Mon compte
    Rain Man
    note moyenne
    4,3
    42551 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Rain Man ?

    481 critiques spectateurs

    5
    168 critiques
    4
    213 critiques
    3
    65 critiques
    2
    27 critiques
    1
    5 critiques
    0
    3 critiques
    antony Z.
    antony Z.

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 944 critiques

    3,5
    Publiée le 15 octobre 2015
    une belle histoire émouvante et pleine de sincérité. Prestation incroyable de Dustin Hoffman
    Horcruxeboy
    Horcruxeboy

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 198 critiques

    4,0
    Publiée le 14 octobre 2015
    Classique immédiat, Rain Man offre les interprétations de Tom Cruise et Dustin Hoffman, ancrées dans une histoire simple mais prenante, contrôlée de A à Z. La force du récit demeure dans la tendresse de cette rencontre, croisant également la violence d'un esprit corrompu et en quête de vengeance sur fond de sujets de société, tels que l'autisme, l'héritage familial, et la fraternité. Un plaisir.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 210 abonnés Lire ses 3 000 critiques

    2,5
    Publiée le 29 août 2015
    Dustin Hoffman est exceptionnel, mais sa seule performance ne suffit pas à faire de Rain Man, un bon film.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 8 juillet 2015
    Film d'un mortel ennuie. Il ne s'y pas grand chose, le scénario est très léger. J'ai été extrêmement déçu et ne comprends pas l'enthousiasme que ce film a pu susciter
    Jerem69tt
    Jerem69tt

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 1 549 critiques

    2,0
    Publiée le 28 juin 2015
    Rain man, une déception au vu de sa réputation. Le film est basé sur un rythme lent, trop lent qui n’arrive pas à le rendre captivant. On a l’impression que le film n’a pas encore démarré, qu’il va se passer quelque chose mais non rien mis à part un voyage, ou un tour à Vegas. La relation fraternelle est sympathique, l’histoire n’est pas désagréable, mais c’est très mou et sans but précis. À part exposer les caractéristiques des autismes, le film n’a pas de réel impact. De plus, malgré une prestation globale de qualité Dustin Hoffman -ou son rôle- est parfois énervant et agaçant. Bref, un film à peine divertissant qui peine à toucher son spectateur malgré son scénario entièrement basé sur l’autisme.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 15 mai 2015
    Une jolie histoire entre deux frères dont un autiste. Elle respire la frustration au départ puis se transforme en amour très fort. Une dose de fraîcheur constituée d'amour et d'humour. La musique évoque le voyage et donc l'évolution. Poignant.
    Clémentine K.
    Clémentine K.

    Suivre son activité 135 abonnés Lire ses 1 426 critiques

    2,5
    Publiée le 12 mai 2015
    Même si l'histoire est touchante et que Dustin Hoffman joue vraiment bien, j'ai trouvé le temps long et la fin très loin.
    Kloden
    Kloden

