Mon compte
    The Perfect Candidate
    Note moyenne
    2,9
    1253 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur The Perfect Candidate ?

    72 critiques spectateurs

    5
    11 critiques
    4
    25 critiques
    3
    24 critiques
    2
    12 critiques
    1
    0 critique
    0
    0 critique
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    François T.
    François T.

    2 abonnés 4 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 25 août 2020
    Un très beau film, subtil, émouvant, très bien joué, qui nous fait ressentir la complexité de la vie en Arabie Saoudite, la différence entre le droit et le réel, la place de la femme. Le meilleur film vu depuis le déconfinement.
    frederic T.
    frederic T.

    12 abonnés 124 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 24 août 2020
    Après Wadjda en 2012, Haifaa Al Mansour revient avec une nouvelle comédie politique pour défendre le statut des femmes en Arabie Saoudite.
    Si la cause est noble, le ton souvent drôle et ironique pour porter un message militant sur une société corsetée dans ses codes religieux et patriarcaux, la mise en scène reste malheureusement trop convenue pour nous emporter et vraiment nous révolter devant tant de bêtise et d’obscurantisme.
    lecinema_clem
    lecinema_clem

    29 abonnés 162 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 28 septembre 2020
    Un vrai coup de cœur ! Alors oui, on pourrait surement tiquer sur certaines longueurs mais finalement non, la trame scénaristique est très bien ficelée de bout en bout avec deux belles histoires en une. On découvre l'Arabie Saoudite dans des couleurs chaudes et désertiques, le tout avec des délicieux interludes musicaux – un régal. Le message est beau mais peut être pas assez fort : on pourrait croire que la condition féminine dans ce pays n'est pas aussi déplorable que ce qu'il se dit. Très belle mise en scène de la plupart des acteurs (surtout les deux sœurs ainées). La fin est réussie : tout en subtilité, émotion et espoir.
    selenie
    selenie

    5 204 abonnés 5 975 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 3 février 2021
    Comme l'indique la cinéaste son pays connaît des changements historiques même si vu d'Occident cela reste très frileux. Ainsi, si on s'attend à un "Votez McKay" (1972) ou "Les Marches du Pouvoir" (2011) à la mode wahhabite et/ou sous d'un islam rigoriste, en fait la société est telle que la pauvre Maryam n'a ni le temps ni les moyens de se faire entendre ni même d'agir. Sa campagne se tient en deux scènes, mais en fait le scénario ne s'intéresse pas à la campagne de Maryam qui ne compose qu'un tiers du film. Résultat, la partie musicale est trop présente sans pour autant être réellement traitée, l'élection est survolée alors même qu'il s'agit à priori de la thématique centrale. On frôle le hors sujet ! La cinéaste se contente de quelques passages obligés avec des symboles pour marteler le message (les artistes sont mal aimés et/ou incompris, les femmes sont bonnes à marier et à cuisiner et à se faire belle... etc...) mais sans oser aller plus loin. Effectivement, il reste du chemin...
    Site : Selenie
    Christoblog
    Christoblog

    717 abonnés 1 597 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 28 août 2020
    Après un détour bizarre vers le cinéma britannique (le passé inaperçu Mary Shelley), Haifaa Al Mansour revient tourner en Arabie saoudite, dans un esprit qui rappelle celui de son premier film très réussi de 2013, Wadjda.

    On suit donc ici les mésaventures de Maryam, jeune médecin qui se trouve embarqué par hasard dans une élection municipale, parce qu'elle voulait simplement goudronner la route qui mène à sa clinique. Bien entendu, elle va devoir se heurter à la perplexité incrédule de la population (masculine, mais pas seulement) et va devoir affirmer sa détermination.

    En parallèle de cette histoire plaisante, mais balisée, on suit également son père, veuf inconsolable qui se réfugie dans la musique et va, lui aussi, vivre une émancipation libératrice.

