, comme le montrera si bien Lilti avec le personnage de Vincent Lacoste.

    Dommage, d'ailleurs, qu'il n'assume pas le choix de faire de son film un drame : désireux de le laisser volet comme une comédie, il manipule son scénario de sorte à esquiver tous les possibles moments de tristesse, ne les faisant durer qu'un temps. Face à l'inévitable sentence des résultat, un ultime acte héroïque arrive, qui n'aidera qu'un seul des deux personnages; celui qui, bien au fait de n'avoir fait ce métier que pour plaire à son père, devra se trouver une autre voie s'il veut s'épanouir dans la vie.

    A Lebghil de donner corps à l'idée; vétéran de cette catastrophe de SODA, il surprend et se montre plus que bon acteur : il est touchant, touchant par ses petits sourires niais, par cet air béat qui ne semblent pas s'extraire de son regard d'imbécile heureux. Il porte le film sur ses épaules, nuançant la prestation du fameux Lacoste, un peu trop monolithique dans l'énervement, son manquant de nuance et sonnant trop "énervé à la française".

    On aurait pu s'émouvoir de sa conclusion, tout autant que Lilti aurait du partir à fond dans son histoire, ne pas stopper la critique une fois arrivée à si bon port. Manquant de courage, Première Année n'est pas non plus dénué de pep's et de moments purement réussis. Il pose un constat réaliste et touchant du milieu, met bien en exergue la dureté impassible d'un système qui tue les rêves de ses enfants, pour les transformer en adultes bien pensants. Une très belle histoire, malheureusement gâchée par sa conclusion.

    A voir.
    asonipse
    asonipse

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 105 critiques

    3,0
    Publiée le 6 février 2019
    Film reportage sur cette première année de médecine. Les acteurs sont bons dans leur rôle d'étudiant.
    David B.
    David B.

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 523 critiques

    3,0
    Publiée le 3 février 2019
    Une année de labeur, d'amitiés, de concurrence, de jalousie à des âges où des choix de vie majeurs s'opèrent. Une vie entre parenthèses pour "réussir" cette première année très difficile, comme le sont les classes préparatoires aux grandes écoles. Les facultés, les capacités, l'énergie et le moral sont mis à rude épreuve. C'est tout le rendu de ce film, la fin détonne toutefois et gâche une partie de la démonstration nous présentant un happy end peu crédible.
    amluso
    amluso

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 58 critiques

    4,5
    Publiée le 25 mars 2019
    Retrace bien la vie de ces étudiants en 1ere année de medecine, liant amitié, esprit de compétition, ambiance de l'amphithéâtre. Des acteurs parfait.
    Madory M
    Madory M

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 4 critiques

    2,5
    Publiée le 2 février 2019
    Trame classique, spoiler: fin tiré par les cheveux...

    Peu d'intérêt issu des gens qui ne sont pas en PACES et encore..
    brunocinoche
    brunocinoche

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 983 critiques

    4,0
    Publiée le 2 février 2019
    Troisième volet médical signé Thomas Lilti, après « Hypocrate » et « Médecin de campagne », ce qui est appréciable avec ce dernier, c’est qu’il sait de quoi il parle.
    Premier constat, en non des moindres, « Première année » est un film qui sonne toujours juste.
    Ce dernier volet évoque plutôt le commencement, la première année d’études pour décrocher le concours d’entrée dans la catégorie que l’on veut.
    Si Thomas Litli monter plus qu’il ne dénonce, on sent bien que ce bourrage de cranes et la course au numerus clausus est condamné par le cinéaste.
    Plus étude de mœurs que pamphlet social, le film suite surtout le parcours de 2 jeunes hommes différents que cette année rapprochera.
    Au final, « Première année » est aussi un beau film sur l’amitié. Vincent Lacoste, qui décidément choisit bien ses rôles, est une nouvelle fois crédible en « retriplant » qui ne veut rien lâcher. A ses côtés, William Lebghil décroche l’ un de ses meilleurs rôles, particulièrement attachant en jeune étudiant plutôt bosseur.
    Biertan64
    Biertan64

