Mon AlloCiné
    3 Aventures de Brooke
    note moyenne
    2,7
    40 notes dont 10 critiques
    répartition des 10 critiques par note
    0 critique
    1 critique
    4 critiques
    4 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur 3 Aventures de Brooke ?

    10 critiques spectateurs

    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1283 abonnés Lire ses 3 519 critiques

    3,0
    Publiée le 16 janvier 2020
    Le distributeur de Trois aventures de Brooke parle d'un "enfant caché de Rohmer et de Hong Sang-soo." Effectivement, il y a de cela mais l'impression reste quelque peu évanescente devant un film qui manque un peu de personnalité. Yuan Qing nous raconte trois petites histoires parallèles, avec le même point de départ et une héroïne récurrente, une jeune "touriste" chinoise égarée dans un coin de Malaisie. Le premier récit est charmant et inachevé, le second bien plus anodin et très bref et le troisième plus profond et s'attachant à révéler les vraies raison du voyage de son personnage principal en terre inconnue, aux côtés d'un écrivain français (Pascal Greggory) dont la présence est plutôt incongrue. Le ton est assez léger dans l'ensemble et convainc moins dès lors que les dialogues entendent évoquer le sens de la vie. Globalement, Trois aventures de Brooke se révèle bien trop sage et ne cherche pas à s'engager sur la piste de l'absurde alors que son type de narration le permettait. Peut-être que dans les paysages de rizières ou de plages solitaires où l'action se déroule, il manque à ses personnages de consommer quelques breuvages euphorisants (comme chez un certain cinéaste coréen) pour que leurs aventures prennent davantage de relief, au-delà de conversations assez convenues.
    stanley
    stanley

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 710 critiques

    2,5
    Publiée le 19 janvier 2020
    Manifestement, la jeune cinéaste chinoise semble obsédée par les thématiques d'Eric Rohmer dont elle nimbe son film. Tour à tour Quatre aventures de Mirabelle, La collectionneuse et Le rayon vert sont les films dont elle s'est inspirée. 3 aventures de Brooke part d'un postulat de base fort intéressant : l'arrivée d'une jeune chinoise, fort jolie, grande et à belle poitrine, confrontée à un pays étranger : la Malaisie. Baigné par une superbe lumière, une photographie solaire et un sens des cadres, le film commence par une première histoire assez jolie et conclue de manière remarquable par son aspect humoristique, moral et sentimental. Par la suite, le film déçoit largement. La deuxième histoire, uniquement constituée de verbiages inutile et ennuyeux est ratée. L'ultime segment, d'où on attend quelque chose qui ne vient pas, se finit heureusement pas une belle confrontation entre Pascal Gregory et la jeune fille. Mais ceci vient trop tard et la conclusion, ultra référencée au Rayon vert, tombe à l'eau, fut elle d'une belle couleur. L'ensemble laisse donc une impression mitigée. Une sublime scène ressort de ce film : la confrontation entre les deux jeunes filles de la première histoire. Enfin, se pose l'éternel problème de la valeur des films à histoires indépendantes (enfin presque indépendantes).
    Peter Franckson
    Peter Franckson

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 795 critiques

    2,0
    Publiée le 8 septembre 2019
    Le film est construit comme un triptyque avec le même point de départ : Brooke, jeune femme pékinoise, fait du vélo, le 30 juin, à Alor Setar (capitale de l’état du Kedah, frontalier de la Thaïlande et grenier à riz du pays) en Malaisie. Elle est victime d’une crevaison. L’histoire va se dérouler de 3 façons différentes. La 1ère histoire est bavarde, parfois drôle mais le sujet futile. La 2e est toujours aussi bavarde et fait penser aux films de Hong Sang-soo mais sans le sexe ! Seule la 3e partie est la plus intéressante, avec des moments de grâce, lors de 2 plans séquences ( spoiler: lorsque Brooke parle de son mari et lors de la découverte des larmes bleues
    ). C’est cette partie qu’il fallait garder, soit en la développant, soit en faisant un moyen métrage (le film complet dure 1h40). Le choix du triptyque (même point de départ) est bâtard : ce n’est, ni le récit d’une même histoire par ses protagonistes [cf. « Rashōmon » (1950) d’Akira Kurosawa], ni le déroulement possible d’une histoire en fonction d’une action qui a lieu ou pas [cf. « L’ironie du sort » (1974) d’Edouard Molinaro d’après le roman éponyme de Paul Guimard]. Ou tout simplement un hommage à « Quatre aventures de Reinette et Mirabelle » (1987) d’Éric Rohmer. A réserver à ses admirateurs…
    Bertrand Barbaud
    Bertrand Barbaud