    Le tout est rondement mené, éminemment sympathique, et se suit avec une curiosité amusée : on ne voit pas si souvent la vie quotidienne de l'upper middle class saoudienne, et les méthodes de Maryam (réussir une campagne électorale en 10 points) sont parfois à la limite du burlesque.

    Dans ce film où personne n'est méchant, la figure éclatante de l'actrice Mila Alzahrani irradie la pellicule. Un chouette divertissement.
    Acidus
    Acidus

    590 abonnés 3 626 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 9 septembre 2022
    Après "Wadjda" la réalisatrice Haifaa Al Mansour se questionne une nouvelle fois sur la place et l'image de la femme dans la société saoudienne. Ce coup-ci, on suit la jeune Maryam, candidate aux élections municipales de sa ville. Autant dire que le parcours sera long et difficile.


    La cinéaste saoudienne traite ici son sujet avec justesse et tendresse mais de manière un peu trop classique à mon goût. Classique dans sa mise en scène et classique dans l'écriture de son scénario. L'ensemble est plaisant mais un peu trop attendu. Je regrette aussi qu'elle ne soit pas allée plus loin dans la satire. Le propos du film est bien engagé mais pas assez mordant.


    Un bon long métrage tout de même, qui mérite le coup d'oeil à la fois pour son message égalitariste et son contexte géographique.
    Laurent C.
    Laurent C.

    233 abonnés 1 133 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 23 août 2020
    Quand on sait que les femmes accèdent depuis peu au droit de passer le permis de conduire en Arabie Saoudite, "The Perfect Candidate" fait l'effet d'un coup de tonnerre. L'héroïne roule justement dans une voiture rutilante où elle a mis toutes ses économies. Elle est médecin dans une clinique où elle peine à soigner ses patients, faute de moyens, et à accéder à l'autonomie.

    On a déjà vu souvent au cinéma la dénonciation de la condition féminine. A chaque fois, on est bluffé par le courage de la réalisation qui risque le pire pour faire droit aux femmes. Mais sans doute que la succession de ce type de longs-métrages crée un effet contraire au sentiment recherché. Pour autant, le scénario est original, sans doute hélas peu vraisemblable. Brandir le combat de l'émancipation féminine par la politique est assurément très intéressant. Mais le film n'en fait-il pas trop ? Le propos est-il réaliste ?
    Hotinhere
    Hotinhere

    383 abonnés 4 678 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 19 mars 2021
    Signée par la réalisatrice de l’excellent Wadjda, une comédie dramatique audacieuse et attachante qui dénonce, de manière beaucoup trop sage, la condition des femmes et les lois patriarcales en Arabie Saoudite.
    Jean-luc G
    Jean-luc G

    40 abonnés 715 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 1 février 2022
    il s'agit d'un documentaire et d'un témoignage plus que d'un véritable film. On sent un geste millimétré pour exister entre les gouttes de la censure, et le poids de la religion, mais.... le résultat existe et il faut le saluer dans un pays rétrograde où l'on a pas envie de vivre mais qui frémit sous les coups de boutoir de femmes courageuses. Moins léger que le précédent Wadja, mais tout aussi nécessaire. DVD vo - janvier 2022
    Yves G.
    Yves G.

    1 219 abonnés 3 235 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 28 août 2020
    Maryam est saoudienne. Élevée au sein d’une famille aimante, récemment endeuillée par la mort de la mère, elle est l’aînée de trois sœurs. Elle a hérité de son père, musicien professionnel malgré les obstacles qui entravent l’exercice de son art, un caractère indépendant et intransigeant.
    Maryam est médecin dans une petite clinique provinciale. Chaque jour elle se désespère de l’état de la voirie dans sa ville. Lorsque un concours de circonstances lui en donne l’occasion, elle décide de se porter candidate aux élections municipales.

