Mon compte
    La Liberté en croupe
    note moyenne
    3,0
    11 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur La Liberté en croupe ?

    5 critiques spectateurs

    5
    2 critiques
    4
    0 critique
    3
    2 critiques
    2
    0 critique
    1
    1 critique
    0
    0 critique
    anonyme
    Un visiteur
    1,5
    Publiée le 2 mars 2013
    Pas mauvais mais je n'ai pas trop compris où le réalisateur voulait en venir...
    edith45
    edith45

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 26 critiques

    5,0
    Publiée le 27 mai 2009
    Michel Serrault n'avait pas tenu de rôle dramatique depuis les lointains "Diaboliques" de Henri-Georges Clouzot. Il jouait les gugusses depuis 15 ans. Le critique Rémo Forlani, au vu de la Liberté en croupe, affirma que Serrault serait une star dans les années à venir. Bien vu !

    Le film est une bonne réflexion sur les suites de mai 68, sur le conflit des générations. C'est un des meilleurs de Molinaro.
    SerialBob
    SerialBob

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 23 critiques

    3,5
    Publiée le 22 décembre 2021
    Édouard Molinaro est un réalisateur à la fois très éclectique et très inégal. S'il est plus connu pour ses comédies, notamment avec Louis de Funès (« Oscar », « Hibernatus »), il a commencé sa carrière avec une série de films noirs à la française forts recommandables, se clôturant sur une magistrale adaptation de Simenon « La mort de Belle » avec Jean Desailly.

    Réalisé en 1970, « La liberté en croupe » est une bonne pioche dans sa production. Le film est une évocation, en quasi instantané, des évènements de mai 1968, que le cinéaste a à cœur de saisir dans deux de ses dimensions essentielles : révolutionnaire avec la quête de « lendemains qui chantent » marxistes/maoïstes ; contestataire des normes sociales de la société gaulliste de l'époque. Les deux étant difficilement compatibles comme l'apprendra, le personnage principal du film à ses dépens, à l'occasion d'une escapade amoureuse à la campagne, très sensiblement filmée : romance ou éradication de l'ordre capitaliste, il faut choisir.

    Le film suit les déambulations d'Albin Carcès (Bernard Le Coq, dans un de ses rares rôles principaux) grand échalas rieur, hédoniste (« Je serai utile quand je serai heureux ») et tête à claques. spoiler: Il demande, dans une très belle scène, à ses bourgeois de parents d'être authentiques et de se quitter puisque la passion les a quittée, laissant place à la tendresse (la paresse, corrige Albin). Il se trouvera quelque peu dépité lorsque ces derniers suivront ses conseils au pied de la lettre.


    Le père d'Albin est interprété par Michel Serrault, grand industriel, spoiler: plus préoccupé par une actrice érotique suédoise que par l'occupation de ses usines et qui se mettra en couple avec une ancienne petite amie de son fils (Marion Game).
    Quel plaisir de voir ce grand acteur, dans un rôle enfin à sa mesure, aussi bien dirigé, ici, que lorsqu'il l'était par Claude Sautet. Serrault et Molinaro se retrouveront, plus tard, pour l'adaptation au cinéma de « La cage aux folles ».

    Bon, me direz-vous, cela ressemble à du vaudeville, oui peut-être, parfois, mais il y a aussi des scènes dramatiques et un côté documentaire, le tout supérieurement interprété et bénéficiant d'une mise en scène alerte. Le film, comme son titre le laisse supposer, ne prend pas le partie de la révolution qui fait table rase du passé, mais, simplement celui de faire évoluer les mœurs corsetés de la société.

    Un film à redécouvrir.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 8 décembre 2013
    Superbe film dont le souvenir me hante encore 42 ans après l'avoir vu ! C'est effectivement rare.
    J'ai le souvenir d'un Michel Serrault déjà au sommet de son talent et un Bernard Lecoq très prometteur.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 9 septembre 2011
    j'ai 68 ans et je l'ai vu à 27 ans,il y a donc suffisamment de temps ,pour théoriquement l'oublier,et ce n'est pas le cas..sa fraîcheur,son enthousiasme post 68, me font encore sourire de plaisir,à quand sa publication en DVD?
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top