Notez des films
Mon AlloCiné
    Plein soleil
    note moyenne
    4,0
    3398 notes dont 135 critiques
    répartition des 135 critiques par note
    29 critiques
    52 critiques
    35 critiques
    12 critiques
    4 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur Plein soleil ?

    135 critiques spectateurs

    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 288 abonnés Lire ses 2 778 critiques

    4,0
    Publiée le 7 janvier 2015
    S'il y a certains films à ne pas louper avec Alain Delon, "Plein soleil" en fait partie ! Adapté d'un roman de Patricia Highsmith, ce scénario reste bel et bien la palme du long-métrage, même si la réalisation et les acteurs assurent pleinement leur travail. Pour les plus jeunes d'entre vous, "Le talentueux Mr Ripley" est un remake de ce film, avec un traitement un poil plus étiré, ce qui pourra le rendre un peu plus complet par la même occasion. Quoi qu'il en soit, "Plein soleil" dispose d'un véritable scénario captivant d'un bout à l'autre. Le genre de thriller qu'on prend plaisir à découvrir !
    Gérard Delteil
    Gérard Delteil

    Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 1 555 critiques

    4,5
    Publiée le 11 août 2015
    En un demi siècle, ce bijou n'a pas vieilli. Seuls les modèles de voiture permettent de le dater. Les relations malsaines de convoitise et de haine entre ces riches parasites sont intemporelles. Le duo Delon-Ronet est extraordinaire et le charme de Marie Laforêt reste intact, même si elle n'est pas tout à fait à la hauteur de ses fabuleux partenaires. En jeune fauve cynique et ambitieux, Delon est absolument parfait. Certes Clément nous sert par moment une Italie de carte postale, mais la critique sociale pointe discrètement quand on voit ces riches gaillards se faire porter leurs valises par des enfants. Le scénario aurait sans doute gagné à être un peu simplifié, mais la chute est inoubliable.
    girondins59
    girondins59

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 490 critiques

    5,0
    Publiée le 23 septembre 2008
    1959, les débuts de la Nouvelle vague. René Clément, l'un des plus grands touche-à-tout du cinéma français ne pouvait décemment pas rester à quai. Il va donc s'immiscer dans cette nouvelle vague en réalisant un thriller machiavélique avec dans le rôle principal un acteur encore peu connu à l'époque : Alain Delon. "Plein Soleil", c'est l'histoire d'un génie du crime, Thomas Ripley qui, sans en avoir l'air, va réaliser un plan des plus audacieux en s'appropriant la vie et surtout la fortune du fils d'un milliardaire américain. Ce qui débute comme une oeuvre assez légère va vite sombrer dans le polar sombre. Clément le caméléon réussit parfaitement son coup. En offrant le rôle d'un psychopathe génial à Delon, le réalisateur français ne s'est pas trompé. Inquiêtant et sûr de lui, Delon incarne un personnage déroutant qui passe du statut de faire-valoir minable à celui de tueur diabolique et calculateur. Maurice Ronet et Marie Laforêt, pour sa première apparition à l'écran, sont les deux acteurs principaux du dessein abominable de Delon et, bien que l'immense talent de ce dernier s'accapare tout les regards, l'étrange couple Ronet/Laforêt ne démérite absolument pas et parvient à s'extirper d'un rôle qui le condamnait presque à n'être qu'un pion dans la démarche de Ripley. Son thriller, Clément le soigne avec une très grande attention. Il ne se presse pas pour nous montrer Ripley organiser les multiples facettes de son plan et chaque séquence semble être destinée à glorifier le génie du faussaire jusqu'à un final troublant qui semble mettre à bas la moindre petite erreur de Ripley. Au milieu d'une Italie typique et magnifique se déroule une histoire sinistre mettant en scène l'un des rôles les plus mythiques de Delon : Thomas Ripley, escroc, parasite et meurtrier.
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 2 200 critiques

