Mon compte
    Pink Floyd The Wall
    note moyenne
    4,1
    7120 notes dont 248 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 248 critiques par note
    157 critiques
    50 critiques
    15 critiques
    16 critiques
    4 critiques
    6 critiques
    Votre avis sur Pink Floyd The Wall ?

    248 critiques spectateurs

    Shékiinä .
    Shékiinä .

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 678 critiques

    5,0
    Publiée le 24 décembre 2012
    Pink Floyd-The Wall est un drame musical hyper original ; le plus belle hommage qu'on pouvait faire à un groupe (ou du moins à un album). Une œuvre puissante qui plonge le spectateur dans la folie la plus extrême sans trop s'en rendre compte. C'est un détonateur psychologique, émotionnelle et percutant par la beauté des musiques, ainsi que des images et des séquences animées exceptionnelles. Un chef-d’œuvre.
    L'histoire parle d'une rock star désabusée, qui se fabrique un mur protecteur derrière lequel il croit d'abord trouver refuge, mais ce mur finit par l'étouffer et le pousse seul et malheureux jusqu'aux portes de la folie (schizophrénie plus particulièrement). Pas facile à appréhender au premier abord, le film te reste encré dans la mémoire des années et des années après tant il marque les esprits. Je ne m'intéressais pas tellement aux chansons de l'album avant de regarder le film, je les écoutais (sans déplaisir ) mais brièvement sans me rendre compte de leur puissance, surtout au niveau des paroles (j'ai eu droit aux sous-titres ; c'est génial et indispensable pour la compréhension du film). D'ailleurs je ne savais même pas que ce magnifique album-concept était en faite crée dans le but d'en faire une adaptation au cinéma ; Roger Water ayant écrit le scénario je le découvre juste avant d'écrire ma critique.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 8 juin 2012
    Un film sur la folie, sur la maladie, sur la mort. Un "film-monde", qui s'attache à comprendre ce qui fait, et ce qui défait, un être. Une critique exacerbée de notre époque. Bien sûr, la B-O de Pink Floyd, légérement remasterisée pour l'occasion, est magistrale. Attention, selon moi, c'est un film oppressant, choquant qui peut faire ressortir de vieux démons. A voir quand on est assez grand, hein. La qualité des images atteignent des sommets de beauté formelle : des images qui retranscrivent des transitions auditives, des thématiques musicales, c'est fort. Deleuze avait tort, il existe bien un "art de la mort".
    Jipis
    Jipis

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 360 critiques

    3,5
    Publiée le 5 juin 2012
    Cigarette presque consumée, bains de sang, émeutes urbaines, soldats pulvérisés, classes dévastées, débauches sexuelles, tranchées mortuaires, régime totalitaire, acharnement thérapeutique.

    Alan Parker met en images le contenu interne d’un esprit en miettes brisé, sombre, ultra pessimiste cloîtré dans l’enfermement. Pink personnage emblématique d’une génération d’après guerre privée de lumière, brisée par l’absence du père mort au combat emmagasine des images cauchemardesques de souffrances non vécues, des folies et des angoisses héritées d’un géniteur absent incubées pendant trente ans se révélant dans des hurlements de décibels musicaux libérateurs réclamant entre deux crises de démences une chaleur maternelle et un retour à la position du fétus.

    Les conditionnements programmés géométrie unique d’un mur aux multiples briques identiques se matérialisent dans la paranoïa d’une rock star dissimulée rivée uniquement au monde extérieur par l’entremise d’une petite lucarne constamment zappée. Les rares éveils sont destructeurs, un mur se révolte contre un autre mur, toutes les dépendances matérielles se détruisent afin de redécouvrir une certaine conscience de soi dans le vide de l’espace.

    « The Wall » pratiquement sans dialogues est un film qui s’écoute, se lit, s’ingurgite de force comme une potion infecte. Le contenu est insoutenable, traumatisant, auto suicidaire. L’empreinte de la finitude dans un rouge vif porte des visages hideux, déformés, isolés, absorbés par la profondeur d'un refus d'exister en collectivité.

    Un quai de gare sans père engendre un traumatisme d’enfance, déroute le parcours d’un esprit vers l’exigence d’une notoriété insatisfaite ne conduisant que vers l’aliénation.

