Mon compte
    Nomadland
    note moyenne
    3,9
    3188 notes dont 244 critiques
    répartition des 244 critiques par note
    29 critiques
    96 critiques
    55 critiques
    42 critiques
    11 critiques
    11 critiques
    Votre avis sur Nomadland ?

    244 critiques spectateurs

    missfanfan
    missfanfan

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 704 critiques

    4,5
    Publiée le 13 juillet 2021
    Pas super gai c'est sur mais très bon film même si ce n'est pas original bien mis en scène et comme toujours
    frances Mc Dormand exellente quelle que soit le film dans le quel elle joue sujet on ne peu plus d'actualité aux USA
    chas
    chas

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 148 critiques

    4,0
    Publiée le 25 juin 2021
    Il n’y a pas plus américaine, à mes yeux de français, que la réalisatrice d’origine chinoise qui parle à tout le monde dans un langage cinématographique qui n’appartient qu’à elle.
    Elle nous avait déjà régalés par son empathie chez les derniers cow-boys
    https://blog-de-guy.blogspot.com/2018/04/the-rider-chloe-zhao.html
    et chez les indiens
    https://blog-de-guy.blogspot.com/2015/09/les-chansons-que-mes-freres-mont.html
    sans l’ombre d’un factice romantisme.
    Cette fois il s’agit d’un « road moovie » on ne peut plus « road moovie » échappant aux facilités du genre et cependant d’une grande beauté, sans faux pittoresque. L’actrice principale Frances Louise McDormand ne parle pas beaucoup, mais nous interroge profondément. La lenteur du film permet à la poésie d’infuser et les morceaux de country viennent naturellement. Les conditions sociales dans le milieu des vagabonds en van a beau être très rude, l’entraide, la vitalité qui se retiennent de cette heure cinquante nous donnent une belle image de l’humanité, loin des jérémiades et des violences. Ce film sur la mémoire, la dignité, la liberté est d’une grande richesse.
    ATON2512
    ATON2512

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 843 critiques

    3,5
    Publiée le 27 juin 2021
    De Chloé Zhao (2021).
    Une plongée souvent déconcertante mais très attachante sur une Amérique inconnue. Loin des sentiers battus.
    Le film aurait été lébiscité lors de la cérémonie des Oscars. Le cinéma américain nous réserve souvent des surprise surtout quand il dissèque et analyse les travers de son système économique souvent sans pitié. Sans concession mais aussi sans voyeurisme le nouveau film de Chloé Zhao met en scène les exclus de l’Amérique d’aujourd’hui. Ceux que la pays au travers de son système économique basé sur la performance a exclu. De multiples traces de vies. Pour autant le film est très positif jamais déprimants même en nous décrivant des personnes qui semblent avoir tout perdu? Magistralement porté à l'écran par Frances McDormand dans le rôle de Fem. Quand à David Strathairn jouant Dave, il est touchant d'humanité et d'empathie. Un très bon film sur une certaine,e Amérique.,
    Steph L
    Steph L

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 102 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juillet 2021
    J'avais peur que le film soit déprimant et dans un réalisme social convenu et que Mc Dormand en fasse trop. Et j'ai été totalement embarqué par la justesse du ton, la beauté des personnages, l'histoire simple d'une femme qui pourrait partir à la dérive suite à la mort de son mari et qui choisit de partir avec son camion. Commence alors un road-movie passionnant et touchant où la réalisatrice nous donne l'opportunité de réfléchir au sens de nos existences et de nos sociétés modernes. Mc Dormand est juste magnifique. Sensible, désespérée et humaine. Un film à voir et à revoir.
    Philippe C
    Philippe C

