Mon compte
    Les Complices de la dernière chance
    note moyenne
    3,3
    27 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Les Complices de la dernière chance ?

    10 critiques spectateurs

    5
    1 critique
    4
    1 critique
    3
    6 critiques
    2
    2 critiques
    1
    0 critique
    0
    0 critique
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2 814 abonnés Lire ses 5 critiques

    3,0
    Publiée le 22 avril 2012
    Ce n'est pas un grand film, il est ni réellement bon ni réellement mauvais mais Les Complices de la dernière chance est un film qui fonctionne. On se laisse rapidement prendre par ce polar très seventies avec son atmosphère désenchantée tel son personnage principal incarné avec talent par George C. Scott. On se laisse balader par Les Complices de la dernière chance dont une partie du film se passe dans un superbe cabriolet BMW des années 50 (qui est l'autre héros du film). Le problème de Les Complices de la dernière chance c'est peut-être que ce polar est un peu trop sobre mais Fleischer nous réserve quelques moments efficaces comme cette course-poursuite (quasi obligatoire dans ce type de film à l'époque) entre une BMW et une Jaguar à travers de tortueuses routes espagnoles.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3 906 abonnés Lire ses 7 critiques

    4,0
    Publiée le 5 janvier 2014
    L'exemple-type du film où la mise en scène fait toute la différence. Car nul doute que le talent et la maîtrise de Richard Fleischer y sont pour beaucoup dans la réussite des « Complices de la dernière chance », faisant autant preuve d'une profonde mélancolie que de nervosité lors de scènes d'action peu nombreuses, mais remarquablement menées. Ainsi, sans tenir de grands discours, l'œuvre apparaît souvent profonde dans ce qu'elle décrit, notamment dans la relation entretenue par Harry et Claudie. Il faut aussi dire que le film peut compter sur la présence hors-norme d'un George C. Scott comme souvent magistral, donnant un relief supplémentaire à un personnage déjà digne à la base des classiques du genre. Son absence d'espoir en l'avenir, sa lucidité et surtout l'impasse dans laquelle il semble se trouver d'emblée apporte quelque chose de puissant et même d'assez émouvant. Une belle réussite dans la carrière déjà riche de son auteur.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 457 abonnés Lire ses 3 critiques

    3,0
    Publiée le 7 février 2020
    Commencer par John Huston et terminer par Richard Fleischer, ce film policier a le merite de posséder une interprétation solide de la part de son casting et aussi une mise en scène qui fait dans une certaine efficacité, comme le prouve les scènes de course poursuite qui ont lieu vers la fin du film, ce qui fait que l'on passe un moment agréable.
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 86 abonnés Lire sa critique

    3,0
    Publiée le 17 février 2016
    A voir uniquement pour la prestation de George C. Scott, une fois encore impeccable en gangster repenti et au grand cœur. Pour le reste, on oubliera la piètre mise en scène d'un Richard Fleischer étonnamment peu inspiré par le sujet. Il est vrai que le scénario tenait dans l'épaisseur d'un papier à cigarette...
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 2 204 abonnés Lire ses 4 critiques

    3,0
    Publiée le 23 décembre 2012
    Un film qui fait partie du genre "ancien gangster qui veut faire un dernier coup pour se prouver qu'il est toujours vivant" et qui s'avère pas plus mémorable que la moyenne des œuvres de cette catégorie mais qui bénéficie de deux choses qui le rendent assez fort pendant sa vision : la première, la mise en scène est sans le moindre temps mort, la seconde, la présence de George C. Scott dont le charisme et le talent sont encore une fois admirables. A noter (vu sur Wikipédia !!!) que l'acteur joue aux côtés de sa future ex-femme ainsi qu'aux côtés de sa future femme.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 634 abonnés Lire ses 3 critiques

    3,5
    Publiée le 24 août 2017
    En 1971 et 1972 Richard Fleischer enchaine deux films policiers avec George G Scott. Ce dernier sort tout juste de son rôle de Patton pour lequel il a été oscarisé et c’est en toute humilité qu’il se lance dans cette production modeste d'abord prévue pour John Huston qui doit aussi officier au scénario. Mais les réécritures permanentes de Huston finissent par lasser Scott. C'est finalement Fleischer qui vient à la rescousse du projet après avoir subi un échec commercial cuisant avec « Tora ! Tora ! Tora ! », la grandiose et pompeuse production de la Fox relatant la catastrophe de Pearl Harbour. C’est la forte personnalité de George G Scott qui semble avoir beaucoup intéressé Fleischer à travers ce film policier à l’intrigue assez standard d’un ancien homme de main tiré de sa retraite pour une dernière mission. Derrière la cuirasse de ce visage buriné se cache la détresse d’un homme qui a tout perdu avec la mort de son fils et le départ de sa femme. La vacuité de son existence oblige Harry Gaimes à reprendre son activité pour se prouver qu’il est encore vivant. C’est du Portugal où il est venu s’échouer qu’il s’élancera dans sa BMW modèle 1957 pour délivrer un jeune détenu fou de la gâchette qui l’obligera à récupérer sa compagne au passage. Malgré le choc initial des générations et des tempéraments, l’ancien malfrat va progressivement se laisser apprivoiser par le jeune couple de desperados. Un moment même, au détour d'une nuit d'amour avec la jeune fuyarde, Harry retrouvera une passagère envie d’avenir. C’est dans les décors magnifiques de l’Algarve que Fleischer nous emmène pour ce film nostalgique sur le temps qui passe dont l’intrigue policière passe finalement au second plan au profit du portrait d’un homme encore dans la force de l’âge qui ne peut plus regarder devant lui. Le film au rythme assez lent qui prend le temps d’installer chacune des scènes décevra sans doute ceux qui sont des adeptes des coups de feu même si certaines poursuites en voiture sont bien dans la tradition du polar américain. Au passage Scott aura été récompensé de son choix puisqu’il aura trouvé avec Trish Van Devere l’épouse qui l’accompagnera jusqu’à son dernier souffle. Fleischer quant à lui démontre une fois de plus qu’il était à l’aise avec tous les genres et tous les budgets, sachant imprimer un ton personnel à une filmographie qui l'assimile à tort le plus souvent à un bon faiseur.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 510 abonnés Lire sa critique

