Mon compte
    Le Sang des autres
    note moyenne
    3,0
    20 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Le Sang des autres ?

    2 critiques spectateurs

    5
    0 critique
    4
    0 critique
    3
    0 critique
    2
    1 critique
    1
    1 critique
    0
    0 critique
    Eowyn Cwper
    Eowyn Cwper

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 1 989 critiques

    2,5
    Publiée le 7 novembre 2019
    Foster qui tourne chez Chabrol, voilà une rencontre dont j’aimerais connaître les tenants ! Je n’en ai vu que le résultat : un film sur la Seconde Guerre mondiale où le casting étranger ne dépare pas, parce que le réalisateur l’a fait dans le je-m’en-foutisme le plus complet. Pas besoin de le savoir pour se rendre compte que l’œuvre est une succession de petites scènes ultra-linéaires, sans art dans la chronologie ni intérêt pour les ellipses, dont les dialogues superficiels viennent à sous-tendre des choses incroyablement plus grandes qu’eux : des relations, de la politique, puis la Collaboration.

    Sous cette médiocrité de façade dont Foster se joue totalement, arrivant à être naturelle même trop jeune dans le mauvais pays et avec la mauvaise langue, Chabrol touche ironiquement à l’essence d’une ”histoire” : ses banalités, sa platitude, sa mondanité même n’ont aucun intérêt, pourtant elles deviennent solides justement parce qu’elles sont assumées. Si les défauts avaient été des erreurs, ils auraient causé de grands dommages, toutefois ils sont hérités d’un grand esprit qui retrace rapidement de grands évènements. Le résultat est une esquisse, un film d’ambition qui se retrouve confiné dans un minimalisme parfois affreux ; en revanche, on peut facilement apparenter cela à un style.

    Si le film passe mal, peut-être faut-il reconsidérer la propension qu’on a eue dans le cinéma à représenter la guerre tour à tour comme une tragédie (avec Gabin, à qui le personnage de Foster fait allusion ”en direct”) ou une comédie grande-vadrouillesque. La guerre était ”grande” et on peut encore la dépeindre telle, mais quel en est le besoin ? C’est dans ces questionnements que me retranche Chabrol après m’avoir embarqué dans son casting bariolé et son charcutage historique. Un mauvais film oui, mais un dilemme aussi.

    → https://septiemeartetdemi.com/
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 808 abonnés Lire ses 16 803 critiques

    1,0
    Publiée le 21 juin 2022
    La grande préoccupation de ce film est la façon dont l'amour interagit avec les pressions psychologiques inhumaines de la guerre. Basé sur le roman de Simone de Beauvoir et réalisé par Chabrol ce n'est pas par manque de cervelle que ce film tombe à l'eau. Mais si Chabrol peut parler anglais il ne peut pas diriger des acteurs et actrices en anglais. Toute la première heure est incroyablement guindée et distante. Le refus de Foster d'émouvoir le public génère plus de frustration que de perspicacité et elle donne le ton du reste de la distribution. Même les séquences de suspense raisonnablement tendues du troisième acte échouent parce qu'elles ne font pas progresser le personnage de Foster. Il y a une foule de petits moments et de nuances mais qui n'aboutissent jamais à rien de substantiel. Car ils sont entassés entre des plans affectueux de décors coûteux et le genre d'apparition gratuites comme Kate Reid et John Vernon qui signalent le pire type de coproduction internationale. Il y a bien trop de cuisiniers qui cuisinent dans la même cuisine dans ce film...
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top