Mon AlloCiné
    La Plateforme
    note moyenne
    3,3
    6602 notes dont 383 critiques
    répartition des 383 critiques par note
    37 critiques
    114 critiques
    119 critiques
    54 critiques
    32 critiques
    27 critiques
    Votre avis sur La Plateforme ?

    383 critiques spectateurs

    Nicoski
    Nicoski

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

    0,5
    Publiée le 26 mars 2020
    Film avec aucun intérêt, juste bon à perdre 1h30 de son temps.
    Sans fin, sans explication, très malsain!!!!
    Jeanne NEXON
    Jeanne NEXON

    Suivre son activité Lire sa critique

    3,0
    Publiée le 21 mars 2020
    Moi aussi ce flim m'a très vite fait penser au Cube ou encore 2036 Origine Inconnue ... ou peut-être d'autres que j'oublie ... Ce genre de flims me font forcément réagir sur un odre établi de notre société ! En quelques sortes des allégories des "j'ai ou nous avons plus donc j'ai ou nous méritons plus" ! En tous k qq scènes bien dégueu à se demander que si l'on était en pénurie de bouffe ou en guerre, on ferait pareil ... ?! ... Berk !!!!
    tom gallager
    tom gallager

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,5
    Publiée le 29 mars 2020
    La plateforme c'est encore une fois du cinéma Netflix. C'est à dire une série en un épisode qui finit en queue de poisson.
    Tout ceci sur fond métaphorique aussi attendu que le suggère le pitch : Dans un systeme plus fort que nous, mécanique inégalitaire par construction, partageons
    les richesses et n'oublions jamais que la roue tourne...
    Et quitte à ne pas élever le débat, je vois pour ma part Greta Thunberg dans cette fin qui interroge 5 minutes.
    Au crédit de l'oeuvre quand même une bande son parfois inspirée, une première 1/2h assez prenante, Zlatan Ibrahimovic qui joue pas trop mal, et surtout la bonne idée du mecanisme pervers qui fait le film, à ceci prêt qu'on ne fait pas un film avec une idée.
    RAYENE M.
    RAYENE M.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 109 critiques

    5,0
    Publiée le 3 avril 2020
    J'ai adoré
    Simplement magnifique.
    L'histoire est déroutante et vous force à réfléchir.
    Âmes sensibles s'abstenir.
    Stef Dub
    Stef Dub

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 20 avril 2020
    Beaucoup d'incohérences spoiler: pour au final n'avoir aucune information sur le réel fonctionnement de cette fameuse plateforme.

    Une pur perte de temps.
    Dommage car le scénario n'est pas mauvais et les scènes stressantes invitent à aller au bout.
    Quelle déception.
    Lionel A.
    Lionel A.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 14 critiques

    1,5
    Publiée le 19 avril 2020
    Le film semble être un brouillon, un essai de version, d'élaboration, un essai de montage, malheureusement devenu définitif. L'on dirait un premier film d'étudiant en cinéma basé seul sur une idée (plutôt bonne) mais dont aucune proposition scénaristique n'apporte d'explication ne serait-ce que suggérée. C'est vous qui mâchez le travail. Nous ne sommes absolument certain de rien de ce que l'on voit. Toutes les interprétations, fabulations et leur contraire sont légitimes à quelques "niveaux" que ce soit. A vous de remplir tous les manques. Le film donne l'impression qu'à sa finalisation, des scènes ont été supprimées dans les grandes largeurs, pour quel motif : stylistique !? Loupé. Trop facile. La réponse serait probablement à chercher du côté de Netflix...
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 3444 abonnés Lire ses 6 149 critiques

    3,0
    Publiée le 1 avril 2020
    "El hoyo" a d'abord été présenté comme une version moderne de "Cube", mais à part le huis clos, c'est un film bien différent de celui de Vincenzo Natali. Le film m'a plutôt fait penser à "Snowpiercer". La fosse est un endroit où les gens sont enfermés de leur propre gré ou alors parce qu'ils doivent purger une peine. Tout ce qu'ils doivent faire c'est survivre, mais ce n'est pas si simple avec un système inégalitaire qui favorise ceux qui sont situés en haut. Comme on le comprend très vite, il s'agit d'une représentation de la société avec l'échelle sociale qui détermine notre place et ce qu'on est en droit de recevoir. Ici, c'est simple, car tout tourne autour de la nourriture, donc ceux en haut sont les mieux lotis tandis que les autres doivent faire avec les restes des autres. Le film dénonce cette société individualiste et cette société de consommation ou plutôt de surconsommation. On consomme jusqu'à l'excès en ne se souciant pas des autres. Un aspect dont on peut vérifier l'exactitude de nos jours avec la façon dont les gens se comportent dans les magasins en pleine période de crise. Indirectement, cette inégalité pousse les gens à être impitoyables avec les autres sauf que chacun est responsable de ses actes et que rien ne justifie ce qu'il peut se passer dans ce lieu. Ici, il est question de spoiler: manger ou être mangé (au sens littéral du terme ou pas)
    , mais je crois plus en aide et on t'aidera sauf que la gentillesse, l'altruisme et la solidarité ne paient que rarement notamment dans la fosse. Le film de Galder Gaztelu-Urrutia est intéressant pour ce qu'il dénonce et pour la façon dont il montre ce qu'il y a de pire chez l'Homme, mais une fois le sujet abordé et traité, il ne se passe plus grand-chose. Comme par hasard, c'est à ce moment-là que le réalisateur choisit la facilité en multipliant les scènes de violence, ce qui est toujours la facilité. "El hoyo" est quand même pas mal bien que la dernière partie soit plus faible que le reste avec notamment un final qui donne l'impression que les scénaristes ne savaient pas comment conclure.
    Frédérique S.
    Frédérique S.

