Notez des films
Mon AlloCiné
    Croix de fer
    note moyenne
    3,9
    762 notes dont 117 critiques
    répartition des 117 critiques par note
    46 critiques
    45 critiques
    14 critiques
    7 critiques
    4 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Croix de fer ?

    117 critiques spectateurs

    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 694 critiques

    2,5
    Publiée le 24 février 2008
    Voici un film dont feraient bien de s'inspirer les productions guerrières actuelles souvent manichéennes, que ce soit dans leur patriotisme exacerbé ou dans un anti-militarisme de base pas toujours très réfléchi. "Croix de Fer" qu'admirait tant Orson Welles à la fin de sa vie fut réalisé au cours de l'année 1977 par le grand Sam Peckinpah. Violent pamphlet allant à l'encontre des conflits armés, il s'agit avant tout d'une brillante analyse du comportement de nombreux généraux Allemands au cours de la débâcle du Reich en Union Soviétique. N'allez pas croire que la romance prend le dessus sur la véracité historique puisque ce type de mentalités a on le sait occupé les esprits de bon nombre de nos voisins d'outre-Rhin à partir de 1943. Les nationaux-socialistes et autres soldats de la Wermacht avaient donc le moral en berne en cette fin de deuxième WW et c'est ce que dépeint brillamment le cinéaste sans pour autant excuser leurs actes, présents comme passés. Qu'étaient alors devenus les idéaux Hitlériens ? Comment l'armée réagissait-elle ? Qu'est-ce-qui la faisait survivre et de quelle manière ? Que ressentaient ces hommes livrés (par eux-mêmes c'est vrai) à une interminable boucherie ? Peckinpah ne traduit à aucun moment une quelconque sympathie pour ces nazis mais il dresse un brillant tableau de leur état moral d'alors avec finesse et en évitant la plupart des clichés. Densité psychologique impressionnante donc durant une bonne moitié avant que le récit aventuresque ne reprenne la main. Il faut dire que le metteur en scène maîtrise parfaitement des scènes de batailles impressionnantes quoiqu'un peu répétitives, parfois plombées par une utilisation ultra-récurrente des ralentis (même si cela fait partie intégrante du style visuel du cinéaste) et un volume sonore à vous rendre fou. "Croix de Fer" est en conclusion un excellent travail rétrospectif sur des éléments peu connus du grand public ensuite devancé par un efficace mais classique film de guerre.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    5,0
    Publiée le 15 novembre 2012
    Grand film de guerre et pas dégoulinant de patriotisme comme c'était parfois le cas dans le genre à cette époque (il s'attaque à l'héroïsme). Des scènes de combats mémorables avec une réalisation qui déborde d'énergie Peckinpah excelle dans cet exercice. Aucun manichéisme les soldats allemands ont des états d'âmes, plusieurs scènes ou plans montre l'horreur de la guerre de manière dur.
    tietie007
    tietie007

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 161 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Remarquable reconstitution de la guerre germano-soviétique à l'est, avec des acteurs inspirés et un réalisme saisissant ! A ne pas manquer le générique de fin !
    Antn D
    Antn D