    « Je n’ai nulle part ou aller « est sans contexte le message de cette œuvre noire interminable, un puits profond d’immondices sans garde fou.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 31 mars 2012
    Une œuvre déroutante où Parker réussi à imager l'univers des Pink Floyd. Traumatisant, maladif, dépressif, un des films les plus marginales de l'histoire du cinéma. Forcément la bande son est géniale mais le plus intéressant est que le cinéaste fait une psychanalyse du groupe à travers leurs textes et nous l'explique avec des images et non des mots. Réflexif, puissant, si vous n'êtes pas fan des Floyds vous ne pourrait qu'admettre leur génie à la vue de ce film de génie!
    Gdek
    Gdek

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 450 critiques

    5,0
    Publiée le 24 février 2012
    J'avoue ne pas savoir quoi dire sur ce film. Après l'avoir vu j'ai reconsidéré beaucoup de choses sous un autre angle. C'est, pour ainsi dire, le film que je préfère d'entre tous. Je peux au moins vous conseiller de le voir avec quelqu'un qui l'a déjà vu, au moins pour que vous puissiez jouir de plus amples explications au fur et à mesure du film. La B.O. des Pink Floyd et la patte de Gerald Scarfe n'ont pas besoin d'être décrits, la portée de l'histoire et la critique très vaste et très profonde de notre monde non plus. Il suffit juste de la voir, et de le revoir. Sobre, sinon vous ne comprendrez pas.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 17 février 2012
    Bien plus qu'un film, c'est un concept à lui tout seul: la mise en image d'un des opéra rock les plus connu au monde. Bien évidemment la musique est sublime du début à la fin, c'est elle qui remplace quasiment tous les dialogues. La vie de Pink devient alors un récital appuyé de parties filmées ou bien de parties animées, ces denières sont tout simplement incroyable et, malgré ses 30 ans, sont graphiquement bien plus intéressantes que certains blockbuster hoollywoodiens.
    Ce récital ne se cantonne pas à une simple narration des faits marquants de la vie du héros mais cherche à analyser la place qu'a chaque élément dans la conception d'un être, de sa personnalité, de ses peurs, de ses faiblesses et des moyens qu'il met en oeuvre pour palier ce type de sentiment afin de pouvoir subsister dans ce monde, dans son monde.
    Cette évocation dramatique, presque tragique, de la vie du héros n'est pas le seul but du film, ainsi on peut y voir assez clairement une critique de la guerre, du totalitarisme (avec quelques références à "1984" de George Orwell) et de la politique mise en place depuis l'arrivée au pouvoir de Margaret Thatcher.
    stillpop
    stillpop