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    0,5
    Publiée le 1 avril 2020
    La bande annonce est mieux que le film.
    Il est vraiment plat et sans intérêt profond.
    Et je ne parle même pas de la fin.
    Bref j ai perdu 1h30 de ma vie.
    AMANO JAKU
    AMANO JAKU

    Suivre son activité 247 abonnés Lire ses 797 critiques

    3,5
    Publiée le 15 avril 2020
    Voilà un nouveau film estampillé Netflix qui aurait amplement mérité de se retrouver sur grand écran ! Premier long métrage de l’espagnol nouveau venu Galder Gaztelu-Urrutia, "La Plateforme" est un film coup de poing doté d’un concept fort sous couvert de nombreuses influences : il est question d’enfermement dans un cadre mystérieux où il va falloir survivre ("Cube"), mais aussi de critique de la hiérarchie sociale et du consumérisme ("Snowpiercer" et "High Rise"). Toute la première demi-heure du métrage est très intelligemment construite : les informations sont livrées au compte-gouttes afin de susciter la curiosité du spectateur par l’intermédiaire des échanges entre les personnages. Il faut avouer que les interrogations sont à ce moment nombreuses vis-à vis de ce lieu étrange, sorte de grande tour dans laquelle descend d’étage en étage une immense plateforme remplie de nourriture. Les dialogues entre le héros et son « voisin de chambrée » sont efficaces puisqu’ils permettent de comprendre les règles imposées par cette « prison », d’autant plus qu’on apprend assez vite que, si les « occupants » des premiers étages n’ont aucun problème pour se rassasier, ceux se situant dans les tréfonds sont souvent confrontés à une « famine forcée ». Bref, quelque soit la raison et la durée pour laquelle on se retrouve dans ce cauchemar vertical, il sera très difficile de survivre et espérer retrouver la liberté. Utiliser la nourriture comme moyen d’oppression et comme métaphore du capitalisme peut sembler facile aux premiers abords, mais se révèle finalement extrêmement efficace : on nous présente ainsi un futur dystopique où le système contribue donc à bâtir une injustice sociale au profit des privilèges de ceux d’en haut qui peuvent se gaver, laissant alors les miettes et les déchets à ceux d’en bas qui crèvent de faim. Le parcours du héros va donc nous présenter une pléthore de personnages ayant fait chacun des choix différents face à cette épreuve et, au fur et à mesure de l’avancée du récit, nous nous verrons soulever de nombreuses interrogations notamment concernant la responsabilité de chacun et la folie humaine. En effet, la grande force du film est de dévoiler le véritable visage de l’âme humaine car, étant à tour de rôle bourreaux et victimes, les occupants de la tour se retrouvent dos au mur vis-à-vis de leur propre survie et ne savent plus au final comment réagir : faut-il se défendre ou attaquer ? Faut-il dévier ou non de sa morale ? Faut-il penser à soi ou penser aux autres ? Faut-il continuer de raisonner ou céder à la folie ? Faut-il rester civilisé ou redevenir primitif ? Et c’est à ce moment que "La Plateforme" bascule de l’horreur sociale au survival bien gore et crasseux, mettant le doigt sur les ténèbres qui vont prendre possession des protagonistes afin qu’ils puissent lutter contre la mort et la faim. Gaztelu-Urrutia n’hésite donc pas à montrer la férocité voire la bestialité dont vont faire preuve les occupants et il va falloir vous accrocher car le petit jeunot n’hésite pas à jouer la carte du morbide et de l’hémoglobine : il y en a pour tous les goûts et cela risque d’en choquer plus d’un ( spoiler: meurtre, cannibalisme, suicide, éviscération d’animaux
    ). On ne peut qu’être désolé par tant de « lâcheté » de la part de l’humanité, surtout qu’en on finit par comprendre que, si les prisonniers acceptaient de travailler ensemble et de rationner leurs ressources, tout le monde serait nourri et pourrait survivre. Toute cette effervescence va aller crescendo jusqu’à ce climax hallucinant qui en fera réfléchir autant qu’il en frustrera pas mal à cause de sa fin ouverte. Certes imparfait (comme le sont bien souvent les premiers fils), "La Plateforme" est une péloche sacrément passionnante de bout en bout, proposant un univers fort qui parvient à nous faire éprouver des émotions terriblement viscérales tout en amenant à une réflexion philosophico- existentielle sur la manière dont le système actuel influence notre évolution en son sein ainsi que nos valeurs personnelles. Angoissant, percutant, subtil, sauvage et efficace : Galder Gaztelu-Urrutia a accouché d’une belle petite pépite et nous donne envie de suivre la suite de sa carrière…vivement le prochain !
    Aslan81
    Aslan81

