Mon compte
    Pink Floyd The Wall
    note moyenne
    4,1
    7083 notes dont 247 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 247 critiques par note
    156 critiques
    50 critiques
    15 critiques
    16 critiques
    4 critiques
    6 critiques
    Votre avis sur Pink Floyd The Wall ?

    247 critiques spectateurs

    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 255 abonnés Lire ses 2 520 critiques

    4,0
    Publiée le 20 juin 2020
    Un Cocktail fantastique d'images psychédéliques, de scènes de guerre et de musique des Pink démarre ce film sur la vie de Roger Waters, chanteur, leader, bassiste et membre fondateur du groupe Pink Floyd formé avec Nick Mason et David Gilmour. Un Drame Musical, écrit et magnifiquement mis en scène par Alan Parker. Animations, parodies, révoltes et séquences fantastiques habillent les chansons du groupe Pop-Rock des années 60-70. Si le film débute sur des scènes d'enfance émouvantes, il se termine sur des séquences d'apocalypse très dures, d'une violence croissant jusqu'à l'extrême et que le Mur explose.
    Roger Waters a reçu un BAFTA en 1983 pour la Meilleure chanson ; et bien qu'adorant Pink Floyd, "The Wall" n'est pas du tout mon album préféré qui a toujours été "Atom Heart Mother"
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 1 681 critiques

    3,0
    Publiée le 16 février 2015
    Édité en 1979, "The Wall" est plus qu'un album, c'est un mythe. La virtuosité de ses solos ainsi que sa mise à l'index des institutions, scolaires surtout, ont définitivement fait date. Quelques années plus tard, le leader emblématique du groupe Roger Waters met sur pied une adaptation cinématographique de l'album, confiant la tâche à Alan Parker. Étant lui-même un cinéaste foncièrement impersonnel, il sait qu'il détient un matériau en or et y laisse trop souvent reposer ses lauriers dessus. D'où un degré d'inspiration très inégal pour mettre en images le support musical dont il dispose. Ainsi, si un morceau comme "Another Brick in the Wall" s'avère remarquablement mis en scène, on ne peut en dire autant de "Confortably Numb". En revanche, les séquences d'animations sont sublimes et n'accusent pas la moindre ride... à l'inverse des séquences filmées. S'il n'a pas réalisé que des chefs-d'œuvre, "Pink Floyd The Wall" représente sans doute l'aboutissement de son cinéma.
    matt240490
    matt240490

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 059 critiques

    4,5
    Publiée le 20 mars 2012
    Pink Floyd - The Wall est une comédie musicale signée Alan Parker (Fame) qui fait partie des meilleurs films Allociné selon leur notation. Rythmé par les plus grands tubes du groupe mythique, le film se permet de tracer une grande satire du gouvernement, de la haine, de la drogue et du rock. Non seulement le film m'a permis de révéler en moi des goûts jusque là refoulés, mais en plus, sa bande-son, ses effets de style et son montage sont dignes d'un grand film. Mention spéciale d'ailleurs lorsque vient le moment d'Another Brick In The Wall, montrant l'embrigadement des enfants, devenus des robots / des numéros, pour en faire un produit à la chaîne qui adopte les valeurs que l'on veut qu'il adopte. Rajoutant à cela une belle propagande contre la guerre, Parker signe tout simplement là l'une de ses plus belles réalisations. Dans la veine du Rocky Horror Picture Show, donc forcément à voir.
    James Betaman
    James Betaman

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 238 critiques

    4,5
    Publiée le 13 juillet 2016
    Je crois que je n’étais pas prêt. Je crois que… je ne sais pas quoi penser. Ce film est-il bon ? Oui. Mais ai-je passé un bon moment ? Dur, dur, vraiment dur. The Wall raconte l’histoire de Pink, une star de rock qui s’est isolé dans une chambre d’hôtel. Absorbé par la drogue, Pink se remémore son passé, sa vie et tout ce qui en découle pour nous ramener à une chose… ce mur. Chaque chose que je voyais dans ce film me renvoyait à ce mur… c’en est devenu une obsession. Pink fuie ce mur mais est à la fois meneur vers cette inévitable obstacle indestructible. Mais qu’est-ce donc ??? Ma réflexion a durée tout le long de mon visionnage et je n’ai jamais su déterminer ce que ce mur représentait. J’ai mal… Dans cette infinité d’anarchie et d’horreur, The Wall emmène le spectateur dans un univers qui le désoriente pour mieux le frapper. Et je me suis pris ce coup de poing en pleine face. J’ai sans cesse cherché un sens pour au final me prendre une claque sublime qui marquera mon âme de cinéphile à jamais. Et en voyant ce tout ce que j’ai écrit, je me rends compte que c’est très court. Mais cela prouve bien que je suis déstabilisé et que je n’étais pas prêt à voir The Wall. Ce film est le boss ultime, tu peux le regarder si tu as réussi à endurer toutes les folies du 7em Art. Car je sais maintenant, qu’il n’y aura pas pire… que ce mur. 4.5/5 Voilà qui est dit !
    zhurricane
    zhurricane

