Notez des films
Mon AlloCiné
    Pauvre Georges !
    note moyenne
    2,4
    99 notes dont 13 critiques
    répartition des 13 critiques par note
    1 critique
    3 critiques
    2 critiques
    4 critiques
    2 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Pauvre Georges ! ?

    13 critiques spectateurs

    Lilou6_6
    Lilou6_6

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 17 juillet 2019
    0,5 parce qu'il y avait un film.. Et quel film ! Entre références foireuses (et foirées) à Camus et Apollinaire, le film se regarde dérouler une histoire aussi vide de substance que de sens. Des développements forcés, une intrigue pour le moins intrigante (et qu'on peut chercher !), des dialogues inspirés des meilleurs Tommy Wiseau ! Un film "d'art et essai" pédant et qui rentra au plus vite dans les méandres de la bouteille de pinard dont il est sorti ! La seule chose qu'on se demande (Outre, ou va l'intrigue ?) c'est ce que fout de Groodt ici..
    Guiciné
    Guiciné

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 1 030 critiques

    2,0
    Publiée le 7 juillet 2019
    Le film commence de façon plutôt intéressante avec des dialogues donnant lieu à réflexions, mais hélas la trame ne fait que tourner en rond et ne trouve pas un vrai fil conducteur. Dommage car les acteurs sont excellent.
    I'm A Rocket Man
    I'm A Rocket Man

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 2 060 critiques

    2,5
    Publiée le 8 février 2020
    Film qui s'avère être très décevant... j'en espérais pourtant beaucoup car le casting, l'histoire et le fait que cela se passe au Québec me surexcitaient ms alors j'ai été très déçu. Déjà l'intrigue se veut un peu inquiétante et je n'ai pas bien vu l'intérêt ! En plus les personnages sont antipathiques et franchement même la présence de l'incroyable et talentueux Grégory Gadebois n'a pas suffi à sauver ce film du naufrage. Et je vais m'abstenir de commenter la fin du film qui m'a mis en tabarouette !!! Je n'ai pas compris, je n'ai pas saisi l'intérêt de ne pas expliquer le pourquoi du comment et franchement ça m'a soulé ! A oublier...
    mat niro
    mat niro

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 1 030 critiques

    2,0
    Publiée le 28 avril 2020
    Quelle déception de voir un casting aussi alléchant pour un résultat aussi médiocre! Grégory Gadebois y incarne un professeur de français à Montréal qui va prendre sous sa coupe un jeune délinquant à l'attitude malsaine. A côté de cela, une multitude de personnages névrosés gravitent sans vraiment apporter un plus au film. Celui-ci a quand même le mérite de dénoncer les commérages avec un cynisme assumé. Au final, beaucoup de questions restent en suspens pour donner un résultat bâclé.
    war m
    war m

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 447 critiques

    4,0
    Publiée le 4 juillet 2019
    pauvre georges est Une farce subtilement grinçante pour décrypter toute la complexité de l’âme humaine.
    Gfa Cro
    Gfa Cro

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 549 critiques

    4,5
    Publiée le 4 juillet 2019
    Vu et avis le 20190703 Film intriguant, beaucoup à voir et à comprendre et en même temps, il y a beaucoup de non-dits, de choses non clairement intelligibles. J ai beaucoup apprécié. Le film et l histoire se développe bien. Lorsque le film avance, des choses du début a éclairent mais celles du milieu s obscurcissent. Sur la fin, le milieu aussi s obscurcit mais la fin reste assez libre d interprétation. Le film ne met pas les points sur les i, et après tout, cela n est pas vraiment utile pour comprendre et avancer avec le film. Ex, la scène du bus avec le cutter : s il y a l argent du voyage en Italie, cela peut expliquer l enveloppe dans le livre, mais pas le cutter. S il n y a pas l argent, le cutter peut expliquer une tentative de s en sortir seul en essayant de trouver de l argent auprès du gang mais la scène où on le voit avec eux se faire bousculer montre que cet espoir ne semble pas crédible. Lorsque j ai vu ce cutter, j ai cru à un abandon de tout espoir d Italie, sensation de rejet / pluie. Mais cela n explique pas non plus l enveloppe. De toute façon, cela n explique pas comment l enveloppe s est retrouvée là, comme elle a su que c était bien zach. Dans mon souvenir, lorsqu elle en a entendu parler, le prénom de zach n a pas été dit. Durant le film, on voit bien que Sweig porte de l intérêt a George. Mais la relation qui se tisse entre eux sur la fin semble subitement disproportionnée. Que penser de l éducation des deux petites voisines. Elles ont l air de se porter bien, la mère semble très intelligente et il n est pas si évident que ses problèmes ont des répercussions sur ses filles. George et sa femme communiquent très difficilement, c est superbement rendu. Je n ai pas compris cette histoire de relation sexuelle après la scène de l escalier. Qui croire, qu est ce qui semble crédible et pourquoi, en particulier du coup, pourquoi le départ qui suit. Pour le père, lorsqu on est pauvre et qu on a besoin d argent, est-ce bien crédible de casser un ordinateur? Pour la copie lue par le journaliste, george donne ses raison, en particulier que pour lui, l élevé n a pas travaillé et s’est contenté d’essayer de le faire croire. Pourquoi en rajouter ensuite avec je crois, la seule voix off du film de je j ai remarquée. Si c est pour expliquer plus tard le rapprochement possible avec sweig à qui il arrive pareil, je pense que c est raté, cela ne me semble pas une explication recevable et je pense que bien peu de spectateur ne penseront à tenter de faire un rapprochement. Il y a pas mal de choses qui restent libres d interprétation, au point même que c est le but même du film qui n est pas évident. Quel est le besoin de claire dévers de raconter cette histoire ? Quel en est son sens général, c est peut être l une des chores qui m a le plus plu, l impression que si je vois ce film un nombre suffisant de fois, je pourrais y donner un sens que je n imagine pas pour l instant. Une promesse.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 273 abonnés Lire ses 3 567 critiques

