Mon compte
    Le Ravissement
    Note moyenne
    4,0
    1484 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Le Ravissement ?

    161 critiques spectateurs

    5
    40 critiques
    4
    60 critiques
    3
    40 critiques
    2
    13 critiques
    1
    5 critiques
    0
    3 critiques
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    Kat's eyes
    Kat's eyes

    25 abonnés 318 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 15 octobre 2023
    Un premier film intéressant qui creuse le même thème que dans le Sixième enfant : la maternité toxique, cette fois abordée sous l'angle de la vie mensongère. Si l'histoire est intrigante, le spectateur bute toutefois sur quelques écueils maladroitement laissés sur son chemin. Une voix-off envahissante qui le sort de l'intrigue au lieu de l'aider à saisir les ambiguïtés psychologiques des personnages. Et surtout l'interprétation de Hafsia Herzi trop froide et dépassionnée, sans doute adaptée à son rôle, mais qui l'empêche d'être vraiment touchante ou émouvante.
    GéDéon
    GéDéon

    68 abonnés 476 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 21 juillet 2024
    Au-delà de l’incroyable fait divers que relate le premier long-métrage de la réalisatrice Iris Kaltenbäck, ce film, sorti en 2023, possède une vraie singularité d’écriture. A l’instar de son titre, dont le double sens joue sur l’ambivalence, ce drame interpelle sans arrêt sur les motivations ayant conduit cette jeune femme (Hafsia Herzi) à avoir subtilisé un bébé pour renouer avec un ancien amant (Alexis Manenti). La narration de cette duperie, effectuée à travers la voix off du malheureux faux père, offre une lecture distanciée malaisante. C’est glacial, sans empathie, mais terriblement bouleversant. Bref, un regard vertigineux sur le sens de la paternité et la transgression morale.
    Arthur Brondy
    Arthur Brondy

    214 abonnés 905 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 18 octobre 2023
    Lydia est sage femme dans un hôpital et vit paisiblement jusqu’à sa rencontre par hasard avec Milos. Pour le séduire, elle va inventer un mensonge qui va la dépasser. C’est un film à couper le souffle, tant il captive le spectateur, avec une tension permanente. Ce film porté par Hafsia Herzi ne laisse aucun répit, bouleverse et touche au cœur.
    Clem Lepic
    Clem Lepic

    35 abonnés 148 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 20 octobre 2023
    Intrigue originale, qui surprend presque le spectateur.
    Le film met en évidence une belle relation d'amitié entre deux femmes, et pourtant la confiance n'est pas acquise lorsque l'une d'elles commet des dérives.
    Quelques longueurs au début puis le 2e ravissement prend le pas sur le 1er.
    Des scènes d'accouchement et de soins apportés aux futures mères dignes de documentaires.
    Hafsia Herzi et Alexis Manenti passent bien à l'écran.
    Raphael P.
    Raphael P.

    4 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 13 octobre 2023
    Pour son premier film, Iris Kaltenbäck nous transporte à travers un éventail d'émotions, nous racontant l'histoire d'une sage-femme plongée dans une spirale infernale, alimentée par le mensonge. Du tumulte de la dépression post-partum à un mal de mère destructeur, "Le Ravissement" explore avec finesse les multiples traumatismes auxquels les mamans, ou celles qui veulent le devenir, peuvent être confrontées. Tantôt poignant, tantôt angoissant, le film nous plonge dans un thriller délibérément lent, porté par la narration prenante de Milos (Alexis Manentis) qui dévoile le tragique récit d'une Lydia aussi humaine que monstrueuse, magnifiquement interprétée par Hafsia Herzi. Alexis Manentis, quant à lui, livre une prestation parfaite de ce "voisin des faits divers, qui n’a rien vu, rien entendu”. Ainsi, les performances des acteurs, que je découvrais pour la première fois, s'avèrent être très bonnes et cohérentes. Le montage est également irréprochable, évitant toute longueur inutile.

