Mon compte
    Rain Man
    note moyenne
    4,3
    42291 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Rain Man ?

    479 critiques spectateurs

    5
    168 critiques
    4
    211 critiques
    3
    65 critiques
    2
    27 critiques
    1
    5 critiques
    0
    3 critiques
    Jean-luc G
    Jean-luc G

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 625 critiques

    2,5
    Publiée le 3 novembre 2021
    déception par rapport à mon souvenir lors de sa sortie. Seule la performance brillante de Dustin Hoffman mérite l'attention, beaucoup plus que celle de T. Cruise. le scénario est convenu, hollywoodien, nous emmène dans un road trip, occasion de filmer quelques beaux paysages . Dommage pour l'intrigue attachante, et destiné à des pré-adolescents à qui nous l'avons montré de bonne foi. L'un a aimé, le deuxième dit bof et le troisième s'est endormi... DVD vf novembre 21
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 730 abonnés Lire ses 4 229 critiques

    4,5
    Publiée le 9 mars 2015
    L'oscar pour Dustin Hoffman est mérité, il n'y a pas à chipoter. Le personnage de Tom Cruise a quelques côté agaçant, du fait de son caractère égocentrique, mais il s'améliore. Un duo attachant, un road trip très sympathique avec un passage à Vegas. Des tics nerveux et des "Oh oh !" de Rain Man qui donnent toujours le sourire. Grande réussite, on ne s'ennuie pas !
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 465 abonnés Lire ses 3 087 critiques

    4,0
    Publiée le 25 novembre 2016
    La réunion de deux acteurs de grand talent au sein d'un cade formaté pour l'Académie mais qui se révèle tout de même un objet de cinéma très réussi, porté par une mise en scène assez réussie de B. Levinson, filmant au plus près cette relation fraternelle naissante et même parfois émouvante entre l'apprenti yuppie et l'autiste surdoué. T. Cruise trouve là un de ses meilleurs rôles tandis que D. Hoffman arrive à ne pas trop cabotiner. Ce road movie est assez plaisant à suivre, oscillant entre tensions, humour et tendresse pour un divertissement certes inoffensif mais décent et intègre, qui arrive à rendre ses personnages attachants. D'autres critiques sur
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 3 692 critiques

    4,5
    Publiée le 29 juillet 2013
    Un film magnifique et bouleversant qui traite d’un sujet difficile avec beaucoup de délicatesse (en mêlant habilement drame et comédie), porté par un duo qui fonctionne à merveille (l’interprétation époustouflante de Dustin Hoffman fut couronnée par un oscar). Oscar du meilleur film.
    bladgik
    bladgik

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 466 critiques

    3,5
    Publiée le 16 juin 2022
    Un bon film sur le thème de l'autisme
    Dustin Hoffman est magistral, un road movie entre deux frères . Un poil long mais sinon j'ai passé un bon moment de cinéma .
    joelle g
    joelle g

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 746 critiques

    2,0
    Publiée le 4 juillet 2016
    Un vrai classique du cinéma , ce film a quelque peu vielli.....belle prestation de Dustin Hoffman....dans son rôle d'autiste sur-doué
    rolly-tyler
    rolly-tyler

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 610 critiques

    5,0
    Publiée le 18 février 2015
    Un excellent film avec un duo d'acteurs excellent surtout Dustin Hoffman .
    Bons acteurs , bonne musique et un bon scénario ainsi qu'une bonne réalisation font qu'il faille voir ce film.
    NeoLain
    NeoLain