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 1 444 critiques

    3,5
    Publiée le 1 février 2012
    L'histoire d'un artiste qui a du mal à grandir sans sa maman.
    Il est confondant que la télévision abîme à ce point un film. J'ai vu au moins 4 fois sur petit écran cet opéra musical, et je ne l'ai jamais regardé en entier, par manque de temps ou d'appétit visuel. Mais surtout, les décors carton pâte et le rythme ne me transcendaient pas.
    Puis la rediffusion dans une salle parisienne m'a décidé à affronter ce monstre de la culture pop psychédélique.
    Bien m'en pris, à part le son trop faible dans la salle du Cinéma du Panthéon, le choc visuel est toujours là. Et la musique n'ayant jamais quitté ma chaîne, le plaisir vient immédiatement, frisson compris face à Is there somebody's out there et quelques autres.
    Contrairement à « Orange mécanique », le film n'a pas vieilli esthétiquement, il est juste parfois déroutant, mais c'est l'univers de Waters et ses obsessions répétitives qui sont en cause, pas le réalisateur ni la musique.
    Les dessins animés sont extraordinaires, le grand écran leur rend hommage.
    Bob Geldof est assez jubilatoire dans le rôle, tandis que revoir Hopkins du temps de sa jeunesse est émouvant.
    Que du bon, un film culte qui ne vieillit pas.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 5 janvier 2012
    En 1979 sors ce qui sera l'un des albums les plus réputés de Pink Floyd avec "The Dark Side of the Moon", "The Wall". Trois ans plus tard, le réalisateur de "Midnight Express", Alan Parker, décide de transposer cet album concept en un film supervisé par Roger Waters, alors leader des Pink Floyd.
    Dénué quasiment de toutes répliques, l'histoire opte pour un traitement original: la musique. C'est au rythme des morceaux de l'album "The Wall" que la vie de Pink, rock star en pleine crise de schyzophrénie, y est racontée, jusqu'à sa lente descente aux enfers.
    L'utilisation abondante de la musique des Floyd est à la fois un atout comme un point faible. Les adeptes du groupe ressentiront toutes les émotions transmises par le choc des images et le psychédélisme de la musique tandis que les autres s'ennuiront ferme devant ce long clip d'une heure et demi. Néanmoins il serait dommage de passer à côté du message que partage le film qui évoque, comme l'est l'album, les démons de Roger Waters. Vis à vis de l'ambiance, Parker a réussi son coup. La dimension dans laquelle évolue le film est opressante, angoissante, à la fois parallèle d'un monde "live" rempli d'absurdités et d'injustices, et d'un monde "animé" ou la folie, la mysanthropie et le côté psychédélique font surface avec des dessins hallucinatoires.
    Chose qui perd de son intérêt les 30 dernières minutes ou une fois la crise de Pink ayant atteint son paroxysme, le film s'enlise dans une répétitivité musicale et scénaristique.
    Dommage car "The Wall" représente un des pamphlets les plus intelligent à propos de la société actuelle qui pousse la plupart des individus à bout, qui perd son rythme et sa force dans sa dernière moitiée.
    matt240490
    matt240490

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 059 critiques

    4,5
    Publiée le 20 mars 2012
    Pink Floyd - The Wall est une comédie musicale signée Alan Parker (Fame) qui fait partie des meilleurs films Allociné selon leur notation. Rythmé par les plus grands tubes du groupe mythique, le film se permet de tracer une grande satire du gouvernement, de la haine, de la drogue et du rock. Non seulement le film m'a permis de révéler en moi des goûts jusque là refoulés, mais en plus, sa bande-son, ses effets de style et son montage sont dignes d'un grand film. Mention spéciale d'ailleurs lorsque vient le moment d'Another Brick In The Wall, montrant l'embrigadement des enfants, devenus des robots / des numéros, pour en faire un produit à la chaîne qui adopte les valeurs que l'on veut qu'il adopte. Rajoutant à cela une belle propagande contre la guerre, Parker signe tout simplement là l'une de ses plus belles réalisations. Dans la veine du Rocky Horror Picture Show, donc forcément à voir.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1990 abonnés Lire ses 3 829 critiques

    3,5
    Publiée le 19 décembre 2011
    Je ne connais pas grand chose de Pink Floyd si ce n'est l'album the Wall que j'aime beaucoup et Dark Side of the Moon, que j'aime aussi. Ce qui m'a poussé à voir le film c'était la curiosité de voir comment on peut mettre un album en image, sans que ça en soit ridicule, ou que ça devienne un vidéo clip débile. Regarder des clips je ne suis pas fan du tout, enfin ça doit dépendre je pense, mais si c'est une simple illustration de la chanson, c'est assez inutile. Enfin bon vu la réputation du film je pensais bien que ça ne serait pas juste une illustration bête et méchante.
    Et je dois dire que si ce n'était pas Pink Floyd qui avait fait la musique, je n'aurai sans doute pas tenu tout le film, mais vu que c'est eux et que c'est drôlement bien foutu comme musique, le film passe plutôt bien.
    Alors j'aime beaucoup le début, en plus il s'agit des mes chansons préférées de l'album, du coup c'est très entraînant, et je trouve ça assez fort, ça transmet quelque chose. D'autant, que je ne sais pas si c'est moi, mais j'ai l'impression que le son du film est très faible, du coup logiquement je monte le volume, et lorsque la musique démarre, ça crache dans les enceintes, plaisant.
    J'aime bien ce délire, mélange de fantasme, de folie, de souvenirs, de craintes. Mais sur plus d'une heure trente, je sais pas trop, la dernière demi heure je l'ai trouvée bien longue en fait. J'aime un peu moins la musique et ce qui est raconté, la déchéance d'une rock star si j'ai bien compris, ça ne m'intéresse pas forcément des masses. Après il y a quelques moments de fulgurances dans cette dernière moitié de film, mais pour moi ça n'atteint pas l'intensité du début. C'est plus répétitif, mais pas dans le bon sens (certaines répétitions peuvent être excellentes), j'ai été un peu lassé, je n'irai pas jusqu'à dire que c'était chiant ou nul, mais juste moins plaisant.
    L'alternance dans le montage de scènes dessinées et d'autres filmées en live, est plutôt plaisante, c'est agréable, ça renouvelle le film, après je ne sais pas si l'album avait été conçu à la base pour raconter cette histoire, mais quelque part, j'ai trouvé ça un peu décousu, c'est sans doute voulu, mais tout n'est pas forcément limpide (surtout sur la fin), mais rien de grave, surtout pour ce genre de film.
    Film intéressant je dirai.
    Nangeuh
    Nangeuh

