Mon compte
    Joyeux Noël
    note moyenne
    3,8
    14805 notes dont 513 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 513 critiques par note
    177 critiques
    175 critiques
    57 critiques
    62 critiques
    23 critiques
    19 critiques
    Votre avis sur Joyeux Noël ?

    513 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 10 septembre 2009
    Sur un sujet béton jamais traité le réalisateur trouve le moyen de nous pondre un film totalement aseptisé ou il fait bon vivre dans les tranchées tant celles ci sont propres qu'on boufferait à même le sol, les soldats très bien habillés, toujours très bien rasés. Et oui en tant de guerre aussi en emmène une chanteuse d'Opéra chanter des chants noël aux soldats. C'est juste que je n'y croit pas une seconde, car la pauvre fille se serait faite violer en moins de 2. C'est dégoulinant de bons sentiments. Ce film est juste une sucrerie de mauvais gout car ce n'est de cette façon là qu'on rend hommage aux soldats qui en on autrement chié, ou l'on confond la guerre avec un roman de la collection arlequin bon à faire chialer les mémères dans leur chaumières en manque d'émotions sentimentales. Au secours.
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 8 août 2009
    Evoquer un détail de la 1ère guerre, car c’en est un, à coté des 10 millions de morts qu’elle a fait, est louable. L’intention est bonne, les sentiments mêlés d’émotion et de complicité parmi les soldats, le temps d’une trêve, sont bien ressentis. En revanche le film passe complètement à coté de sa toile de fond: la guerre elle-même. A aucun moment l’atmosphère lourde, la peur ou les horreurs du conflit ne sont ressentis. En outre la logique aurait voulu que les langues de chaque camp soient respectées, pour donner une note plus naturelle et authentique. Sans s’éterniser sur les singeries de Dany Boon ni sur le reste des acteurs, franchement mauvais, le film est simplement trop focalisé sur cette parenthèse historique pour prétendre développer tout ce qui l’entoure.
    Chucky.
    Chucky.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 432 critiques

    4,5
    Publiée le 6 octobre 2012
    Un très bon film comme je lès aime. Un très bon sénario et de très bons acteurs. Petits conseil, regarder le film en VO multi-langues, c'est à dire, Français, Allemand et Anglais. C'est un régal.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 719 abonnés Lire ses 2 232 critiques

    4,0
    Publiée le 7 janvier 2016
    Joyeux Noël : Un film de guerre des plus percutants et intimistes. Faut dire avec un sujet comme cela, on ne pouvait qu’être impressionné et ému par cette parenthèse comme il dise, cette élan d’humanité dans un moment inhumanité. Ce film permet de bien comprend l’absurdité de la guerre des tranchés. Et plus on avance dans le film, plus on se dit, mais comment ils vont pouvoir ce tué après tous ça, et cette tension et suspense est vraiment palpable et bien géré, avec justesse et simplicité. Même si au début, on ne sait pas trop ce qui se passe, ou sont les camps et tout, et même la première et seul scène d’action du début est assez illisible et incompressible, donc plutôt mal filmé, mais c’est le seul bémol du film Puisque après, on rentre dans le sujet. Donc voila, l’histoire est vraiment unique, à la fois remplit d’espoir et de compassion mais aussi de tristesse. Car pour ceux qui connaisse pas, ce sont des soldats ennemies : français, anglais, irlandais et allemand qui ont fait une traite le jour de Noël, et ils vont chantés et conviés ensembles alors que le lendemain, tout doit reprendre… En voila une histoire unique et de plus réel. Après, ce qui m’a bien plus dans le film et qui est un gag de qualité, c’est que le film n’est pas entièrement en français, chaque camp a sa langue et elle est en version original sous titré, comme dans Inglorious Bastard ou encore La Passion du Christ, ça gène pas et ça fait plus authentique. Pour ce qui est du casting, il est très bon, je vous laisse découvrir les acteurs, il y a en de très connu et des participations assez plaisantes, et les acteurs jouent tous bien, Danny Boon est assez inattendu avec son accent chti mais c’est le rôle qui veut ça. Donc voila, très bon film de guerre, surtout grâce à son histoire.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 276 abonnés Lire ses 1 234 critiques

