Mon compte
    Pourquoi M. R. est-il atteint de folie meurtriere
    note moyenne
    3,5
    14 notes dont 4 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 4 critiques par note
    0 critique
    1 critique
    2 critiques
    1 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Pourquoi M. R. est-il atteint de folie meurtriere ?

    4 critiques spectateurs

    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    4,0
    Publiée le 1 mars 2010
    Pendant quelques années, mais plus encore entre mai 68 et le premier choc pétrolier, soir de 1968 à 1973, les occidentaux ont pu croire qu’ils vivaient dans un monde idéal, préservé de la guerre, de la misère et des maladies sexuelles. Ce sixième film de Fassbinder (assisté ici de Michael Fengler à la mise en scène) se situe en plein cœur de cette époque « dorée ». Pendant une heure et quart, on voit un Allemand moyen, M. R., mener sa vie de famille (coincé entre une trop jolie femme, un enfant crétin et une mère autoritaire) et sa vie de travail (sans talent et sans espoir de promotion) dans un univers étouffant (à l’exception d’une scène très brève, tout est filmé en intérieur). Un jour M. R regarde la télévision chez lui pendant que sa femme et une voisine discutent comme à l’accoutumée. Il a mal à la tête car il a un peu de tension et fume trop. De plus, la télévision est en panne : il y a du son mais plus d’image… Après avoir essayé plusieurs fois de la régler, M. R., sans un mot, se lève, prend un chandelier, défonce le crâne de la voisine, puis celui de sa femme et enfin celui de son fils, endormi dans son lit. Le lendemain, après une nuit calme, il ira se pendre dans les toilettes du bureau où il travaille. Une caméra glacée suit les visages en les cadrant au plus près dans leur désarroi existentiel infini. Le ciel n’est jamais montré, pas plus que le soleil. Tout espoir est mort dans ce cinéma des espaces confinés, représentatif d’une Allemagne vaincue, destituée de son arrogance et de sa fierté. Un film austère, courageux et sans concession d’une figure si particulière de l’histoire du cinéma.
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 186 abonnés Lire ses 2 566 critiques

    2,5
    Publiée le 24 décembre 2009
    Un excellent drame jouant sur l'indifférence et le cynisme des classes bourgeoises -la scène du salon avec la discussion sans fin étant par exemple explicite en depit du fait que le tout ose peu globalement.
    Eowyn Cwper
    Eowyn Cwper

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 900 critiques

    3,0
    Publiée le 31 juillet 2015
    Très différent des Fassbinder habituels comme si le réalisateur voulait se démarquer de ce dont on le critiquait. Avec pour résultat de la couleur et des dialogues abominablement bavards, mais une fin assez artistique et inattendu. Et puis le style changeait aussi des Fassbinder qu'on connaissait jusque là. Un coup de tête utile.
    V.M. Varga
    V.M. Varga

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 109 critiques

    3,5
    Publiée le 28 mars 2020
    Ce sixième long-métrage du réalisateur allemand Rainer Werner Fassbinder, "Pourquoi M.R est-il atteint de folie meurtrière", nous conte l'histoire de Kurt Rabb, un jeune dessinateur industriel sans histoire marié à une jolie femme, qui va un soir tuer sa femme, une voisine et son enfant.
    Le film est filmé avec une caméra amateur, ce qui renforce son côté réaliste et banal, quasiment toujours caméra à l'épaule, sans jamais vraiment de plan fixe, et souvent fait des gros plans sur les visages des personnages comme pour tenter de mieux les cerner. Il y a également beaucoup de dialogues entre les personnages qui sont plutôt fins et parfois drôles, mais également souvent ennuyeux. C'est peut-être d'ailleurs ce flot de paroles qui désoriente le personnage à l'amener à commettre l'irréparable.
    J'ai trouvé ce film très beau et très simple, une réussite pour moi.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top