    Sorti en 2013, "Wadjda" peut s’enorgueillir d’être le premier film saoudien. Après un détour pas vraiment convaincant par Hollywood – où elle a tourné une biographie de Mary Shelley et un second film directement diffusé sur Netflix – sa réalisatrice revient au bercail. "The Perfect candidate" reprend le même sujet que "Wadjda" : dans l’un comme dans l’autre, il est question d’émancipation féminine en Arabie saoudite.

    Dans "Wadjda", une jeune adolescente avait décidé de braver l’interdit qui l’empêchait de faire du vélo. Dans "The Perfect Candidate", la belle Maryam – dont la beauté éclate quand elle écarte les pans de son niqab – s’attaque à un autre tabou : la participation des femmes à la vie politique.

    La charge de Haifaa Al-Mansour est bien sage. La réalisatrice saoudienne sait jusqu’où ne pas aller trop loin. Du coup, son film, qui suit un chemin déjà tout tracé, pourra sembler bien tiède et sa morale bien convenue.

    Le seul intérêt qu’on pourra y prendre sera d’y voir quelques images de l’Arabie saoudite et de la façon dont les hommes et les femmes y vivent. Aucune tension ne semble traverser une société dont les membres, hommes ou femmes, se montrent les uns avec les autres d’une douceur angélique. Mais la stricte séparation des sexes qu’impose le respect scrupuleux de la loi coranique constitue un spectacle étonnant auquel on peine à s’habituer.
    Audrey L
    Audrey L

    523 abonnés 2 389 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 15 août 2020
    Après Mary Shelley, Haifaa Al Mansour s'attaque à une autre intrigue de femme rabaissée pour sa simple condition sexuelle, et le fait avec moins de poigne qu'attendu, sans pour autant que son film soit déplaisant, bien au contraire. Maryam est un médecin qui aimerait voir la route d'accès à son établissement autrement que noyée sous des litres d'eau boueuse, et se présente donc aux élections municipales afin de réaliser elle-même ce projet (comme personne ne semble se bouger pour les mourants...). Mais voici qu'explose toute la problématique de l'Arabie Saoudite lorsqu'on est une femme : on n'existe pas aux yeux des hommes intégristes (une sacrée partie de la population, à ce que l'on voit dans The Perfect Candidate), et les autres femmes ne peuvent pas nous soutenir (pas de droits, peurs de représailles de l'époux ou du tuteur légal...). On bondit de son fauteuil à la moindre allusion de l'infantilisation des femmes, qui ont un tuteur à vie (un parent masculin jusqu'à ce que l'époux prenne le relais), ne peuvent rien faire ni décider, une torture à voir pour qui rêve d'un peu (mais vraiment : ne serait-ce qu'un peu...) d'égalité et de respect entre les sexes. Mais justement, dans la dénonciation d'une situation inégale, on en attendait clairement plus. On s'étonne même d'entendre Maryam s'exclamer : "Je ne suis pas là pour parler de la situation des femmes ! Je suis là pour parler de la route !"... Nous, si, nous étions là pour parler des femmes, car la route nous semblait jusque-là un bon prétexte narratif pour amener le sujet. Mais, apparemment, nous nous sommes trompés, et dès lors l'on comprend que la critique sera légère, ce que confirme la suite du film, qui ne blesse pas vraiment, au profit de sa propre intrigue "routière". Ceci dit, le rythme de The Perfect Candidate est excellent, on ne s'ennuie pas et l'on s'offre même quelques beaux interludes musicaux grâce au personnage du père, on savoure quelques plans symétriques (les deux portes entre lesquelles Maryam fait des va-et-viens pour régler les problèmes techniques d'une fête, le dernier plan du film avec ce poteau qui vient séparer en deux l'image et derrière lequel la voiture de Maryam vient se cacher...). Et comment ne pas sourire tendrement à la dernière scène avec le vieillard bougon... The Perfect Candidate est très bien construit, bien interprété, mais il égratigne plus qu'il ne blesse...
    elriad
    elriad