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 997 critiques

    3,5
    Publiée le 15 avril 2015
    J'allais vers Rain Man à reculons, craignant d'y trouver un représentant de plus du genre le plus institutionnalisé du cinéma américain ; à savoir celui des mélos larmoyants et moralisateurs qu'Hollywood adore tant couvrir d'Oscars et de louanges, sans doute pour se persuader de sa propre exemplarité morale. Une histoire originale, une situation de départ problématique, un personnage qui s'amende : tous ces éléments sont contenus dans Rain Man, tout ce qui me donne si souvent l'impression d'être pris pour une buse et donne trop souvent lieu à des histoires écrites d'avance qui paraissent trop lisses pour receler la beauté brute qui me touche bien plus facilement. Le départ de Rain Man, sans lever mes doutes, m'a quelque peu rassuré, en évitant de présenter le personnage de Tom Cruise avec un regard trop condamnatoire. Mais par la suite, alors que le road-movie commençait à s'écrire, j'ai été confronté à un autre problème ; le personnage de Dustin Hoffman, qui m'était quasi-antipathique. Ses défauts, son maniérisme, son apathie étaient ses seuls traits de caractère apparents, et j'étais comme le personnage de Tom Cruise alors à des années-lumières de ressentir une quelconque empathie ou compassion pour lui. Comme le personnage de Tom Cruise. C'est là qu'est la clé, en fait. Car moi, qui persistait à supposer de Barry Levinson un traitement moralisateur, me sentait presque regardé comme un type sans âme, à ne rien ressentir devant un personnage que j'étais supposer prendre en pitié, comme si le film était le miroir de ma propre froideur. Mais après avoir laissé sa chance à Rain Man jusqu'au bout, je me rend compte de m'être en quelque sorte englué dans une pétition de principe qui m'empêchait de bien saisir ce que je voyais. Car après coup, je n'ai en effet vraiment pas la sensation que Levinson essaie, durant sa première partie, d'être attendrissant. Il offre plutôt au spectateur le regard agacé, sinon excedé, de Tom Cruise, et finit par élargir et humaniser son film, en montrant l'autiste joué par Dustin Hoffman sous des angles nouveaux, en le désignant petit à petit comme un être complexe qui s'offre ainsi mieux à l'empathie, présente des traits communs avec le spectateur comme rampes d'accès à la compréhension de sa différence. Cette écriture subtile m'a vraiment fait vivre ce parcours quelque part initiatique aux côtés de Tom Cruise, rendant le récit beaucoup plus vivant que si celui-ci avait de base était dépeint comme trop brusque, et incapable de tenir compte de la sensibilité de son frère malade. Mes réserves n'ont cependant pas toutes disparues, et cette première partie demeure longue, même si cette longueur est évidemment nécessaire à la crédibilité du récit. Qui aurait cru à la construction d'une vraie relation entre les deux frères si celle-ci avait été expédiée en terme de durée ? Néanmoins, c'est là le genre de pièges dont il faut savoir se sortir, en évitant les redites, en proposant le maximum de profondeur à chaque scène, en sublimant tout par la forme. Mais à cela, Barry Levinson échoue, et Rain Man traîne parfois quelque peu en longueur. Il faut dire, en effet, que s'il y a bien un trait qui pourrait pousser à ranger le film dans la case mélo académique dont je parlais plus haut, c'est bien la platitude de sa mise en scène, qui s'efface complètement devant un espace tout droit ménagé pour Dustin Hoffman vers la course à la "performance". Certes, le comédien livre une prestation cohérente et crédible, mais ce système où l'on pré-fabrique quasiment les rôles récipiendaires des statuettes, en dressant un marche-pied à un comédien pour qui on aménage presque le long-métrage, commence vraiment à m'agacer. En attendant, si on ôte les œillères qu'Hollywood aimerait bien nous mettre, sa bonne prestation tourne quand même quelque peu en rond, d'autant que je n'oublie pas qu'il a l'avantage de pouvoir composer un personnage atteint d'une maladie dont je connais absolument rien. Ça aide, pour se rendre crédible. Tout ça pour dire qu'Hoffman est bon mais que Cruise est à mes yeux meilleur, et de très très loin, dans ce rôle ingrat qu'il sait faire évoluer petit à petit. Pour moi, c'est par son intermédiaire que toute l'émotion a finit par passer, et c'est à travers ses yeux que j'ai fini par comprendre un peu mieux Rain Man, comme le voulait sans doute Levinson, au risque de me répéter. Mais quand même, Cruise dégage une sincérité monstrueuse, et je n'ai avec lui jamais la sensation de regarder quelqu'un jouer mais bien celle de voir un personnage évoluer. Je crois savoir pourquoi, d'ailleurs ; qu'il en montre les bons comme les mauvais côtés, Cruise se donne à fond pour le rôle qu'il interprète. S'il s'agit de se montrer égoïste, il le fera sans en rajouter et sans dresser cet écran de protection que j'ai l'impression de retrouver dans le jeu de certains acteurs, ce truc qui semble dire pour eux "je suis méchant oui, mais vous voyez bien que ce n'est que du jeu". Sincère, comme je l'ai dit. Quel acteur, quand même ! Sinon et parce qu'à un moment il va bien falloir que j'en finisse de ces digressions, la musique de Hans Zimmer est parfaitement dans le ton, elle passe au second plan comme un accompagnement et pas comme un levier grossier censé actionner l'émotion. Car non, Rain Man n'est pas un film à pathos bourrin, sa conclusion n'idéalisant rien, mais sait au contraire garder la retenue qui rime souvent, au cinéma, avec dignité. Et tout naturellement, la douceur de son final et de la musique de Zimmer fait le reste. Au final, et si je ne le reverrai probablement pas de sitôt, Rain Man s'est quand même placé assez facilement au-dessus de mes attentes.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 30 mars 2015
    Avec Rain Man, Barry Levinson signe sans aucun doute son meilleur film.
    Le face à face Tom Cruise-Dustin Hoffman fonctionne parfaitement, à tel
    point que ce dernier décrocha un Oscar mérité pour sa performance.
    Je me suis récemment procuré le DVD de ce film que j'ai revu avec plaisir
    Cette production est une totale réussite. Le scénario, l'interprétation, la B.O,
    la photo, tout est parfait. Du grand, du très grand cinéma.
    On pourra toutefois regretter quelques longueurs. A ce propos, il faudra un
    jour m'expliquer pourquoi les américains s'entêtent à produire des films
    dépassant largement le standard des 90 minutes...
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 748 abonnés Lire ses 4 230 critiques