    Malgré un scénario légèrement prévisible, c’est une première plus que réussie pour la réalisatrice !
    Simon Bernard
    Simon Bernard

    117 abonnés 505 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 22 octobre 2023
    Lydia est une sage-femme impliquée dans son métier, qui mène une vie plutôt normale jusqu'à ce que sa meilleure amie avec qui elle entretient une amitié fusionnelle tombe enceinte. À force de l'accompagner durant chaque étape et de s'occuper de la petite une fois l'accouchement terminé, Lydia développe autour d'elle un univers de mensonges pour forcer l'intérêt d'un homme sur elle. En salle le 11 octobre.

    spoiler: Le Ravissement est une histoire glaçante à plusieurs niveaux : tout d'abord, Lydia est un personnage volontairement banal dans lequel beaucoup de monde peut se reconnaître. L'escalade vient d'un premier petit mensonge et elle perd rapidement le contrôle. Ensuite, l'attachement à l'enfant jusqu'à la kidnapper témoigne d'un amour et d'une jalousie maladives. Je n'adhère pas beaucoup à la fin d'un film qui montre Milos revenir vers elle alors que tout ce qui le rattachait à elle s'est évaporé tel un écran de fumée. Même si le personnage principal est humanisé, les conséquences de ses actes sont énormes.
    jackflash
    jackflash

    9 abonnés 71 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 17 octobre 2023
    Sans lire le script avant de voir le film, le double sens du titre interroge. On hésitera jusqu'au bout entre une définition quasi mystique de l'extase s'apparentant au ravissement de lol v Stein de Marguerite Duras, soit plus trivialement il s'agit d'un néologisme d'auteur tordant le sens d'un enlèvement d'enfant en nous entraînant sur les traces et méandres du dévoiement du sens du verbe ravir...
    Les deux sens mon général. L' interprétation
    d'Hafsia Herzi toujours émouvante depuis la Graine et le Mulet, nous fera hésiter jusqu'au bout entre l'amour déçu de Lydia d'avec Boris et l'accaparement d'un enfant par amitié fusionnelle d'avec Salomé, sa meilleure amie.
    La ligne de fuite du mensonge originelle, moteur de l'argument de ce film d'Iris Kaltenbäck ne tranchera pas plus sur l'intention que la motivation.de cette jeune sage-femme paumée. Un Film touchant par ses interprètes et sa réalisation.
    pavillon-amiral
    pavillon-amiral

    7 abonnés 12 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 18 mars 2024
    Un premier long intense, émouvant et captivant. Porté par une Hafsia Herzi subjuguante d'ambiguïté, au visage insondable, le film est touché par une grâce qui illumine l'image, la musique et tous les interprètes (Alexis Manenti est surprenant !)
    evariste75
    evariste75

    134 abonnés 139 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 17 avril 2024
    J'ai bien aimé Hafsia Herzi, scénario intéressant...

    Ce film est peut-être un peu longuet...

    Néanmoins, pas beaucoup de bons acteurs...
    elriad
    elriad

    405 abonnés 1 814 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 21 février 2024
    Un premier long métrage d'une grande force émotionnelle, sans aucun pathos ni racolage émotionnel facile, "Le Ravissement" livre une partition troublante et malaisante sur une femme qui s'enferme dans le mensonge tout en ayant conscience, et prête à en assumer les actes. L'affabulation plutôt que la solitude, la tromperie plutôt que le désamour. Hafsia Herzi est d'une justesse absolue dans ce rôle de femme dépressive dont la vie dévouée aux autres et à la naissance de la vie la renvoie à la vacuité de la sienne, mérite amplement une nomination aux César pour sa prestation. Iris Kaltenbäck, la réalisatrice, obtient à juste titre une nomination aux César pour le meilleur premier film.
    Culturevsnews
    Culturevsnews

    68 abonnés 211 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 1 février 2024
    Iris Kaltenbäck fait une entrée remarquée dans le monde cinématographique avec son premier film, "Le Ravissement", une œuvre saisissante qui plonge au cœur de la vie tourmentée de Lydia, une sage-femme dévouée dont les choix inattendus ébranlent son existence et celle de son entourage.

    Le récit, inspiré de faits réels, navigue habilement entre les décombres émotionnels de la rupture amoureuse de Lydia, la grossesse de sa meilleure amie Salomé, et la rencontre troublante avec Milos, un potentiel nouvel amour. C'est une spirale de mensonges qui s'ensuit, entraînant chaque personnage dans une valse de transformations et de révélations inattendues.

    Iris Kaltenbäck se démarque par une réalisation maîtrisée, capturant avec finesse les nuances psychologiques de ses personnages. Le thriller psychologique qu'elle déploie offre une exploration profonde de la psyché humaine, soulevant des questions sur la nature des choix, des conséquences et des rédemptions.

    Le trio d'acteurs exceptionnels propulse le film vers l'excellence. Hafsia Herzi, véritable étoile du cinéma français avec "La Graine et le Mulet", incarne Lydia avec une justesse époustouflante, nous entraînant dans les abysses émotionnels de son personnage complexe. Alexis Manenti, révélé dans "Les Misérables", offre une performance déboussolante de sincérité, tandis que Nina Meurisse, connue pour "Les Algues Vertes", imprègne son rôle d'une émotion déconcertante.