    Suivre son activité 2 236 abonnés Lire ses 4 730 critiques

    4,0
    Publiée le 12 février 2008
    Road-movie fraternel. Rain Man est un film qu’on oublie pas de si tôt après l’avoir vu. Et ce pour de multiples raisons. En premier lieu, Dustin Hoffman. Peut-être l’acteur le plus oublié de sa génération, il a pourtant marqué les mémoires à de multiples reprises. Sa prestation dans Rain Man est quant à elle saisissante. S’inspirant de sa propre expérience du temps où il travaillait dans une institution psychiatrique, l’acteur a su recomposer à la perfection la complexité autistique. Complétant ce duo pour le moins inattendu, Tom Cruise révèle quant à lui un potentiel dramatique jusque là insoupçonné. Idéal en jeune loup cupide et manipulateur, il compose un personnage presque aussi touchant que son vis à vis dans l’évolution qu’il lui fait subir à mesure qu’il découvre Raymond et se redécouvre lui-même parallèlement. La scène où il réalise qui est réellement Rain Man est à ce titre véritablement bouleversante de sincérité. Côté récit, Barry Levinson ménage soigneusement ses effets en jalonnant sa comédie d’éléments dramatiques (des crises d’anxiété de plus en plus fréquentes) qui nous rappellent régulièrement la condition de Raymond, qu’une personne peu familière avec l’autisme pourrait prendre pour un simple original. C’est aussi une des forces de ce récit, familiariser progressivement le spectateur avec cette affection pathologique pourtant très répandue. Un dernier mot concernant la musique du film, composée par Hans Zimmer, le grand oublié des Oscars pour Rain Man qui en récoltera quand même quatre (Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur pour Dustin Hoffman et meilleur scénario). Tantôt donnant le tempo de la comédie, tantôt sublimant l’atmosphère poético-dramatique du récit, elle participe grandement au succès du film. De loin le meilleur long métrage du très inégal Barry Levinson.
    Acidus
    Acidus

    Suivre son activité 412 abonnés Lire ses 3 374 critiques

    4,0
    Publiée le 30 janvier 2014
    "Rain Man" est un classique qui ne prend pas une ride. Le sujet est traité ave beaucoup d'émotions et une pointe d'humour tout en évitant les extrêmes (trop ridicule ou trop larmoyant). La performance de Dustin Hoffman est, comme à son habitude, à tomber par terre tellement on le sent habiter par son personnage. Trés bon film à voir et à revoir.
    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    Suivre son activité 345 abonnés Lire ses 822 critiques

    4,0
    Publiée le 9 janvier 2015
    L'héritage, c'est un peu tout ou rien. Et pour Charlie Babbitt, c'est la deuxième option. Orphelin d'un père avec qui il a si peu (ou si mal) partagé, le jeune homme d'affaires coléreux se retrouve dépossédé d'une fortune qu'il pensait être la sienne. Et qui atterrit entre les mains d'un inconnu total: son frère Raymond. Quand il découvre que ledit frère est autiste, Babbit entraine sa compagne (malgré elle) dans une combine visant à enlever Raymond afin de "récupérer sa part". Les deux hommes se retrouvent bientôt seuls, traversant les États-Unis. Ils se regardent, se parlent, s'apprivoisent. Le voyage devient bientôt une odyssée intérieure, au cours de laquelle chacun se (re)découvre. Une intrigue simple comme le monde, mais dont les audaces achèvent de le rendre majestueux. Faire camper le rôle d'un autiste à n'importe quel acteur, c'est déjà très risqué. Le cabotinage ou le hors-jeu laissant une marge d'interprétation très étriquée. Mais Dustin Hoffman est stratosphérique en Raymond, homme qui cultive l'atypique et le génie comme personne. Mais si sa performance est aussi marquante, c'est parce que son partenaire est lui-aussi au delà du réel. Tom Cruise trouve l'un de ses meilleurs rôles. C'est autant une performance d'Hoffman que de Cruise, qui emmènent Rain Man vers des sommets rarement atteints. On a beau connaître les chemins qu'on va arpenter, cela n'empêche pas qu'ils soient rafraichissants et bouleversants. La maîtrise du réalisateur Barry Levinson sur toutes ces valeurs ajoutées est exemplaire. Au final, l'héritage c'était bien tout ou rien pour les Babbit. La fortune ou la vie. Pour Raymond, la richesse qu'il a acquis ne signifie rien, et ce qu'a gagné Charlie est hors de prix. Comme eux, nous sommes gagnants.
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 181 abonnés Lire ses 2 883 critiques

    0,5
    Publiée le 25 janvier 2010
    J'ai trouvé ce film sans plus ...
    Kloden
    Kloden

