Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Entourloupe
    note moyenne
    2,8
    59 notes dont 24 critiques
    répartition des 24 critiques par note
    1 critique
    7 critiques
    5 critiques
    7 critiques
    2 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur L'Entourloupe ?

    24 critiques spectateurs

    pietro bucca
    pietro bucca

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    3,5
    Publiée le 24 août 2013
    Je ne cesse de me répéter mais encore une fois: Marielle est un virtuose, il joue encore magistralement. C'est l'un des plus grands acteurs Français pas assez reconnu. Dutronc est pour moi la bonne surprise du film et Lanvin égal a lui meme,c'est a dire bonne comédie sympathique. A voir.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1024 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    2,5
    Publiée le 23 août 2016
    L’Entourloupe appartient à la carrière centrale de Pirès, à mon sens sa meilleure après des débuts assez foutraque et une fin de filmographie marquée par pas mal de navets boursouflés. Ici on ne tient pas son meilleur film, mais il est dans le cinéma social comique et grinçant, comme Elle court, elle court la banlieue, et force est de constater que c’est son registre le plus intéressant. Ici, il ne faut pas s’attendre à une histoire bien prenante. C’est le point faible du métrage, il n’y a pas vraiment d’intrigue, malgré une dernière partie qui essaye de relancer le film, mais qui ne le fait pas spécialement avec vigueur. En fait Pirès cherche surtout à décrire des gens, et à montrer le cynisme de ces derniers avec une causticité piquante et souvent réjouissante pour qui aime ce registre. Le film est volontiers méchant, et Etienne Chatilliez aurait pu s’atteler à ce métrage qui sait aussi faire preuve, parfois, d’une certaine tendresse. Franchement Pirès s’amuse vraiment avec ses personnages, mais c’est dommage que ce soit au service d’une intrigue aussi faible, les moments de flottements étant clairement sensibles ! Le casting est bon, mais il est surtout dominé par Jean-Pierre Marielle ! Gérard Lanvin est presque transparent, Jacques Dutronc est pas mal, Anne Jousset est très bonne, mais Jean-Pierre Marielle casse la baraque avec son personnage qui lui convient à merveille. Vendeur de talent, il est aussi délicieusement détestable parfois, et l’acteur impose son charisme, sa gouaille, dans cette comédie où il fait merveille. Il est clairement un des intérêts majeurs du métrage. Anne Jousset est intéressante aussi, par son jeu d’actrice et par son personnage original et plus fouillé que ceux de ses comparses masculins. Sur la forme on appréciera l’ambiance particulière du terroir très profond dans lequel se passe le film. C’est la petite originalité de L’Entourloupe, qui pour le reste ne peut pas franchement compter sur une mise en scène très inspirée de Pirès, ce dernier faisant un travail plutôt minimaliste et parfois même assez décevant. La bande son aussi d’ailleurs et très décevante, pour ne pas dire nulle ! C’est regrettable que ces deux aspects n’aient pas fait l’objet d’un peu plus d’attention. Au bout du compte L’Entourloupe est un film que j’ai regardé sans déplaisir, mais dont on ne peut s’extirper de la tête qu’il est mineur. Ce n’est pas ingrat, mais Pirès a tourné ce film en dilettante, avec une histoire superficielle et une réalisation simpliste pour en fait s’attacher à décrire des personnages et des échanges originaux entre eux. Je dirai que ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas bon non plus. 2.5
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 716 abonnés Lire ses 3 808 critiques

    3,5
    Publiée le 23 juin 2015
    Ce film aurait été réalisé un peu plus sérieusement (de gros problèmes sur la bande son) nous aurions eu là un petit bijou. Le thème des arnaqueurs minables est classique, mais ici il faut voir comment Marielle nous faire un véritable cours de vente, c'en est magistral, certaines scènes sentent l'improvisation (c'est en partie voulu) mais n'en sont que plus délectables (le vol des vaches). Le film n'épargne personne, les hommes y sont beaufs, un peu voyous, les femmes nymphomanes (merveilleuse Anne Jousset !), et le traitement des paysans (dont certains jouèrent leur propre rôle) est d'une férocité inouïe. La scène finale est grandiose. On est assez proche dans l'esprit de certaines comédies italiennes. Et oui ! A noter la musique de Django Reinhardt et l'affiche de Reiser.
    NeoLain
    NeoLain

    Suivre son activité 1442 abonnés Lire ses 4 729 critiques

    1,0
    Publiée le 22 avril 2013
    Jean-Pierre Marielle assomme clairement les rôles de Jacques Dutronc et Gérard Lanvin qui font réellement figure de second. Puis comme toujours, la sensibilité fragile d'Anne Jousset est un atout pour elle et pour le spectateur. Ca se regarde pour son premier quart d'heure, après on tombe devant une lourde entourloupe de Gérard Pirès.
    sly-stallone88
    sly-stallone88

    Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 2 223 critiques

    2,5
    Publiée le 11 septembre 2013
    un petit film sans grande envergure mais très plaisant à suivre tenu de main de maître par un Jean Pierre Marielle somptueux !!!
    yannick R.
    yannick R.

