Mon compte
    La Vie est belle
    note moyenne
    4,3
    9979 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur La Vie est belle ?

    262 critiques spectateurs

    5
    145 critiques
    4
    72 critiques
    3
    27 critiques
    2
    11 critiques
    1
    6 critiques
    0
    1 critique
    gerald_w-a
    gerald_w-a

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 251 critiques

    2,5
    Publiée le 26 juin 2017
    Zut alors, il paraît que c'est un chef d'oeuvre. À partir du moment où l'ange saute dans la rivière, le film devient intéressant et monte en puissance de manière continue pour nous offrir c'est vrai une fin trépidante et revigorante, mais c'est hélas après une heure et demie d'un ennui tenace et d'une histoire de vie inintéressante au possible. C'est long, mais long ! J'avais tellement lu sur cette fin, c'est la seule chose qui m'a retenu de stopper le dvd très rapidement. Mais pas sûr qu'une demi-heure de plaisir justifie une heure et demie de baîllements.
    Louis Morel
    Louis Morel

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 850 critiques

    4,0
    Publiée le 20 octobre 2012
    Un film d'une beauté incroyable et d'une simplicité déconcertante. On ressort ébloui de ce drame fantastique, aux acteurs formidables et au scénario merveilleux.
    darthbebel
    darthbebel

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 636 critiques

    3,0
    Publiée le 9 décembre 2010
    Film optimiste en l'homme, qui fait du bien.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 27 décembre 2012
    Le film est bourré de bons sentiments, sans doute un peu trop. Le méchant est vraiment méchant, totalement sans scrupules et jamais en manque de manœuvre machiavélique. Le gentil est vraiment gentil, dévoué jusqu'au sacrifice, droit, intègre et sincère. L'histoire est belle et émouvante si l'on oublie son caractère trop caricatural et un peu niais. La première partie est simplement correcte, le film décolle et éblouit dans sa deuxième partie, lorsque l'ange intervient pour sauver notre héros. Il faut oublier le caractère simpliste pour s'imprégner à fond de la bonté et de la beauté de ce conte de Noël. On passe alors un excellent moment et on en ressort baigné d'ocytocine.
    gamorreen
    gamorreen

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 391 critiques

    3,0
    Publiée le 15 décembre 2017
    Un bon film, qui rend de bonne humeur, mais à mon avis moins réussi que la plupart des films des années 30 de Capra, un peu moins célèbres mais avec plus de la 'folie' qui manque un peu ici.
    kibruk
    kibruk

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 2 109 critiques

    5,0
    Publiée le 11 janvier 2015
    Son scénario est une pure merveille d'écriture, et quand on découvre ce film pour la première fois, on comprend pourquoi il est considéré comme un chef d'œuvre du 7ème art. Jamais niais, jamais ennuyeux, ce conte moral véhicule de magnifiques valeurs qui font du bien.
    Jipis
    Jipis

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 360 critiques

    5,0
    Publiée le 7 juin 2012
    Plein de projets Georges Bailey s’apprête à visiter le monde sans s’apercevoir que tout ce qu’il désire connaître existe déjà localement.

    Une amitié profonde est à savourer à deux pas grâce à l’immense bonheur de contempler les transformations dans le temps d’une faune accompagnatrice.

    Du policier au chauffeur de taxi en passant par le pharmacien et le premier et unique amour tout pousse en même temps que soi dans un univers ou les comportements évoluent en même temps que les morphologies.

    Ici le malheur est le bienvenu car il déclenche une solidarité à toutes épreuves appuyée par des analyses célestes démontrant que chaque vie est indispensable.

    Le refus d’exister carbonise des schémas de vies. L’absence est terrible et ne dois pas être. D’une manière ou d’une autre faire ses bagages ne sert à rien, il suffit d’avoir la force de se fondre dans un environnement ou tout ce qui vous entoure se répète en réclamant votre soutien.

    Ici voir les mêmes visages chaque jour est un gage d’équilibre.

    Ensemble il faut vivre et lutter afin d’empêcher le déploiement d’une ville perdue avec comme apothéose finale la concentration d’un magma gigantesque d’amis de toujours venus spontanément vous sortir du bourbier.

    « La vie est belle » est une œuvre magistrale, un constant rappel à l’ordre de tout ce que nous ne savons plus ou ne pas faire, regarder les autres au plus près en sacrifiant toutes envies de briller hors de ses terres.

    L’indifférence est à des lieues de ce travail hors du temps consistant à reformater à l’aide d’un groupe sédentaire un esprit à terre.

    Le contenu offre une démolition sans pitié contrée par un panorama solidaire somptueux. Les prières montent au ciel, le cas Bailey étudié émeut des ressources contemplatives se décidant enfin à intervenir.