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 1 333 critiques

    3,5
    Publiée le 30 janvier 2019
    Avec "première année", nous sommes quasiment dans le documentaire. Par moment je me demandais si Vincent Lacoste et William Lebghil n'étaient pas les seuls acteurs professionnels, à tourner au milieu d'une vraie promo de médecine. Pas de grandes envolés ni de grandes histoires, la caméra filme simplement les jours qui se suivent dans les études, la concurrence sévère entre les candidats, le stress et la difficulté de la tâche. C'est un scénario basique mais c'est voulu et c'est réussi.
    Jean B
    Jean B

    Suivre son activité Lire ses 35 critiques

    4,0
    Publiée le 15 février 2020
    Je cherche, je cherche mais je n’y arrive pas à trouver de point négatif à ce film.
    Ce film est drôle sensible le duo Legbil et Lacoste est parfait. Il est sensible il montre le côté injuste dure et compliqué de la fac de médecine. La fin n’est pas comme les autres films qu’on a l’habitude de voir dans les salles.
    Je le conseille très très très fortement !
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 27 janvier 2019
    Une belle histoire d amitié sincère et drôle qui nous plonge dans la dure réalité des études en médecine
    De Jeunes acteurs simples en parfait accord avec le film qu il est bon mais pas nécessairement indispensable de le voir sur un grand écran
    Pas d effets spéciaux !
    Florent B.
    Florent B.

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 755 critiques

    3,5
    Publiée le 26 janvier 2019
    Un film intéressant, à la limite du docu-fiction. Après avoir signé les très bons Hippocrate et Médecin de campagne, Thomas Lilti, offre avec sa troisième réalisation, une immersion à la fois captivante et intensive du monde des étudiants. Porté par un duo d’acteurs talentueux, Première Année traite son sujet, sur l’amitié, avec justesse. Même si la fin reste prévisible. Un bon moment.
    Vinz1
    Vinz1

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 1 746 critiques

    4,0
    Publiée le 23 janvier 2019
    Film illustrant à merveille le monde impitoyable des concours pour lesquels certains étudiants vont jusqu’à tout renier et faire d’immenses sacrifices afin de passer en deuxième année de médecine ! Hormis une fin qui nous laisse un peu sur notre faim, « Première année » nous fait passer très intelligemment et sans temps mort par différentes émotions, tout en nous rappelant nos années étudiantes avec plus ou moins de réussites. Il faut également louer la performance des deux acteurs principaux, proprement géniaux et avec qui l'on vibre ou l'on pleure. Chapeau les gars !
    J-Daniels
    J-Daniels

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 288 critiques

    3,0
    Publiée le 20 janvier 2019
    De bonnes choses dans ce "Première année" mais rien de bien extraordinaire non plus. La plongée dans le monde sans pitié de la première année de médecine ultra-sélective qui pousse les étudiants à tous les excès pour pouvoir réussir et à se déconnecter totalement de tout ce qui peut les entourer et composer une vie étudiante normale (sorties, amis, amours etc) est plutôt bien retranscrit. Malheureusement l'emballage est très froid, peut-être une volonté du réalisateur à l'instar de ces jeunes transformés en robot pour réussir, mais le résultat reste qu'on arrive pas vraiment à accrocher au film. Les deux personnages principaux sont très peu développés de sorte qu'on ne s'attache pas du tout à eux quand on ne les trouve pas par moment carrément antipathiques. Quant aux personnages secondaires, ils tombent de nulle part et on situe à peine qui ils sont. Enfin pour le jeu d'acteur, si Vincent Lacoste s'en sort plutôt bien, William Lebghil (Vu dans Soda si son visage vous dit quelque chose sans arriver à le situer) en revanche est aussi expressif qu'un huître. Le tout donne un film intéressant et instructif mais un divertissement facilement oubliable.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top