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 486 critiques

    0,5
    Publiée le 29 novembre 2011
    Ceci n'est pas un film mais un clip de 1h30 sur le meilleur album de pink floyd. Si je devais le noter comme clip ce serait un chef d'oeuvre 5/5 qui retransmet parfaitement le groupe rock et psychadélique qu'est pink floyd. Le clip est magnifique mais malheureusement je suis ici pour noter un film et non un clip et en ce sens ce film ne vaut pas le coup d'oeil. C'est juste une suite d'images loufoques représentant les délires d'un personnages drogués sur fond de musique psychadélique. Je ne m'attendez pas à ça c'est dommage
    Ruben L
    Ruben L

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 19 critiques

    5,0
    Publiée le 23 novembre 2011
    Ahhh, Pink floyd. Pour moi, ce qui se fait de mieux dans le style pop psyché. Et ce film clos d'une maniere époustouflante la periode Dark side, shine on, animals et donc the wall. Les arrangements sont géniaux et d'un point de vue composition, on n'est pas en reste. Ce film veut donc mettre en boite le dernier album de la grande ere du pink. Parfaite réussite malgré les crises de megalomania du compositeur principal qui signe avec cette b.o, un oeuvre plus personnelle qu'un album de groupe. Qu'importe, à aucun moment on ne s'ennuie et meme, on reste skotché tant l'histoire que l'on croyait connaitre, peut nous surprendre à travers la camera de Parker.
    Outburst
    Outburst

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 517 critiques

    0,5
    Publiée le 19 octobre 2011
    Tout le monde a forcément déjà vécu des expériences cinématographiques effroyables. Voici la mienne. C'est un film qui passe seulement si on aime les Pink Floyd et si on est assez taré pour rentrer dans le délire du film, ce qui n'était absolument pas mon cas. Plusieurs fois, je me suis surpris à m'imaginer me crever les yeux et les tympans pour que s'arrête cette atrocité. En plus mon âme de cinéphile veut que, forcément, je regarde tout film que je commence jusqu'à la fin, pour quand même pouvoir dire "Je l'ai vu, donc je sais de quoi je parle". Enfin bon, une fois mais pas deux et ce qui est sûr c'est que je n'écouterai jamais un album du groupe.
    babar3
    babar3

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 532 critiques

    5,0
    Publiée le 21 septembre 2011
    L'un des meilleure film de rock, Bob Geldof, meme s'il ne parle pas, est iconique en role de Pink. Déja l'album dont il est adapté est le meilleure du groupe, à cause surtout par rapport au coté personnel de l'écriture de Roger Waters, la musique est excellente et les partie animé du film sont tout simplement magnifique. Et je dois dire que j'ai flipper dans la scene ou le jeune pink voit son alter égo vieux devenu fou. Et le film tape aussi sur, l'école, le fanatisme, le racisme, la guerre et le gouvernement britanique (bien qu'il puisse s'appliquer à d'autres). Ce film est une grosse claque qui pour moi n'est pas vieilli comparé à d'autres film Rock.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 5 août 2012
    je n aime pas les films psychiedeliques , mais j adore les pink floyd , une illustration geante d un des plus grand album de tout les temps ... pas aux gouts de tout le monde
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top