    368 abonnés 1 765 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 15 janvier 2021
    Dans un pays totalement hermétique au droit des femmes, où l'on ne peut voyager que si l'on est chaperonné, une jeune femme brillante, médecin, se heurte aux préjugés jusque dans son métier, où les hommes ne veulent pas être soignés par les femmes. Maryam décide donc de se présenter aux élections municipales dans l'espoir de faire bouger les lignes, et en premier lieu, de faire goudronner la route qui mène à l’hôpital où elle travaille.
    Film saoudien, aux bonnes intentions, réalisé par une femme, il offre l'espoir d'un côté et l'immense chemin à faire pour que les choses bougent. Réalisé par une femme, le constat que l'on connait déjà est bien triste et il y a fort à parier que l'immobilisme rétrograde des autorités n'est pas prêt à évoluer...
    SebLefr3nch
    SebLefr3nch

    156 abonnés 686 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 28 août 2020
    S'engager sur un film traitant des droits de la Femme en Arabie Saoudite est très osé. Il fallait compter sur Haifaa AL MANSOUR pour relever le défi. Une femme docteur souhaite juste pouvoir progresser dans son métier et finit par se présenter aux élections municipales et se laisse prendre au jeu. On est complètement emporter par la volonté grandissante de la jeune candidate à faire entendre sa voix coute que coute. On comprend bien qu'être une femme est compliqué dans ce pays. spoiler: Le parallèle entre elle qui souhaite gagner mais perd et son père qui est persuadé qu'il ne sera jamais dans l'orchestre national et qui y est facilement pris sans rien faire est très marquant.
    De plus, le casting est parfait. Les trois femmes portent à merveille leurs rôles. Il y a juste l'acteur interprétant le père qui est un peu décevant. La réalisation est sobre mais correspond au sujet. Un très beau film à montrer pour ouvrir les esprits.
    Ricco92
    Ricco92

    165 abonnés 2 059 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 25 août 2020
    Après un passage américain, Haifaa al-Mansour revient à son pays natal, l’Arabie Saoudite. The Perfect Candidate est un prolongement du discours féministe de Wadjda. Cette nouvelle œuvre raconte ainsi le parcours d’une jeune chirurgienne qui s’engage dans la candidature à la mairie de sa ville. La réalisatrice nous décrit ainsi les réactions d’une société encore très conservatrice mais qui laisse apparaître plusieurs signes d’un courant réformateur. Tout comme son premier film, The Perfect Candidate possède son principal intérêt dans ce discours féministe : on pourra d’ailleurs être positivement surpris de voir au générique qu’un organisme de l’État saoudien a aidé à sa création. Un film très intéressant pour voir l’évolution des mentalités d’un pays peu connu réellement dans nos contrées.
    Gérard Delteil
    Gérard Delteil

    161 abonnés 1 844 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 23 février 2021
    On comprend qu'il ne doit pas être facile de tourner un film féministe en Arabie saoudite. Le problème, c'est que celui-ci, bien loin de dénoncer la situation qui règne dans ce pays, en donne une image gentillette. C'est le féminisme de sa majesté. Or l'Arabie saoudite, c'est bien autre chose que ces lois rétrogrades qui obligent les femmes à avoir l'autorisation d'un tuteur pour voyager. C'est tout de même une des plus féroces dictatures de la planète, qui espionne méthodiquement la population et jette en prison quiconque émet une critique, torture, assassine, décapite à tour de bras. Ce sont les travailleurs migrants traités comme des esclaves. Une jeunesse déboussolée qui passe son temps sur ses smartphones à visionner des clips occidentaux ou se tourne vers les islamistes par réaction à l'hypocrisie de la caste dominante. Or ce film, au delà de sa forme médiocre, laisse l'impression qu'il sert la communication officielle davantage que la cause des femmes.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top