Notez des films
Mon AlloCiné
    Arimpara
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Arimpara" et de son tournage !

    La violence comme dénonciation

    Dans Arimpara, Murali Nair est allé jusqu'à des plans "gores", manière pour lui d'exprimer sa colère par rapport à ce qui se passait autour de lui. Certains passages sont vulgaires et gores, à l'image du pouvoir, devenu extrêmement brutal. Pour Murali Niar, la vulgarité du pouvoir est insupportable : "n'éteignez-vous pas votre télé quand Bush ou Blair y passent? Moi, je l'éteins!"

    Un grain de beauté métaphorique

    Dans Arimpara, le grain de beauté que Suma découvre un jour sur le menton de son mari ets le point de départ d'une fable cruelle : le grain de beauté qui défigure le visage de Krishnanunni est à l'image du monde, dévoré par le système. Murali Nair a choisi cette métaphore afin de dresser un portrait critique de la politique : "nous pensons que la démocratie est la meilleure chose qui puisse arriver à notre système aujourd'hui. Les politiciens se nomment eux-mêmes représentants de la démocratie sur le dos de notre système politique, et nous, le peuple, ne faisons rien au bon moment."

    Inspiré d'une nouvelle

    Ce film est inspiré d'une nouvelle écrite par le grand écrivain de littérature malayalan, O. V. Vijyayan, à l'époque où la liberté de la Démocratie Indienne était bridée. Le réalisateur Murali Nair a lu cette histoire pour la première fois à l'adolescence et ne l'a jamais oubliée. Durant ses études, chaque fois qu'il a été préoccupé par des problèmes politiques, il a pensé à cette histoire. Arimpara traite sur un mode surréaliste le changement de comportement des êtres au pouvoir, quand ils sont guidés par un sentiment d'insécurité et deviennent anti-sociaux.

    Sélectionné au Festival de Cannes 2004

    Arimpara est le troisième long-métrage de Murali Nair et a été sélectionné au Festival de Cannes 2003 dans la section Un Certain Regard.

    Des acteurs non professionnels

    Murali Nair travaille pour chacun de ses films avec des acteurs non professionnels. Il explique ce choix : "l'art dramatique n'est pas très développé en Inde. Les acteurs se forcent à "jouer" plutôt que d' "incarner" les personnages. Je trouve ce "jeu" artificiel. Pour mes films les protagonistes sont des gens normaux, et chercher des acteurs pour les animer serait un gâchis."

    Murali Nair : un réalisateur habitué de Cannes

    Le premier long-métrage de Murali Nair, Le Trone de la mort, remporte la Caméra d'Or à Cannes en 1999. Son deuxième long-métrage, Le Chien du rajah , est sélectionné en 2001 dans la section Un Certain regard à Cannes. Ces deux films ont été distingués dans de nombreux festivals de films. En 2002, Murali Nair est membre du jury de la Caméra d'Or au festival de Cannes. Arimpara est son troisième long-métrage et a été sélectionné au Festival de Cannes 2003 dans la section Un Certain regard.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Nobody (2021)
    • Nomadland (2020)
    • Le Chant du Loup (2019)
    • Mortal Kombat (2021)
    • Le Labyrinthe (2014)
    • Sans aucun remords (2021)
    • The Father (2020)
    • Godzilla vs Kong (2021)
    • Valérian et la Cité des mille planètes (2017)
    • Demon Slayer - Kimetsu no Yaiba - Le film : Le train de l'infini (2020)
    • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
    • ADN (2020)
    • Demain Tout Commence (2016)
    • MILF (2017)
    • Fast & Furious 9 (2021)
    • Amanda (2018)
    • xXx (2002)
    • Play (2018)
    • Adieu Les Cons (2020)
    • Drunk (2020)
    Back to Top