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 335 critiques

    5,0
    Publiée le 11 mai 2016
    Une expérience unique, parce qu'elle va au delà de ce que l'on peut ressentir en regardant un film. C'est métapsychologique. La bo est immense est se marie de manière parfaite à cet univers glauque,mais addictif. Si la BO fait tout le sel de ce film, il ne faut pas oublier que les images sont plus que des clips. Elles font le pont entre le son et les images. Bref un film grandiose sur la construction et la déconstruction de notre réalité. Un véritable bijou.
    Jipis
    Jipis

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 360 critiques

    3,5
    Publiée le 5 juin 2012
    Cigarette presque consumée, bains de sang, émeutes urbaines, soldats pulvérisés, classes dévastées, débauches sexuelles, tranchées mortuaires, régime totalitaire, acharnement thérapeutique.

    Alan Parker met en images le contenu interne d’un esprit en miettes brisé, sombre, ultra pessimiste cloîtré dans l’enfermement. Pink personnage emblématique d’une génération d’après guerre privée de lumière, brisée par l’absence du père mort au combat emmagasine des images cauchemardesques de souffrances non vécues, des folies et des angoisses héritées d’un géniteur absent incubées pendant trente ans se révélant dans des hurlements de décibels musicaux libérateurs réclamant entre deux crises de démences une chaleur maternelle et un retour à la position du fétus.

    Les conditionnements programmés géométrie unique d’un mur aux multiples briques identiques se matérialisent dans la paranoïa d’une rock star dissimulée rivée uniquement au monde extérieur par l’entremise d’une petite lucarne constamment zappée. Les rares éveils sont destructeurs, un mur se révolte contre un autre mur, toutes les dépendances matérielles se détruisent afin de redécouvrir une certaine conscience de soi dans le vide de l’espace.

    « The Wall » pratiquement sans dialogues est un film qui s’écoute, se lit, s’ingurgite de force comme une potion infecte. Le contenu est insoutenable, traumatisant, auto suicidaire. L’empreinte de la finitude dans un rouge vif porte des visages hideux, déformés, isolés, absorbés par la profondeur d'un refus d'exister en collectivité.

    Un quai de gare sans père engendre un traumatisme d’enfance, déroute le parcours d’un esprit vers l’exigence d’une notoriété insatisfaite ne conduisant que vers l’aliénation.

    « Je n’ai nulle part ou aller « est sans contexte le message de cette œuvre noire interminable, un puits profond d’immondices sans garde fou.
    thelaw
    thelaw

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 195 critiques

    5,0
    Publiée le 10 juillet 2007
    Je n'avais encore jamais vu ce film sur grand écran et c'est chose faite.
    Alan Parker et Roger Waters ont su brillamment tiré profit de l'album sorti un peu plutôt que le film.
    L'adaptation musicale est vraiment de qualité avec des variantes qui se mélangent à la perfection à la photographie du film, qui est de toute beauté et d'une noirceur extrème, mais tellement envoûtante.
    Le montage du film qui en découle et vraiment réussi.On rentre dans le mur sans savoir quand on va pouvoir en sortir !
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 497 abonnés Lire ses 3 606 critiques

    3,0
    Publiée le 22 juillet 2010
    Basé sur le concept album éponyme de Pink Floyd, "The Wall" nous embarque dans le trip d'un artiste drogué qui se construit un mur pour s'isoler de la société. La mise en scène d'Alan Parker, mélangeant images esthétiques et séquences animées, est indéniablement soignée, parfois dérangeante, et sert bien les propos de l'album. Le problème est qu'à force de trop coller à la musique, on se trouve devant un clip géant qui ne séduira que les amateurs du groupe, et dont le fond n'est pas toujours subtil. Pour les curieux et les fans de Pink Floyd.
    SpiderBaby
    SpiderBaby

