Mon compte
    Les Sept Vampires d'or
    note moyenne
    2,2
    31 notes dont 8 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 8 critiques par note
    0 critique
    0 critique
    1 critique
    4 critiques
    2 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Les Sept Vampires d'or ?

    8 critiques spectateurs

    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2720 abonnés Lire ses 5 797 critiques

    2,5
    Publiée le 29 avril 2021
    La première fois que je vis Les Sept Vampires d'or je ne connaissais pas du tout les Shaw Brothers et vaguement la Hammer, entretemps j'ai découvert pas mal de films de ces maisons de productions donc j'ai revu celui-ci de manière bien différente.
    Cette fois-ci j'ai y pris plus de plaisir, pour autant malgré toute la sympathie que l'on peut avoir pour ce type de production le mélange des 2 genres (horreur gothique et kung fu) donnent un résultat bancal. Pas entièrement convaincant, mais on retrouve avec joie les combats sanglants de la Shaw Borthers, par contre le côté horrifique peut faire sourire de nos jours mais malgré leur vilain maquillage la horde de zombies fait son effet.
    Niveau casting pour la Hammer est représenté par Peter Cushing qui reprend son rôle de Van Helsing, en Chine et du côté asiatique on reconnaîtra la vedette David Chiang (héros entre autres de La rage du Tigre).
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 497 abonnés Lire ses 3 605 critiques

    2,0
    Publiée le 16 janvier 2015
    Au bout du rouleau, la Hammer ne sait plus quoi faire pour rebondir au milieu des 70's. Alors que les films d'arts martiaux rencontrent un énorme succès, le studio britannique décide donc de s'associer avec la Shaw Brothers, pour réaliser un 9ème film Dracula qui mélange vampires et kung fu ! En résulte un scénario portnawak, où Dracula s'exile en Chine, pour posséder le corps d'un moine local, et commander une armée de vampires dorés et de morts-vivants, qui terroriseront un village. Les habitants opprimés font alors appel à la science de Van Helsing, et aux poings de combattants pour affronter cette menace. Il est clair qu'on reconnait à peine la patte de la Hammer, avec ce film dont les parties horrifiques sont presque ridicules (chauves-souris en toc, costumes douteux, nudité gratuite...). D'autant plus que Christopher Lee, excédé après 7 interprétations, laisse le rôle du célèbre comte à John Forbes-Robertson, qui n'apparait finalement que quelques minutes. Néanmoins, Peter Cushing reprend pour la 5ème fois le rôle de Van Helsing, et s'avère toujours aussi charismatique, d'autant plus qu'à 60 ans au compteur il n'hésite pas à mouiller la chemise pour les bagarres. Et quant à eux, plutôt bien menés et sanglants à souhait, les affrontements de kung fu sont le point le plus positif du film. Ainsi, la franchise Dracula made in Hammer se clôt sur cette curieuse chose, qui peut se vanter de décontenancer à la fois les amateurs d'horreur et d'arts martiaux.
    Nico2
    Nico2

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 939 critiques

    1,0
    Publiée le 2 mai 2012
    Une richissime jeune femme, Vanessa Buren, finance une expédition vers un village perdu de Chine hanté par sept vampires qui y font régner la terreur. La Hammer, au bord du dépôt de bilan, s'associe à la Shaw Brothers et cela donne La Légende des Sept Vampires d'or. Monument de kitsch et de ridicule, ce film, malgré des scènes de kung fu plutôt bien chorégraphiées, se regarde comme un plaisir coupable mais ne laisse pas un souvenir impérissable. Du même cinéaste (Roy Word Baker), préférez son excellent film sur le Titanic : Atlantique latitude 41°
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 152 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    2,5
    Publiée le 11 octobre 2012
    Comme souvent dans les productions Hammer, le scénario est un grand fourre-tout (des vampires experts en arts martiaux, Dracula, des triades et des morts vivants, ...). Succession de combats de Kung Fu, plusieurs détails illogique (comme le fait que spoiler: Van Helsing a combattu Dracula en Transylvanie alors qu'au début il précise que ça fait 100 ans que Dracula est en Chine
    , les chauve souris en plastique, ...). Au final, malgré tout les défauts on a pas l'impression d'avoir vu un mauvais film, c'est sympa et drôle involontairement.
    Buzz063
    Buzz063

