Notez des films
Mon AlloCiné
    La Ballade de Bruno
    note moyenne
    3,3
    79 notes dont 12 critiques
    répartition des 12 critiques par note
    2 critiques
    3 critiques
    1 critique
    5 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur La Ballade de Bruno ?

    12 critiques spectateurs

    Gustave Aurèle
    Gustave Aurèle

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 687 critiques

    2,5
    Publiée le 12 janvier 2019
    Les personnages ne sont attachants mais l'histoire est pas mal et le regard d'Herzog est toujours stimulant.
    Eowyn Cwper
    Eowyn Cwper

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 1 644 critiques

    2,5
    Publiée le 17 juin 2018
    Il est très compliqué d'accrocher à cette œuvre de Herzog, malgré la captivance promise par des réalisations précédentes. Il va d'abord falloir lutter contre des raccords ultra-nazes (à tel point que j'ai parfois cru qu'on changeait de scène, mais en fait non, il se foutait juste que ça ne colle pas), puis avec les graines d'inutilité semées sur le chemin du spectateur (par exemple lorsqu'un personnage s'exclame d'une évidence dans une micro-scène, ou qu'un plan finit sur un chien. Pour rien p**ain du tout). La première moitié du film se passe dans une Allemagne minée par la racaille et l'ennui ; c'est monotone et pas très bien fait. C'est à se demander si ce n'était pas fait exprès au vu de la suite, mais c'était quand même long pour une mise dans l'ambiance ch***te. En effet, Herzog va nous faire vivre ce qui reste toujours un fantasme dans les films français : partir. C'est loin d'être tout rose, puisque le voyage est financé à coups de prostitution, mais l'intérêt de l'œuvre va enfin se dévoiler dans les steppes américaines. Comme seule la grisaille passe à travers la caméra du réalisateur, on a l'impression que le rêve américain va se démonter tout seul quand il sera mis en images. Mais non ! Les images l'entretiennent au contraire. C'est le personnage farfelu de Bruno S. qui va finir par l'égratigner, et pas d'une façon franchement neutre ; il va critiquer le système américain en le comparant de façon tout à fait erronée au nazisme – lui qui l'a connu – car les deux systèmes ont le même effet sur l'individu, si ce n'est que les Américains le font... avec le sourire. La dernière partie du film part en mode Disneyland ; c'est très lynchéen, frustrant par la forme pourtant irréprochable, mais fascinant par le fond, même s'il souffre en l'occurrence de ne pas être très clair. C'est le globetrottisme de Herzog – qui avait déjà eu le courage de tourner en Amazonie – qui finit par avoir raison de la mauvaise note... Mais de justesse. septiemeartetdemi.com
    dimitriweb
    dimitriweb

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 34 critiques

    2,5
    Publiée le 6 novembre 2013
    La musique: Ca pue un peu ce qu'il fait avec son accordéon. Quand les sales types arrivent dans son appart' et jouent du piano ivre comme d'un instrument à percussion jusqu'à ce que les doigts saignent un peu (sic), on entend de belles dissonances.——————————————————————————————————————————————— Bon film cependant. Scenario épuré ce qui le rend d'autant plus interessant. Brutalisé par de brutaux musiciens allemands et n'étant pas respecté pour ses ennuyeuses compositions, Bruno se suicidera finalement sur un télésiège tournant en boucle a coté d'animaux en cages dressés à repeter les memes mouvements. (allégorie de la musique faite sur ordinateur et du phénoméne rave-party?)
    kinophil
    kinophil

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 262 critiques

    4,0
    Publiée le 20 juin 2013
    Un film dur qui propose une vision extrêmement pessimiste de la société. Les rêves et les espoirs de personnages attachants, marginaux, pathétiques, se trouvent confrontés à une société qui écrase, dépouille, humilie les plus faibles. Bruno S., avatar de ces personnages écrasés par le monde, est démuni aussi bien devant le hors-norme des voyous qui le tabassent que devant la norme absolue du banquier qui le dépouille. Le rêve d’une Amérique où tout devient possible est un leurre sans échappatoire. A l'image de cette fin poignante, grandiose et grotesque où tout tourne en rond, auto-dépanneuse comme remonte pente, et où des poules et des lapins dansent en cage sur un air de rock& roll dans un no man's land d'illusion.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1607 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    1,0
    Publiée le 3 décembre 2012
    D'accord on a bien compris que Werner Herzog à travers ce film et à travers le portrait d'un marginal a voulu montrer que la vie en Allemagne est pourrie pour ce type de personnage mais qu'elle n'est pas mieux aux États-Unis avec son rêve américain ; voilà pour le message... Mais pour le faire plus efficacement passer, il aurait fallu choisir d'autres chevaux de bataille que le lambinage dans le rythme, ce qui provoque bien sûr l'ennui, et la distanciation totale par rapport aux protagonistes, ce qui empêche l'attachement et l'empathie. Le seul moment intéressant est vers la toute fin avec une poule qui danse, une autre qui joue du piano, un canard qui joue du tambour et un lapin qui conduit une voiture de pompier ; autrement...
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    4,0
    Publiée le 9 novembre 2012
    Encore une fois Werner Herzog emmène le spectateur dans un film étrange. Dur, froid et éloquent dans ce qu'il montre. Plusieurs scènes ou séquences marquent les esprits (la scène de la maternité notamment), les 20 dernières minutes sont particulièrement hallucinantes.
    fresh-BUZZ
    fresh-BUZZ