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 66 critiques

    5,0
    Publiée le 18 octobre 2009
    Croix de Fer est tout simplement l'un des meilleurs films de guerre jamais filmés, ainsi qu'un instant de grâce dans la carrière de Peckinpah, qui toujours lorgna du côté de ce genre. Visionnaire dans tous les aspects de sa réalisation - ralentis, zooms, répétitions, analepses, jeux sur les intérieurs et les extérieurs, ruptures contrôlées dans le montage - Croix de Fer offre au genre un scénario véritablement simple et orignal. Ici, pas de discours sur les horreurs de la guerre, sur l'inhumanité du nazisme, sur la barbarie ordinaire des soldats au front; pas de concepts; pas de didactisme à la noix: tout passe dans le mouvement de l'histoire, dans la lâcheté, le découragement, la nausée des personnages. L'affrontement de Coburn et de Schell, jusqu'à la folie, sous le regard de James Mason s'inscrit de plein droit dans la légende dorée du cinéma de guerre. Croix de Fer restera une oeuvre géniale jamais égalée par qui que ce soit. A voir et à méditer toute sa vie...
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 8 septembre 2012
    Unique film de guerre de Sam Peckinpah, "Croix de fer" est un film puissant que le metteur en scène de "La Horde sauvage" a superbement réalisé. Pourtant, le film a eu maints et maints problèmes durant le tournage. Le résultat final, malgré tout, est fantastique. Pas de héros patriotiques sur le bout des ongles, beuglant à tout va "pour l'Amérique!" en liquidant une centaine de soldats en deux secondes, ici, l'histoire se déroule sur le front allemand. Intense, mélancolique, ironique, "Croix de fer" est tout cela lorsqu'il s'agit de critiquer la bêtise de la guerre. Pas étonnant que le film soit extrêmement violent à la fois sur son sujet abordé que dans la violence visuelle. Tout s'enchaîne à une vitesse effrenée ou les personnages sont livrés à eux-mêmes, sans arrêt menacés par les forces russes. Mais "Croix de fer", c'est surtout une opposition entre deux soldats allemands, le caporal Steiner (James Coburn) et le capitaine Stransky (Maximilian Schell), pour savoir de qui le premier sera honoré de la crois de fer auprès de la nation. Compétition totalement en contradiction avec les évenements se déroulant sur le front. Sam Peckinpah, au crépuscule de sa carrière, rongé par la drogue et l'alcool, livre certainement ce qui est son film le plus pessimiste. Le générique de début, laissant planer une ironie malsaine, montre à la manière des films propagandistes les jeunesses hitlériennes heureuses de servir le Führer. Image d'un semblant de joie qui laisse place immédiatement au calvaire du quotidien sur le champ de combat. Pourtant, dans toute cette pessimicité, Peckinpah insère quelques options "humanistes" en la personne de Steiner qui se prend d'affection avec un jeune prisonnier russe, au début du film, ainsi qu'avec ses idées anti-militaristes. Pourtant, son idéologie ne suffit pas car, comme il le dit durant ses jours de convalescence à l'infirmière, "je n'ai plus de chez moi". Esprit rongé par le conflit faisant rage. Ironie de la guerre soulignée une fois de plus en ce qui concerne ce générique de fin, ou derrière le rire de Steiner, mélange de désespoir et de moquerie, Peckinpah place des images d'enfants juifs dans les camps de concentration, ce qui renvoie en générique de début ou les jeunesses hitlériennes, heureuses, laissent place à la jeunesse réprimée. "Croix de fer" est une réussite pour Peckinpah, film désespéré autant que l'était le réalisateur.
    bidulle3
    bidulle3

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 335 critiques

    3,0
    Publiée le 11 août 2010
    sur le front russe, la guerre sevit entre les allemand et les sovietique, le caporal steiner (james coburn) homme de guerre et de la guerre est respecté de ces homme mais detesté de ces superieur du fait de son fort caractere. a l'arrivé d'un nouveau capitaine, les tension vont monté entre les deux homme, mais l'ennemi est en face ... comme bon nombre de realisateur, sam peckimpah a voulu avoir son film de guerre, difficilement realisable, malgres les probleme, il est arrivé a le mettre sur pied, dans son style caracterique de violence et de bain de sang... la croix de fer repose essentiellement sur la forte presence de james coburn qui fait presque oublié les autre, rien d'exceptionnel dans ce film, si ce n'est qu'il reste plaisant a suivre
    VodkaMartini
    VodkaMartini

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 410 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Plombé par des problèmes personnels qui ne front que s'aggraver et également par des soucis avec la production, Peckinpah ne put aller au bout de sa vision avec "Croix de Fer". Malgré ces restrictions, voila tout de même un des meilleurs films de guerre existant, et probablement le plus lucide avec "Les Sentiers de la Gloire". La vanité et la lacheté, l'héroisme et la monstruosité, le cynisme et la tristesse, autant d'éléments inséparables pour Peckinpah. Le final, baclé, réussit pourtant a délivré son message. Face à tant d'absurdité, la folie est la réaction du sage.
    Lightning_Mc_Queen
    Lightning_Mc_Queen

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 280 critiques

    4,0
    Publiée le 23 mai 2009
    L'un des films les plus aboutis et prenants de Peckinpah, à quelques encablures des CHIENS DE PAILLE. C'est dire si c'est génial !
    Rémi V
    Rémi V

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 42 critiques

    5,0
    Publiée le 7 décembre 2012
    un chef d'oeuvre absolu, de la première à la dernière image... les dernières sont d'ailleurs absolument bouleversantes... beaucoup plus qu'un film de guerre, un grand film moral, éthique... une grande leçon contre les puissants, tous ceux qui légitiment la guerre pour de bonnes ou de mauvaises raisons (aucune raison ne justifie la guerre); un grand film contre l'héroïsme, contre la connerie humaine, contre l'humanité qui ne pense qu'à anéantir l'humanité. un grand rire sarcastique qui fait froid dans le dos, parce qu'après cette guerre "qu'est-ce qu'on fera ? une autre guerre" et parce que "quand on enlève un uniforme, il y a toujours un autre uniforme"... merci sam
    dahbou
    dahbou

    Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 2 088 critiques

    5,0
    Publiée le 18 août 2007
    Peckinpah nous offre peut être le meilleur film de guerre, d'un realisme cru dénué de toutes notions de patriotisme et d'heroîme. Il nous montre toute la betise et la cruauté en exposant 2 visions de la guerre entre un homme qui n'est là que pour une medaille et un autre qui veut juste assurer la survie de des hommes. James Coburn livrait une prestation remarquable pour peut être son meilleur rôle.
    sword-man
    sword-man

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 017 critiques

    5,0
    Publiée le 13 décembre 2010
    Sans doute le meilleur film de guerre que j'ai vu. Le meilleur parce que différent et provocateur mais également le meilleur parce que ses personnages sont bad ass. Ici pas de grand de grand discours héroique et patriotique pour nous faire comprendre l'horreur de la guerre, tout passe dans la mise en scène et le scénario tous deux brillantissimes. Ici on est du côté des allemands, ce ne sont pas les grands méchants à éliminer, on est sur le côté humain des allemands qui ne se battent pas pour un idéal mais pour eux. Pour leur survie ou leur gloire.
    romka92
    romka92

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 365 critiques

    3,5
    Publiée le 9 mars 2011
    un bon film de guerre qui a vieillit tout de mm ( comme beaucoup de film de peckinpah ) il a le mérite au moins de se pencher du coté allemand et de montrer le trauma de la guerre
    yannick R.
    yannick R.

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 959 critiques

    5,0
    Publiée le 11 février 2010
    Sam peckinpah réalise ce film de guerre ou il se heurta à de nombreuses difficultés : scénario remanié plusieurs fois ,tournage en yougoslavie avec une équipe cosmopolite ce qui entraina des problèmes de communication , financement insuffisant... il dirige de nouveau James Coburn après le film MAJOR DUNDEE en 1965. Malgré tous ces obstacles, Peckinpah relève le défi et réalise un passionnant film de guerre.
    Wagnar
    Wagnar

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 1 363 critiques

    4,5
    Publiée le 6 août 2017
    Malgré quelques longueurs, Croix de Fer demeure un film majeur à la fois du genre et de la filmographie de Sam Peckinpah. Le cinéaste ne s’attache pas à l’aspect historique mais cherche à mettre en scène la violence, les massacres, le mensonge, la couardise, l’appétit de pouvoir et d’honneur. Il parvient bien à mettre en évidence la difficulté à garder de l’humanité au fond de soi dans de telles situations extrêmes. Les scènes de combat sont très réussis et il n'y a nulle trace de manichéisme. À noter aussi la solide interprétation de James Coburn incarnant un caporal rebelle qui malgré sa haine de l’uniforme reste malgré tout au sein de l’armée, son unique famille
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 28 décembre 2015
    Quand je pende aux films de guerre, je pense que ce sont des films qui ne peuvent pas me surprendre. On a presque tout dit sur la guerre au cinéma, on l'a très rarement glorifiée (et heureusement tiens !). Mais là je tombe sur un film comme je n'en avais jamais vu : Croix de fer. Déjà c'est sacrément intéressant et intelligent de prendre comme héros des allemands, et c'est tellement bien fait qu'au final on s'attache à eux (même si le fait qu'ils ne soient pas des fanatiques d'Hitler aide). Et derrière cela il y a plusieurs thèmes assez intéressants qui sont brassés : les traumatismes de guerre, bien sûr, mais aussi le besoin de la guerre, le pacifisme assez paradoxal des soldats, les magouilles des officiers, les exécutions sommaires, le viol... Le film est très riche. Autre chose qui frappe, c'est le réalisme des combats : tout le long du film on a un vrai barouf sonore, lors des combats on est largué : c'est bruyant, ça tue, c'est une boucherie, c'est laid et sale. Je me demande comment on a pu dire un jour que Peckinpah glorifiait la violence tant tout est fait pour nous en écœurer. Ah oui, et il ne faut pas zapper l'excellente performance de James Coburn. Malgré tous ces bons points, je trouve que le film subit quelques longueurs (pas bien importantes non plus). Mon premier Peckinpah et clairement un film qui marque.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top