    3,5
    Publiée le 3 décembre 2019
    A événement exceptionnel, casting exceptionnel au service du réalisateur Christian Carion venu nous conter un fait très éloigné de l’ordinaire. Pour ce faire, il a choisi d’implanter 3 angles de vue. Nous sommes en décembre 1914, en plein conflit appelé la Première Guerre Mondiale. Bien entendu nous avons celui des allemands parmi lesquels on reconnait Daniel Brühl, celui des français (cela va de soi) avec Guillaume Canet et Dany Boon en première ligne (si j’ose dire) ainsi que Bernard Le Coq, et enfin celui des écossais avec entre autres Gary Lewis, Steven Robertson et Alex Ferns. C’est d’ailleurs par ces derniers que commence Carion, en nous faisant survoler les vastes vallons écossais au creux desquels chantent les rivières sur une très belle musique de Philippe Rombi. Cette première séquence chargée de poésie nous amène tout droit dans une édifice religieux où un prêtre anglican s’évertue à allumer quelques cierges. Peine perdue : ses efforts sont ruinés pas l’entrée en scène d’un jeune drille plein de fougue impatiente, pressé de venir chercher son frère parce que trop heureux de partir à la guerre, au grand désabusement du curé. Un désabusement dont on ignore si c’est le fait de voir ces deux jeunes partir « la fleur au fusil », ou de voir ces cierges incidemment éteints par un malencontreux courant d’air. Ou les deux à la fois… Le fait est que nous retrouvons les belligérants tous mis sur le même pied d’égalité au même endroit, dans ce qui s’apparentait déjà à une guerre de tranchées. Des tranchées séparées par un no-man’s land animé par des assauts et des répliques particulièrement meurtriers. La reconstitution est assez convaincante malgré un budget serré. Mais un budget a priori bien maîtrisé si on en juge par la bonne qualité de la pyrotechnie et les nombreux costumes qu’il a fallu distribuer. Ah tiens, concernant les costumes, je ferai un seul reproche : ils me semblent un peu trop propres à mon goût par rapport au lieu fréquenté. Mais bon, ça n’engage que moi. Bref ! Qu’ils soient allemands, écossais ou français, tout le monde est dans le même bateau, ou plutôt dans la même tranchée. spoiler: Enfin bon là, j’anticipe un peu.
    Mais en ce début de XXème siècle, les traditions étaient encore bien présentes. A commencer par la nuit de la nativité. On peut trouver remarquable l’idée de la danoise Anna Sörensen de se rapprocher du front pour donner un récital. Même si c’est plus l’idée de retrouver l’homme qu’elle aime (engagé lui aussi dans le conflit en tant que simple soldat) qui l’a poussée plus que tout à réaliser cette folie. Une folie mûrement préparée qui va amener une autre folie encore plus folle et amener ce qui semblait inenvisageable quelques heures, quelques minutes plus tôt . Diane Kruger, puisque c’est elle, se voit prêter pour l’occasion une voix d’ange par Natalie Dessay, cantatrice soprano française, laquelle hérite des logiques remerciements dès le générique de début. Il en va de même pour Rolando Villazón, lui qui a prêté sa voix de ténor à Benno Fürmann. Les deux acteurs se sont montrés d’ailleurs très doués pour la synchronisation avec les chanteurs d’opéra. Mais c’est bien par leurs personnages qu’une anecdote incroyable se produit, lançant en pleine face du spectateur toute l’absurdité de la guerre et du manque (pour ne pas dire absence) d’humanisme des différents états-majors. Parce qu’il y avait là une occasion en or de stopper dès cette nuit un conflit et épargner ainsi des millions de vies humaines. Parce que ce qu’on ignore, c’est que cette anecdote s’est passée en plusieurs endroits. Une anecdote qui tourne ici presque à la farce et réduit presque la guerre en une blague de très mauvais goût. Cependant je ne peux m’empêcher de penser qu’il manque quelque chose à ce film. Ce petit quelque chose qui vous prend aux tripes. Certes nous voyons Guillaume Canet avec le trouillomètre dans le rouge, un fait des plus amusants chez les écossais, l’étouffante rigidité des allemands, et cette insatiable soif de vengeance chez Jonathan qui menace de faire capoter ce moment de répit à tout instant, mais il manque ce petit supplément d’âme supplémentaire, ce petit quelque chose d’indéfinissable pour en faire un grand film. Est-ce à cause du bruitage pas toujours à la hauteur, notamment lorsqu’un cadre se brise ou un peu plus tard un verre ? Peu importe, "Joyeux Noël" ressort un peu comme un conte de Noël dans un contexte qui n’a rien d’un conte, tout en ayant le mérite de nous révéler un fait inconnu de la plupart d’entre nous. Je crois d’ailleurs qu’on peut dire bravo à Christian Carion d’avoir effectué cet énorme travail de recherche dans les archives secrètement gardées par l’armée. Ben oui, révéler au grand public que les ennemis fraternisaient au lieu de se faire la guerre fait un peu désordre, il faut bien le reconnaître. Mais nous les spectateurs remercions Christian Carion pour son entêtement, ainsi qu'Yves Buffetaut dont le livre Batailles de Flandres et d’Artois 1914-1918 est la base de ce film. A noter : un caméo sympathique du toujours excellent Michel Serrault.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    J'ai longtemps hésité avant de mettre deux étoiles, car ce n'est pas assez ... disons plutôt que ce film mérite un deux et demi, cela est plus juste. Ce film n'est pas aussi mièvre et bourré de bons sentiments que l'on peut bien le lire à droite à gauche, même si la violence de la guerre ne transparait pas beaucoup dans l'ensemble, ainsi que le mépris envers les " planqués " ( hormis à travers deux répliques ).
    En bref, on nous expose une somme de divers faits arrivés sur divers endroit du front et qui n'ont, pendant longtemps, intéressés presque personne, tout comme le sujet de la première guerre mondiale, qui n'as inspiré que peu de films ... cependant, Carion a peut être traité avec trop de "légèreté" ce sujet, sans vraiment savoir en restituer toute la force et la signification, et sans vraiment savoir transmettre aux spectateurs les émotions qu'il voulait véhiculer avec son oeuvre.
    Kevin dioles
    Kevin dioles