    Au-delà de l'intrigue captivante, "Le Ravissement" se distingue par sa sensibilité artistique. Kaltenbäck orchestre une symphonie visuelle et sonore qui amplifie l'impact émotionnel du film. La subtilité de la direction, associée à la composition atmosphérique, crée une expérience cinématographique riche et mémorable.

    En conclusion, "Le Ravissement" annonce la venue d'une réalisatrice très prometteuse dans le paysage cinématographique. Iris Kaltenbäck a su transcender les frontières du thriller psychologique, offrant un premier film magistral qui dévoile une profondeur narrative, une maîtrise technique, et un talent indéniable.
    Ciné-13
    Ciné-13

    104 abonnés 948 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 25 février 2024
    De la complexité de l'âme humaine! Une multitude d'instants intenses : rejet d'une relation, accouchements dans l'effort, double vie parallèle, sororité trahie entre les 2 amies, paternité croissante, spoiler: récupération du bébé suite à l'enlèvement
    ... Les musiques sont apaisantes. Nos deux acteurs sont magnifiques (MANENTI, HERZI). La voix off crée une subtile intensité en dévoilant très rapidement l'épilogue et c'est très habile...
    HERZI a été nommée comme meilleure actrice aux Césars 2024.
    François G
    François G

    3 abonnés 3 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 25 octobre 2023
    Du beau cinéma pétri d'intelligence qui place le spectateur au cœur du film via des processus de narration plutôt brillants (voix off bien pensée traduisant subtilement l'état d'esprit du personnage principal, laissant libre court à l'interprétation du spectateur). Tout dans ce film est très subtile en fait
    Dialogue et personnages bien écrits
    Superbe résultat pour un budget de seulement 2M, chapeau !
    Christelle D
    Christelle D

    1 critique Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 26 octobre 2023
    Des acteurs charismatiques qui portent le scénario à merveille. On a pas le temps de s'ennuyer grâce à une bonne maitrise du temps.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    2 921 abonnés 3 962 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 6 avril 2024
    Le Ravissement est l'un des meilleurs films de 2023 parce qu'il parvient à faire quelque chose d'extrêmement rare : créer de l'empathie sincère pour quelqu'un que l'on trouverait profondément monstrueux si on la rencontrait dans la vraie vie.
    On suit la vie de Lydia en voix off, la voit se séparer de son mec, errer sans but et finir par rencontrer un chauffeur de bus dont elle s'éprend mais qui s'en fout un peu d'elle. On comprend que le narrateur de cette histoire est le chauffeur et il mentionne assez tôt dans le film un procès... Lydia sera jugée pour ses actions, mais lesquelles ? (le titre donne un indice)

    Parce qu'on la présente au début comme une fille certes un peu paumée mais n'ayant pas particulièrement de raisons de se retrouver devant la justice et petit à petit on comprend, on voit des choses qui se dessinent, notamment lors de l'accouchement de sa meilleure amie. Elle tient absolument à accoucher elle-même son amie sans intervention d'un gynécologue alors que ça se présente mal et que tout le monde fait pression pour qu'elle appelle à l'aide. La séquence est glaçante, le bébé sort, on est soulagé et puis on voit après quelques secondes qu'il ne pleure pas... Angoisse totale. Le spectateur est tétanisé.

    Tout se met en place et on comprend que Lydia n'est pas la sage-femme parfaite et dévouée qu'on imaginait et elle semble s'attacher beaucoup trop à un bébé, tout en s'en servant pour reconquérir ce fameux chauffeur/narrateur en lui faisant croire que c'est le leur par un concours de circonstances.
    La grande tristesse de cette histoire c'est qu'elle a eu mille fois l'occasion de dire la vérité et l'intention de le faire, mais on voit que le mec s'intéresse de plus en plus à elle à cause de cet enfant et que ça la bloque, ça l'empêche d'arrêter de mentir.

    C'est une histoire profondément tragique, avec de purs moments de grâce. Le choix des musiques est génial (on a quelques morceaux de La Femme qui sont géniaux) et superbement mis en valeur dans le film. Et puis on a cette fin, limite bressonienne, absolument parfaite...

    Que dire de Hafsia Herzi ? parfaite elle aussi, je ne sais pas si une autre actrice aurait réussi à être aussi touchante et troublante. Sublime. Elle est ce monstre à visage humain dans toute son ambigüité et ses paradoxes.

    C'est un grand film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top