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 962 critiques

    2,5
    Publiée le 23 mai 2011
    Une satire impitoyable, servie par les dialogues de Michel Audiard, à voir sans plus!
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    2,5
    Publiée le 6 avril 2016
    Jean-Pierre Marielle, Jacques Dutronc,et des dialogues signés Michel Audiard on pouvait espérer un peu mieux que ce film au ventre mou. Le sujet tourne bien trop souvent à vide Pirès n'est surement pas un grand réalisateur il n’empêche que ça pourrait être largement mieux que ça ne l'est. Il n'y a pas vraiment d’ambitions derrière ce film. Car à part montrer la pauvre petite vie de vendeurs de porte à porte qui n'ont absolument aucun scrupule à vendre des encyclopédies aux pauvres gens de la région,il n'y a rien d'autre. Ça n'est malheureusement pas assez corrosif envers ce monde des petits vendeurs pour fonctionner pleinement. C'est surtout le jeu de Marielle qui arrive à porter le film car sans lui il ne sortirait pas grand chose de l'entourloupe.Même Audiard est en mode mineur il n'y a pas grand chose de savoureux dans les dialogues. Dutronc regarde souvent Marielle jouer et on le vois s'esclaffer tout aussi souvent devant les répliques de son partenaire. Dutronc à une anecdote d’ailleurs sur ce tournage ou il passait comme bien souvent son temps à faire le con. Chaque jour Dutronc allait asperger la voiture de Marielle avec un extincteur,en quittant le plateau Marielle s’exclamait qu'est ce qu'il y a comme givre ici, et surtout sur la mienne.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 215 abonnés Lire ses 2 307 critiques

    3,0
    Publiée le 9 décembre 2020
    Si cette Comédie, réalisée par Gérard Pirès en 1980, a quelque peu vieilli, elle nous permet cependant d'apprécier une très belle prestation d'acteur du grand Jean-Pierre Marielle. Ce dernier recrute deux jeunes collaborateurs pour vendre en démarchage des livres de médecine. Leurs périples dans les fermes du Poitou valent le détour ! Avec une superbe musique de Django Reinhardt, les bons dialogues signés Michel Audiard, et pour les jeunes recrues : la belle Isabelle Mergault, Gérard Lanvin et un bon Jacques Dutronc.
    Kubrock68
    Kubrock68

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 968 critiques

    3,5
    Publiée le 24 août 2012
    Deux losers rencontrent un vendeur d’encyclopédie qui veut les initier. Un film hors norme, Lanvin et Dutronc sont vraiment étonnants, mais comme toujours, Marielle lui est exceptionnel dans le rôle d’un vendeur sans aucun scrupule. Le visage de la France profonde étonne, on croirait visiter un autre pays dans une autre époque. Le film sent bon les années 70. Les dialogues d’Audiard sont oubliables.
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 133 abonnés Lire ses 2 332 critiques

    0,5
    Publiée le 16 avril 2010
    Indigeste.. Les personnages ont beau être réalistes par rapport à l'époque décrite etc, je les ai trouvés tellement méprisables et ignobles que ça m'a vraiment déplu.
    Marian88
    Marian88

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 175 critiques

    1,5
    Publiée le 31 janvier 2017
    Un film franchouillard qui a très mal vieilli malgré les belles images du Poitou. Dommage, les 25 premières minutes de cette comédie démarre sous les meilleures hostilités mais ça se gâte par la suite avec un scénario bâclé et pas des plus attrayant. Les acteurs s'ennuient ferme les 3/4 du temps et ne délivrent pas à l'écran leur plein talent, notamment en ce qui concerne Dutronc et Lanvin. Si l'aspect jovial de Mariel rattrape un peu l'ensemble, il tombe lui aussi rapidement dans la vulgarité de bas étage... reste l'originalité des paysans qui parsèment les rencontres fortuites.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 514 abonnés Lire ses 3 465 critiques