    3,0
    Publiée le 24 novembre 2020
    Un film dur sur le couple. Le jeune est le catalyseur et les événements qui gravitent autour sont un témoignage difficile de sa croyance naïve envers les autres. Il est comme dans une bulle et quand elle crève à la fin, la réalité lui fait face....
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 546 abonnés Lire ses 2 159 critiques

    1,0
    Publiée le 8 août 2019
    Georges (Gregory Gadebois) est en pleine crise de la quarantaine. Il enseigne le français dans un collège privé de Montréal. Mais ni son métier, ni les disputes qui opposent ses collègues ne l’intéressent plus. Sa femme (Monia Chokri) et lui se sont installés à la campagne loin des désagréments de la grande ville. Un jour, à son retour du travail, Georges y surprend un intrus. Zach est un adolescent sans repères qui a abandonné l’école. Contre toute raison, et en dépit des réticences de son épouse, Georges se met en tête de lui donner des leçons particulières. "Pauvre Georges !" est l’adaptation du roman éponyme de Paula Fox. Il a été écrit en 1967 et traduit en français en 1989 seulement. Son action se déroule à Manhattan et dans l’Etat de New York. On pourrait croire, à la lecture de son pitch, qu’il s’agit d’un énième feel good movie où un enseignant en pleine crise de vocation va retrouver goût à la vie en sauvant un sauvageon de l’échec scolaire. Mais le film ne prend pas cette direction. Et c’est tant mieux. Au lieu de sombrer dans le pathos mielleux de la comédie sociale, il prend le parti du drame façon Ozon ou Chabrol. En effet, la rencontre avec Zach marque pour Georges le début d’une série de déconvenues. Le sujet pourrait être stimulant et on imagine volontiers que le livre de Paula Fox – que je n’ai pas encore lu – sait tenir la corde entre la satire sociale mordante et le portrait désabusé d’un anti-héros. Mais le film n’y parvient pas. Il entoure Georges d’une série de seconds rôles : une sœur lestée d’un mioche insupportable (Pascale Arbillot), un prof de maths désabusé (Stéphane De Groodt), une voisine alcoolique lassée des infidélités de son mari, un autre couple de voisins snobs jusqu’à la caricature… L’histoire pourrait évoluer dans toutes sortes de directions. Elle choisit la plus excessive, la moins crédible. Au risque de laisser le spectateur sur le bord du chemin. On se faisait pourtant une joie de retrouver Claire Devers, Caméra d’or à Cannes en 1986 pour son premier film "Noir et Blanc", en lice trois ans plus tard dans la sélection officielle pour "Chimère" [j’ai un souvenir très précis de ce film, vu pourtant il y a plus de trente ans dans une salle désormais disparue du vieux Toulon : un naufrage complet malgré l’incroyable sensualité de la moindre des apparitions de Béatrice Dalle]
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 474 abonnés Lire ses 3 205 critiques

    2,5
    Publiée le 19 octobre 2019
    Georges enseigne le français à Montréal. Il vit à la campagne avec sa femme. Un jour, il surprend un adolescent déscolarisé dans sa maison. Contre l’avis de tous, Georges décide de le prendre sous son aile. “Pauvre Georges” est un drame inquiétant où les personnages sont tous méfiants les uns des autres. Entre hypocrisie, voyeurisme et fausse comédie, le film emprunte plusieurs tons psychologiques. Si Grégory Gadebois excelle dans la personnalité bancale, on a du mal à comprendre ce qu’il faut en retenir. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    VOSTTL
    VOSTTL