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 707 critiques

    2,0
    Publiée le 2 octobre 2012
    La Ballade De Bruno c'est du très mauvais cinéma indépendant. Le film est très intimiste et tragi-comique, mais il m'est surtout très mal-à-l'aise. Le scénario est très intelligent, mais il manque cruellement de rythme, on s'ennuie beaucoup trop tôt, les personnages sont bien écrits, ils leurs manquent de l'épaisseur, mais surtout de la crédibilité, les acteurs sont très bons, Bruno S. est parfait, Eva Mattes est extrêmement juste, Clemens Scheitz est formidable, Claytor Szlapinski est excellent, Burkhard Driest et Wilhelm Von Homburg sont extraordinaires, la mise en scène est brillante, les moments comiques sont tous sauf drôle et sont même très gênant, la photographie de Ed Lachman est splendide, la B.O. est très énervante. Le film est d'une grande intelligence, dommage qu'on s'ennuie (trop!) vite et très fortement. C'est splendide, bien joué, intelligent, maîtrisés, mais beaucoup trop lent et long. Herzog incorpore trop de plan interminable et de séquences inutile, un bon 20 minutes en moins aurait été parfait. Werner Herzog signe avec La Ballade De Bruno une très bonne critique du rêve américain. Dommage que ça soit si lent. À voir.
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    5,0
    Publiée le 14 janvier 2011
    Un univers qui fait penser aux films d’Aki Kaurismäki, avec ses paumés attendrissants, son mélange d’ironie, d’absurde et de dérision très à froid. Il est possible qu’en concevant cette fable négative W. Herzog ait eu en tête l’ « Amerika » de Kafka. Le grotesque métaphysique de la fin est vraiment extraordinaire, très propre pour le coup au réalisateur, et rappelle son « Les nains aussi ont commencé petits » (même image du véhicule abandonné tournant en rond jusqu’à son explosion). Pas dans la veine démesurée des Herzog les plus connus, mais un film tout aussi singulier et extrêmement attachant.
    Sergio-Leone
    Sergio-Leone

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 1 093 critiques

    2,5
    Publiée le 10 octobre 2010
    Le film de Herzog qui me plaît le moins jusqu'à présent notamment par sa vision triste et extrêmement pessimiste de la société. Un détenu sorti de l'asile essaie de construire une nouvelle vie en Amérique avec l'aide d'un ami et d'une ancienne prostituée qu'il prend en affection. L'espoir de renouveau se heurtera à une société tout aussi violente et inadaptée que celle qui venait juste de quitter. Un héros comme dans les films de Kitano, mais Herzog préfère se concentrer sur le côté dramatique et social pour délaisser la narration et la technique irréprochable qu'on lui connaît.
    Le-nocher-grec
    Le-nocher-grec

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 84 critiques

    3,5
    Publiée le 2 novembre 2010
    Cette histoire quelque peu tirée par les cheveux est un pur moment de bonheur se laissant apprécier avec des personnages pittoresques interprétés par un génialissime et omniprésent Bruno S., Scheitz dans le rôle du doux dingue et bien d'autres. En visualisant ce film, nous remaquons que les acteurs sont loin d'être professionnels; ceci ne gâche en rien ce film, bien au contraire, ce film respire la sincérité. Ces humains exploités par l'Amérique se révèleront maintes fois pathétiques et attachants notamment lors de la fin hilarante ressemblant à du grand n'importe quoi qui s'avère finalement cruelle et impitoyable. "Stroszek" est un film dur, sensible et réaliste mais c'est surtout et avant tout la destruction du rêve américain, sans conteste l'un des meilleurs Herzog.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 361 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    5,0
    Publiée le 19 juillet 2008
    Pitoyable, assisté, sans honneur, faible...Les qualificatifs me manquent pour décrire le personnage de Bruno. Réalisé peu de temps après L'Enigme de Kaspar Hauser, La Ballade de Bruno est un film terriblement pathétique, une oeuvre magistralement interprétée par l'acteur anonyme Bruno S. ( son personnage est des plus effrayants de par sa faiblesse, dans la mesure où il ne fait pas grand chose pour se tirer d'affaire ). Werner Herzog possède le don de pouvoir créer des personnages limites, marginaux, rejetés par la société et le plus souvent intéressants : c'est le cas de Bruno mais aussi d'Eva, et d'un bon nombre de personnages de sa filmographie. Bruno est un être lâche, alcoolique et sans envergure, ce qui le rend plus inquiétant que réellement touchant. Pourtant, La Ballade de Bruno est un film tellement fort, tellement inspiré même ( je pense notamment à la scène finale avec les poules ) qu'il m'apparaît d'emblée comme un petit chef d'oeuvre de cruauté. Quatre étoiles amplement méritées pour ce bijou. Un film rare, malheureusement.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top