Mon compte
    La Passante du Sans-Souci
    note moyenne
    3,7
    297 notes dont 33 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 33 critiques par note
    6 critiques
    7 critiques
    6 critiques
    12 critiques
    1 critique
    1 critique
    Votre avis sur La Passante du Sans-Souci ?

    33 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 12 août 2007
    c'est un très beau film avec pour vérité historique ces anciens nazis reconvertis en hommes de main des dictateurs sud-américains et souvent recutés par la CIA. Piccoli, que j'aime pourtant moyennement, est bon mais c'est le double personnage de Romy Schneider qui est saisissant. J'ai noté aussi la présence, assez brève, de Maria Schell, si lumineuse en 1956 dans "Gervaise". 25 ans après, elle avait toujours ce regard petillant. Beaucoup en ont fait l'une des grandes actrices autrichiennes avant l'époque de Romy Schneider.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 3 janvier 2018
    je viens de regarder pour la 2éme fois ce chef d'oeuvre magistralement joué par romy schneider , michel piccoli , helmut griem et le jeune acteur à l'époque wendelin werner
    Pour bien montrer que le racisme couvait toujours - depuis, il n'a fait que flamber de plus en plus ! - Rouffio referme son film de manière on ne peut plus logique.
    Ce sont en définitive non pas "Une histoire simple" mais deux, qui s'imbriquent terriblement, mais du coup mémorablement. Façon de parler, bien sûr, s'agissant de cette "simplicité" cruelle, foncièrement inadmissible, qui caractérise les crimes commis au nom d'une idéologie totalitaire. Tu ne penses pas comme moi, tu es éliminé ! Définition sans fioritures du Nazisme !
    Michel Piccoli et Romy Schneider dominent un générique tout en générosité de jeu au service d'une belle cause (Mathieu Carrière, Dominique Labourier, Gérard Klein...). Le premier dans un rôle assez effacé, mais auquel il donne la consistance cruciale. La seconde, bouleversante, en bord d'abîme de dédoublement (bien au-delà de ses deux rôles), donne une fois de plus la pleine mesure de son don d'abandon !
    Une "Passante" dont la tragique silhouette ne peut que s'inscrire à tout jamais dans la mémoire cinéphilique !
    Nikola P.
    Nikola P.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 3 critiques

    0,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    Beau casting, acteurs géniaux, mise en scène médiocre, du "sous-sautet" sur thèmes PCF année 1980 (Georges Marchais aurait il écrit le scrpit ?) avec révisionnisme à la clef. Le film tourne sur lui même sans aboutir .... difficile d'apprécier ce film plus que moyen qui voltige autour de thèmes polémiques et lourdingues, un film de plus sur l'allemagne nazie mais à mille lieux des grands chef d'oeuvre de Louis Malle, Visconti ou Chabrol ... Une déception, un grand gâchis que Piccoli et Schneider peinent à rehausser; à éviter.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 20 juillet 2010
    Dommage que ce soit si mal joué... les acteurs crient et pleurent de façon excessives, ils ont l'air d'hésiter face à la caméra et la présence de Romy Schneider ne suffit pas à faire oublier la laideur des cadrages et des décors. Dommage encore car l'histoire est loin d'être sans intérêt !
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 632 abonnés Lire ses 4 215 critiques

    2,5
    Publiée le 23 janvier 2019
    On le regardera pour son casting mais comme c'est lent et vite ennuyeux aujourd'hui... L'histoire paraît décousue et on ne sait pas trop si on est dan des flash-back ou non. Les acteurs de seconds rôles sont plus que moyen, à l'image du film, pour moi. Un grand nombre de scènes sont également rallongées sans raison, si ce n'est pour accentuer maladroitement l'aspect dramatique du film.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 143 abonnés Lire ses 3 180 critiques

    2,5
    Publiée le 8 décembre 2019
    Un mélodrame sous fond de montée du nazisme. Malgré un sujet fort et un début prometteur, un film qui tourne un peu en rond. Mais voilà, c'est le dernier film de Romy, bouleversante, où elle ne joue pas mais vit son rôle, épuisée par ses propres déchirures.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 690 abonnés Lire ses 2 404 critiques

    2,0
    Publiée le 15 juillet 2020
    Max Baumstein (Michel Piccoli), le président unanimement respecté d’une ONG humanitaire, assassine de sang froid l’ambassadeur du Paraguay en France auquel il demandait la libération d’une prisonnière politique. Comparaissant en cour d’assises, il explique les motifs de son crime. Cinquante ans plus tôt, dans la France des années trente, le jeune Max, dont le père avait été tué par les S.A. à Berlin, était élevé par Elsa Wiener (Romy Schneider), exilée en France loin de son mari emprisonné à Berlin.

    "La Passante du sans-souci", tourné au début des années quatre-vingts, est l’adaptation d’un roman de Jospeh Kessel de 1935. S’éloignant du roman, son réalisateur le construit autour d’un flashback, mettant en scène un Max Baumstein vieilli qui venge un passé qui ne passe pas. La mise en abyme est renforcée par l’interprétation par Romy Schneider des deux rôles d’Elsa Wiener et de Lina Baumstein, l’épouse de Max, comme si le héros avait entendu retrouver chez son épouse les traits de la femme qui l’avait élevée.

    Il est sacrilège de dire du mal de "La Passante du sans-souci". Car son sujet est de ceux qui inhibent la critique. Car c’est le dernier film de Romy Schneider, qui meurt six semaines après sa sortie. Car Michel Piccoli, la cinquantaine bien entamée, l’élégance toute giscardienne, y a une classe folle.