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 194 critiques

    1,5
    Publiée le 24 juin 2020
    « Pauvre Georges » est de ces films où l’on se sent une poignée de seconde coupable. Parce qu’on n’aime pas. Parce qu’on s’y est profondément ennuyé. Pourquoi ce film avec Grégory Gadebois et Stéphane De Groodt n’a pas eu d’effet sur moi ? Pourquoi n’y ai-je pas perçu les subtilités du scénario ? Car il doit y en avoir au moins une ; si je l’avais perçue elle aurait enchanté ma soirée. Pourquoi finance-t-on un tel film ? Il doit bien y avoir une raison nécessairement. En lisant le script ou en écoutant les grandes lignes du scénario, un quelque chose a dû illuminer le producteur que je n’ai pas chopé, moi le lambda terre-à-terre. Un quelque chose qui m’est inaccessible. Bref, ce « Pauvre Georges » n’est pas un film pour moi. Et pourtant, en raisonnant trivialement, je m’aperçois aussi que ce Georges qui s’ennuie au boulot voulait donner un sens à sa vie en proposant à un jeune malfrat de l’aider à poursuivre ses études. M’ouais. Décidé à l’aider, Georges tombe sur un ingrat. Mais il se bat ce pauvre Georges, il ne veut pas céder. Quitte à plomber ses relations avec sa femme. Au final, ce jeune malfrat dont on ne sait pas vraiment grand-chose, personnage survolé, s’avère bien être un malfrat ! Et Georges dérape entre temps. Tous les personnages sont névrosés, ils ne respirent aucune chaleur, aucun bonheur et Claude, l’enfant est mal élevé. Il n’y a rien d’agréable dans tous ces personnages. Même les collégiens sont étranges ! Un scénario qui suinte l’ennui comme une longue et interminable journée de pluie. Tiens, j’aurais bien aimé que la maison de Georges soit plus exploitée. En faire un personnage car l’architecture intérieure me semblait plus intrigante que les personnages. Façon de parler. Non, je n’aurais pas dû me sentir coupable ne serait-ce qu’une poignée de seconde. « Pauvre Georges » est de ces films dont les personnages me laissent complètement indifférents. Je me fiche totalement de leurs états d’âme. Pauvre film ! Et je suis désolé car Claire Devers y a mis tout son coeur.
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 4 887 critiques

    4,0
    Publiée le 23 août 2020
    Pauvre Georges ! est une peinture aigrie et désenchantée de notre société avec une pléthore de personnages en manque d'épanouissement personnel. En fait la plupart d'entre eux sont même de véritables caricatures avec des capacités exceptionnelles telles que : répandre des rumeurs, péter plus haut que leur propre derrière, pourrir la vie des autres et penser qu'ils sont le centre de l'univers. Dans cet environnement chaotique, l'acteur Grégory Gadebois est génial. Si Pascale Arbillot, Anne-Marie Cadieux et Stéphane De Groodt sont sous-employés dans le film, ils n'en sont pas moins d'excellents seconds rôles. En fait, tout le casting est génial. À mon humble avis le scénario se réduit à une observation excessivement froide et désespérément triste des interactions entre individus au sein d'un minuscule microcosme. Ainsi vous pouvez profiter d'un superbe jeu d'acteurs baignant dans une ambiance sombre. Dans l'ensemble un film qui mérite quatre étoiles...
    coperhead
    coperhead

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 460 critiques

    3,5
    Publiée le 3 janvier 2020
    Un prof un peu désabusé décide d'aider un jeune délinquant descolarise pour trouver un sens a sa vie mais au lieu de ça c'est son couple et ses diverses relations qui vont basculer .La réalisatrice en profite pour faire une critique sociale corrosive avec son lot de vanités et de malveillances malgré un environnement favorable dans un lotissement haut de gamme au milieu d'une verdure luxuriante ....
    Anna Marcatto
    Anna Marcatto

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 28 mai 2019
    Tellement hâte de revoir cette réalisatrice derrière la caméra après son superbe passage au théâtre !! J'avais adoré Les Marins Perdus et Rapace (déjà avec Gregory Gadebois !) Le jeune Noah Parker semble prometteur (et cruellement manipulateur) dans ce nouveau long métrage. J'attends avec impatience la sortie du film et suis certaine de ne pas être déçue ! :)
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top