    4,0
    Publiée le 30 avril 2019
    La grandiloquence beauf du grand Jean-Pierre Marielle a sans aucun doute trouvé sa plénitude sous la direction de Jean Séria à travers "Les galettes de Pont-Aven" qui reste encore aujourd'hui le plus bel étendard du talent si particulier de l'un des derniers survivants de la bande du Conservatoire (Bruno Cremer, Jean-Paul Belmondo, Jean Rochefort, Philippe Noiret) qui vient de disparaitre, laissant orphelins tous les amoureux d'un style de cinéma qu'il serait impossible de produire aujourd'hui. Mais la filmographie du natif du 13ème arrondissement de Paris somme toute assez touffue et méconnue recèle de nombreuses pépites qu'il convient de redécouvrir d'urgence pour bien mesurer ce que le cinéma français vient de perdre. "L'entourloupe" sorti en 1980 vient après qu'en peu de temps, Marielle ait enchainé "Comment réussir quand on est con et pleurnichard" (Michel Audiard, 1974), "On aura tout vu" (Georges Lautner, 1976), "Calmos" (Bertrand Blier, 1976) "Comme la lune" (Jean Séria, 1977) et "Plus ça va moins ça va" (Michel Vianey, 1977). Autant dire que l'acteur alors au meilleur de sa forme, la quarantaine triomphante connait sur le bout des doigts son emploi de grand velléitaire hâbleur alternant envolées lyriques ringardes et saillies grivoises. "L'entourloupe" qu'il aborde sous la direction de Gérard Pirès, le confronte à la nouvelle génération issue du Café Théâtre comme Gérard Lanvin et Anne Jousset ou de la variété comme Jacques Dutronc. Le scénario écrit par Jean Herman et Michel Audiard à partir d'un roman de Francis Ryck ("Nos intentions sont pacifiques", 1977) est une satire tout à la fois féroce et attendrie du monde des VRP qui a connu son apogée durant les années 1960 à 1980. Olivier (Jacques Dutronc) et Roland (Gérard Lanvin), deux traine-savates parisiens vivant d'expédients décident de tenter l'expérience de la vente d'encyclopédies en suivant une équipe de vendeurs dans les campagnes reculées du marais poitevin. Sur place les attend, Castelard (Jean-Pierre Marielle) chef de secteur sans scrupules et rompu à tous les vices de la vente à domicile. Il s'agit en effet de vendre à des gens qui n'ont absolument pas besoin de ce qu'on leur propose et guère plus les moyens de se l'offrir. Personnage haut en couleur, connaissant parfaitement tous les ressorts de l'âme humaine, Castelard derrière une faconde jamais prise en défaut, cache certainement une grande détresse qu'une trop grande pudeur lui autorise de laisser transparaitre. Les deux novices encore à l'âge des possibles se délectent des envolées lyriques du grand escogriffe qui descendant de sa Jeep la fleur au fusil, pénètre dans les fermes vétustes et boueuses en prononçant la phrase magique et rituelle : "Nos intentions sont pacifiques !" pour ensuite donner le coup de grâce, stylo et carnet de commande glissant comme un zéphyr de la poche intérieure de son veston. Du grand art qui quelquefois serre un peu le cœur face au dénuement et à la naïveté des gogos qui se font joyeusement déplumés, tous interprétés par les paysans locaux. Une telle satire exposée avec les images léchées de Pierre-William Glenn, rythmée par la musique enjouée du grand Stéphane Grappelli et débitée grâce aux bons mots acides de Michel Audiard si elle pouvait encore être produite aujourd'hui serait à coup sûr agonie d'injures de la part des associations de toutes sortes qui dénonceraient son propos misogyne et ses relents racistes. En quelques décennies sans qu'on y prenne garde, le second degré s'est progressivement effacé sous l'influence toujours grandissante de la volonté de certains de faire le bonheur des gens à leur place. Heureusement, tous ces films d'acteurs sont encore bien présents, réalisés à une époque où l'on pouvait rire de tout. Paradoxalement sans doute le meilleur moyen d'inculquer la tolérance. "L'entourloupe" n'en n'est pas une en dépit d'une réalisation un peu terne de Gérard Pirès, occasion unique de voir le grandiose Jean-Pierre Marielle dans la quintessence de son art qui était grand.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 5 octobre 2008
    Les portes de la gloire semble avoir été largement inspiré par ce film qui donne la par belle aux acteurs avec des dialogues et des scènes excellentes, entre cynisme et franche rigolade. Dommage qu'il patine un peu au bout d'un moment faute d'un scénario assez étoffé, décidement une habitude chez Gerard Pires.
    Serge Riaboukine
    Serge Riaboukine

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 946 critiques

    2,5
    Publiée le 6 juillet 2010
    Je dirais presque malgré G. Pirès, le film s'en sort ! Et qu'il aurait pu être bon, avec une main de maître et un scénario un peu plus étoffé ! Ceci dit, on a droit à de très bons moments et, on doit beaucoup à J-P Marielle, extra dans ce rôle de salopard sans vergogne ! Le duo Dutronc/Lanvin n'est pas mal non plus bien que J. Dutronc semble parfois un peu bancal (ou stone ?) ; Le film s'enlise un peu mais tiens le coup et vaut le coup d'oeil, ne serait-ce que pour quelques scènes bien tapées ! Les portes de la gloire ne date pas d'hier...
    1thom1
    1thom1

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    4,5
    Publiée le 21 avril 2010
    A voir absolument. Ce film malheureusement tombe dans l'oubli général
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top