    Sur la terre comme au ciel un plan d’urgence se met en marche.
    L’homme bon est béni des Dieux et des siens dans un contexte de vie répétitif qu’il a su percevoir comme le parcours d’une existence entière entourée de ce que l’on voit grandir et vieillir le tout n’étant finalement que soi-même.
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 254 abonnés Lire ses 2 966 critiques

    3,0
    Publiée le 31 juillet 2010
    La première partie du film est interminable. Capra met une éternité à rentrer dans le vif de son sujet et à exploiter les éléments du conte. Un film de Noël sympathique plein de bons sentiments et un brin mièvre.
    Cinememories
    Cinememories

    Suivre son activité 196 abonnés Lire ses 1 212 critiques

    5,0
    Publiée le 24 décembre 2018
    De toutes les majestueuses œuvres qui composent la filmographie de Frank Capra, celle-ci est de loin la plus personnelle et la plus touchante. C’est un soir de Noël, un soir de fête et un soir de retrouvaille qui aura pour objectif de nous réconcilier avec tout ce que l’on possède, mais plus important encore, avec tout ce que l’on représente pour autrui. Il véhicule ces valeurs avec une qualité artistique irréprochable dont il a le secret. Il n’y a pas de mouvement inutile du cadre qui nous sortira de cette aventure féérique, pleine d’amour et d’espoir. Le modeste conte de Noël amène ainsi des leçons de vie universelle qui mette à profit l’âme et la raison qui alimente notre aura.

    La sagesse et la bonté sont deux qualités et défauts qui feront basculés George Bailey dans la souffrance. Mais avant d’en arriver là, il est important de souligner son parcours méticuleux. Il est comme tous ces hommes qui sont généreux et qui ne cherchent rien d’autre qu’à partager. Il ne demande rien à retour, si ce n’est la confiance. James Stewart l’interprète alors avec tout ce qu’il fallait en nuance afin que l’empathie nous saisisse immédiatement. Ses maladresses et sa naïveté sont communes à tous et bien que son lyrisme finisse par atteindre sa tendre et bien-aimée Mary Hatch (Donna Reed), il ne devient pas une caricature du peuple ou alors d’un personnage pour qui la vie se doit d’être vécu. On nous l’introduit non pas comme un bienfaiteur, mais comme un innocent, comme chacun à sa naissance. Et la magie prendra peu à peu forme dans sa vie. Son parcours s’avère logique et ses ambitions semblent intouchables. Mais le drame viendra interrompre ces moments de comédie et de romantisme, qui nous conviendrait presque à une fermeture de rideau.

    Toute la justesse passe par cette étape qui mélange les genres. Il ne sera pas difficile de comprendre les enjeux, car même le premier enfant qui ne sait ni lire ni écrire, aura l’ingéniosité et la subtilité d’apprendre comme fonctionne l’œuvre. Habile dans cette démarche, le metteur en scène italien saisit le contre-pied qui enferme le personnage dans son passé. Et à ce moment-là, c’est le présent du spectateur qui est cristallisé et qui est inconsciemment confronté à celui du héros. Lui-même est confronté à l’absence d’une paternité protectrice et devra se remettre en question, d’où certains nœuds scénaristiques qui n’hésiteront pas à nous provoquer afin de mieux nous émouvoir. Il sera aisé de se placer derrière les bonnes intentions de ce père de famille, de cet homme de tous les jours, de cet homme de « toujours ». Le « système » ne doit alors plus avoir d’impact sur l’humanité et c’est à la croyance de se manifester afin de sauver ce soir de Noël, où George fera face à ses propres démons et ses propres anges gardiens. La peur de quitter le meilleur des mondes est un risque à courir si l’on souhaite préserver l’instant.

    « La Vie Est Belle » est comme son nom l’indique. Le film évoque et rassure dans son discours. Aucun homme n’est un raté, quel que soit sa classe sociale, ses problèmes, ses opinions, car il faut parfois savoir chérir ce qu’il n’est plus possible de rattraper. Le travail de toute une vie est d’atteindre ce bonheur qui conquit par sa justesse et son dénouement tire-larme. Le bonheur est un sentiment que Capra adoube avec fierté et sans concessions. Il s’agit de notre cadeau de Noël, à nous spectateur qui sommes là en train de regarder le destin d’un homme malmené par des situations de vie qui nous sont voisines. On nous fait prendre conscience du plus important en ce monde et il suffisait juste d’être là pour être heureux.
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 156 abonnés Lire ses 1 738 critiques

    5,0
    Publiée le 2 septembre 2012
    La vie est égale à la somme des efforts qu'on y place. On pourra trouver que la mise en place des situations longue mais La Vie Est Belle est l'archétype du feel good movie, une fable chaleureuse sur la ténacité, le courage. Le film n'est pas du tout mièvre, au contraire montre aussi le désespoir qui peut envahir à tout moment la vie d'un homme plongé dans une situation financière inextricable, et rappelle que la solidarité et l'honnêteté peuvent parfois être plus forte que le cynisme et la cupidité. Le couple James Stewart-Donna Reed est très émouvant. Tout ça donne du baume au coeur et comme en plus, Franck Capra n'est pas manchot derrière la caméra (les plans de la ville enneigée)...Chef d'oeuvre
    Cine vu
    Cine vu

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 580 critiques

    5,0
    Publiée le 23 novembre 2016
    Bien avant Ken Loach… Capra flirte avec les anges

    La Vie est Belle est joyeusement mélancolique, une madeleine de Proust que l’on déguste avec bonheur.