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 739 critiques

    3,0
    Publiée le 5 juillet 2021
    L'Amérique qui n'a pas réussi , un road-movie formellement plutôt plaisant avec comme arrière plan, la suite des crises des subprimes aux USA dont les personnages principaux sont des travailleurs pauvres, itinérants, vivant dans des campings cars et allant de petit job en petit job au fil des kilomètres, des aires de stationnement, des jours de regroupements et de partage. Ces personnes sont elles pauvres , assurément oui, au moins à l'aune des standards américains, sont-elles désespérées, malheureuses ? pas forcément, car certaines ont choisi se mode de vie ou s'y complaisent malgré la solitude, comme Fern, le personnage principal qu'on suit pendant une année. Aucun des personnages croisés sou recroisés n'est mauvais, tous à leur façon partagent des valeurs comme la camaraderie, la solidarité, certains y ajoutent la poésie, l'expiation ou la fuite d'eux-mêmes.
    C'est bien filmé, il y a une très jolie musique, une excellente actrice dans le rôle principal. Le réalisateur montre avec distance et ne juge pas. Le gros inconvénient de ce film, c'est qu'il ne s'y passe pas grand chose, il n'y a pas de progression, pas d'intrigue et que cela finit par devenir ennuyeux
    Ufuk K
    Ufuk K

    Suivre son activité 235 abonnés Lire ses 985 critiques

    3,5
    Publiée le 9 juin 2021
    " Nomadland" récompensé par 3 oscars cette année (meilleur film, réalisateur et actrice) m'a laissé un peu sur ma faim. En effet le film doit être vu avant tout pour la performance de Frances McDormand (meilleure actrice au oscar cette année), j'ai beaucoup aimé le réalisme du film (la réalisatrice Chloé Zhao nous décrit les conséquences de la crise des subprimes en 2008 sur les individus aux Etats Unis) , la beauté des images et une belle bande sonore . Cependant j'ai trouvé parfois le temps long, le propos manque de force et d'émotions, vite oubliable à la fin de la projection.
    Jmartine
    Jmartine

    Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 520 critiques

    4,0
    Publiée le 10 juin 2021
    Dans son premier film « Les chansons que mes frères m’ont apprises » Chloé Zhao, jeune réalisatrice new-yorkaise, d’origine chinoise, portait un regard doux et amer sur la vie dans une réserve indienne dans le Dakota du Sud. Un film réaliste, presque un documentaire (la réalisatrice a vécu plusieurs années dans cette réserve), au ton poétique et mélancolique, ballade désespérée mais néanmoins d’une esthétique magnifique, paysages arides, sols ravinés, ciels d’orages, immenses prairies qui ondulent au vent….C’est sur ce tournage que Chloé Zhao avait rencontré un groupe de cowboys Lakota, qui sont à la fois des Sioux Lakota Oglala et d’authentiques cowboys qui portent des plumes à leurs chapeaux en l’honneur de leurs ancêtres Lakota – des cowboys indiens – une réelle contradiction américaine. Cette rencontre a donné « The Rider »
    Ces deux films pouvaient être considéré comme des docu-fictions, à la forte dimension ethnographique. On pourrait en dire autant de son dernier film, « Nomadland » Un film beau et bouleversant, aux frontières du documentaire, à la rencontre des nouveaux nomades qui prennent la route en quête d’un nouvel horizon, mais aussi d’un travail. Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Empire, et la mort de son mari, Fern décide de quitter cette ville devenue fantôme et de prendre la route à bord de son van aménagé et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société actuelle. Elle va de petits boulots en petits boulots, d’Amazon, à la récolte des betteraves, en passant par un fast-food…elle croise et recroise des compagnons d’infortune, souvent des retraités âgés et désargentés, déshérités de l’Amérique d’aujourd’hui, garant son van sur des terrains en bordure de désert, à peine aménagés…
    C’est une errance nostalgique qui peut rappeler les road-movies des sixties, les raisins de la colère de Steinbeck ou l’image des déclassés de l’Amérique de Trump…C’est un beau film mélancolique qui fait l’éloge d’un mode de vie simple dans le sillage des pionniers et des hobos, trimardeurs mythiques de l’identité nomade américaine, ils sont ces « vans dwellers » cette communauté laborieuse et solidaire de routards…C’est une ode à une héroïne libre, sociable mais solitaire, sensible mais pudique, généreuse mais farouchement indépendante…Frances McDormand a reçu l’oscar de la meilleure actrice, et le film a reçu une pluie de récompenses…Chloé Zhao comme dans ses précédents films a eu l’intelligence d’associer aux acteurs professionnels, des amateurs dans leurs vrais rôles, comme Linda May, Swankie et le gourou Bob Wells qui chaque année organise une réunion de ces déclassés pour échanger tuyaux et confidences…Chloé Zhao nous offre un film poignant et intense, d’une grande beauté et d’une douce mélancolie dans le prolongement de ces précédents films.
    Marcel D
    Marcel D