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 209 critiques

    2,0
    Publiée le 25 janvier 2020
    C'est un film bien fade, propret et trop poli, sauvé uniquement par la présence lumineuse de Pascal Gregory. Le style se veut rohmérien mais les dialogues sont faiblards et le jeu de la comédienne principale laisse à désirer. À voir gratuitement sur Arte, un soir de pluie.
    soulman
    soulman

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 821 critiques

    3,0
    Publiée le 21 janvier 2020
    Charmant film de l'école Rohmer asiatique, avec une belle fin en hommage au "Rayon vert", où Pascal Greggory joue le rôle du passeur. La deuxième aventure est à la fois la moins intéressante et la plus courte, ce qui tombe bien ! Quant au personnage de Brooke, sa sincérité et sa naïveté en font une petite soeur idéale des personnages jadis campés par Marie Rivière, Béatrice Romand et Arielle D.
    Comme dans certains opus du maître de la nouvelle vague, l'image est chaude et le climat étouffant est parfaitement saisi par le chef-op.
    William Dardeau
    William Dardeau

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 130 critiques

    3,5
    Publiée le 16 janvier 2020
    La jeune réalisatrice (31 ans) a souhaité pour son premier film rendre une sorte d'hommage à Eric Rohmer, dont elle semble bien connaître la filmographie. En effet les références sont nombreuses (La collectionneuse, le rayon vert, 4 aventures de Reinette et Mirabelle et d'autres films. Mais ces références ne sont pas du tout envahissantes. D'ailleurs on peut certainement apprécier le film sans avoir vu un seul Rohmer. Et 3 aventures de Brooke est un très joli film, plutôt divertissant dans sa première moitié (en fait les deux premières aventures), puis plus grave dans la dernière aventure. L'oeuvre est ben écrite, malgré certaines ellipses , voulues on le suppose (mais où donc est passée cette fichue bicyclette ?) . Les dialogues sont de bonne tenue (il valait mieux, vu la référence !) . L'ensemble a un côté primesautier (spontané, en moins pédant !) très agréable. Manifestement il faut suivre cette cinéaste.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 591 abonnés Lire ses 2 292 critiques

    1,5
    Publiée le 18 février 2020
    Une jeune chinoise, Xingxi alias Brooke, voyage seule à Alor Setar dans le nord de la Malaisie. Elle est victime d’une crevaison de vélo. Trois histoires parallèles débutent alors, ni tout à fait la même ni tout à fait une autre. Dans la première, Brooke rencontre une jeune Malaisienne délurée qui lui fait visiter la ville. Dans la deuxième, elle est prise en charge par trois jeunes gens en pleine campagne électorale. Dans la troisième, durant laquelle s’éclaireront les motifs de sa présence en Malaisie, elle croise la route d’un vieux touriste français à la recherche des « larmes bleues ».

    "3 aventures de Brooke" est un film chinois délicat et modeste au risque de l’insignifiance. il est lesté de références encombrantes à Hong Sang-soo et plus encore à Rohmer dont il se revendique ouvertement. Chacune des trois aventures parallèles que vit Brooke emprunte à l’un des films du grand réalisateur français. La relation quasi-sororale qui naît avec Ailing, son amie malaisienne, rappelle le duo formée par Reinette et Mirabelle. Les discussions sur l’avenir de la ville et son organisation font écho avec les dialogue de "L’Arbre, le Maire et la Médiathèque". Pascal Greggory reprend le rôle qu’il tenait trente ans plus tôt dans "Le Rayon vert".