    4,0
    Publiée le 10 février 2018
    Plein Soleil est un film très intrigant mais tout de même assez palpitant. Alain Delon est très bon dans ce rôle très perturbant de personnage sans véritable identité (belle prestation d'acteur). Marie Laforêt et Maurice Ronet sont bons aussi mais c'est Delon qui occupe l'écran à chacune de ses scènes. L'histoire est très intrigante. On se prend rapidement au jeu de Ripley et son obsession à l'idée de reprendre la vie de quelqu'un d'autre. Son personnage nous perd et même à la fin, on ne sait toujours quoi en penser. À noter aussi de magnifiques décors. Film très marquant.
    SebD31
    SebD31

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 553 critiques

    5,0
    Publiée le 23 septembre 2008
    Un excellent film. Alain Delon prouve déjà qu'il sera l'un des plus grands acteurs français de sa génération. A voir !
    Guillaume836076
    Guillaume836076

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 126 critiques

    4,5
    Publiée le 18 décembre 2014
    Comme il y eu "La Bandéra" de Julien Duvivier pour Jean Gabin, il y a "Plein Soleil" de René Clément pour Alain Delon. Ce grand classique du film noir, c'est la naissance d'un mythe. Le mythe Delon. 24 ans à l'époque du tournage du film, l'acteur, quasi-débutant, innonde la pellicule de son aura charismatique, sensuellement magnétique. D'ailleurs la force du film, tient en grande partie, à cette ambiguïté fascinante, renforcée par l'étonnante modernité du jeu de l'acteur, admirablement dirigé par René Clément. Beauté hors-norme, talent hors-norme. Une star naît devant nos yeux. Le choix de l'acteur a certainement été intelligemment pensé par le réalisateur pour incarner Tom Ripley, héros criminel de romans de Patricia Highsmith. Le physique de l'acteur et sa charge érotique, contraste avec la froideur, et la perversité cynique du personnage. Symbolique de l'Eros et du Thanatos, René Clément fait de son Tom Ripley un ange de la mort séducteur et amoral, a qui tout le monde pourrait donner "le bon Dieu sans confession". Par moments, on a même l'impression, qu'il s'agit d'une sorte de documentaire sur Delon lui-même. La scène du marché de poisson (caméra portée à l'épaule), divers plans sur le bateau, les gros plans sur son regard ou des cadrages plus larges mettant en valeur le corps et les gestes du personnage qu'il incarne, donnent l'impression que la caméra est amoureuse de l'acteur et/ou du personnage... En fait au-delà de l'ambiguïté voulue par René Clément au sujet de Delon/Ripley, qui fait baigner le film dans une atmosphère vénéneuse, sensuelle et mortifère, il y a une description subtile et réaliste d'un monde de privilégiés, qui n'a pour but que de jouir des plaisirs de la vie, sans véritable but. Un monde de superficialités et d'apparences dominé par l'argent. L'argent et le pouvoir qu'il procure qui pourri tout les rapports humains. Pouvoir qui attire irrésistiblement Ripley, et qu'il envie intensément. D'ailleurs, la façon dont Gégauff et Clément ont dirigés leur écriture montre que la relation entre Tom Ripley et Philip Greenleaf (Maurice Ronet), part de ce postulat en y insufflant une dose de rapports d'attraction- répulsion sado-masochiste. On se demande si finalement le plus cruel des deux n'est pas forcément Greenleaf en voulant rabaissé continuellement Ripley. Sorte de jeux du chat et de la souris, où le plus privilégié se sent plus fort et dominant... Greenleaf n'est pas vraiment sympathique sous ses dehors de jouisseurs exubérant et narcissique. Ce regard posé sur l'humain et les rapports humains, laisse pensé que René Clément est un grand pessimiste et qu'il en perçoit ses aspects les plus sombres (cf aussi à ses précédents films: Les Maudits, Monsieur Ripois, Gervaise, entre autres). Avec ce film, il n'a rien a envier au maître du Thriller et des personnages ambigües qu'est Alfred Hitchcock. Ils font jeu égal. Ce qui surprend aussi c'est l'impression forte que Greenleaf/Ronet, finit par se livrer comme une sorte de victime sacrificiel quasiment consentante... Car il ne fait rien pour arrêter Ripley. Jeux duquel il pensait peut-être se sortir vainqueur. Jeux de dupes. Jeux dangereux. Formidable interprétation de Maurice Ronet. La confrontation Ronet/Delon fait des étincelles. Autre contraste de taille, la photo éclatante d'Henri Decäe, l'une des plus belles qui m'a été donné de voir au cinéma. Ce choix de René Clément, rompt volontairement avec l'atmosphère des films Noirs américains, ce qui contribue fortement, avec la beauté de Delon, à donner au film une force d'attraction évidente. La maîtrise du travail sur les cadrages et les couleurs magnifie les acteurs mais aussi l'Italie. Paradoxalement, cette volonté esthétique est aussi là pour "refroidir" le film, le rendre plus "glacial" comme l'est Tom Ripley, Les scènes les plus belles étant à bort du Voilier, avec une Mer Méditerranée, qu'elle soit agitée ou calme; d'un bleu azur éclatant comme les yeux d'Alain Delon ou ceux de Marie Laforêt, filmés comme si l'on plongeait dedans. En somme, un film d'une modernité étonnante en tous points: mise en scène, cadrage, photo, montage, jeu de Delon et de Ronet, écriture et adaptation, musique de Nino Rota. Film qui fait de René Clément, un grand maître du cinéma français et mondial. Aujourd'hui, peu de réalisateur français ont une telle maîtrise technique et scénaristique d'un tel niveau. Si Jacques Audiard, Arnaud Desplechin ou Xavier Giannoli... j'en oublie certainement! Seul petit bémol, la fin différente du roman de Patricia Highsmith, moins cynique et plus morale par René Clément. Mais cela ne nuit pas du tout à la cohérence et à la force du film.
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 129 abonnés Lire ses 1 614 critiques