    Pour autant, force est de constater que "La Passante du sans-souci" a terriblement vieilli. Tout y est compassé, défraîchi, depuis son affiche, qui reprend les mêmes standards que ceux de Sissi impératrice jusqu’aux revues de cabaret dirigées par Jacques Martin (sic) en passant par les reconstitutions en carton-pâte du Paris des années folles. Était-ce la marque de fabrique des films de ces années là ? Sans doute. Mais qu’on y songe : Jean Reno, qui y fait tout jeunot une courte apparition, interprétait la même année le premier rôle du "Dernier combat", le premier film d’un jeune réalisateur nommé Luc Besson.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 27 septembre 2008
    Le thème et l'histoire sont absolument passionnants, le film est longuet et mal fait.
    Jean-luc G
    Jean-luc G

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 559 critiques

    2,0
    Publiée le 2 octobre 2019
    Tiré d'un grand livre, cette réalisation n'est pas à la hauteur de l'histoire. Le rajout de spoiler: la vengeance tardive
    dans le scénario est déjà tiré par les cheveux, et les scènes durant le procès plates et sans intérêt. La direction d'acteurs reste très moyenne, même Piccoli n'est pas à la hauteur de ce qu'il pouvait donner à cette époque. De son coté, Gérard Klein s'en sort mieux en marchand de champagne! Alors l'intérêt de voir ce film est sa place ultime dans la carrière de Romy Schneider. L'actrice sublime que nous avons adorée, a perdu la lumineuse aura qui présidait à chacune de ses apparitions. Restent quelques brefs éclats, de quelques secondes, par exemple lors du diner de Noel, face à Max, le garçon qu'elle a recueilli, en train de jouer du violon. Ses yeux embués revoient probablement le fils qu'elle vient de perdre. La tragédie de l'histoire de la montée du nazisme en 34 à Berlin et à Paris, s'entremêle avec le destin personnel de Romy. Pourquoi a-t-elle désiré ce tournage éprouvant? L'écran s'éteint, Romy a conclu sa carrière, emportant sa beauté et les tourments de son âme. TV1 - septembre 2019
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 30 mai 2008
    LA PASSANTE DU SANS SOUCI n'aurait pas cette importance si le sort n'avait voulu qu'il soit le dernier film de Romy Schneider. Difficile aussi d'avoir un jugement tranché. D'un côté, cette adaptation d'un roman de Kessel, voulue par la comédienne disparue, est adaptée platement, voire amenuisée par un tour de passe passe scénaristique consistant à dédoubler l'intrigue par une autre se situant à l'époque contemporaine - choix qui offre au film ses scènes les plus faibles, pour ne pas dire plus (voir le procès vers la fin, caricatural). Cinéaste moyen, Jacques Rouffio se contente d'une mise en image académique, sans invention et à la limite du téléfilm. Par ailleurs, certains choix de comédiens se révèlent fâcheux (il est vrai que les dialogues ne les aident parfois pas), notamment Gérard Klein, égal à lui même, et Michel Piccoli, le Grand Piccoli, qui, ici, incarne un cliché. Voilà pour les (nombreux) manques. MAIS... mais il y a le roman de Kessel, la force de cette intrigue riche en émotion - et puis, surtout, évidemment, Romy Schneider. Le film est un écrin à elle seule dédié, et la comédienne, totalement investie, s'offre avec toute la sensibilité et le vécu qu'elle porte en elle. Alors grace à elle, ce film bancal décolle en de nombreuses scènes, notamment lors d'une mémorable séquence de déchéance où, livrée à l'alcool et au désespoir, elle laisse entrevoir le visage de celle qu'elle aurait pu devenir si la vie ne nous l'avait pas enlevée si tôt. A ce moment là, LA PASSANTE devient le film de l'actrice et de l'actrice seule, star inoubliable et comédienne née : presque un documentaire intime, bouleversant et inoubliable.
    Lotorski
    Lotorski

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 588 critiques

    2,0
    Publiée le 4 février 2012
    Un film plutôt lourd et ennuyeux. Quelques scènes m'ont toutefois intéressé.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un très beau film porté par la magnifique Romy schneider!
    Son dernier role, elle mourut quelques temps apres...
    fabrice d.
    fabrice d.

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 877 critiques

    3,0
    Publiée le 2 octobre 2019
    Un beau film avec des sentiments, un fond historique et une belle brochette d'acteurs.
    Le film est peut-être un peu lent, un peu vieillissant mais l'ensemble est rattrapé par la mise en scène et les acteurs.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 24 avril 2011
    ROMY est magnifique dans ces deux rôle, amoureuse et femme qui sais ce qu'elle veut et femme aiment qui soutient son mari dans l'otre et que dire de sa beauter et de Piccoli homme de bonne foie et de parole mais des quond touche un sa famille se venge. Ainsi que le petite qui joue du violon on voie le regard de Romy remplie d'émotion. Mention spéciale a cette grande DAME du Cinema partit trop tôt a qui la vie ne lui a pas fait de cadeaux !!!!!!!!!!!!!
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 26 septembre 2015
    J'ai fait l'erreur de lire l'excellent roman avant de regarder le film. Eh bien j'ai été déçue, déçue, déçue... J'ai trouvé le personnage d'Elsa terne et antipathique, alors que dans le livre c'est une femme qui reste légère, agréable et pétillante malgré les épreuves qu'elle traverse. Bien que j'aime beaucoup Romy Schneider je n'ai pas été fan du tout de sa prestation. C'est une adaptation très libre du roman... mais la question qui continue à me tarauder est :" pourquoi modifier autant l'histoire pour en faire quelque chose de beaucoup moins bien?" Il aurait peut être mieux fallut s'abstenir.
    Plus jamais. Lire des bouquins qui me passionnent et regarder l'adaptation cinématographique après.
    Le film n'est vraiment pas à la hauteur du livre. Mais vraiment pas.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top