    4,5
    Publiée le 9 mars 2015
    L'oscar pour Dustin Hoffman est mérité, il n'y a pas à chipoter. Le personnage de Tom Cruise a quelques côté agaçant, du fait de son caractère égocentrique, mais il s'améliore. Un duo attachant, un road trip très sympathique avec un passage à Vegas. Des tics nerveux et des "Oh oh !" de Rain Man qui donnent toujours le sourire. Grande réussite, on ne s'ennuie pas !
    atomewarrior
    atomewarrior

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 1 380 critiques

    3,0
    Publiée le 22 février 2015
    Une histoire touchante, bien faite qui connait quand même de la simplicité mais qui est menée par un excellent duo.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 7 avril 2015
    Rain man n'est pas un film de super-héros, contrairement à ce qu'on pourrait croire, mais le chef d'oeuvre de Barry Levinson. Il est l'un des premiers films à traiter de l'autisme, par le biais du personnage de Raymond, un personnage certes réservé, mais drôle et attachant, avec la performance hors du commun de Dustin Hoffman, magique. Tom Cruise, lui, excelle dans le rôle du frère cupide et égoïste qui va petit à petit changer pour s'attacher à son frère. Ce film est en quelque sorte un road movie où l'on suit le parcours des deux frères, et les problèmes auxquelles va être confronté Charlie avec Raymond ( Raymond a ses habitudes, qu'il déteste changer, car sinon c'est la crise de nerf ). Certaines scènes comme celle du casino sont cultes, la musique de Hans Zimmer est géniale ( une de mes préférées ) et la photographie est superbe. Mais passons tout ceci, car ce qui fait que Rain man est un chef-d'œuvre, c'est le fait que malgré que l'on puisse deviner la fin en lisant le synopsis, les dialogues, les personnages, leur évolution, leurs relations et les situations sont tellement bien écrits qu'il est impossible de s'ennuyer.
    Que dire ? C'est beau, profond, émouvant, bien joué, bien filmé... C'est parfait. À voir absolument !
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 15 janvier 2015
    Quatre Oscars qui ne sont pas volés... Film humaniste traitant de l'autisme avec humour et légèreté, "Rain Man" frappe par sa simplicité et son incroyable portée. Aux cotés d'un Tom Cruise plutôt bon, Dustin Hoffman réalise, assurément, une des meilleures performances de sa carrière et sera récompensé par une statuette. Ça vaut le détour !
    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    Suivre son activité 358 abonnés Lire ses 831 critiques