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 919 critiques

    1,5
    Publiée le 23 septembre 2011
    Ne sachant plus trop quoi faire, la Hammer aux abois s'associe à Shaw Brothers pour un mix original entre fantastique et kung-fu, le tout calibré pour une exploitation surfant sur le succès naissant des films de baston et l'idée de s'étendre au marché asiatique. Le studio en profite pour minimiser le coût de prod ( l'avantage de l'Asie c'est que ca ne coûte pas cher).
    On a dans l'ensemble surtout à faire à un film de kung-fu avec peu d'éléments fantastiques, qui sont de toute façon tout miteux.
    D'ailleurs, si Baker est crédité pour la réal, la mise en scène est en fait assurée par Chang Cheh, par ailleurs auteur de la trilogie du sabreur manchot, classique du Wu Xia Pian.
    On retrouve du même coup un traitement décomplexé de la violence, habituel des prods HK, mais qui fait de ce dernier film de la série vampirique de la Hammer le plus gorasse, et d'assez loin.
    Dracula n'est plus içi qu'un prétexte, présent juste dans la première et dernière scène, et incarné par un vague sosie sans talent de Lee. Le personnage est spectateur et passif dans l'histoire, sa dimension symbolique n'étant à aucun moment exploitée et sa mort étant pour le moins ridicule, le combat entre Cushing et lui faisant légérement tâche après les scènes de kung-fu potables qui parsèment le film.
    rogerwaters
    rogerwaters

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 1 089 critiques

    2,5
    Publiée le 23 septembre 2015
    Mélange improbable entre film gothique classique et film de kung-fu, Les Sept vampires d’or souffre de sa nature bicéphale et demeure aujourd’hui l’un des métrages les plus kitsch de la firme Hammer. Ne sachant plus quoi inventer, les pontes du studio britannique se sont alliés avec ceux de la Shaw Brothers pour tourner ce film hybride complètement fou. Et qui de mieux pour mettre en boite un script dingue que Roy Ward Baker, cinéaste connu et réputé pour son goût pour les aventures hors normes. Pour peu que l’on soit au courant de la nature bis du produit, il n’est pas interdit de prendre du plaisir à visionner cette bande d’exploitation qui a le mérite d’offrir au spectateur ce qu’il est venu chercher : de l’action, des péripéties absurdes, du sang, et une générosité certaine dans la confection de ces aventures rocambolesques. Il faut avouer que la partie la plus convaincante est celle consacrée aux combats de kung-fu, réglés par l’excellent Liu Chia-Liang. On reste davantage perplexe devant l’allure des vampires (sortes de zombis à visage de terre), ainsi que devant le combat final contre Dracula, spoiler: un face à face ridicule expédié en moins d’une minute
    . On aura compris que le film est loin d’être un chef d’œuvre, mais il devrait satisfaire les bisseux, d’autant que certains passages sont involontairement drôles.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    ce film est une blague...

    on dirait une comedie tellement c mal fait
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 16 janvier 2019
    Dernier film de la Hammer (sauf erreur) à raconter une histoire de vampires (et plus précisément de Dracula), le film est une vraie curiosité pour une autre raison : il a été coproduit par la Shaw Brothers, et tient en partie du film d'arts martiaux. Peut-être même surtout de ça, la partie vampirique semblant rajoutée plus ou moins adroitement (il y a des faiblesses scénaristiques, et la conclusion -l'affrontement final avec Dracula- est un peu ratée). On retiendra quand même la bonne tenue générale de l'ensemble (les trucages ont un peu vieilli, mais font toujours effet), Roy Ward Baker étant un habitué du film horrifico-fantastique : c'est rythmé, les combats sont spectaculaires et l'interprétation (acteurs peu connus, à part Cushing en Van Helsing) est bonne. On notera, vu la date tardive (pour la Hammer) du film, que c'est un peu plus gore que d'habitude, et que le film se permet de montrer des poitrines féminines dénudées; histoire de pimenter un peu l'affaire...
    Un film pas désagréable, à défaut d'être génial...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top