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 486 critiques

    3,5
    Publiée le 24 décembre 2020
    JOYEUX NOEL (2004): Noël 1914, dans les tranchés, la fleur au fusille est fanée depuis longtemps. Les tombes ne sont toujours pas creusées dans ce no's man land, mais la neige veille à recouvrir de son beau manteau blanc tous ces corps sans vie. Une lassitude se fait ressentir parmi tous ces hommes devenus de la chaire à canon. Alors, les émotions vont faire battre différemment les cœurs. Cette nouvelle force va soudainement se mettre à parler et faire taire les armes pour un bref moment de liberté. Une mise en lumière de cette trêve entre soldats français, allemands et écossais la veille de Noël, longtemps occultée par l'histoire officielle. Un court instant d'illusion de paix où des ennemis vont se serrer la main. Un émouvant condensé d'humanité, parsemé de petite scénettes qui pourront faire sourire. Une mise en scène simple, qui ne fera jamais dans dans la surabondance d'effets spéciaux, mais mettra bien en avant une harmonieuse interprétation créée par des comédiens de toutes nationalités (Dany Boon,en restant lui-même, aurait plus apporté dans son rôle de simple soldat). Noël, symbole de paix dans le monde, très bien représenté par ce fait divers très marquant.
    Myrzal
    Myrzal