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 3 critiques

    4,5
    Publiée le 31 mars 2020
    J'ai bien aimé ce film, malgré que je n'ai pas très bien compris la fin, je pense qu'il y va avoir une suite.
    "Si tout le monde mangé à sa faim, il y en aura assez pour tout le monde"
    yO0f’s
    yO0f’s

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 193 critiques

    2,5
    Publiée le 17 avril 2020
    Le concept est très intéressant à la base, mais la réflexion n’est hélas pas poussée jusqu’au bout pour nous démontrer la portée de cette satire sociale bien pensée. « La plateforme » commence pourtant très bien, les premières explications, les deux premières mises en situation, on est totalement embarqué dedans et prêts à affronter ce qui va suivre, avec beaucoup de curiosité et de panache. Malheureusement la suite est brouillonne, pas si élaborée que ça ni vraiment cohérente. spoiler: La gamine qu’ils retrouvent alors que sa mère, elle, jamais, qui réussit à survivre on ne sait pas comment, il ne reste à Goreng que moins de 2 mois à purger alors qu’il est au niveau 6. Il aurait pu peut-être attendre de sortir pour mener sa révolution confortablement, mais non. Si au moins il se rendait compte qu’il ne sortait toujours pas malgré la fin de sa période de rétention, ce serait compréhensible, mais là...
    Le film stagne dans son idée de base, s’y accroche trop longtemps sans trop oser la dépasser ni mener des réflexions plus approfondies. La question d’équité, d’altruisme, d’intérêt collectif, de ne consommer que ce dont on a besoin ça on l’a bien compris que la plateforme était une métaphore de la société sur tous ces aspects là, mais toutes les mises en situation choisies ne sont ni assez vastes ni assez pertinentes pour nous épater avec plus de leçons de morales, pas d’exemples poignants non plus qui nous poussent à méditer sur la condition humaine. Les personnages aussi, à part l’exception Trimagasi (dont on applaudit la qualité de jeu d’acteur) n’ont pas suffisamment de profondeur, ils ne représentent pas grand chose qui évoque un intérêt particulier, on a vite fait de les survoler banalement. Le sosie d’Arnaud Tsamère, lui, n’a pas à rougir de sa prestation non plus, c’est juste qu’on aurait aimé avoir un parallèle plus évident avec le livre qu’il lisait et on aurait pu l’accompagner plus loin dans sa quête histoire d’y comprendre quelque chose, c’est dommage d’en être resté là. Ce qui exaspère encore une fois c’est son lot d’incohérences, d’absurdités, de questions sans réponses, je ne pense pas que ce soit voulu c’est surtout à mon avis que les scénaristes eux même bloquent là dessus, en tous cas il y a pas mal de choses pas vraiment très logiques. En fait, ce film commence soigné et rigoureusement présenté, puis continue à se dégrader au fur et à mesure de son parcours, pour se transformer en une copie brouillonne qui non seulement n’est pas très belle à voir, mais dont le contenu a été consommé un peu trop vite dès le départ sans avoir pensé à laisser plus de matière à la suite.
    Graziella K
    Graziella K

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 8 critiques

    3,0
    Publiée le 27 mars 2020
    j'aime beaucoup les ambiances en huis-clos donc c'est avec plaisir que j'ai voulu commencer ce film.
    Idée originale et ambiance angoissante pendant tout le film, c'est un huis-clos bien maîtrisé, ni trop long, ni trop plat. De bonnes surprises par ci par là, un jeu d'acteur plus que correct.
    cependant je n'aime pas les fins ouvertes et surtout pour ce film je trouve ça très dommage qu'ils n'aient pas statués sur une fin claire.
    Jct006
    Jct006

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 8 critiques

    4,0
    Publiée le 29 mars 2020
    Le concept m'a scotché ! Attention l'angoisse si vous descendez dans les étages inférieurs... Laissez vous guider et regarder ce film marquant qui pourrait également vous faire réfléchir.
    Jeremy Ganier
    Jeremy Ganier

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 20 mars 2020
    J'ai adoré, film assez trash, un concept étonnant qui nous amène à réfléchir sur le monde d'aujourd'hui et la notion de partage et d'entraide en situation de survie... scènes chocs, âmes sensibles s'abstenir
    Eva Sarcey
    Eva Sarcey

    Suivre son activité Lire sa critique

    1,0
    Publiée le 29 mars 2020
    Tu attends
    Attends
    Attends ...
    Pour une grosse fin de biiiipppp
    Une bonne queue de poisson c est scandaleux
    Scénario pourri
    Gros navet
    J’ai perdue 2 heures merci
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top