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 208 critiques

    5,0
    Publiée le 14 juin 2021
    Oeuvre d'art équilibriste : entre mélancolie et espoir, entre majestueux et miséreux, entre description et dénonciation, entre quête de sens et mektoub et une Mc Donald entre justesse et performance, Nomadland questionne le rapport à la vie, à son sens, à sa fin, dans les deux sens du terme. Paysages sublimes et laissés pour compte fascinants, à la manière d'un American Honey ou d'un Florida Project, on se délecte de cette Amérique anti-Hollywoodienne, on s'enrichit de cette réflexion sur les (anti)-héros américains que ne renieraient pas Clint Eastwood, qui a sûrement dû déjà apprécié comme nous le précédent opus de Zhao : the Rider. Allez garer votre van devant le ciné : vous ne le regretterez pas !
    DaeHanMinGuk
    DaeHanMinGuk

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 1 903 critiques

    3,0
    Publiée le 15 juin 2021
    Ce film a le mérite de mettre en lumière la vie de travailleurs pauvres américains qui vivent de petits boulots et de déménagements fréquents à bord de leur van ; c’est aussi, en creux, celui d’un système social peu aidant où chacun doit se prendre en main pour s’en sortir. Malheureusement, le film n’est pas assez critique vis-à-vis de ce système capitaliste qui montre bien ici ses limites. Frances McDormand se met littéralement à nue dans ce road movie et nous donne à ressentir l’ambivalence entre la liberté et la vulnérabilité des personnages croqués. Malheureusement, le film, tout auréolé qu’il est de ses oscars du meilleur film et de la meilleure réalisatrice, manque sérieusement de rythme. Alors, c’est beau – les grands espaces, de magnifiques paysages naturels – mais c’est lent.
    eldarkstone
    eldarkstone

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 1 426 critiques

    3,5
    Publiée le 12 avril 2021
    Un beau film, humain et touchant, porté par une actrice incroyable, sur un mode de vie méconnu mais très bien porté ici a l'écran !
    Tumtumtree
    Tumtumtree

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 410 critiques

    3,5
    Publiée le 9 juin 2021
    Nomadland ne me semble pas avoir l'ampleur qu'on nous annonçait, mais cela reste un bon film, très représentatif du cinéma social alternatif américain. Une bonne heure m'a été nécessaire pour entrer dans ce parcours de vie, fondé sur le souvenir, la solitude, le travail et la Nature. L'absence d'intrigue et le thème général du film apparentent celui-ci à un documentaire. Et pendant de longues minutes, je ne voyais pas l'intérêt d'avoir opté pour la fiction. Frances McDormand me semblait être et rester Frances McDormand au pays des nomades contemporains ; tout semblait artificiel, j'en venais à imaginer le contraste entre la vie hollywoodienne de l'actrice et les situations misérables que le tournage du film lui impose. La musique, assez conventionnelle et sentimentale, n'arrangeait rien. Et puis, petit à petit, se dessine une trajectoire plus complexe où les douleurs du passé convainquent de rester seule au présent, où le travail et l'utilité sociale sont des valeurs-clés, où la Nature devient un refuge dans un monde d'hommes cupides. L'errance éternelle du personnage principal est ponctuée de belles rencontres, d'autant plus pertinentes qu'il s'agit de vrais nomades parcourant ainsi les USA, de petits boulots en réunions politiques alter-mondialistes. Très dans la veine Sundance, mais bien exécuté dans ce genre.
    Anne M.
    Anne M.