    La vie de George Bailey n’est pas celle dont il avait rêvé. Sa bonté et son intégrité vont faire basculer son destin. Après la mort de son père, le voilà coincé dans sa petite ville de Bedford Falls.
    Lui qui se voyait déjà sur le toit du monde, il va porter sur ses épaules la petite affaire familiale qui lui semble si limitée.

    Mais Mary Hatch va lui redonner le goût à la vie, une famille et beaucoup d’amour. Alors, le coeur sur la main, il va aider les plus démunis avec sa petite société de crédit à la construction.

    Seulement, par malheur, son oncle et associé Billy, égare 8000 dollars entre l’entreprise et la banque. Les voilà ruinés entrainant avec eux tous ces braves gens qui leurs ont fait confiance.

    Le film prend alors une dimension fantastique car Les anges veillent sur Georges et précisément Clarence qui aimerait bien gagner ses ailes « Galons » pour accéder officiellement à son statut.
    Quand Georges décide de se suicider, Clarence va intervenir.

    spoiler: La deuxième partie du film est alors surprenante. Afin de convaincre Georges de son utilité dans la vie, l’ange va, virtuellement, effacer sa naissance et démontrer à Georges: qu’un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Car, sans ce brave Bailey, la vie n’aurait pas été si douce à Bedford Falls. Les banques auraient ruiné les pauvres gens, les agents immobiliers envahit la ville, sa femme serait une vieille fille aigrie, son frère serait mort… Une ville sombre et beaucoup de malheur tout autour. Après ce constat Bayley va reprendre vie et réaliser son bonheur,
    la fin est la hauteur des grands happy-end américains mais le film est magique et nous emporte sur les ailes d’un ange, tout près des étoiles du bon cinéma.
    Yoloyouraz
    Yoloyouraz

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 566 critiques

    4,0
    Publiée le 28 juillet 2007
    Une sublime tranche de vie. Du superbe message (du livre), F.Capra crée un magnifique univers, le casting et la bande-son aidant. A terme, le long-metrage explose avec une beauté émouvante. Grand classique.
    Spiriel
    Spiriel

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 318 critiques

    5,0
    Publiée le 25 novembre 2008
    Naïf, It's a wonderful life? Difficile de le nier, et pourtant tout est là. Ce qu'on appelle naïveté devrait n'être rien de plus que du bon sens, c'est cela que dit Capra. Dans ce film humble, qui n'a l'air de rien, ce n'est qu'à la fin qu'on comprend sa force, sa portée. J'ai pleuré. L'ange gardien est peut-être le symbole du cinéma et sa magie, en tout cas on n'arrive pas à se moquer de la sincérité de Capra à propos du suicide, car on ne le veut pas. Ce personnage, plus capraien que jamais, qui sacrifiera tout, ses rêves de voyage pour fonder une famille, et reprendre la société altruiste de son père, et qui finit par croire qu'il vaut plus mort que vivant, c'est tout un pan de l'humanité qu'on a tendance à oublier voire mépriser par cynisme, faux pragmatisme. Ce film devrait effectivement être remboursé par la sécurité sociale. Je ne connais rien de mieux pour reprendre espoir malgré tout. Un peu dans la même idée, voir l'excellent Sullivan's travel.
    annastarnomberon
    annastarnomberon

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 239 critiques

    5,0
    Publiée le 13 mai 2011
    Un véritable chef d'œuvre ! C'est ce que je m'attendais à voir, et c'est ce que j'ai vu. La vie est belle est un film débordant d'humanité, un film sur l'importance de chaque maillon dans la chaine qu'est la vie. Un film sur l'amour, l'amitié, avec un message final d'une intensité rare. Oui ça finit bien, oui ça finit même très bien, certains pourront peut être penser que ça finit trop bien, moi je pense que la fin n'aurait pas pu être plus parfaite. Une récompense magnifique où les véritables valeurs triomphent pour un homme qui a dédié sa vie à autres, qui, dans sa vie, a laissé passer chaque occasion de penser à lui pour les autres. Un homme qui de désillusions en désillusions, fauché dans son désir égoïste de liberté a à côté de cela contribué à rendre la vie de tous ses proches meilleure. Un film dont on ressort avec un baume au cœur incroyable, le genre de film à regarder lorsque l'on s'aigrit et que l'on a besoin d'une touche d'optimisme. Parsemé de touches de romantisme au début (les quelques gros plans sur Mary sont d'ailleurs superbes) et d'humour à la fin pour rendre le tout juste parfait. Un film absolument grandiose, magnifique, une pure merveille et je pèse mes mots ! 5 étoiles et un coup de cœur pour ce compte de Noël rayonnant d'optimisme.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 9 septembre 2011
    Un véritable chef d'oeuvre et oui en N et Blanc, à voir et revoir sans réserve, un film fabuleux ......
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top