Mon compte
    Pearl Harbor
    note moyenne
    3,6
    34289 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Pearl Harbor ?

    741 critiques spectateurs

    5
    228 critiques
    4
    173 critiques
    3
    86 critiques
    2
    99 critiques
    1
    90 critiques
    0
    65 critiques
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 25 mai 2007
    Le pire film de guerre jamais fait!!!
    Michael Bay a cru bon de nous mettre une histoire à l'eau de rose façon Jack et Rose du Titanic.Du coup on glande pendant une bonne heure attendant avec impatience l'attaque de Pearl Harbor mais une fois que celle-ci arrive on est vite déçu par l'avalanche de cliché patriotique a deux balles et comme la souligné quelqun les choses semble bizarement s'arranger quand nos deux pilotes prennent les commandes de leurs avions (Ah les américains sont vraiment les meilleur même dans la défaite)
    Mais le pire c'est que l'on doit encore se tapper l'attaque finale avec un bombardement sur le Japon et la mort de l'un de ces deux idiots de pilote pas émouvante pour deux sous.
    Puis la phrase de fin qui enfonce définitivement le clou du patriotisme "L'amérique a souffert mais elle a survécu".Non mais c'est vrai ce qu'on connut les pays d'Europe n'est rien à côté de Pearl Harbor!!!!
    On touche vraiment le fond avec ce commentaire.
    Je conseille qu'une chose oublier ce navet et achetez vous le documentaire de la National Geographic vous en apprendrez bien plus croyez moi!!!
    Guillaume182
    Guillaume182

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 1 194 critiques

    0,5
    Publiée le 30 novembre 2012
    Le meilleure du pire.

    Encore une fois Michael Bay mise tout sur le spectaculaire au détriment de l'histoire et des personnages.

    On suit l'histoire de deux jeunes soldats pendant la seconde guerre, ils sont amoureux de la même fille et blablabla.

    En dehors de la grande scène de bataille qui dure 10 minutes il n'y a rien de bien intéressant la double romance est terriblement chiante, les dialogues aussi.
    Cliché, caricatural, fade.

    Un gros succès au box office, mais quelques années que vaut il ce film?
    Pas grand chose.
    Uchroniqueur
    Uchroniqueur

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 1 900 critiques

    0,5
    Publiée le 27 novembre 2012
    Décevant. Trés décevant et trés dur de noter ce film.
    S'agissant du film de guerre je mettrais une bonne note.
    Les scènes de combats aériens, l'attaque de Pearl Harbor, le naufrage des navires et le raid de Doolittle sont magistralement filmés. Des moyens considérables pour des images époustouflantes.
    S'agissant du reste je ne noterais même pas, les histoires à l'eau de rose pour la ménagère de + de 50 ans ne m’intéressant pas.
    Le problème est que ces deux films sont mélangés en un seul et que la romance inutile parasite le somptueux film de guerre. C'est comme si on coupait votre film avec une pub toutes les 2 minute 20.
    Comme on défragmente un disque dur il faudrait défragmenter Pearl Harbor, mettre d'un côté le film d'amour crétin et le jeter, mettre le film historique de l'autre et le regarder.
    Le film dure trois heure. Comme la plupart des films longs il y a 1h de film et le reste c'est de la bourre de remplissage.
    Une film de guerre de trois heures aurait été formidable, un film de guerre de 1h30 aurait été tout aussi bien,pourquoi s'être encombré de 2 h de bourre ?
    J'ai donc regardé ce film en jonglant avec la touche avance rapide, je n'en ai donc pas du tout profité et en suis sorti déçu en colère d'avoir eu mon spectacle gâché.
    Un film à re-monter entièrement pour ne garder que le film et jeter les épluchures.
    Reste à savoir comment noter le bon film au milieu du mauvais... je considère que ça s'annule et je mets nul.
    Alexis D.
    Alexis D.