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 997 critiques

    3,5
    Publiée le 15 avril 2015
    J'allais vers Rain Man à reculons, craignant d'y trouver un représentant de plus du genre le plus institutionnalisé du cinéma américain ; à savoir celui des mélos larmoyants et moralisateurs qu'Hollywood adore tant couvrir d'Oscars et de louanges, sans doute pour se persuader de sa propre exemplarité morale. Une histoire originale, une situation de départ problématique, un personnage qui s'amende : tous ces éléments sont contenus dans Rain Man, tout ce qui me donne si souvent l'impression d'être pris pour une buse et donne trop souvent lieu à des histoires écrites d'avance qui paraissent trop lisses pour receler la beauté brute qui me touche bien plus facilement. Le départ de Rain Man, sans lever mes doutes, m'a quelque peu rassuré, en évitant de présenter le personnage de Tom Cruise avec un regard trop condamnatoire. Mais par la suite, alors que le road-movie commençait à s'écrire, j'ai été confronté à un autre problème ; le personnage de Dustin Hoffman, qui m'était quasi-antipathique. Ses défauts, son maniérisme, son apathie étaient ses seuls traits de caractère apparents, et j'étais comme le personnage de Tom Cruise alors à des années-lumières de ressentir une quelconque empathie ou compassion pour lui. Comme le personnage de Tom Cruise. C'est là qu'est la clé, en fait. Car moi, qui persistait à supposer de Barry Levinson un traitement moralisateur, me sentait presque regardé comme un type sans âme, à ne rien ressentir devant un personnage que j'étais supposer prendre en pitié, comme si le film était le miroir de ma propre froideur. Mais après avoir laissé sa chance à Rain Man jusqu'au bout, je me rend compte de m'être en quelque sorte englué dans une pétition de principe qui m'empêchait de bien saisir ce que je voyais. Car après coup, je n'ai en effet vraiment pas la sensation que Levinson essaie, durant sa première partie, d'être attendrissant. Il offre plutôt au spectateur le regard agacé, sinon excedé, de Tom Cruise, et finit par élargir et humaniser son film, en montrant l'autiste joué par Dustin Hoffman sous des angles nouveaux, en le désignant petit à petit comme un être complexe qui s'offre ainsi mieux à l'empathie, présente des traits communs avec le spectateur comme rampes d'accès à la compréhension de sa différence. Cette écriture subtile m'a vraiment fait vivre ce parcours quelque part initiatique aux côtés de Tom Cruise, rendant le récit beaucoup plus vivant que si celui-ci avait de base était dépeint comme trop brusque, et incapable de tenir compte de la sensibilité de son frère malade. Mes réserves n'ont cependant pas toutes disparues, et cette première partie demeure longue, même si cette longueur est évidemment nécessaire à la crédibilité du récit. Qui aurait cru à la construction d'une vraie relation entre les deux frères si celle-ci avait été expédiée en terme de durée ? Néanmoins, c'est là le genre de pièges dont il faut savoir se sortir, en évitant les redites, en proposant le maximum de profondeur à chaque scène, en sublimant tout par la forme. Mais à cela, Barry Levinson échoue, et Rain Man traîne parfois quelque peu en longueur. Il faut dire, en effet, que s'il y a bien un trait qui pourrait pousser à ranger le film dans la case mélo académique dont je parlais plus haut, c'est bien la platitude de sa mise en scène, qui s'efface complètement devant un espace tout droit ménagé pour Dustin Hoffman vers la course à la "performance". Certes, le comédien livre une prestation cohérente et crédible, mais ce système où l'on pré-fabrique quasiment les rôles récipiendaires des statuettes, en dressant un marche-pied à un comédien pour qui on aménage presque le long-métrage, commence vraiment à m'agacer. En attendant, si on ôte les œillères qu'Hollywood aimerait bien nous mettre, sa bonne prestation tourne quand même quelque peu en rond, d'autant que je n'oublie pas qu'il a l'avantage de pouvoir composer un personnage atteint d'une maladie dont je connais absolument rien. Ça aide, pour se rendre crédible. Tout ça pour dire qu'Hoffman est bon mais que Cruise est à mes yeux meilleur, et de très très loin, dans ce rôle ingrat qu'il sait faire évoluer petit à petit. Pour moi, c'est par son intermédiaire que toute l'émotion a finit par passer, et c'est à travers ses yeux que j'ai fini par comprendre un peu mieux Rain Man, comme le voulait sans doute Levinson, au risque de me répéter. Mais quand même, Cruise dégage une sincérité monstrueuse, et je n'ai avec lui jamais la sensation de regarder quelqu'un jouer mais bien celle de voir un personnage évoluer. Je crois savoir pourquoi, d'ailleurs ; qu'il en montre les bons comme les mauvais côtés, Cruise se donne à fond pour le rôle qu'il interprète. S'il s'agit de se montrer égoïste, il le fera sans en rajouter et sans dresser cet écran de protection que j'ai l'impression de retrouver dans le jeu de certains acteurs, ce truc qui semble dire pour eux "je suis méchant oui, mais vous voyez bien que ce n'est que du jeu". Sincère, comme je l'ai dit. Quel acteur, quand même ! Sinon et parce qu'à un moment il va bien falloir que j'en finisse de ces digressions, la musique de Hans Zimmer est parfaitement dans le ton, elle passe au second plan comme un accompagnement et pas comme un levier grossier censé actionner l'émotion. Car non, Rain Man n'est pas un film à pathos bourrin, sa conclusion n'idéalisant rien, mais sait au contraire garder la retenue qui rime souvent, au cinéma, avec dignité. Et tout naturellement, la douceur de son final et de la musique de Zimmer fait le reste. Au final, et si je ne le reverrai probablement pas de sitôt, Rain Man s'est quand même placé assez facilement au-dessus de mes attentes.
    kal-el 02
    kal-el 02