    4,0
    Publiée le 9 janvier 2015
    L'héritage, c'est un peu tout ou rien. Et pour Charlie Babbitt, c'est la deuxième option. Orphelin d'un père avec qui il a si peu (ou si mal) partagé, le jeune homme d'affaires coléreux se retrouve dépossédé d'une fortune qu'il pensait être la sienne. Et qui atterrit entre les mains d'un inconnu total: son frère Raymond. Quand il découvre que ledit frère est autiste, Babbit entraine sa compagne (malgré elle) dans une combine visant à enlever Raymond afin de "récupérer sa part". Les deux hommes se retrouvent bientôt seuls, traversant les États-Unis. Ils se regardent, se parlent, s'apprivoisent. Le voyage devient bientôt une odyssée intérieure, au cours de laquelle chacun se (re)découvre. Une intrigue simple comme le monde, mais dont les audaces achèvent de le rendre majestueux. Faire camper le rôle d'un autiste à n'importe quel acteur, c'est déjà très risqué. Le cabotinage ou le hors-jeu laissant une marge d'interprétation très étriquée. Mais Dustin Hoffman est stratosphérique en Raymond, homme qui cultive l'atypique et le génie comme personne. Mais si sa performance est aussi marquante, c'est parce que son partenaire est lui-aussi au delà du réel. Tom Cruise trouve l'un de ses meilleurs rôles. C'est autant une performance d'Hoffman que de Cruise, qui emmènent Rain Man vers des sommets rarement atteints. On a beau connaître les chemins qu'on va arpenter, cela n'empêche pas qu'ils soient rafraichissants et bouleversants. La maîtrise du réalisateur Barry Levinson sur toutes ces valeurs ajoutées est exemplaire. Au final, l'héritage c'était bien tout ou rien pour les Babbit. La fortune ou la vie. Pour Raymond, la richesse qu'il a acquis ne signifie rien, et ce qu'a gagné Charlie est hors de prix. Comme eux, nous sommes gagnants.
    Meryn Fuckin' Trant
    Meryn Fuckin' Trant

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 356 critiques

    4,0
    Publiée le 15 janvier 2015
    Comme on pouvait s'attendre vu qui est à la barre, la réalisation est un vrai travail d'écolier consciencieux: hormis une poignée de paysages qui flattent la rétine la réalisation fait le boulot correctement sans prendre de risques. Le film préfère se concentrer sur son tandem de personnages et son scénario étonnamment bien plus proche d'un road-movie que d'autre chose, mais qui évite aussi de tomber dans le sentimentalisme exacerbé, en évitant par exemple comme il faut le grand discours final attendu ou les adieux larmoyants classiques. Cela fait toujours aussi plaisir de voir Tom Cruise jouer autre chose qu'un personnage tout blanc, ce qui n'est au final pas si rare qu'on pourrait le penser (voir "Edge of Tomorrow" ou "Collatéral") et sa performance est toujours très juste, ben oui si on a envie de le baffer c'est forcément que c'est réussi. Mais c'est surtout Dustin Hoffman qui crève le plafond comme pas permis dans son rôle d'autiste, l'acteur est littéralement habité par son personnage et en serait PRESQUE aussi bluffant que Leonardo DiCaprio dans son rôle d'Arnie Grape. Mouais, à titre de comparaison, je pense que globalement ça se vaut et c'est pas peu dire. Les deux films partagent pas mal de points commun d'ailleurs, autant dans la forme que dans leurs qualités et parti pris, et puis surtout il faut voir les deux sans hésiter. Ouais je vais la promo de "Gilbert Grape", ça te pose un problème ?
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top