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 869 critiques

    0,5
    Publiée le 11 avril 2020
    "Pearl Harbor" est au cinéma ce que le raid japonais du 7 décembre 1941 fut pour l'Histoire : une "infamie" à jamais condamnable. Après trois heures d'un spectacle visuel consternant quand il n'est pas détestable, une évidence s'impose : Michael Bay a touché le fond. Bien sûr, nombreux sont ceux qui pensent que le réalisateur n'a jamais vraiment eu la moindre parcelle de talent. Certes, mais il faut reconnaître à ses opus précédents (et notamment "The Rock") une réelle efficacité. Or, dans "Pearl Harbor", rien mais alors rien ne fonctionne et surtout pas la fameuse attaque aérienne qui fit entrer les Etats-Unis dans la Seconde Guerre Mondiale. Et pour cause, c'est loin d'être le centre d'intérêt majeur de Michael Bay. Parachuté au beau milieu du triangle amoureux qui sert de moteur au récit, le bombardement de la flotte américaine est certes spectaculaire mais ressemble plus à une longue péripétie à la dramaturgie bien faible. La sauce ne prend pas et ce malgré la multitude de dollars utilisée pour cette séquence (une grande partie des 135 millions du budget est de toute évidence sur l'écran). Alors que la première partie aurait dû faire monter la tension précédant cette attaque inévitable en expliquant de manière implacable les enjeux de la situation, le film se consacre avant tout à évoquer l'histoire d'amour entre un jeune officier, Rafe McCawley (Ben Affleck toujours aussi falot) et une jolie infirmière, Evelyn Stewart (Kate Beckinsale, plutôt convaincante) ainsi que l'amitié qui unit Rafe à son ami de toujours (et futur rival) Danny Walker (Josh Hartnett, transparent). De toute évidence, Michael Bay tente de jouer à fond la carte de "Titanic" mêlant une histoire d'amour aux événements historiques. Dans cette volonté assumée de faire un mélo flamboyant, on ne peut s'empêcher de penser que le réalisateur recherche une certaine forme de respectabilité et de reconnaissance artistique. Dire qu'il se montre maladroit dans sa tentative d'insuffler à son récit un semblant de lyrisme et d'émotion est un sacré euphémisme. Il faut voir le flashback sur la rencontre entre Rafe et Evelyn pour comprendre à quel point Michael Bay sera à jamais incapable d'avoir le moindre sens de la comédie : la scène est totalement risible et significative du peu d'intérêt qu'il réussit à faire naître de ses personnages et de leurs tourments. Ainsi quand arrive enfin l'attaque, on est loin d'être installés dans le film. Les quelques scènes accordées au camp japonais ne sont pas là pour arranger les choses, bien au contraire. Le mot "cliché" semble bien faible en comparaison de la caricature que nous impose "Pearl Harbor". Tout juste a-t-on le temps de pouffer de rire à l'énoncé de la phrase de l'amiral Yamamoto : "si j'étais un homme intelligent, j'aurais su éviter d'en arriver là". Car, alors que spoiler: l'Amérique est en train de prendre la raclée la plus terrible de son histoire, le film réussit à détourner l'intérêt du spectateur du massacre par un subterfuge scénaristique honteux. S'appuyant sur des faits historiques exacts, l'intrigue se déplace sur Rafe et Danny qui au risque de leur vie vont s'envoler pour pourchasser et détruire sept avions japonais. On s'éloigne ainsi de l'évocation du massacre pour se retrouver dans un épisode survitaminé et visuellement impressionnant des "Têtes brûlées". Cela a un avantage : permettre de faire passer la pilule aux américains et transformer une défaite cuisante en une petite victoire
    . Sous ses attraits de spectacle flamboyant, "Pearl Harbor" a de sérieuses tendances à faire dans la démagogie et dans le patriotisme exacerbés. Et ce n'est pas la dernière partie du film qui viendra changer cette impression navrante. Car "Pearl Harbor" ne pouvait pas se finir sur le désastre du 7 décembre 1941. Non, il fallait montrer spoiler: la riposte américaine afin d'assurer une rentrée financière importante au regard du budget pharaonique, les américains ne pouvant pas perdre. On a alors le droit à la préparation et au raid de 1942 sur Tokyo. Si l'héroïsme n'avait pu vraiment s'exprimer durant l'attaque de Pearl Harbor, le final offre à nos protagonistes tout le loisir de se rattraper.
    Au passage, l'histoire se permet de voler spoiler: la notion de kamikaze cher au code de l'honneur japonais pour la transposer dans la bouche du Colonel Jimmy Doolittle (Alec Baldwin)
    . Détestable ! Je n'ai rien contre un film qui exergue le patriotisme américain mais trop c'est trop ! Michael Bay n'a pas su (ou voulu) s'arrêter. Le discours final est à ce titre consternant et totalement risible, tout comme l'est le passage où spoiler: un Rooselvet paralysé (méconnaissable John Voight) se lève de sa chaise pour démontrer à ses officiers que rien n'est impossible
    . Quant au plan du spoiler: chien réussissant à échapper au naufrage de l'Arizona au milieu de la multitude de cadavres, il en dit long sur le respect et la compassion que peut avoir Bay sur les milliers de soldats qui moururent ce jour-là
    . Le film est ainsi plombé par ses dialogues, ses séquences (mention spéciale au flou artistique que n'aurait pas renié David Hamilton lors des séquences à l'infirmerie) et ses plans souvent ridicules (ah le plan sous-marin au ralenti du drapeau américain troué en train de couler !). Chaque essai filmique se conclut par un échec cuisant. Bref, de toute évidence, le responsable principal de l'échec artistique total de "Pearl Harbor" est bien sûr Michael Bay. Le réalisateur, bien aidé par son scénariste Randall Wallace, à mille lieux de son inspiration de "Braveheart", démontre une capacité à faire n'importe quoi qui atteint des sommets. Sous ses airs de technicien doué (il faut lui reconnaître un certain savoir-faire) mais peu inspiré, Michael Bay se révèle être un bien piètre conteur d'histoire. Tout le contraire d'un James Cameron !
    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    Suivre son activité 384 abonnés Lire ses 855 critiques