    Suivre son activité Lire ses 19 critiques

    4,0
    Publiée le 29 juin 2015
    Ce film est un bel hommage à nos héros et aux héros de tous les belligérants de la Première Guerre Mondiale.
    Je ne mets pas plus de 4/5 car il y a selon moi, un manque d'intensité dramatique en fin de film.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 9 mai 2007
    Ce film pue ! Il pue la prétention de l'oscar, il pue le bon sentiment téléphoné, le scénario est vide et n'est qu'un navrant prétexte à faire pleurer les masses... Pas un seul personnage n'est à sauver. Entre erreurs de casting et mauvais acteurs il est difficile de se sentir concerné une seule seconde par ce dégueuli infame d'émotion fausse. Et tout les moyens sont bons. Qui plus est, il est très mal construit. Ca manque cruellement de rythme, on a pas le temps de s'attacher aux personnages, c'est lent, c'est long, ça tourne en rond pendant des heures. Même Dany Boon nous fait une caricature émotionnelle de lui même. Quelle tristesse que l'industrie audiovisuelle européenne se soit mobilisée pour accoucher de ça.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Ce n’est pas un film de guerre, mais un film de paix. Le fait historique ne sert que comme point de départ à l’histoire, qui est, évidemment, bien loin de la réalité de la guerre. Le sens du film est de bouleverser les "règles" de la guerre, pour nous étonner, et même nous faire penser que le film soit ridicule, le tout pour qu’on apprenne enfin que l’absurdité c’est notre guerre, notre façon de la concevoir, ce n’est pas fou que des hommes s’aident, prennent du café ensemble, ou jouent du foot, c’est fou qu’ils se tirent dessus et qu’ils se tuent, sans que tout ça soit un jeu. Un film qui, par son illogisme apparent et sa mièvrerie, se révèle comme plus profond de ce qu’on peut le croire, parce que le contresens est dans une guerre où il y a pas de place pour les chants, les cornemuses et les sapins de noël. Parce que il y a pas des bons et des méchants dans une guerre, mais seulement des morts et des fous.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 8 février 2008
    l'intention était bonne mais le résultat est vraiment navrant: de la mièvrerie en vois-tu en voila! un film chiant et même pas touchant tant tout sonne faux du début à la fin. et dire qu'au générique final les spectateurs ont massivement applaudi... j'avais envie de me cacher sous mon fauteuil!
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 2 juin 2010
    certes, c'est une très belle histoire, une bonne leçon, mais le film ne m'a pas plus. Dany Boon n'y est pas convainquant du tout.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 3 171 critiques

    2,0
    Publiée le 14 décembre 2020
    La fraternisation entre les soldats français, allemands et anglais durant la nuit de Noel 1914. Récit d’un épisode historique méconnu, une grosse production académique, pleine de bons sentiments, à en devenir assez écœurant.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 9 janvier 2010
    Ce film est affligeant de mièvrerie. Il ne repose que sur ce fait admirable et étonnant, d'une trêve en pleine guerre 14-18 pour le jour de Noël. C’est mignon tout plein sauf que le problème c'est que le réalisateur se contente de la puissance émotionnelle de cette histoire et brode simplement autour pour faire son film. Pour ma part je n’y ait trouvé que vide, creux, ennui, avec quelques clowneries chtis de la personnalité n°1 des Français en prime. Dès le début du film, je me suis senti contraint par une atmosphère de pathos forcé.
    Je ne sais si c'est parce que j'ai déjà eu l'occasion de visionner des documentaires sur la première Guerre, mais l'ambiance feutrée du film, les dialogues niais, les costumes tirés aux quatre épingles, les personnages ultra propres sur eux, les belles expressions des regards clairs ne sont pas crédibles pour un sou. C'est la guerre version puritaine, complètement aseptisée, et c'est peut-être finalement un manque de respect pour les soldats de la guerre qui en ont autrement bavé, non ? En bref : film faux, suffisant et proprement malhonnête, une grosse arnaque !
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 9 décembre 2006
    Attention ! Déception... Film historique, sujet attirant, casting plutôt alléchant. Oui, et bien, nous nous contenterons tous de l'affiche alors !
    Le film n'évite pas les clichés et les bons sentiments, le tire-larmes, les superficialités, le symbolique, l'artificiel. Faites moi croire à cette cornemuse au milieu de la boue et de l'horreur des tranchées, à tous ces artifices inventés pour émouvoir ! Dans la même lignée que les Choristes, ces films dont on parle beaucoup pour finalement pas grand chose à l'arrivée, Joyeux Noël aurait mieux fait de se cantonner aux conséquences de ces événements anecdotiques : la punition des militaires, et le refus de comprendre, d'admettre la réalité.
    Bel essai pour Dany Boon (remarquez qu'il reste dans le cinéma de piètre qualité), il nous montre qu'il sait aussi faire pleurer un public fleur-bleue.
    Trop sentimental pour être vraiment émouvant, trop "intelligent" pour l'être vraiment, Joyeux noël est tout simplement décevant : vraiment décevant, et trop décevant.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top