Mon compte
    Ouistreham
    Note moyenne
    3,5
    37 titres de presse
    • 20 Minutes
    • Positif
    • Bande à part
    • Culturopoing.com
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • Elle
    • Femme Actuelle
    • L'Humanité
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaro
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Parisien
    • Le Point
    • Les Echos
    • Marie Claire
    • Ouest France
    • Transfuge
    • Télé 2 semaines
    • Télé Loisirs
    • Télérama
    • Voici
    • Cahiers du Cinéma
    • Culturebox - France Télévisions
    • Ecran Large
    • La Croix
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • Paris Match
    • Première
    • Sud Ouest
    • Télé 7 Jours
    • aVoir-aLire.com
    • Bande à part
    • Critikat.com
    • Le Monde
    • Les Fiches du Cinéma

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    37 critiques presse

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    Le film Ouistreham est un miracle de cinéma social dans la lignée d’un Ken Loach.

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    Positif

    par Frédéric Mercier

    Carrère invente un film ambigu, à la lisière de plusieurs mondes, sur le fil, un film-funambule ouvert à des perspectives vertigineuses. Mais ce qui est peut-être le plus sûrement documenté dans ce long métrage bouleversant et simple à la fois, c’est l’écart, l’étanchéité entre les milieux sociaux, l’écart entre le réel et sa mise en forme artistique, l’écart entre la précarité et ceux qui n’en souffrent pas, l’écart entre deux réalités parallèles, le monde des écrivains et celui des femmes de ménage.

    Bande à part

    par Isabelle Danel

    POUR : Le film mené par une Juliette Binoche juste et effacée, fait la part belle à ces femmes de l’ombre.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    Culturopoing.com

    par Maryline Alligier

    Emmanuel Carrère déporte le portrait documentaire vers l'intime [...] "Ouistreham" est en cela une ode à la vérité de la fiction [...] un film, par sa justesse et son questionnement, nécessaire, profond et lumineux.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Dernières Nouvelles d'Alsace

    par Nathalie Chifflet

    Un puissant témoignage.

    Elle

    par La Rédaction

    Un film poignant.

    La critique complète est disponible sur le site Elle

    Femme Actuelle

    par La Rédaction

    Même s'il les résume beaucoup, le film ne trahit pas les réalités décrites dans le livre et sert fort bien le propos d'origine. Edifiant.

    L'Humanité

    par Sophie Joubert

    Cheminant sur une ligne de crête entre fiction et documentaire, Emmanuel Carrère filme, avec des actrices non professionnelles saisissantes de justesse, les gestes répétitifs qui usent prématurément les corps, les journées fragmentées qui détruisent les vies de famille mais aussi l’humanité, la solidarité de ce chœur de femmes.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Le Dauphiné Libéré

    par Nathalie Chifflet

    Emmanuel Carrère est habile à rendre compte de la précarité, avec un réalisme social sombre. Autour de Juliette Binoche, la star du film, double de cinéma de la journaliste Florence Aubenas, il est allé chercher des non-professionnelles, qui ont travaillé avec acharnement pour insuffler de la vie au scénario.

    Le Figaro

    par Eric Neuhoff

    L’actrice incarne à la perfection une journaliste infiltrée sur les ferrys parmi les femmes de ménage.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphane Joby

    Au-delà du drame social à la Ken Loach qu’ébauchent les premières scènes, il creuse son attrait pour le mensonge et la duplicité en fictionnant les états d’âme de son héroïne, coincée dans une relation qui ne peut que tourner à la trahison.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Nouvel Observateur

    par Sophie Grassin

    On portera ce choix au crédit du film, qui parvient à dresser un portrait des damnés du libéralisme voués à marner sans jamais protester : « Ne cherchez pas à faire l’éducation de ceux qui en ont plus que vous. »

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Le Parisien

    par La Rédaction

    Si le film est si fort, c’est qu’outre la prestation remarquable de la Juliette Binoche dans le rôle de Marianne/Florence, le réalisateur a eu l’idée d’embaucher en têtes d’affiche de véritables travailleuses locales, qui y jouent leur propre rôle, donnant à son œuvre un incroyable vernis d’authenticité.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Le Point

    par Florence Colombani

    Une dénonciation vigoureuse de la vie de ces femmes de ménage.

    Les Echos

    par Olivier De Bruyn

    Singulier, « Ouistreham » est à la fois un film social puissant et une œuvre infiniment personnelle.

    La critique complète est disponible sur le site Les Echos

    Marie Claire

    par Emily Barnett

    Un film intelligent, complexe et parfois retors, grâce au jeu naturaliste d'une Juliette Binoche qui n'en fait jamais trop, tout en malmenant son statut de star avec un plaisir certain.

    Ouest France

    par Gilles Kerdreux

    Un film utile, proche du documentaire, poignant et instructif (...).

    Transfuge

    par Serge Kaganski

    Le jeu d’infiltration de Binoche-Winckler est passionnant car il ménage du suspens et soulève plein de questions [...]. Carrère affronte ces doutes et monte en puissance dans les dernières scènes du film, admirables.