    0,5
    Publiée le 19 juillet 2019
    L'onde de choc provoquée par le film Titanic en a soufflé plus d'un. Un succès historique tout autour du globe et l'une des plus grosses moissons d'Oscars en 1998. Jerry Bruckheimer fut bien inspiré de le prendre comme modèle pour produire son blockbuster d'auteur à lui. Reformant la paire avec son poulain Michael Bay (Rock, Armageddon), il voit l'occasion de se mesurer au paquebot de James Cameron avec l'histoire vraie de l'attaque nippone sur Pearl Harbor. Survenue en décembre 1941, elle précipita l'entrée en guerre des États-Unis contre le Japon et l'Allemagne. L'occasion de tricoter un film maousse comprenant de l'amour et des bombes.
    Je m'arrête là tout de suite car de toute façon, l'analogie avec Titanic donne une idée de l'ambition des deux compères. Et rend d'autant plus amusant le naufrage intégral de Pearl Harbor. Michael Bay avait annoncé la couleur: "Avec Pearl Harbor, je veux montrer que je grandis". Si la maturité signifie céder au patriotisme écœurant, ouvrir ses bras aux clichés et dialogues sirupeux, le tout agrémenté de quelques réécritures historiques des plus désopilantes, alors le cinéaste est bien mûr en effet. Et on parle quand même du réalisateur d'Armageddon qui n'était pas avare en stéréotypes, grosses ficelles et glorification typiquement yankee.
    On a donc droit à une heure trente d'histoire d'amour farcie de conversations d'une lourdeur pachydermique (comment Randall Wallace -auteur de Braveheart- a pu faire ça?). Puis, une heure et demie d'action comprenant le fameux bombardement et l'impitoyable vengeance des U.S.A. Je dirais que la séquence de l'attaque à Pearl Harbor est suffisamment forte pendant 15 minutes...Avant que ce qui restera comme l'une des heures les plus sombres de l'histoire américaine soit transformée en semi-victoire avec nos deux héros - que Bay iconise ridiculement - qui se font tout un escadron à eux-seuls dans les airs. Puis on en arrive à la troisième partie, aussi ennuyeuse que la première, qui achève d'exalter l'uniforme américain. Sans oublier d'en rajouter encore une bonne couche dans les effets tire-larmes pathétiques.
    Rayon casting, c'est -comme souvent chez Bay- le chaos. Ben Affleck, Josh Hartnett ou Kate Beckinsale font peine à voir. Ils délivrent des prestations avec une fadeur qui n'a d'égal que ces effroyables lignes qu'on leur fait prononcer. Je me rattrape sur les tout petits rôles de Dan Aykroyd, Michael Shannon ou à la rigueur Alec Baldwin qui parviennent à rester sobres au milieu de cette débauche de revers.
    Même Hans Zimmer semble peu inspiré, et en même temps que pouvait-il faire?
    Bref, que retenir du film Pearl Harbor? La même leçon qu'on a retenu de la guerre : plus jamais ça !
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 20 janvier 2015
    Je suis venu, j'ai vu, j'ai été déçu. Voilà ce qui résume à peu près mon avis de Pearl Harbor. Michael Bay, on le connaît, c'est un pathétique habitué aux blockbusters, qui ne sait pas ce qu'est le vrai cinéma, et qui n'est là que pour faire du fric. En ce sens, Bay a fait un film à sa hauteur : nul. Il alterne les explosions et une histoire d'amour d'une niaiserie monumentale. La séquence de l'attaque de Pearl Harbor aurait pu être sympa, si elle ne s'était pas éternisée en effets spéciaux. La fin traîne traîne traîne... jusqu'à ce qu'on en peuvent plus. Ça regorge d'un patriotisme écoeurant et les acteurs sont tous justes passables.
    Bref, une niaiserie américaine, à éviter.
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 213 abonnés Lire ses 3 291 critiques

    3,0
    Publiée le 19 mai 2012
    un block buster, il est normal ce pan de l'histoire ne pouvait se raconter dans un téléfilm, ils ont mis les moyens, le résultat est au rendez-vous.
    moket
    moket