    4,0
    Publiée le 19 juillet 2010
    Argent et envie forment un cocktail explosif dans cette histoire d'une grande noirceur filmé sous un soleil implacable. Le film fascine par ce mélange de luminosité des paysages siciliens et la froideur des personnages masculins oisifs et cupides. on aura rarement vu Delon aussi convaincant en personnage arriviste et sans scrupule. Seul défaut, le personnage de Marie Laforet, faiblement écrit, et qui fait un peu daté dans cette histoire qui n'a pas pris une ride.
    Cyclopropane
    Cyclopropane

    Suivre son activité Lire ses 17 critiques

    1,0
    Publiée le 31 mars 2012
    Ayant adoré son remake américain "Le talentueux m.Ripley", mon avis n'est peut être pas très objectif car je suis déçue du manque de "psychologie" de ce film qui faisait tout l'intérêt du remake. Les personnages semblent insipides, ils semblent manquer de profondeur, il manque au film une atmosphère forte, les événements sont dénués de toute intensité dramatique, le rythme est très long, la mise en scène banale, les acteurs ne sont pas convaincants (Delon semble sans expression, Marie Laforêt est très agaçante, les seconds rôles sont transparents). Bref, Plein Soleil ne mérite pas sa réputation et contrairement à pleins d'autres, le film a vraiment mal vieilli.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 23 janvier 2017
    Ce que je préfère dans Plein Soleil, c'est sa fin : elle sauve le film du naufrage. Non pas que le film soit mauvais, car on survit à ses deux plombes sans s'en apercevoir réellement mais j'ignore quel est le pire des deux maux : la mise en scène amorphe ou la piètre performance d'Alain Delon. Sans doute les deux, mon Général ! Evidemment Alain Delon reste le même personnage dans tous ses films, il ne joue pas, il est Alain Delon et paradoxalement cette absence de talent lui sert dans Plein Soleil puisque naturellement le spectateur met sa gaucherie sur le compte de son personnage sociopathe. On sent Maurice Ronet sur la réserve, il lève le pied pour le petit Alain toujours à la traîne alors que la délicieuse Marie Laforêt (elle me fait penser à sa contemporaine Catherine Spaak) se trouve inexorablement attirée vers les bas fonds de la médiocrité delonienne. Elle est si charmante qu'on peut lui trouver une excuse ! A noter sur le DVD, l'interview d'Alain Delon, Alain Melon pardon, qui ne faillit pas à sa réputation. C'est un cadeau bonus hilarant, au même titre que les meilleures répliques de Jean-Claude Van Damme. Il faut le voir et l'entendre pour le croire, d'ailleurs je n'y croyais pas jusqu'à ce que je l'entende. Inouï. Plein Soleil est donc lent et maladroit mais reste (belle consolation) bien meilleur que le pathétique remake américain avec le très mauvais Matt Damon.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 777 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    3,0
    Publiée le 16 janvier 2015
    Est-ce le choix de Visconti d’en faire le héros de Rocco et ses frères ou celui de René Clément de lui faire le personnage de Tom Ripley, tiré des romans de Patricia Highsmith, qui fit de 1960 l’année qui propulsa la carrière d’Alain Delon à celle d’une star incontournable ? Les deux sans doute. Toujours est-il que dans le Plein Soleil, le charme magnétique du jeune acteur en vient à éclipser tout le reste du casting, et ce malgré la présence d’une actrice telle que Romy Schneider dans un petit rôle. La façon dont Clément adapte le récit est très littérale, préférant nous émerveiller avec de belles images ensoleillées des côtes italiennes que de développer l’ambiguïté psychologique de ses personnages, faisant disparaitre beaucoup des enjeux à la base de l’intrigue mais aussi la tension sexuelle entre Ripley et sa cible, interprété par un Maurice Ronet un peu lisse. L’élégance visuelle et le suspense n’en restent pas moins omniprésents du début à la fin et garantissent à ce thriller estival sa modernité et son charme machiavélique.
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 3 130 critiques