    Télé 2 semaines

    par Marc Arlin

    Librement adapté du récit de Florence Aubenas, Le Quai de Ouistreham, le film d'Emmanuel Carrère émeut et interroge la place de ces « invisibles » dans la société moderne.

    Télé Loisirs

    par Marc Arlin

    Guidées par une Juliette Binoche convaincante, les autres comédiennes, non professionnelles, sont épatantes !

    Télérama

    par Louis Guichard

    Au livre d’origine, le film superpose le paradoxe de la comédienne qui incarne Marianne, Juliette Binoche. Dans l’épure totale, entourée de non-professionnels remarquables, elle trouve là l’un de ses rôles les plus marquants (...).

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Voici

    par La Rédaction

    Le regard empathique et les états d'âme de son héroïne-star arrondissent un peu l'angle de vue sur la brutale réalité que montre le film, avec émotion et sans misérabilisme, porté par un casting bluffant.

    Cahiers du Cinéma

    par Marcos Uzal

    Ouistreham a ainsi le mérite de ne jamais valider une artificielle réconciliation sociale : ce grand sujet du cinéma français est ici soit le résultat d’un mensonge soit un échec. Même s’il n’est pas sans défaut et qu’il se maintient dans une forme très sage, ce film se coltine une vérité du cinéma : on n’accède jamais directement à l’autre.

    Culturebox - France Télévisions

    par Lorenzo Ciavarini Azzi

    Si l'adaptation du livre de Florence Aubenas – qui a mis longtemps à accepter de céder ses droits – se veut une œuvre de fiction et intègre de nouveaux éléments dans l'histoire, Emmanuel Carrère ne s'éloigne pas beaucoup, en réalité, d'un traitement documentaire. On aurait pu attendre un parti pris plus audacieux de mise en scène pour faire décoller la réalisation au niveau cinématographique.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Ecran Large

    par La Rédaction

    Le film reste néanmoins une étude sociologique assez passionnante, mais dont l’ambivalence du point de vue étouffe un peu l’émotion.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    La Croix

    par Céline Rouden

    Si le film est centré sur Marianne, l’héroïne et la narratrice, l’actrice trouve le juste équilibre en parvenant à s’effacer suffisamment pour faire exister chacun des personnages qui l’entourent.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Les Inrockuptibles

    par Théo Ribeton

    Ouistreham a une fâcheuse tendance à corrompre l’écrivaine qu’il prétend admirer, et a parfois l’air de se faire secrètement contre elle, jusqu’à une fin qui profite malhonnêtement de la fiction pour se la payer assez durement.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Libération

    par Sandra Onana

    Pas du tout dénué de mérites, Ouistreham se distingue surtout par son souci de ne trahir personne quand il chemine dans son paradoxe selon lequel il serait possible de mentir sans tricher.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Paris Match

    par Yannick Vely

    Plus qu’un film coup de poing sur la France d'en bas, «Ouistreham» raconte surtout l’impossible dissimulation de sa classe sociale, le simulacre (pour reprendre un titre d’un roman de Philip K. Dick) d’une fraternité universelle.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Première

    par Frédéric Foubert

    Le film révèle au passage une actrice non-professionnelle stupéfiante, Hélène Lambert, qui tient la dragée haute à Binoche dans le rôle de l’amie trahie. Le genre d’apparition miraculeuse qui, pour le coup, ne peut arriver qu’au cinéma.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Si Marianne Winckler n’est plus tout à fait Florence Aubenas, elle se rapproche d’Emmanuel Carrère qui saisit immédiatement chez ces femmes leur héroïsme, au sens le plus romanesque du terme. Il ne s’agit pas d’en faire des super women, mais des personnages de plein droit. Qui rigolent, qui aiment, qui rêvent...

    Télé 7 Jours

    par Isabelle Magnier

    Les actrices, presque toutes non-professionnelles, apportent vérité, justesse et humour à un film qui aurait mérité un scénario plus tenu.

    aVoir-aLire.com

    par Gérard Crespo

    Une adaptation efficace et soignée de l’ouvrage de Florence Aubenas. Emmanuel Carrère trouve un juste équilibre entre le ton documentaire et l’émotion fictionnelle, et offre un bon rôle de maturité à Juliette Binoche.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Bande à part

    par Benoit Basirico

    CONTRE : Au-delà de l’excès de fictionnalisation, le plus gênant est le sentiment binaire de deux mondes irréconciliables, le réel et la fiction, la précarité et le confort, à jamais dissociés. Le film échoue à dépeindre une utopie, sans non plus parvenir à transmettre un désarroi.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    Critikat.com

    par Bastien Gens

    Sans jamais être le grand film social attendu, Ouistreham parvient, par instants, à distiller un trouble.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Le Monde

    par Jacques Mandelbaum

    En voulant dénoncer l'aliénation des femmes de ménage, Emmanuel Carrère éclipse son sujet.

    Les Fiches du Cinéma

    par Thomas Fouet

    En adaptant l’ouvrage de F. Aubenas, E. Carrère aborde maladroitement des sujets pourtant passionnants - l’éthique de l’écrivain, l’impossible rencontre entre les classes.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top