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 843 critiques

    4,5
    Publiée le 28 mai 2018
    Rain Man que dire: vraiment un magnifique film, très beau, remplit d'émotion, de bon sentiment et de tendresse entre deux frères tellement différent mais qui se rapproche par un lien émotionnel vraiment très beau, pour moi un gros coup de coeur ce film. La réalisation est magnifique, avec de jolie plans de camera, vraiment rien a redire. L'histoire est vraiment merveilleuse, très bien raconté, très plaisante a regardé, avec de belle surprise tous au long du film. Les deux frères sont très attachants, remplit d'émotion et admirablement bien interprété par Tom Cruise et Dustin Hoffman qui sont juste énorme,excellent duo qui marche a merveille et surtout très belle complicité, ils mon bien bluffé et impressionné, bravo. Les musiques sont superbe et colle parfaitement avec le film. Voila donc très belle aventure entre deux frères, très beau voyage. Vraiment ce film est une pure merveille. A voir absolument. Un chef oeuvre.
    brqui-gonjinn
    brqui-gonjinn

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 955 critiques

    4,0
    Publiée le 11 novembre 2012
    "Rain Man" est certainement la comédie dramatique la plus emblématique des années 80. Dans ce film mis en scène par le très talentueux Barry Levinson, nous suivons Charlie Babbitt, homme d’affaire en difficulté, apprenant que le père qui lui a toujours refusé son amour vient de décéder. A la lecture du testament il découvre que la fortune familiale lui est refusée au profit d’un grand frère dont il ignorait l’existence qui, atteint d’autisme, est en institution. Au lieu de jouer à fond la carte du sentimentalisme exacerbé, le scénario choisit de se concentrer sur la relation difficile entre les deux personnages et quoi de mieux qu’un road trip pour faire naître des liens. Les scènes pendant lesquelles Raymond a des crises ou des obsessions dues à sa condition n’y sont que plus poignantes. C’est Dustin Hoffman qui interprète ce personnage et il réussit à le faire
    de façon magistrale avec pudeur et intelligence. Face à lui Tom Cruise, habitué à l’époque aux rôles de jeunes premiers, qui ne démérite pas dans l’interprétation de ce personnage complexe. Quant à la musique d’Hans Zimmer, elle sait rester discrète. Tous ces éléments et bien plus encore font de "Rain Man" un divertissement éveillé et de grande qualité.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 29 juillet 2018
    Le scénario, hyper formaté mais très efficace (malgré les invraisemblances et grosses ficelles parfois), est passé entre les mains de Spielberg et Pollack avant d’atterrir dans celles de Barry Levinson. On peut rêver à ce qu’en aurait fait un réalisateur un peu moins conventionnel, mais si on aime cette Amérique très 80’s, celle des motels, des diners, des vieilles voitures, des déserts et des casinos, on se laisse cueillir assez facilement par l’atmosphère générale. Et le duo Cruise/Hoffman fonctionne très bien. Le genre de films qui donne la nostalgie d’une époque et d’un pays qu’on n’a pas connus et qui n’ont sûrement jamais existé sous cette forme.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top