    2,0
    Publiée le 18 juin 2011
    Film réadapté quelques années plus tard par les américains, pourquoi pas....
    sibylline
    sibylline

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 16 critiques

    4,0
    Publiée le 12 mars 2007
    Adaptation du célébrissime roman de Patricia Highsmith, Plein soleil, nous transporte dans une dolce vita douce amère. La composition du rôle d’Alain Delon n’a rien à envier à celle du fringuant Matt Damon dans la version plus récente du talentueux Mister Ripley. Elles sont bien différentes l’une de l’autre. L’envie, est un des 7 péchés capitaux et il est magistralement campée par monsieur Delon, jeune, frais et convainquant. C’est une adaptation réussie quoiqu’un peu froide, du roman.
    willycopresto
    willycopresto

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 1 348 critiques

    2,0
    Publiée le 12 novembre 2015
    "Plein soleil" (1960) rediff sur Chérie 25 le 09.11.2015 C'était un des premiers films de Delon sur le chemin de la starisation ! Mais il n'a pas encore la stature d'un acteur comme Ronet à qui il donne la réplique. L'acteur montant (et désormais suisse) doit d'ailleurs être le seul survivant en 2015 du casting de ce film. Ce dernier (55 ans au compteur) doit être regardé avec la patine du temps : couleurs parfois défraîchies, longueur interminable, histoire plan-plan ! A croire que les spectateurs de 1960 "achetaient" un film en fonction de la durée du spectacle pour préjuger de sa qualité. Le scénario s'éternise (44 minutes avant qu'il ne se passe quelque chose : seuls les amateurs de voile ne trouveront pas le temps long) et comporte quantité d'invraisemblances ! L'auteur du roman qui a servi de fil conducteur à cette histoire tirée par les cheveux a mal vieilli lui aussi : tué par une épouse jalouse. Ce qui est resté à peu près actuel, c'est encore la musique de Nino Rota toujours plaisante bien que la bande son ne soit plus de la première jeunesse. Ce n'est pas cette histoire pénible qui aura contribué au renom de René Clément ! Si vous n'avez rien d'autre à vous mettre sur l'écran à la rigueur, car ce "Plein Soleil" est très loin de vous en mettre plein la vue ! willycopresto
    Tedy
    Tedy

    Suivre son activité 148 abonnés Lire ses 2 480 critiques

    1,5
    Publiée le 16 septembre 2014
    Le rythme, trop mou, empêche d’apprécier pleinement cette sombre histoire de meurtre et de convoitise. Et c’est bien dommage, car il y avait un contraste intéressant entre la noirceur du drame et la lumière éclatante du soleil italien.
    justineg
    justineg

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 906 critiques

    0,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    J'ai trouvé ce film trop long et ennuyeux, j'ai eu du mal à ne pas décrocher. Seul intérêt, les acteurs jouent vraiment bien et ça fait plaisir de découvrir Alain Delon jeune.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top