    Suivre son activité 288 abonnés Lire ses 3 915 critiques

    2,5
    Publiée le 21 janvier 2015
    Un film de guerre pour filles ! C'est vraiment l'expression qui vient à l'esprit au visionnage de ce film. Une romance un peu niaise et de nombreux élans d'héroïsme patriotique et autres tirades sur le courage et l'honneur. C'est très pompeux, comme nos amis d'outre-Atlantique savent le faire, appuyé par une musique grandiloquente et des morceaux de bravoure. Mais ce n'est pas désagréable, et l'attaque de Pearl Harbor vaut le détour par son intensité et son réalisme.
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 214 abonnés Lire ses 2 258 critiques

    2,0
    Publiée le 22 décembre 2021
    De l'une des batailles les plus connues de l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale, Michael Bay livre ici un film de guerre qui offre une vision particulièrement schématique, démonstrative de la notion d'engagement mais aussi des velléités de conflit des Japonais et du caractère à la fois guerrier et cool des Américains pour un portrait à la limite de la caricature. Une longue mise en place du canevas scénaristique et contextuel depuis la bataille d'Angleterre jusqu'au raid de Doolittle avec en point d'orgue l'impressionnante attaque sur Pearl Harbor, superbement mise en scène et haletante. Au delà de ça, une histoire d'amour qui atteint des sommets de niaiserie dans un triangle amoureux d'un classicisme absolu et des acteurs qui ne dégagent rien émotionnellement en dehors de certains canons physiques. Clinquant mais bien creux, un long-métrage qui tente de s'inscrire dans la continuité du film de Steven Spielberg "Il faut sauver le soldat Ryan" mais sans jamais en atteindre la maestria ne serait-ce que d'un point de vue réalisme.
    yayo
    yayo

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 221 critiques

    3,0
    Publiée le 27 mars 2012
    Un film de guerre correct qui doit son salut aux scènes d'action efficaces (l'art du maître Bay!). Après l'histoire parallèle est assez basique.
    Gérard Delteil
    Gérard Delteil

    Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 1 736 critiques

    2,5
    Publiée le 28 décembre 2017
    Les amateurs de combats aériens, de bombardements et de grand spectacle guerrier seront sans doute satisfaits. Les scènes de naufrages des navires frappés par les bombes japonaises sont impressionnants. Les détenteurs d'un home cinéma pourront le rentabiliser : pas un vrombissement d'avion ne manque. Les infirmière sont belles, les pilotes sont beaux, les images sont léchées. Mais ce produit n'a aucune âme. Les motivations de l'attaque japonaise ne sont qu'évoquées, de sorte que les Américains apparaissent une fois de plus comme des victimes. D'ailleurs, on ne voit jamais les visages des pilotes japonais pendant le combat. Selon un procédé classique, l'ennemi n'est pas humain. A part certes les chefs. Le discours patriotique et la chute, du genre "Toi aussi tu seras pilote mon fils, pour défendre la belle Amérique" nous permettent de nous demander si le film a été sponsorisé par l'Air Force. A quand une suite où le fils en question, après que son père ait bombardé Tokyo, ira bombarder Hanoï ou Bagdad ?
    surfnblue
    surfnblue

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 419 critiques

    4,0
    Publiée le 5 novembre 2014
    Un très beau film à voir. Historiquement fidèle, crédible et avec des effets spéciaux bien réussi.
    Dans le même genre, il y avait Tora-Tora-Tora (est-ce un remake?)
    Kate Bekinsale est magnifique et je ne m'en lasse pas.
    A voir (et revoir).
    Melanie D.
    Melanie D.

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 96 critiques

    5,0
    Publiée le 31 mars 2014
    J'ai enfin eu l'occasion de voir ce film dont j'ai tant entendu parler ! Eh bien , ça valait le coup d'attendre , car malgré la durée du film , je ne me suis aucunement ennuyée . Belles scènes de guerre , magnifique histoire d'amitié et d'amour avec des acteurs justes parfaits , que demander de plus ? J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps !! Une belle réussite !
    Laurent H
    Laurent H

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 1 016 critiques

    2,5
    Publiée le 27 janvier 2011
    J'ai vu Titanic et j'ai l'impression de le revoir. bien sur techniquement le film est parfait.
    DavY Croquette
    DavY Croquette

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 888 critiques

    2,5
    Publiée le 9 août 2013
    extrement moyen, plein de cliché, des violons dans tous les sens. une bo a chié, previsible. pearl harbor avec une histoire d'amour inutile. seul la scene de bombardement est bien le reste est sens contenu long et pas interessant
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top