    On peut trouver un certain plaisir poétique à déambuler avec la jolie Brooke au milieu des rizières. On peut aussi s’en désintéresser bien vite et considérer ses aventures qui n’en sont pas, bien longues…
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1867 abonnés Lire ses 3 800 critiques

    3,0
    Publiée le 11 janvier 2021
    Ce film m'a beaucoup fait penser à In Another Country de Hong Sang-soo. On y retrouve les vacances, trois variations autour des mêmes personnages et la présence d'un acteur français... Encore une fois j'aime beaucoup l'idée de faire un film autour de variations d'une même histoire. Disons que ça permet de voir à chaque fois les choses différemment, de reconnaître des éléments et de s'amuser de les avoir reconnu. Bref, j'aime beaucoup. Donc entre ça et le côté film de vacances on a un film qui semble fait pour moi.

    Cependant ça m'a moins plus que ce que j'aurais pu espérer. Mon segment préféré est le premier, deux jeunes femmes qui se rencontrent par hasard et qui passent un moment ensemble, mais je dois dire que comme pour les deux autres segments, je n'ai pas forcément aimé le fil rouge. Dans un c'est une pierre qui a été achetée bien trop cher dans une boutique à touristes, dans un autre c'est la recherche des larmes bleues...

    En fait je n'ai pas trouvé qu'ils apportaient vraiment grand chose et j'aurais juste préféré voir ces gens discuter sur la plage pendant 2h. Alors oui, le dernier segment avec Pascal Greggory fait tout pour rappeler Rohmer (bon déjà il y a l'acteur qui a tourné plusieurs fois avec Rohmer), mais on a surtout cette quête d'un moment particulier comme dans le Rayon vert ou bien le segment de l'heure bleue dans 4 aventures de Reinette et Mirabelle. Mais je trouve ça ne suffit pas, lorsque le segment se termine on n'a pas la même satisfaction que chez Rohmer, ça semble un peu trop artificiel et de manière générale je trouve les dialogues du film trop sérieux.

    Disons que ça n'a pas la légèreté de son modèle.

    Après c'est loin d'être mauvais, mais j'en attendais plus. Le principal plaisir du film vient des variations. Mais malheureusement vu que l'histoire change beaucoup à chaque fois je me demande quel est l'intérêt de proposer des variations et pas juste une histoire plus linéaire où l'héroïne rencontrerait successivement plusieurs personnages avec à la fin la révélation de pourquoi elle se rend réellement en Malaisie.
    En réduisant au minimum les similitudes entre les différentes aventures, j'ai l'impression que la réalisatrice nous prive un peu du plaisir de ces variations.

    Bref, je suis resté sur ma faim.

    Néanmoins j'attends le prochain film de la réalisatrice parce que c'est le cinéma que j'aime, j'ose juste espérer qu'elle continuera de s'inspirer de Rohmer et éventuellement qu'elle s'adonne un peu plus au marivaudage (ça manque).
    EloditeElo
    EloditeElo

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    4,5
    Publiée le 21 décembre 2019
    Un film fait de douceur, de simplicité et d’originalité. J’ai vraiment adoré l’histoire de cette jeune femme pékinoise qui se retrouve dans une petite ville de Malaisie, entourée de rizières. On s’attache très vite à Brooke au fil de ses aventures, on la découvre s’ouvrir à ses rencontres, à la vie et à ses émotions. Ces mêmes émotions que nous ressentons tous, quelque soit notre âge, notre continent ou notre sexe, un film vraiment touchant.
    Zalica Z.
    Zalica Z.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 13 critiques

    2,0
    Publiée le 24 janvier 2020
    Film assez ennuyeux à mon goût, ce qui ne m'étonne guère au vu des références à Rhomer.
    Belle photo
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top