    3,0
    Publiée le 18 février 2018
    Le fait d'avoir déjà tourné deux fois avec John Huston (Le Dernier de la Liste et La Bible) n'empêcha pas George C. Scott de se disputer avec lui puis de le faire virer du tournage de The Last Run, afin d'être remplacé par le talentueux Richard Fleischer.

    Il semblerait que l'acteur, tout juste oscarisé pour son rôle dans Patton, chercha à imposer ses idées et surtout des actrices, sa femme d'alors puis celle qui deviendra sa future épouse, ce qui ne plaira pas forcément à Huston. On ressent d'ailleurs ce changement par un manque d'homogénéité de l'oeuvre, qui prend parfois plusieurs directions, allant notamment du road-movie au polar, et on s'y perd un peu, surtout que l'écriture n'est pas toujours à la hauteur.

    The Last Run souffre notamment de personnages un peu trop caricaturaux, ce qui se ressent par la thématique du choc des générations, et on a du mal a vraiment s'attacher eux. De plus, il y a certaines maladresses derrière la caméra, notamment dans la gestion du rythme avec quelques séquences clairement trop longues. Pourtant, l'oeuvre n'en reste pas moins plutôt agréable à suivre, notamment grâce à son cadre géographique, l'Espagne et le Portugal, qui est bien exploité, ainsi qu'une ambiance désenchantée, virile et mélancolique plutôt prenante, tout cette ambition de prendre la route pour la dernière fois et de faire les choses à l'ancienne, d'ailleurs sublimée par la bonne bande originale de Jerry Goldsmith.

    George C. Scott est omniprésent, pour le meilleur mais aussi le pire, il occupe une place énorme et parfois l'oeuvre semble juste être faite à sa gloire. Il parvient tout de même à porter The Last Run sur ses solides épaules, de rendre son personnage vivant même si on peut regretter l’inexistence, ou presque, de ceux l'entourant, notamment les femmes. Il y a un certain charme qui se dégage du film et de ce personnage, et on pourra aussi apprécier son rapport avec les voitures, notamment ce superbe cabriolet BMW, alors que quelques séquences, à l'image de l'introduction, restent très bien foutues.

    Passer des mains de John Huston à celles de Richard Fleischer, The Last Run bénéficie d'un omniprésent et solide George C. Scott, ainsi que d'une ambiance désenchantée pour pallier une écriture parfois maladroite.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 370 abonnés Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 20 novembre 2009
    Encore un superbe Fleischer, un peu à part cependant par son aspect « film pour hommes » et sa mise en scène d'une grande sobriété. Fleischer est en général plus exaltant. Deux mots sur le scénario et sur le personnage principal qui sont indispensables à la bonne compréhension. Seul compte l'état d'âme de Harry Games qui nous est soigneusement présenté grâce à un passage au cimetière et à un dialogue avec une prostituée (Collen Dewhurst inoubliable responsable du wagon des filles dans les cow-boys de Rydell à qui R.L Browne répond que « j'ai tout ce qu'il faut mais voyez vous c'est le temps qui me manque »).C'est le fil rouge du film et c'est aussi tout ce qui en fait sa valeur car si G.C.Scott est parfait comme d'habitude le jeu du jeune couple laisse à désirer. C'est un vrai film noir car l'on sent en permanence le vide existentiel qui entoure le héros. C'est plus un film profond et grave qu'un polar au sens commun du nom. C'est même une analyse profonde du comportement des hommes qui n'attendent plus rien de la vie.
    globi C.
    globi C.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 451 critiques

    2,0
    Publiée le 4 juillet 2016
    Ca pouvait être bien sans cette réalisation de mollusque qui à vite fait de nous endormir alors que le scénario avait un bon potentiel explosif. On retiendra surtout les paysages et les petites routes espagnoles et portugaises de l'époque.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 13 décembre 2014
    Je mets deux étoiles pour la poursuite en voiture, magistralement filmée.
    Par contre les dialogues et le jeu des acteurs ont énormément vieilli.
    George C. Scott ne s'en tire pas trop mal, par contre Trish Van Devere et Tony Musante sont calamiteux. On dirait un mauvais polar de série B français de la même époque, les dialogues d' Audiard en moins, malheureusement.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top