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 621 critiques

    4,5
    Publiée le 28 juin 2021
    2011. Fern quitte le Nevada et laisse juste quelques affaires dans un garage, avant de partir dans un van qui a déjà bien vécu. Avant les fêtes elle va emballer des colis chez Amazon.

    Son mari est décédé d’un cancer. La ville d’Empire où ils habitaient est rayée de la carte à cause de la fermeture du principal site industriel.

    A Amazon elle retrouve des personnes connues, comme elle sur la route. Elle est invitée plus au Sud, à un rendez-vous d’autres nomades, animé par Bob Wells (qui joue son propre rôle). .

    Fern poursuit sa route, toujours après des arrêts assez longs pendant lesquels elle occupe des emplois saisonniers (dans un camping, un fastfood ou pour la récolte de betteraves).

    Comme dans beaucoup de road movies made in US, la route et les paysages sont magnifiques. Paysage tantôt minéral, montagneux, enneigé ou verdoyant filmé avec une grâce très émouvante, sur un fond musical sensible et subtil. Ce nouveau regard sur les paysages américains fait penser à l’histoire du cinéma américain, mais ici peuplé par des personnes marginales de ce début du 21ième siècle.

    La plupart des personnes rencontrées par Fern jouent leur propre rôle et le jeu de Frances Macdormand, est tout à fait intégré à ce milieu. Naturel et sincère.

    Le fil conducteur est le périple de Fern retracé sur quelques mois. C’est aussi une galerie de portraits, de personnages qui se dévoilent au fur et à mesure, même s’ils sont avares de paroles.

    La crise des subprimes n’explique pas tout. Les personnes ont chacune de la complexité et un parcours accidenté, certaines (dont Fern) ont vécu des pertes qui les affectent encore.

    Si l’existence de nomade révèle la valeur de la liberté, il semble exister un point de non-retour, à partir duquel plus aucun ancrage n’est possible.

    Fern a franchi ce cap et préfère la vie où on ne dit jamais « adieu » à personne.

    J’ai énormément aimé ce film modeste et mélancolique, réalisé au plus près des gens.

    Mon blog : larroseurarrose.com
    HamsterPsycho
    HamsterPsycho

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 079 critiques

    3,5
    Publiée le 14 juin 2021
    Nomadland est un film monté à la manière d'un documentaire. D'ailleurs Swankie et Linda May jouent leur propre rôle à l'écran. Nomadland se penche sur les laissés pour compte des crises économiques et industrielles des USA. Mais il ne s'agit pas de critiquer le capitalisme dans un film fort en gueule ou politisé. Il s'agit bien plutôt de rendre hommage aux Nomads, ces personnes qui ont mis tout ce qu'ils avaient dans un camping car ou un mini van pour parcourir les routes à la recherche de petits boulots souvent saisonniers et de lieux où ils peuvent stationner. Nomadland a donc largement l'accent de la vérité et offre de très belles images, dans une ambiance quasi contemplative et paradoxale: le fait d'être en mini-van et mobile leur permet de profiter de lieux et de paysages que la majorité des gens ne verront jamais, mais s'ils là, c'est dans une situation de précarité extrême. AU-delà de ça, le film, sans être activement pessimiste, laisse une impression amère au spectateur. Si vous voyez le film un vendredi ou un samedi, que vous êtes seul-e et/ou déprimé, c'est lourd à porter...
    Padami N.
    Padami N.

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 514 critiques

    4,0
    Publiée le 10 juillet 2021
    tournée avec des amateurs et vrai nomades..du mondes moderne us et o excellente F.Mcdormand. c est touchant simple efficace un peu a la limite du documentaire,. des saynètes ,de la vie du quotidienne , qui se suivent et amplifie le sentiment de solitude..et de résistance des protagonistes.
    bouddha5962
    bouddha5962

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 685 critiques

    4,5
    Publiée le 17 juin 2021
    Une actrice époustouflante dans un scénario malheureusement bien réel. Une historie surprenante et touchante.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top