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 619 critiques

    3,0
    Publiée le 18 août 2013
    Paradoxe : le film a terriblement vieilli, alors que ses scène d'animation font figure d'avant-garde visionnaires. L'imagerie guerrière est assez ambigüe, bien qu'on puisse légitimement douter, que la bande de Waters aie pu être dotée d'une quelconque mauvaise intention. Et la musique dans doute ça? Bin, elle est issue de l'album éponyme du groupe, le plus commercial, le plus connu et sûrement pas le plus intéressant... mais ça reste quand même plus qu'agréable.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 3 juillet 2011
    une critique de la société superbement mis en scène avec les sublime chanson des pink floyd
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 3110 abonnés Lire ses 6 363 critiques

    5,0
    Publiée le 14 mai 2007
    C’est LE film culte du début des années 80 à nous avoir autant marqué. Pour certains, ce sera aussi une enfance marquée par la violence de ce film qui alterne avec brio et beaucoup de classe des prises de vues réelles et de l’animation. Une conception graphique que l’on doit d’ailleurs à Gerald Scarfe.
    Pink Floyd - The Wall nous raconte comment un jeune homme qui a perdu son père lors de la Seconde Guerre Mondiale sombre indéniablement dans la drogue et la folie, seul, dans sa chambre d’hôtel. Pink s’engouffre alors dans les méandres de son subconscient, et nous plonge au cœur de son bad trip, la folie furieuse alternant prise de pouvoir S.S et lutte acharnée contre un système qui dicte ses règles.
    Interprété dans la majeur partie du film par le chanteur irlandais Bob Geldof, leader du groupe rock The Boomtown Rats, Pink Floyd est un film qui excelle en la matière, tant du côté de la B.O (récompensé en 1983 par un BAFTA Awards dans la catégorie de la meilleure musique originale, pour la chanson "Another Brick in the Wall"), le film est aussi impressionnant pour son côté visuelle qui est tout simplement époustouflant.
    Alan Parker, à qui l’on doit aussi Mississippi Burning (1989) réussit le mariage entre un groupe de rock cultissime et le 7ème Art. Un travail remarquable et éblouissant !
    Niko0982
    Niko0982

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 331 critiques

    5,0
    Publiée le 26 juin 2009
    Alan Parker a réalisé un vrai chef d'oeuvre. On ne trouve quasiment pas de défaut à ce film. Il est unique et le restera. La musique des Pink Floyd apporte une dynamique monstrueuse et se marie parfaitement aux images. Les scènes sont magnifiquement filmée et très bien interprétées.
    A voir absolument.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 394 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    4,0
    Publiée le 17 septembre 2007
    Le film d'Alan Parker le plus abouti stylistiquement. Un concert d'images psychédéliques qui illustrent parfaitement l'état d'esprit du groupe auquel rend hommage le réalisateur : les Pink Floyd. Le choix du sujet ( la folie ) ne semble pas anodin si le spectateur connaît l'univers d'Alan Parker : il est une nouvelle fois question d'un personnage ( Pink ) en proie à la déraison et à l'enfermement ( n'oublions pas que le cinéaste cultive un goût pour la thématique de l'enfermement, et plus précisément de l'incarcération : Midnight Express, Birdy, etc...). Cependant, Pink Floyd The Wall se démarque des autres films d'Alan Parker par son style composite ( ce clip gigantesque même scènes surréalistes, scènes d'animations, plans séquences ou encore flash back, etc... ). Ce qui m'a particulièrement frappé, c'est la sublime photographie de Peter Biziou ( chef opérateur de The Truman Show ou encore d'Au Nom du Père ) et bien sûr la bande originale que je ne manquerai pas d'acheter. Un film explosif en forme de kaleïdoscope saisissant. A ne pas manquer.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 26 décembre 2008
    Dans le peleton de tête de mes films préférés.
    Le film dégage une réelle émotion: musique, images et histoire s'intègrent parfaitement, même si on peut pinailler sur des détails.
    Bien evidemment, si vous n'aimez pas pink floyd, si vous ne savez pas lire les sous titres, si la seule vision de tf1 vous plonge dans une béatitude totale, inutile d'aller voir le film.
    Matthieu D
    Matthieu D

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 141 critiques

    4,0
    Publiée le 15 février 2009
    Un film qui fait peur car il donne une vision assez bizarre d'une realité qui pourrait eventuellement exister. Des personnages plus derangeans les uns que les autres et une esthetique vraiment originale.
    Il est bien sur impossible de ne pas evoquer la musique, point central ou reside tout l'interet du film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top